Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Zazen & l'éveil

    Partagez
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Zazen & l'éveil

    Message par Fa le Ven 21 Sep 2012 - 17:38

    J'ai cru comprendre que Dôgen avait enseigné quelque-chose comme :
    Zazen et l'éveil ne font qu'un, et qu'on était éveillé naturellement,
    pendant Zazen. D'où l'importance que Dôgen a accordé dans son enseignement,
    à cette pratique, qui est le coeur de son message.

    Question : Que se passe-t-il quand nous ne sommes pas assis, jambes croisées,
    en posture de Dhyana, et que nous sommes accaparés par les exigences de la vie mondaine?

    L'école Soto, n'accorde-t-elle pas une place trop importante, trop formelle à la pratique de Zazen ?

    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 62
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par naitsirhc le Ven 21 Sep 2012 - 23:45

    Fa a écrit: J'ai cru comprendre que Dôgen avait enseigné quelque-chose comme :
    Zazen et l'éveil ne font qu'un, et qu'on était éveillé naturellement,
    pendant Zazen. D'où l'importance que Dôgen a accordé dans son enseignement,
    à cette pratique, qui est le coeur de son message.

    Question : Que se passe-t-il quand nous ne sommes pas assis, jambes croisées,
    en posture de Dhyana, et que nous sommes accaparés par les exigences de la vie mondaine?


    je te propose une réponse sous forme de question :
    Question : Que se passe-t-il quand nous sommes assis, jambes croisées, en posture de Dhyana, et que nous ne sommes pas accaparés par les exigences de la vie mondaine ?
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Leela le Sam 22 Sep 2012 - 10:11


    je dois avouer ne rien comprendre à la question. N'est-elle pas purement théorique ?
    Dans ce cas inutile de se casser la tête là-dessus. Pour moi être "consiente dans le moment présent" est incompatible avec ce genre de question. Quand je fais la vaisselle, j'essaie d'être "dans" mon action, quand je fais zazen, j'essaie d'être "dans" zazen. L'éveil, c'est aussi une théorie à laquelle je ne pense pas, à mon avis une carotte pour faire avancer l'âne, comme le paradis des croyants.

    Ou alors, en disant "zazen=éveil", c'est justement cela qu'il signifiait ? Alors la vaisselle, c'est aussi l'éveil...

    Je suis sûre que d'autres auront des réflexions très intéressantes à donner. N'étant pas maître zen, il est normal que je ne sache pas répondre ... Wink

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Kaïkan le Sam 22 Sep 2012 - 10:43

    Fa a écrit: J'ai cru comprendre que Dôgen avait enseigné quelque-chose comme :
    Zazen et l'éveil ne font qu'un, et qu'on était éveillé naturellement,
    pendant Zazen. D'où l'importance que Dôgen a accordé dans son enseignement,
    à cette pratique, qui est le coeur de son message.

    Question : Que se passe-t-il quand nous ne sommes pas assis, jambes croisées,
    en posture de Dhyana, et que nous sommes accaparés par les exigences de la vie mondaine?

    L'école Soto, n'accorde-t-elle pas une place trop importante, trop formelle à la pratique de Zazen ?

    Bonjour,


    La question de Fa est posée (sous différentes formes) par les nouveaux pratiquants de façon récurrente. C’était aussi la question de Dôgen lui-même.
    Nous devons faire d’abord un petit retour historique :

    Dōgen connut le grand doute et sa question centrale était : « Dans l'enseignement bouddhique, il est dit que tous les êtres possèdent originellement la Nature-de-Bouddha. S'il en est ainsi, pourquoi faut-il s'entraîner et adopter des pratiques ascétiques pour atteindre l'état de Bouddha ? » Personne ne put lui répondre d'une façon satisfaisante.
    Il décida donc de quitter le mont Hiei, de même que d'autres moines tels que Honen (1133-1212) ou Eisai (1141-1215), fondateurs des écoles Jodo et Rinzai, rénovateurs illustres du bouddhisme japonais. Dōgen rencontra alors maître Eisai, récemment rentré de Chine, qui enseignait le zen Rinzai. Au temple de Kennin-ji, il devint le disciple de Myozen, successeur d'Eisai. Bien que cette école ne le satisfît pas complètement, il pratiqua profondément et sentit se développer son intérêt pour la pratique du zen. Érudit, ayant une connaissance approfondie de nombreux textes bouddhiques, son exigence remarquable le poussa sans cesse à la recherche de nouveaux maîtres. Il décida alors de se rendre en Chine, aux sources du bouddhisme zen.

