Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Détruire son ego et autres conneries

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Détruire son ego et autres conneries

    Message par Yudo, maître zen le Mer 25 Juil 2012 - 9:50

    Hier, un pratiquant me parlait de ce qu'il trouvait dans les livres de Gérard Pilhet.
    La tarte à la crème de l'ego y revenait de plus belle.
    En fait, la conversation a commencé sur le problème du karma. Je mentionnais le fait problématique que la théorie du karma est trop souvent une incitation (en particulier dans des pays comme le Tibet ou la Thaïlande) à dénigrer les personnes qui en bavent d'une manière ou d'une autre, au prétexte que c'est leur karma et que c'est donc "de leur faute".

    En passant, je ne saurais trop dénoncer ce genre de discours et d'attitude. Quand bien même cela serait, en tirer justification pour ne rien faire ou pire, serait se créer à soi-même un karma particulièrement néfaste.

    Mais j'en reviens à l'ego. J'observe que, lorsqu'il s'agit de détruire l'ego, c'est pratiquement toujours de celui des autres qu'il est question. Ceci n'a rien de bouddhique, puisque le Dhammapada rapporte:

    "157. Si l'on sait que le moi est cher (à soi-même), l'on doit bien protéger le moi. Pendant chacune des trois veilles, le Sage doit rester vigilant.
    (...)
    160. Le Moi est le protecteur du moi, car quoi d'autre pourrait être un protecteur ? Par un moi pleinement contrôlé on obtient un refuge qui est dur à gagner."


    Evidemment, Pilhet est un disciple de M° Deshimaru, et comme la plupart d'entre eux, le tient pour un dieu, sa parole est évangile, et rien ne doit en être examiné et encore moins critiqué. Je suppose que c'est cela qui lui fait accumuler les sottises. Malheureusement, Pilhet est prof de philo, et en cela, articulé, capable d'écrire et cela, de façon convaincante. Le prestige de l'écrit et des diplômes, en quelque sorte.

    Mais cette histoire de "détruire l'ego" n'a rien de bouddhique: il s'agit d'un réflexe fascistoïde, typique des sociétés "de groupe" où l'individu n'a pas d'importance, ou seul le groupe compte, et où l'individu n'a qu'à "s'harmoniser" avec le reste du groupe. Evidemment, dans cette configuration, on oublie commodément que "le groupe" a un chef, et que celui-ci est le seul à avoir droit à l'individualité. Que le Japon contemporain soit encore imprégné de cela, c'est une évidence. Un proverbe japonais dit que l'on tape toujours sur le clou qui dépasse. Et l'expression "tu as un ego trop fort" est typique dans les bureaux au Japon. Un copain qui travaille au ministère des affaires étrangères du Japon me disait à quel point il détestait se faire servir cette phrase.

    Que M° Deshimaru, vu ses liens d'avant-guerre avec des groupes d'extrême droite militaristes, ainsi que l'appartenance à la génération qui était la sienne, ait pu être influencé par cela n'étonnera personne, je pense. Cela n'est pas une raison pour refuser de le contester s'il a proféré une sottise.

    Et, j'insiste, je rebats le clou, je le martèlerai tant et tant qu'il faudra, les histoires d'ego sont à foutre à la poubelle.
    Le Bouddhisme n'a jamais été affaire de détruire son ego. Et toute formule de ce genre est à entendre soit, dans un sens, pour écraser l'autre ("Tu as un ego trop fort", "il faut détruire ton ego") soit, dans l'autre, comme de l'auto-mortification ("Il faut que j'apprenne à détruire mon ego", "mon ego prend trop de place", etc. ad nauseam).

