Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Les pensées obsessionnelles

    Partagez
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mar 11 Sep 2012 - 21:31

    Bonsoir à tous,
    Les pensées obsessionnelles sont des pensées néfastes provoquant des émotions inadaptées, démesurées face à des situations qui pourtant (avec du recul et un minimum de réflexion) ne méritaient pas qu'on se torture l'esprit.
    Je me prendrai évidemment en exemple, avec mon fameux et redondant : "suis-je vraiment amoureuse de mon compagnon ?". Question stupide s'il en est.
    Quoi qu'il en soit, ces obsessions peuvent réellement gâcher l'existence et même mener à des pensées suicidaires : on voudrait tout endurer plutôt que cette torture mentale incessante.
    Ces questions apparaissent a priori sans raison, puis disparaissent de la même façon, pour revenir inlassablement, sans prévenir et de façon totalement aléatoire.

    Alors, j'aimerais connaître votre avis, vos expériences : avez-vous déjà été victime de ces pensées, et surtout comment lutter contre elles, les laisser passer, même en cas de crise intense ?


    P.S.: En ce qui me concerne, ces périodes de questionnement durent environ entre 2 et 5 jours, puis le temps de répit varie de la même façon, fort heureusement sur une plus longue période : d'une à trois semaines, un mois maximum. Je suis victime de cette pensée obsessionnelle depuis bientôt un an et demi, mais dans mon enfance, j'ai eu de très grosses angoisses obsessionnelles d'un tout autre type (peur d'avoir un moustique dans ma chambre pendant la nuit ; peur de devoir partir en vacances seule chez ma grand-mère...)
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Leela le Mar 11 Sep 2012 - 22:08

    J'ai vécu avec un compagnon qui avait souffrait de névrose obsessionnelle, mais je n'ai pas l'impression que c'est ton cas.

    Elle s'aggrave avec l'âge, et doit être traitée par un psy très expérimenté. J'en avais parlé avec une amie psy, et c'est ce qu'elle m'a répondu. Plus âgé, il n'est plus possible d'en guérir, tout au plus peut on stabiliser l'état.

    Je parle de véritables obsessions (névrose obsessionnelles) et pas seulement de pensées qui reviennent: ça, je crois que tout le monde passe par là par périodes, surtout lors de grosses épreuves. Elles peuvent être liées à une dépression.

    Tu es très jeune, déjà en traitement, et lucide et constructive, donc je ne m'inquiéterais pas.
    Tes épreuves t'ont donné une grande maturité, tu as déjà fait un long cheminement, cc'est super !

    Essaie de remplacer ces pensées par d'autres. Tu en "prépares" une qui t'es assez agréable, un poème par exemple, ou un mantra, une chanson qui a du sens pour toi, voire une prière, et chaque fois que les pensées indésirables montrent le bout du nez, tu te réfugies dans celles que tu as préparé.

    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mar 11 Sep 2012 - 22:22

    Merci pour ces conseils et cet avis rassurant, Leela ! Malheureusement, on m'a bel et bien diagnostiqué une névrose obsessionnelle (accompagnée de quelques autres charmantes névroses!), qui s'est développée avec la dépression...cependant, comme tu le dis, je ne pense pas être à plaindre, j'ai bien conscience que nombreux sont ceux qui endurent une souffrance réelle, qu'elle soit physique ou psychique, et ce sans répit.
    C'est pourquoi je me trouve bien stupide et égoïste lorsque je me plains de souffrir de ces fameux questionnements. Mais le fait est que, comme me l'a fait admettre ma psy, j'ai bel et bien le droit de me "plaindre" de ma souffrance - dans une certaine mesure, tout de même, il ne s'agit pas de se complaire dans ses gémissements perpétuels.

    Ton idée de "remplacer" les pensées par une autre plus agréable est très bien trouvée ! Je pense pouvoir associer ce que tu dis à une sorte de réconfort un peu bancal que je me suis trouvée il y a quelques temps déjà, pour les cas de crise : un cahier où je note des citations positives, qui m'inspirent quelque chose, trouvées dans des romans, des chansons, des interviews, des poèmes, des livres sur la méditation ou le calme par exemple (notamment de l'excellent Eckhart Tolle ou du merveilleux Thich Nhat Hahn). Je porte un intérêt tout particulier aux phrases qui permettent de remettre les pieds sur terre et de prendre du recul, qui aident à comprendre le cheminement de ses pensées et émotions néfastes, etc. J'ai ce constat besoin d'être rassurée !
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Leela le Mar 11 Sep 2012 - 22:38

    Si tu es en dépression, c'est normal que tu aies de pensées obsessionnelles.
    Tu as raison d'en parler et de chercher des solutions, parce que maintenant tu peux encore les "traiter", mais si tu les laisses s'incruster, ce ne sera plus possible.