    Il quitta le Japon le 22 février 1223, accompagné de Myozen et de deux autres moines. À son arrivée, Dōgen décida de rester quelque temps à bord du bateau pour préparer son périple. C'est alors qu'un vieux moine monte à bord pour acheter des champignons. Ce moine, âgé de plus de soixante-dix ans, était tenzo (cuisinier) dans un temple de la montagne près de Shanghai. Son visage reflétait une grande profondeur et Dōgen en fut intrigué Il l'invita à passer la nuit sur le bateau, souhaitant discuter avec lui. Le moine répondit qu'il devait retourner le soir même au temple car il devait cuisiner. « Dans un grand monastère tel que le vôtre, dit Dōgen, il y a certainement d'autres moines qui peuvent préparer le repas. - Je suis vieux, répondit-il, et je suis tenzo. C'est la pratique de mes vieux jours. Comment pourrais-je laisser à d'autres ce que je dois faire ? -Vénérable moine, répondit Dōgen, pourquoi une personne âgée comme vous devrait-elle faire ce travail si éprouvant au lieu de lire et d'étudier les sutras ? » Le moine éclata de rire et dit : « Jeune ami venu de l'étranger, vous semblez bien ignorant de ce que signifient la pratique et l'enseignement du bouddhisme ! » Il l'invita à venir lui rendre visite dans le temple de son maître, et il le salua. Dōgen fut très impressionné par cette rencontre et un jour, en 1225, il se rendit au temple de Nyojo, alors supérieur du temple Keitoku-ji sur le mont Tendo, dans le Minshu.

    Au cours d'une conversation il demanda au tenzo : « Quel est le sens de la lettre? De quelle manière doit-on lire les sutras? - 1-2-3-4-5 » répondit le vieux moine. Et Dōgen demanda encore : « Comment faire pour étudier la Voie, le véritable bouddhisme? - Nulle part la Voie n'est dissimulée. » Dōgen insista : « Comment faire pour étudier les sutras, le véritable bouddhisme? - 1-2-3-4-5 » rétorqua le tenzo. Ce vieux moine incarna pour lui le bouddhisme authentique, ralliant toutes les connaissances qu'il avait pu accumuler et lui faisant comprendre I’ importance du travail, de la pratique corporelle et de tous les actes de la vie. Maître Nyojo était un être exigeant et rigoureux. Un jour, au cours d'une sesshin, Dōgen reçut un grand choc. Alors qu'il était assis en zazen, son voisin s'endormit sur son zafu. Nyojo d'une voix forte s'écria : « Shin jin datsu raku ! Rejetez le corps et l'esprit! » Et il frappa fortement le moine avec sa sandale, le faisant tomber de son siège. En entendant ces paroles, l'esprit de Dōgen subit une révolution intérieure. Après le zazen, il rendit visite à son maître dans sa chambre. Il lui dit : «Shin jin datsu raku (j'ai abandonné le corps et l'esprit) ». Nyojo lui répondit : « Datsu raku shin jin (abandonne de nouveau le corps et l'esprit) ».
    On peut essayer de répondre clairement à la question de Fa
    Pour bien comprendre on peut se référer au Fukazazengi de M° Dôgen dont ces quelques extraits sont significatifs et très explicites :

    Dôgen dans le Fukanzazengi a écrit:La Voie est fondamentalement parfaite. Elle pénètre tout. Comment pourrait-elle dépendre de la pratique et de la réalisation ? Le véhicule du Dharma est libre et dégagé de toute entrave. En quoi l'effort concentré de l'homme est-il nécessaire ? En vérité, le Grand Corps est bien au-delà de la poussière du monde. Qui pourrait croire qu'il existe un moyen de l'épousseter ? Il n'est jamais distinct de quiconque, toujours exactement là où l'on est. A quoi bon aller ici ou là pour pratiquer ?

    Cependant, s'il y a un fossé, si étroit soit-il, la Voie reste aussi éloignée que le ciel l'est de la terre. Si l'on manifeste la moindre préférence ou la moindre antipathie, l'Esprit se perd dans la confusion. Imaginez une personne qui se flatte de comprendre et qui se fait des illusions sur son propre éveil, entrevoyant la sagesse qui pénètre toutes choses, joint la Voie et clarifie l'âme, et fait naître le désir d'escalader le ciel lui-même : celle-là a entrepris l'exploration initiale et limitée des zones frontalières mais son action est encore insuffisante sur la Voie vitale de l'émancipation absolue.