    La seule chose qui compte, c'est de comprendre, une bonne fois pour toutes, que nous ne sommes pas seuls, que nous dépendons des autres, que les autres dépendent de nous, et que nos paroles, nos actes, voire nos pensées ont des conséquences.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Mer 25 Juil 2012 - 11:29


    Bonjour,

    Détruire son égo... Shocked

    Voilà un sujet vraiment intéressant et qui va permettre un fructueux débat et de nombreuses mises au point…
    D’abord je voudrais préciser que Gérard PILET est avant tout un prof de philo. Il est aussi ordonné moine par Maître Deshimaru (pas rasé pendant de longues années), il reçoit la transmission en 2009.
    Je pense qu’il est utile de préciser que personnellement j’ai une très grande réserve envers ce que j’appellerais les pseudo-maîtres occidentaux de l’AZI (ou d’ailleurs) et que j’ai décidé de ne pas suivre le chemin qui va vers le bazar nommé sotoshu, même si je dois ne recevoir le shiho qu’après mon décès (ou même jamais). Rolling Eyes

    L’enseignement de M° Deshimaru m’a guidé vers la Voie de la liberté. Peu de disciples ont compris cet aspect de son enseignement et pour tout dire, la majeure partie de l’AZI est passée complètement à côté (de la plaque)... Laughing

    Le bouddhisme ne demande pas de détruire quoi que ce soit. Le message du zen est également un message de paix de tolérance et d’harmonie.
    Si on pratique avec sincérité en abandonnant ses points de vue personnels et donc en s’ouvrant à la vision juste de l’octuple sentier, on va s’harmoniser avec l’environnement et l’égo s’adaptera en s’assouplissant.

    L’égo est nécessaire. Il est profondément transformé par la pratique.
    Être détruit ? C’est certainement une plaisanterie ou bien des propos venant de l’ignorance.
    L’égo, devient plus subtil, intelligent, élargi, et donc plus fort, en donnant l’impression d’être rejeté, abandonné.
    C’est par l’abandon de la personnalité figée, grâce à la compréhension que cet agrégat est transformable à volonté, qu’on se libère de tout esprit de jugement au sujet de l’égo des autres et de soi-même.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3248
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Fred le Mer 25 Juil 2012 - 12:30

    Bonjour,
    Dans le taoïsme entre autre, il est question du sage ; il est dit de lui qu'il est insensible aux louanges et aux blâmes. Ce dernier n'a pas nécessairement détruit son égo, car effectivement, parler de destruction de l'égo me semble relever d'un esprit manquant de souplesse et de fluidité comme le sous entend Kaïkan. Ce sage aura peut-être tout simplement placé son amour dans l'illimité, là où rien ne peut être détruit ni préservé précisément. Il y'a cette notion d'égo cosmique proposée par Deshimaru qui se rapproche de cette idée; une forme d'égo puissant, capable d'embrasser si l'on peut dire, le ciel et la terre, le blâme et la louange, le noir et le blanc, soi et l'autre.


    Merci pour ce sujet.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Mer 25 Juil 2012 - 14:23



    Afin de ne pas trop délirer, voici un petit lien Wiki qui précise ce qu'est l'égo... Very Happy
    Après tout il faut mieux savoir de quoi l'on parle... Laughing


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ego



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3248
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Fred le Mer 25 Juil 2012 - 15:27

    Kaïkan a écrit:

    Afin de ne pas trop délirer, voici un petit lien Wiki qui précise ce qu'est l'égo... Very Happy
    Après tout il faut mieux savoir de quoi l'on parle... Laughing


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ego


    Merci Kaïkan, en effet, il vaut mieux savoir et définir de quoi on parle Wink , toutefois il me semble qu'il réside en chacun de nous, une compréhension commune et indéfinissable que chacun peut reconnaître comme expérience source du questionnement qui nous anime présentement, expérience conférant sens et direction à nos propos. Ainsi, j'aurais envie de dire, pour titiller cette direction, que définir et redéfinir l'égo, c'est également pratiquer l'égo. étoile

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Mer 25 Juil 2012 - 16:26


    Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'il n'y a pas un égo caché derrière ou sous l'égo. Un égo qui voudrait ceci et un autre qui voudrait cela. Non il n'y a qu'un seul moi.
    (Sauf cas pathologiques d'origine psychique)

    Par contre on peut faire une distinction entre le moi (avec tous ses attributs) et le Je (dépouillé de toute décoration) qui agit simplement.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2831
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par tangolinos le Mer 25 Juil 2012 - 20:58

    Yudo, maître zen a écrit:

    La seule chose qui compte, c'est de comprendre, une bonne fois pour toutes, que nous ne sommes pas seuls, que nous dépendons des autres, que les autres dépendent de nous, et que nos paroles, nos actes, voire nos pensées ont des conséquences.