    Je suis contente que mon truc te plaise, mais pour qu'il marche, tu dois avoir déjà choisi la pensée de "remplacement" parce qu'il faut l'employer immédiatement.

    C'est comme quand on a un air qui commence à tourner dans la tête, il faut tout de suite le "couper" avec un autre, moins "ritournelle", pour l'éloigner.

    Sois donc ferme, parce que je t'assure que la vraie névrose obsessionnelle, c'est un enfer pour soi et pour les proches (je n'ai pas tenu le coup avec ce compagnon, pourtant j'étais fort amoureuse). Il est encore temps d'agir, pour toi, mais n'attend pas: au plus tôt, au mieux.
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Peaceful le Mar 11 Sep 2012 - 22:51

    Eh bien, personnellement, je ne trouve pas votre question « suis-je vraiment amoureuse de mon compagnon ? » stupide du tout ! Et si elle vous taraude depuis un an et demi, c’est qu’elle est vraiment d’importance pour vous. Dans ce cas, pourquoi ne pas tenter d’y répondre plutôt que de chercher à vous en débarrasser ?
    Donc qu’est-ce cela veut dire être amoureux de quelqu’un ?
    De mon point de vue, c’est lorsqu’on est attiré tant par l’aspect physique que par les caractéristiques psychologiques d’une personne qui font de cette personne comme un piège fatal pour nous.
    Par ailleurs, je dirais qu’être véritablement amoureux, c’est toute la différence entre « j’ai besoin de toi parce que je t’aime » et « je t’aime parce que j’ai besoin de toi » (dépendance).
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Leela le Mar 11 Sep 2012 - 23:03


    concernant cette question, pour moi la réponse est hyper simple: si on se la pose, c'est qu'on n'est pas amoureux.

    Quand on est amoureux, cette question ne se pose pas: on est trop occupé à penser à "lui"...
    .
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mar 11 Sep 2012 - 23:17

    Peaceful : c'est plus complexe que cela, cette obsession existait du temps où j'étais avec mon ex-compagnon, et elle a disparu...le jour où je ne l'aimais vraiment plus ! Tout simplement. Laughing

    Et là je vais devoir contredire Leela : non, ce n'est pas si simple que cela! Car lorsque je ne suis pas dans ses périodes d'angoisse, je ne doute absolument pas : je sais que j'aime sincèrement mon compagnon, je l'accepte tel, il me rend heureuse, et notre relation est saine (amour "raisonnable", pas d'amour passion destructeur).
    Cette question, beaucoup de femmes et hommes se la posent et se torturent avec, comme moi, mais elle n'est en rien révélatrice d'un "manque" de sentiments. C'est bien plus complexe et profond que cela : cela dénote d'un manque de confiance en soi, d'une trace du syndrome abandonnique, de la peur du bonheur...etc
    J'espère avoir été assez claire, je ne crois pas être douée pour les explications Smile
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mar 11 Sep 2012 - 23:23

    J'ajoute néanmoins, Peaceful, que ta conception de l'amour est assez juste, surtout ta conclusion sur la dépendance (cas dans lequel je ne me trouve pas, fort heureusement)! J'y ajouterai cependant quelques nuances, déjà évoquées dans le topic Zen et dépression, sur la nature de l'amour !
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5445
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Kaïkan le Mer 12 Sep 2012 - 0:03


    Bonsoir Madenn,

    Ces pensées obsessionnelles sont-elles toujours sur le thème de l'amour ?