    Oui Yudo ! on a compris qu'il fallait tuer notre ego, pour vraiment entendre ce que tu nous dis. albino
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2831
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par tangolinos le Mer 25 Juil 2012 - 21:11

    Kaïkan a écrit:L’égo est nécessaire. Il est profondément transformé par la pratique.
    Être détruit ? C’est certainement une plaisanterie ou bien des propos venant de l’ignorance.
    L’égo, devient plus subtil, intelligent, élargi, et donc plus fort, en donnant l’impression d’être rejeté, abandonné.
    C’est par l’abandon de la personnalité figée, grâce à la compréhension que cet agrégat est transformable à volonté, qu’on se libère de tout esprit de jugement au sujet de l’égo des autres et de soi-même.
    Je dirais qu'il s'agit de tuer l'ego des illusions, pour permettre l' apparition du véritable ego qui lui est en harmonie avec le cosmos tout en entier.

    @Yudo
    excuses-moi, de persister à te chatouiller mais dans ta carte de visite tu demandes à ce que les élèves te rappellent de ne pas te prendre pour un maître. Very Happy
    avatar
    komyo
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 78
    Date d'inscription : 05/06/2012

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par komyo le Mer 25 Juil 2012 - 21:21

    tuer l'égo, revient peut être a ce que les soufis appellent l'anéantissement, Fana qui est corolaire avec le développement de qualités lié a cette perte. C'est un jihad intérieur qui passe par une connaissance précise de sa personnalité. Qu'un tiers intervienne la dedans sous prétexte d'accélérer le processus, ou tester les attachements qui reste..., pourquoi pas, mais ça ne me semble viable que si cette personne a elle même effectué cette démarche...

    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2831
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par tangolinos le Mer 25 Juil 2012 - 22:21

    komyo a écrit:tuer l'égo, revient peut être a ce que les soufis appellent l'anéantissement, Fana qui est corolaire avec le développement de qualités lié a cette perte. C'est un jihad intérieur qui passe par une connaissance précise de sa personnalité. Qu'un tiers intervienne la dedans sous prétexte d'accélérer le processus, ou tester les attachements qui reste..., pourquoi pas, mais ça ne me semble viable que si cette personne a elle même effectué cette démarche...
    C'est curieux que tu parles de soufisme, je suis en dialogue avec un soufi, et nous parlons de fana et de baqa.

    Tu as raison de rappeler que l'élève est responsable du maître qu'il choisit.

    Gassho
    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 62
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par naitsirhc le Jeu 26 Juil 2012 - 1:18

    komyo a écrit:tuer l'égo, revient peut être a ce que les soufis appellent l'anéantissement, Fana qui est corolaire avec le développement de qualités lié a cette perte. C'est un jihad intérieur qui passe par une connaissance précise de sa personnalité. Qu'un tiers intervienne la dedans sous prétexte d'accélérer le processus, ou tester les attachements qui reste..., pourquoi pas, mais ça ne me semble viable que si cette personne a elle même effectué cette démarche...

    oui oui oui ;bonjour : et si on comprends le sens de ceci, on peut saisir les racines de la loi, sabbe samkhàrà...sabbe samkhàrà dukkhà...sabbe dhammà anattà (tout ce qui est conditionné à la nature de l'impermanence...tout ce qui est conditionné à la nature de la souffrance...tout ce qui est conditionné, et non conditionné, n'a pas de soi). à ceci il convient de tirer la conclusion ; la destruction des liens est le nirvana ...et si on peut aider notre égo à saisir ceci , il pourra saisir également les quatre nobles vérités que sont dukkha..la souffrance, samudaya.. l'apparition de la souffrance, nirhoda.. la cessation de la souffrance, magga.. le chemin qui mène à la cessation de la souffrance... je trouve plaisant de percevoir la vérité dans toutes les religions.. et comment peut il en être autrement ? pour ce qui est de la viabilité d'un tiers , l'effet miroir de l'égo et de l'alter-égo n est plus à mon sens l'affaire du soi issu du non soi , mais la continuité d'un égo qui tourne en rond autour d un autre égo qui tourne aussi, les deux trouvant leur équilibre ..
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Jeu 26 Juil 2012 - 7:42

    « sabbe dhammâ anattâ », « toutes les choses sont non-soi ».