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mer 12 Sep 2012 - 0:18

    Bonsoir Kaïkan,
    Depuis ma première véritable relation amoureuse il y a environ trois ans, j'ai été soumise à ses angoisses obsessionnelles : la première dans ce domaine a été la peur constante d'être quittée, puis de ne pas être aimée de la même façon que j'aimais mon copain, puis j'ai été obsédée par les anciennes partenaires sexuelles de mon ex-fiancé durant une période, torturée par des images imaginaires.
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Peaceful le Mer 12 Sep 2012 - 0:27

    Madenn a écrit:Peaceful : c'est plus complexe que cela, cette obsession existait du temps où j'étais avec mon ex-compagnon, et elle a disparu...le jour où je ne l'aimais vraiment plus ! Tout simplement. Laughing


    Tant que vous aimez, vous doutez, le jour où vous ne doutez plus, c’est que vous n’aimez plus.
    Ce qui impliquerait que, pour l’heure, chez vous, l’amour aille forcément avec le doute.
    A mon sens, vous n’avez pas confiance en vos sentiments pour la simple raison que vous n’êtes pas sure de vous, que vous n’avez pas confiance en votre jugement.
    Et peut-être avez-vous raison, rétroactivement. Car il y a une chose qui me heurte dans votre propos : toutes les personnes que j’ai aimées avec qui cela n’a pas marché pour des raisons diverses, les êtres chers qui ont disparus, eh bien, aujourd’hui je continue de les chérir dans mon cœur. Pour moi, l’amour, le vrai, ne meurt pas. Et c’est pour cela que j’ai tendance à croire que pour ce qui concerne votre ex-compagnon, si comme vous le dites-vous ne l’aimiez vraiment plus, il ne s’agissait pas d’amour mais d’autre chose : une attirance névrotique .
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Leela le Mer 12 Sep 2012 - 7:59

    Madenn a écrit:Peaceful : c'est plus complexe que cela, cette obsession existait du temps où j'étais avec mon ex-compagnon, et elle a disparu...le jour où je ne l'aimais vraiment plus ! Tout simplement. Laughing

    Et là je vais devoir contredire Leela : non, ce n'est pas si simple que cela! Car lorsque je ne suis pas dans ses périodes d'angoisse, je ne doute absolument pas : je sais que j'aime sincèrement mon compagnon, je l'accepte tel, il me rend heureuse, et notre relation est saine (amour "raisonnable", pas d'amour passion destructeur).
    Cette question, beaucoup de femmes et hommes se la posent et se torturent avec, comme moi, mais elle n'est en rien révélatrice d'un "manque" de sentiments. C'est bien plus complexe et profond que cela : cela dénote d'un manque de confiance en soi, d'une trace du syndrome abandonnique, de la peur du bonheur...etc
    J'espère avoir été assez claire, je ne crois pas être douée pour les explications Smile
    OK, je comprends, excuse moi j'ai répondu un peu impulsivement. Cela dépend évidemment de la situation. Tu as tout à fait raison.

    Tu montres bien, avec ton explication, que tes doutes sont liés à ton état d'esprit, et non pas aux sentiments que tu lui porte. En fait je répondais par rapport à Pierre, pas ton compagnon actuel.

    Excuse moi donc pour ma réponse "enfantine". Ta réponse prouve que tu l'aimes, et je comprends que le questionnement que tu poses n'est pas là Wink

    De toutes façons, comme quelqu'un te l'a déjà fait remarqué, le "coup de foudre" est une question d'hormones, (comme le démontre avec beaucoup d'humour ce délicieux documentaire). Il ne dure qu'un an ou deux, et s'il dure il se transforme en quelque chose de plus profond.

    J'ai atteint la limite de ce en quoi je peux t'aider parce que je ne suis pas psy. Pour des cas aussi délicats, à mon avis il vaut mieux s'adresse à un pro. Ce qui n'empêche qu'en parler et écouter les réactions est excellent aussi.

    Je conseille vraiment ce documentaire : c'est un régal pour tous ! Il aide à comprendre ce qu'est le coup de foudre et peut aider à surmonter une déception amoureuse, qu'on peut avoir à tout âge, croyez moi Wink
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mer 12 Sep 2012 - 11:58

    Peaceful : J'ai été peu précise dans mes propos ! Mon tout premier amour, je ne le chéris plus aujourd'hui, et pour cause : l'amour que l'on ressent à l'age de treize ans n'est pas réellement profond. Aussi, je ne le porte plus dans mon cœur. Mais, en ce qui concerne mon ex-compagnon, j'ai toujours pour lui une grande tendresse et un profond attachement, par delà la mort. Néanmoins je suis d'accord avec ton idée d'attirance névrotique : je pense que l'amour sincère que j'ai eu pour lui les premiers temps c'est progressivement changé en attirance névrotique. Crois tu que cela soit possible?

    Leela : Merci d'avoir repris tes propos : Very Happy j'avoue avoir été déçue à la lecture de ton message, étant habituée à lire de toi des choses sages et réfléchies. Mais voilà, finalement ma déception a été de courte durée ! Concernant le documentaire que tu nous proposes, il me semble très intéressant : je le visionnerai ce soir et partagerai mon avis Smile
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5445
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Kaïkan le Mer 12 Sep 2012 - 12:21


    Bonjour Madenn,

    J'ai encore quelques questions...

    1. Tu parles d'images imaginaires. Est-ce que c'est les yeux ouverts ou fermés et est-ce à n'importe quel moment comme des images qui se superposent à la vue mais sans l'obstruer complétement ?

    2. Est-ce que tu peux être le soir sur le point de t'endormir en visualisant un endroit calme et brusquement ces images perturbantes surgissent comme un cauchemar ?


    J'espère seulement que ces questions ne te font pas ressurgir des souvenirs douloureux ou pénibles... Smile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mer 12 Sep 2012 - 12:39

    Je t'en prie Kaïkan, ces questions ne sont pas posées par simple curiosité mais par désir de m'aider, aussi je te répond avec plaisir.
    Premièrement, ces images apparaissaient à tout moment de la journée, yeux ouverts ou fermés : en cours, en lisant, en essayant de dormir, etc... C'étaient des visions dans mon esprit, des images floues...
    Secondement, oui, ces images pouvaient apparaître de la façon dont tu le décris. Après la mort de mon ex-fiancé, c'était des images de son cadavre qui apparaissaient.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5445
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Kaïkan le Mer 12 Sep 2012 - 13:42


    @ Madenn,

    J'ai peut-être quelque chose qui peut t'intéresser mais c'est plutôt en ce qui concerne le "rêve" et la préparation au sommeil.
    Lorsqu'on se prépare à s'endormir il est possible pour ceux qui le peuvent (je crois que c'est ton cas), de visualiser un lieu tranquille comme une plage avec palmiers ou une clairière bien abritée, enfin un lieu tranquille que l'on connaît très bien.

    Il faut en même temps se concentrer sur les mains et qu'elles "apparaissent" (qu'elles soient visibles) dans la visualisation.
    Si quelque chose vient perturber le calme de la "vision" on l'écarte avec la main (mentale) la main physique restant bien sûr immobile. C'est comme si on écartait un voile ou comme si on avait le pouvoir de pousser les nuages. C'est un pouvoir de l'imagination qu'il s'agit de développer. Quand on est devenu habile et que l'on sait dormir avec ses mains, on peut repousser aussi pendant les rêves les personnages qui perturbent. On peut aussi parler en même temps, par exemple à un mort, et lui dire : "tu n'as rien à faire ici tu dois t'en aller où tu sais et quitter cet espace".
    J'ai utilisé cette technique (tout à fait connue) avec succès et je connais d'autres personnes dérangées par des personnes décédées qui ont réussi à retrouver un sommeil normal sans cauchemars. Cela s'applique aussi aux visions perturbantes se produisant de jour.

    Je ne sais pas si j'ai été assez clair car c'est difficile à expliquer. Mais j'ai des preuves que c'est assez efficace... Very Happy
    Les mains ont un pouvoir...




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Peaceful le Mer 12 Sep 2012 - 14:03

    Madenn a écrit:Peaceful : J'ai été peu précise dans mes propos ! Mon tout premier amour, je ne le chéris plus aujourd'hui, et pour cause : l'amour que l'on ressent à l'age de treize ans n'est pas réellement profond. Aussi, je ne le porte plus dans mon cœur. Mais, en ce qui concerne mon ex-compagnon, j'ai toujours pour lui une grande tendresse et un profond attachement, par delà la mort. Néanmoins je suis d'accord avec ton idée d'attirance névrotique : je pense que l'amour sincère que j'ai eu pour lui les premiers temps c'est progressivement changé en attirance névrotique. Crois tu que cela soit possible?