    Cela ne veut pas dire que les gens n’ont pas d’égo et qu’ils ne mettent pas leur mental en travers.

    Par exemple il est facile de cliquer sur ce lien : http://zen-et-nous.1fr1.net/t1082p30-tsoum-tsoum
    D’aller au message n°34 de cliquer sur modifier et de changer la parenthèse : ) par un crochet : ] puis de cliquer sur « envoyer »
    Cela prend quelques secondes. Mais plutôt que de s’harmoniser certains préfèrent manifester le côté négatif de l’égo et refuser de faire un petit geste de concession envers l’harmonie du forum.

    Voila une bonne explication au sujet de l’égo : il peut être souple ou bien rigide et se mettre en travers… Wink



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 26 Juil 2012 - 9:16

    Kaïkan a écrit:
    Voila une bonne explication au sujet de l’égo : il peut être souple ou bien rigide et se mettre en travers… Wink

    Effectivement, et ce genre d'explication serait certainement mieux reçu, en général.

    Cela dit, je repense, d'une part, à une de mes sources, lorsque je rédigeais mon mémoire de maîtrise, qui me disait, en parlant des musiciens qui jouent sans partition, que le public peut plus facilement s'identifier au musicien, parce qu'il n'y a pas l'obstacle de la partoche que la plupart ne sauraient lire; mais que, pour certains musiciens, et certain public, la partition comporte un plus, parce que, disait-il, "il y a des gens qui jouissent de ne pas comprendre".

    De même, certain grand maître zen (le seul véritable et authentique maître zen du monde entier, et seul et authentique héritier de M° Deshimaru et de M° Sawaki) a l'habitude de se lancer, me dit-on, dans des élucubrations assez fantastiques (et le peu que j'en ai lu me le confirme); et une bonne partie de son public va dire (je l'ai entendu de mes oreilles) "on ne comprend pas tout, mais c'est tellement profond!...)

    Donc, les explications ampoulées sur le karma et sur l'ego et autres sujets sont d'autant plus susceptibles d'entraîner l'adhésion qu'elles sont controuvées et obscures, parce que les gens veulent avoir un maître très largement au-dessus d'eux, pour pouvoir espérer un jour se retrouver à ce niveau si élevé.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par fonzie le Jeu 26 Juil 2012 - 9:25

    Bonjour,

    Oui, faut être souple comme un jongleur bounce
    d'ailleurs c'est limite limite, cette couleur (réservée aux admins) utilisée qu'est presque rouge Wink
    Yudo, maître zen a écrit:(...)
    "157. Si l'on sait que le moi est cher (à soi-même), l'on doit bien protéger le moi. Pendant chacune des trois veilles, le Sage doit rester vigilant.
    (...)
    160. Le Moi est le protecteur du moi, car quoi d'autre pourrait être un protecteur ? Par un moi pleinement contrôlé on obtient un refuge qui est dur à gagner."

    (...)
    qu'est-ce que ça veut dire "chacune des trois veilles" ?

    166. À cause bien être des autres, quelque grand qu'il puisse être, le propre bien-être de soi-même ne doit pas être négligé. Connaissant bien son propre bien-être, qu'il soit fortement appliqué au but.
    ça j'ai compris ! ça veut dire qu'on ne se laisse pas embobiner par sauron si on veut donner sa chance à frodon Very Happy

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Jeu 26 Juil 2012 - 10:13

    Fred a écrit:Ainsi, j'aurais envie de dire, pour titiller cette direction, que définir et redéfinir l'égo, c'est également pratiquer l'égo. étoile

    Au sujet de notre pratique

    Il est courant de disserter sur l’égo et d’exposer de façon brillante, avec des mots savants, sa compréhension personnelle.
    Il est déjà moins souvent pratiqué de faire le moindre geste coûtant un effort non rétribué pour aider les autres.

    C’est aussi dans les temples et les dojos où, lorsqu’il est demandé de se proposer pour le samu : "nettoyage des chiottes", que l’on voit rarement une forêt de mains se lever, comme il est courant pour le samu "couture Kesa" ou le samu : "cuisine".

    Les novices, j’en ai connu les difficultés dont je me souviens encore, ont souvent du mal à s’harmoniser avec les autres, le programme, les règles etc., car l’esprit conflictuel est difficile à mettre entre parenthèses. Avec le temps on apprend la non-opposition. Ce n’est pas tout avaler sans aucune discrimination, mais le choix de laisser circuler librement l’énergie pour que les petites actions quotidiennes puissent se dérouler de façon fluide. Cela n’empêche pas de rester lucide et de voir les comportements erronés, mais on n'intervient pas en privilégiant la souplesse et l’esquive.

    C’est donc en pratiquant la parole et l’action que l’on est le plus directement confronté à manœuvrer l’égo avec plus ou moins d’habileté…




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3248
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Fred le Jeu 26 Juil 2012 - 13:04

    Yudo, maître zen a écrit:
    Kaïkan a écrit:
    Voila une bonne explication au sujet de l’égo : il peut être souple ou bien rigide et se mettre en travers… Wink

    Effectivement, et ce genre d'explication serait certainement mieux reçu, en général.

    Cela dit, je repense, d'une part, à une de mes sources, lorsque je rédigeais mon mémoire de maîtrise, qui me disait, en parlant des musiciens qui jouent sans partition, que le public peut plus facilement s'identifier au musicien, parce qu'il n'y a pas l'obstacle de la partoche que la plupart ne sauraient lire; mais que, pour certains musiciens, et certain public, la partition comporte un plus, parce que, disait-il, "il y a des gens qui jouissent de ne pas comprendre".

    De même, certain grand maître zen (le seul véritable et authentique maître zen du monde entier, et seul et authentique héritier de M° Deshimaru et de M° Sawaki) a l'habitude de se lancer, me dit-on, dans des élucubrations assez fantastiques (et le peu que j'en ai lu me le confirme); et une bonne partie de son public va dire (je l'ai entendu de mes oreilles) "on ne comprend pas tout, mais c'est tellement profond!...)

    Donc, les explications ampoulées sur le karma et sur l'ego et autres sujets sont d'autant plus susceptibles d'entraîner l'adhésion qu'elles sont controuvées et obscures, parce que les gens veulent avoir un maître très largement au-dessus d'eux, pour pouvoir espérer un jour se retrouver à ce niveau si élevé.

    Bonjour Yudo,

    Petite parenthèse :
    Pauvres maîtres ! Faut bien qu'il trouve refuge quelque part. Moi, j'ai beaucoup de compassion pour les maîtres quand je vois ce que les gens attendent d'eux.
    Certains jouent la carte des phrases alambiquées et du verbiage, d'autres se parent d'une connaissance technique à faire palir d'envie la technique elle même, et enfin, il y'a ceux qui ont trouvé refuge dans la sincérité...haaa la sincérité ! Mais a bien y penser, quand on connait un peu l'âme humaine du fait d'avoir exploré la sienne propre, on sait ce qui les réunit les uns et les autres et quand on sait cela, on ose plus les distinguer.

    /\
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par fonzie le Jeu 26 Juil 2012 - 13:42

    Bonjour,

    comme dans le titre y'a aussi "...et autres conneries", c'est mon tour clown avec citation à l'appui:
    "Les sots mettent du temps pour comprendre ; les intelligents pour ne pas comprendre."
    Georges Perros



    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3248
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Fred le Jeu 26 Juil 2012 - 14:05

    Ha! mais Forest, il est de ceux "qui regardent un couché de soleil sans arrières pensées". Comment le surpasser? C'est impossible.

    Merci Fonzie
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 26 Juil 2012 - 14:56

    Fred a écrit:(...) il y'a ceux qui ont trouvé refuge dans la sincérité...haaa la sincérité ! Mais a bien y penser, quand on connait un peu l'âme humaine du fait d'avoir exploré la sienne propre, on sait ce qui les réunit les uns et les autres et quand on sait cela, on ose plus les distinguer.