    Pour être plus précis l'attirance névrotique, c’est non seulement possible mais extrêmement courant dans les couples. Elle se retrouve lorsque l’un des deux se sent faible et/ou fragile et recherche un partenaire fort et sécure. C’est le cas de la personnalité soumise qui s’apparie avec une personnalité dominatrice, le cas de la personne abandonnique qui s’évertue à se mettre en couple avec une personne peu fiable ou qui ne souhaite pas s’engager,etc... Bref,la névrose de l’un attire la névrose de l’autre et cela donne des couples névrotiques.
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Mer 12 Sep 2012 - 16:20

    Merci pour ces précisions, Peaceful, j'y vois maintenant plus clair et je crois donc pouvoir dire sans me tromper que je me suis bel et bien trouvée dans ce type de couple auparavant : fort heureusement, je ne crois pas que ce soit le cas aujourd'hui ! Une fois suffit pour constituer une bonne leçon
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Peaceful le Mer 12 Sep 2012 - 23:14

    Madenn a écrit:Merci pour ces précisions, Peaceful, j'y vois maintenant plus clair et je crois donc pouvoir dire sans me tromper que je me suis bel et bien trouvée dans ce type de couple auparavant : fort heureusement, je ne crois pas que ce soit le cas aujourd'hui ! Une fois suffit pour constituer une bonne leçon

    Je vous le souhaite sincèrement, Madenn. Sinon, pour ce qui concerne « la confiance en soi », vous trouverez ICI quelques informations qui pourraient vous intéresser et, amusante coïncidence, il se trouve que c’est mon dernier billet. Smile
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Peaceful le Jeu 13 Sep 2012 - 0:07

    Leela a écrit:

    Je conseille vraiment ce documentaire : c'est un régal pour tous ! Il aide à comprendre ce qu'est le coup de foudre et peut aider à surmonter une déception amoureuse, qu'on peut avoir à tout âge, croyez moi Wink
    [/color]


    Bonjour Leela.

    Il me semble que ce reportage est passé à la télévision il y a déjà un petit moment.Il y est question de faits qui ont été mis en évidence par la recherche scientifique, en revanche, les explications de ces faits demandent encore aujourd’hui à être validées par des expériences. D’autre part, l’aspect psycho-sociologique des sentiments n'est pas vraiment abordé. Et, en le regardant, on pourrait croire que beaucoup de choses se résument à la biologie et aux hormones. Or ce n’est pas parce qu’on va verser des phéromones ou de l’ocytocine sur la tête d’un chimpanzé que vous tomberez amoureuse de lui.
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 23
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Madenn le Jeu 13 Sep 2012 - 0:51

    Peaceful, je suis allée voir ton article. Il est très intéressant ! Je pense le rédiger à la main ou l'imprimer histoire de bien m'imprégner de tout ça (mémoire un peu courte), et puis j'aime bien avoir une trace écrite Smile
    J'irai très certainement sur ton site à nouveau, quand j'aurai accès à un pc : via portable, je m'en sors assez mal Laughing
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Leela le Jeu 13 Sep 2012 - 0:57

    D’autre part, l’aspect psycho-sociologique des sentiments n'est pas vraiment abordé.
    en effet, mais ce n'est pas le sujet du reportage.
    Et, en le regardant, on pourrait croire que beaucoup de choses se résument à la biologie et aux hormones.
    je pense que c'est le cas dans tout ce qui se rapporte à l'instinct de survie à l'intérieur d'une espèce, mais on a du mal à l'admettre parce que ce n'est ni poétique, ni valorisant... Wink En tous cas, sous cet éclairage, beaucoup de réactions s'expliquent et cela aide à se détacher de ses émotions perturbatrices, comme le chagrin d'amour. (C'est mon "humble avis", pas une "affirmation")
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Peaceful le Jeu 13 Sep 2012 - 1:45

    Madenn.

    Votre intérêt pour mon article me touche et je le prends pour un encouragement. Merci Very Happy



    Leela.

    je pense que c'est le cas dans tout ce qui se rapporte à l'instinct de survie à l'intérieur d'une espèce, mais on a du mal à l'admettre parce que ce n'est ni poétique, ni valorisant... En tous cas, sous cet éclairage, beaucoup de réactions s'expliquent et cela aide à se détacher de ses émotions perturbatrices, comme le chagrin d'amour. (C'est mon "humble avis", pas une "affirmation")

    Eh bien, je vous avoue n’avoir pas saisi l’entièreté de votre propos. La tristesse lié à la perte d’un être cher, quoique pénible, est une chose normale et tout à fait naturelle qui semble non pas faire partie de ce que l’on appelle notre humanité mais de notre animalité.
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Leela le Jeu 13 Sep 2012 - 8:21

    pas de problème, cher peaceful. Je ne m'attends pas à ce que tout le monde partage mes "humbles avis". Je les exprime, c'est tout, et suis d'ailleurs prête à tout moment à les faire évoluer Wink