    /\

    Si je comprends bien, il faudrait éviter la sincérité?...
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3248
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Fred le Jeu 26 Juil 2012 - 15:41

    Eviter la sincérité? Je ne dirais pas non, mais la voir comme un refuge pour nos propres démons, au même titre qu'un discours nous apparaissant comme obscur ou verbeux, peut en être un pour un autre. Cela, c'est à mon sens reconnaître ses propres démons jusque dans la plus profonde sincérité et c'est, ne pas mettre sa sincérité entre l'autre et soi-même. C'est partir de ce que nous avons en commun :






    Dernière édition par Fred le Jeu 26 Juil 2012 - 16:15, édité 1 fois
    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 62
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par naitsirhc le Jeu 26 Juil 2012 - 16:14

    bonjour, Yudo maitre zen : Si en chaque homme ou femme ,quel qu'il soit, existe la sincérité ? Est cultivée, cette sincérité ? Qu'en est il de la non sincérité ?Que serait alors, l'homme ou la femme dont le soucis unique serait de cultiver la sincérité ? ( ou bien inversement ) ma question est : peut on atteindre la cessation de la souffrance par la séparation de ce qui est opposé ?
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Jeu 26 Juil 2012 - 16:21

    Fred a écrit:Eviter la sincérité? Je ne dirais pas non, mais la voir comme un refuge pour nos propres démons, au même titre qu'un discours nous apparaissant comme obscur ou verbeux, peut en être un pour un autre. Cela, c'est à mon sens reconnaître ses propres démons jusque dans la plus profonde sincérité et c'est, ne pas mettre sa sincérité entre l'autre et soi-même.
    @ Fred,

    Si cette sincérité surgit spontanément du non-né, non-devenu, non-conditionné, non-composé, elle n’est alors ni un refuge pour nos démons, ni un discours obscur ou verbeux.


    La “méthode sans méthode”



    Notre voie est celle des Bouddhas des éveillés, notre réalisation les quatre nobles vérités, notre chemin le sentier octuple… mais pourquoi? C’est quoi le but?

    Réaliser que notre “vrai soi” n’est pas une âme, un soi séparé, dans les 5 agrégats, on ne peut trouver de “vrai soi”, tous sont conditionnés et impermanent.

    Mais, il y a quelque chose qui est en “permanente révolution”, il y a une présence qui est éternelle et pourtant ne peut être définie… au delà des sentiments, des sensations, des perceptions, il y a la sagesse directe.
    Qu’est ce que cette sagesse directe, non-née et non conditionnée, cette Prajna?
    C’est notre présence vaste, notre esprit de Bouddha, elle ne dépend pas de notre position, elle est présente en tout temps… Je dis elle, mais que sommes-nous?

    Qui suis-je et ou suis-je? Quand on travaille à ces hua tou ( signification du mot, essence de la phrase…ndlr), on ne trouve que la sagesse d’avant la moindre pensée. “Je” ne peux être trouvé, parce que “je” est conditionné et toujours changeant… ce que l’on peut trouver en nous même c’est ce sentiment de vacuité et dans ce grand vide, l’attention, la présence.

    Cette pure présence, sagesse, attention inconditionnée … c’est là notre vraie nature, notre prajna qui ne dépend de rien!

    Elle ne nous quitte jamais! Tous nous avons cette attention sans limites, derrière celui qui perçoit, qui pense, il y a la présence au monde qui ne peut être décrite.
    Ca c’est réaliser notre Nature propre.

    Traditionnellement dans le Chan, on commence par réaliser sa Nature propre (qui est celle de tous l’univers… pas une âme unique cosmique unique
    ou de truc comme ça… juste le cosmos qui s’exprime a travers 84000 phénomène dont nous sommes, nous sommes donc fondamentalement vide et
    impermanent et dans ce vide notre présence à ce vide est notre nature non-née)…

    Dans le Zen japonais, il y a l’idée que s’asseoir c’est réaliser cette vérité… et je suis sur que pour Dõgen et les pratiquants intelligents et sincère c’est vrai... Quand on abandonne le corps et l’esprit conditionné, sans les rechercher ni les abandonner, alors on réside dans notre nature propre… rien de nouveau à cela… cela s’appelle “la Méthode sans méthode” chez Huineng, c’est le thème central du soutra de l’estrade.

    Mais, jamais cela n’a été conditionné par la position assise… et croire que être assis c’est forcement ÊTRE l’attention qui existe au delà du corps et de l’esprit… quelle belle blague! Ceux qui le comprennent pratique Zazen, qu’ils soient assis ou debout, chez Huineng “avoir l esprit assis” veut dire un esprit stable, qui ne court pas partout!

    Bref, la présence ici et maintenant, pas celui qui pense, pas celui qui ressent, pas avoir conscience de, être attentif à, mais la plus pure présence, cela est de l’ordre du non-conditionné, cela est notre esprit de Bouddha!

    J’espère ne pas paraître trop bizarre mais c’est très difficile de partager la vérité de la Prajna, de l’œil de la vrai Loi par les mots… tant que l’on est pas juste dans la présence sans conditions, que l’on s’accroche à nos mémoires, nos concepts… alors le maître a la tentation de frapper un coup de bâton (pas mon truc mais cela a son sens) pour que le disciple sorte de son schéma de pensée de bien ou de mal et retourne à la juste présence sans limites.

    “Vivre notre vie à partir de notre Nature de Bouddha”, c’est vivre notre vie à partir d’une présence, d’une sagesse qui n’est pas limitée… c’est juste là, cela n’a rien de difficile ou de magique, mais c’est tellement simple et direct que l’on ne peut y croire!

    Rev. Yao Xin Shakya, le 04 juillet 2012


    http://btr2010.wordpress.com/2012/07/05/la-methode-sans-methode/

    Ce petit discours, bien que plutôt maladroit, ne manque pas de passages intéressants... Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3248
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Fred le Jeu 26 Juil 2012 - 16:44

    Kaïkan :

    Si cette sincérité surgit spontanément du non-né, non-devenu, non-conditionné, non-composé, elle n’est alors ni un refuge pour nos démons, ni un discours obscur ou verbeux.

    Hello Kaïkan,

    Quand le refuge pour nos démons et le discours obscur ou verbeux surgissent spontanément, qui pourrait encore les qualifier de non sincérité ? Qui pourrait leur refuser cette provenance à partir du non-né, non-devenu, non conditionné, non composé?

    Ce petit discours, bien que plutôt maladroit, ne manque pas de passages intéressants... Laughing

    Oui, ça donne l'impression de creuser Wink Very Happy
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Kaïkan le Jeu 26 Juil 2012 - 17:05

    Fred a écrit:Hello Kaïkan,

    Quand le refuge pour nos démons et le discours obscur ou verbeux surgissent spontanément, qui pourrait encore les qualifier de non sincérité ? Qui pourrait leur refuser cette provenance à partir du non-né, non-devenu, non conditionné, non composé?

    Hello Fred,

    Soit je suis un optimiste invétéré (mais pas invertébré)
    Soit j'ai une bonne étoile... étoile Rolling Eyes

    Je n'ai pas vu de démons s’immiscer au travers de la sincérité qui surgit spontanément du non-né, non-devenu, non-conditionné, non-composé.

    J'ai dû garder mon côté enfantin et naïf... Very Happy
    J'espère que ce n'est pas grave, je vais me surveiller... clown




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Détruire son ego et autres conneries

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 26 Juil 2012 - 18:03

    Fred a écrit:Eviter la sincérité? Je ne dirais pas non, mais la voir comme un refuge pour nos propres démons, au même titre qu'un discours nous apparaissant comme obscur ou verbeux, peut en être un pour un autre. Cela, c'est à mon sens reconnaître ses propres démons jusque dans la plus profonde sincérité et c'est, ne pas mettre sa sincérité entre l'autre et soi-même. C'est partir de ce que nous avons en commun :

    Cela me semble douteux, d'autant que, 1- je ne suis pas fana de la "sincérité" à tout prix (qui s'apparente plutôt pour moi à de l'exhibitionnisme, 2- que je crois aux vertus de la "restriction mentale" chère aux bons pères Jèzes, et que sans pour autant mentir effrontément, il y a des moments où il vaut mieux se taire et 3- que si on va trop loin dans la déconstruction de tout ce qui existe, on finit, objectivement, par dire que le mensonge, la vantardise, la prétention sont tout aussi légitimes que des attitudes moins "glamour" comme, justement, la sincérité, l'honnêteté (en particulier intellectuelle) et la gentillesse.

      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 1:29