    A mon tour, c'est votre dernière phrase que je ne comprends pas parce que vous dites "ne pas saisir", mais vous allez tout à fait dans mon sens, donc dans le sens que beaucoup de nos émotions perturbatrices sont rattachées à notre "animalité" et non pas à notre humanité, quoiqu'il soit très difficile se placer la limite entre les deux. Donc mon avis est que notre part "animale" est plus importante que ce qu'on croit habituellement. Ce n'est pas du tout péjoratif; notre part "animale" est respectable et fait partie de nous, mais je trouve qu'elle est plus facile à dompter quand on l'a repérée.
    Pour suivre votre exemple, la perte d'un être cher comporte plusieurs niveaux: une part "animale" (sentiment d'insécurité, de vide), une part égotique "humaine" (auto-apitoiement, qui renforce très fort la souffrance) et certainement aussi un chagrin humain qui est de souffrir de l'absence de l'amitié du cher disparu.
    On peut beaucoup plus facilement surmonter l'épreuve quand on a pu se détacher de sa partie "animale" par la connaissance (comme nous apprend ce documentaire pour le coup de foudre), et de sa partie "égotique" (et c'est là qu'intervient le travail sur soi par l'auto analyse, la psychothérapie, la progression spirituelle.) Je parle ici d'expérience pratique. Depuis 25 ans que je progresse modestement dans la Voie bouddhiste, c'est un effet que je constate. Pour cela, la pratique (méditation, observation, expériences) est beaucoup plus importante que la théorie (lecture, étude). Et c'est cela que ceux qui connaissent le bouddhisme par des lectures seulement ne peuvent pas comprendre en quoi il est intéressant. Ils viennent nous donner des leçons, mais ne sont qu'un oiseau à une aile...
    Bien sûr je reste pleine de défauts, très "réactive", impulsive, etc mais je souffre beaucoup moins, par exemple du décès d'un proche, et les perturbations (ex: vexations) durent moins longtemps: j'en ris très vite, ayant reconnu une réaction égotique.

    Je ne dis pas cela pour faire la publicité du bouddhisme, parce que je sais que toutes les Voies apportent cet effet, mais je pense que le bouddhisme, qui est basé sur la connaissance des causes de la souffrance a été plus loin sur ce point précis. S'en remettre à un Dieu est aussi très efficace, mais quand on n'y croit pas (c'est mon cas), on n'a pas beaucoup de choix...

    Je me rend compte que mon discours est un peu désordonné, mais j'espère que vous me comprendrez quand même, et que vous continuerez à ne pas être d'accord sur tout, c'est grâce à cela que le dialogue est intéressant. D'autant plus que vos connaissances en psychologie me permettent d'appendre et de peaufiner mes opinions provisoires.

    Pour revenir au sujet du fil, je pense que cette progression qui permet de moins souffrir peut aussi apporter une solution aux problèmes psychologiques. Prendre conscience de la nature animale/égotique de nos émotions, addictions, et souffrances peut nous aider à les gérer et nous guérir. Dans toute voie spirituelle, il y a une part de psychothérapie, et ce n'est pas pour rien. On commence par une "purification": ce n'est rien d'autre.
    Je suis intriguée par le choix de la phrase que les moines trappistes répètent au début de chaque office, 5 fois par jour "oh Dieu viens à mon aide, hâte toi de me secourir", ou les orthodoxes, pendant des heures "gosposipomiloï" (écrit phonétiquement) = "seigneur prend pitié". Je ne suis pas du tout en accord avec ces phrases, mais j'en comprend le symbolisme: s'en remettre à Dieu est une démarche d'humilité, de confiance, de lâcher prise. C'est anti-égotique, anti-animal et nous propulse vers notre dimension spirituelle. C'est cette "purification" que j'évoque plus haut, qui nous permet de planer au-dessus de nos démons intérieurs (névroses, traumatismes).

    Une musique qui fait du bien à l'âme: le coeur des moine de l'abbaye de Chevetogne, catholique de rite orthodoxe, près de l'endroit où j'habiterai bientôt (youpii!)

    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1093
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Les pensées obsessionnelles

    Message par Zenoob le Jeu 13 Sep 2012 - 9:36

    En vous lisant, la question qui me vient est la suivante : est-il pertinent de séparer "animalité" et "humanité" pour parler des émotions humaines ? Il me semble que tout est très lié, et indissociable. C'est comme la distinction physique/psychique qui est difficile à maintenir, non ?

      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû 2017 - 13:56