    Ai-je besoin de parler du Bouddha, qui était en possession de la connaissance innée ? On ressent encore l'influence des sept semaines qu'il vécut, assis en lotus dans une immobilité totale. Et Bodhidharma, dont la transmission du sceau jusqu'à nos jours a conservé le souvenir de ses neuf années de méditation devant un mur ? Puisqu'il en était ainsi avec les saints d'autrefois comment les hommes d'aujourd'hui peuvent-ils se dispenser de négocier la Voie ?
    La question est directement posée : « Il n'est jamais distinct de quiconque, toujours exactement là où l'on est. A quoi bon aller ici ou là pour pratiquer ? »
    La réponse est immédiate : « Cependant, s'il y a un fossé, si étroit soit-il, la Voie reste aussi éloignée que le ciel l'est de la terre. »
    Et il rajoute : « Si l'on manifeste la moindre préférence ou la moindre antipathie, l'Esprit se perd dans la confusion. »

    Dôgen dans le Fukanzazengi a écrit:Pour zazen une pièce silencieuse convient. Mangez et buvez sobrement. Rejetez tout engagement et abandonnez toute affaire. Ne pensez pas «Ceci est bien, cela est mal». Ne prenez parti ni pour ni contre. Arrêtez tous les mouvements de l'esprit conscient. Ne jugez pas des pensées et des perspectives. N'ayez aucun désir de devenir un Bouddha. Zazen n'a absolument rien à voir avec la position assise ou la position allongée.
    Zazen est au-delà de toute posture : « Zazen n'a absolument rien à voir avec la position assise ou la position allongée. »
    Dans les dojos on alterne zazen avec kin-hin pour apprendre à être en dhyâna en se déplaçant. Puis ave c le samu (travail manuel) on continue la pratique. On fait donc zazen continuellement quelle que soit la posture, le moment ou le lieu.

    Dôgen dans le Fukanzazengi a écrit:Le zazen dont je parle n'est pas l'apprentissage de la méditation, il n'est rien d'autre que le Dharma de paix et de bonheur, la pratique-réalisation d'un éveil parfait. Zazen est la manifestation de l'ultime réalité. Les pièges et les filets ne peuvent jamais l'atteindre. Une fois que vous avez saisi son cœur, vous êtes semblable au dragon quand il arrive à l'eau et semblable au tigre quand il pénètre dans la montagne. Car il faut savoir qu'à ce moment précis (quand on pratique zazen), le vrai Dharma se manifeste et que dès le début on écarte le relâchement physique et mental et la distraction.
    Zazen est la grande porte ouverte pour tous (et toutes) par les Bouddhas, maîtres et moines du passé. Il est la référence de la pratique ET du Dharma.

    Dôgen dans le Fukanzazengi a écrit:Pourquoi abandonner le siège qui vous est réservé à la maison pour errer sur les terres poussiéreuses d'autres royaumes ? Un seul faux pas, et vous vous écartez de la voie tracée toute droite devant vous.
    Voilà une longue explication qui était nécessaire. Merci à Fa d’avoir soulevé cette question
    N’hésitez pas à relire le Fukanzazengi : http://zen-et-nous.1fr1.net/t517-fukanzazengi-eihei-dogen
    Le forum rubrique : "Les textes" regorge de sutras dignes du plus grand intérêt…

    Bon zazen… Very Happy





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Leela le Sam 22 Sep 2012 - 11:10

    Zazen est au-delà de toute posture : « Zazen n'a absolument rien à voir avec la position assise ou la position allongée. »
    Dans les dojos on alterne zazen avec kin-hin pour apprendre à être en dhyâna en se déplaçant. Puis avec le samu (travail manuel) on continue la pratique. On fait donc zazen continuellement quelle que soit la posture, le moment ou le lieu.
    I love you I love you I love you

    Merci Kaïkan, aussi pour ces textes très intéressants.
    J'en déduis que quand le mental travaille ou qu'on est emporté par une émotion, on n'est pas en "zazen", parce qu'on n'est plus dans le présent ?
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3247
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fred le Sam 22 Sep 2012 - 16:22

    Fa a écrit: J'ai cru comprendre que Dôgen avait enseigné quelque-chose comme :
    Zazen et l'éveil ne font qu'un, et qu'on était éveillé naturellement,
    pendant Zazen. D'où l'importance que Dôgen a accordé dans son enseignement,
    à cette pratique, qui est le coeur de son message.

    Question : Que se passe-t-il quand nous ne sommes pas assis, jambes croisées,
    en posture de Dhyana, et que nous sommes accaparés par les exigences de la vie mondaine?

    L'école Soto, n'accorde-t-elle pas une place trop importante, trop formelle à la pratique de Zazen ?


    Bonjour,

    L’esprit qui cherche à comprendre zazen et l’esprit qui cherche à comprendre ce qui n’est pas zazen sont un. Abandonner cet esprit, c’est juste faire zazen quand on fait zazen et vaquer à ses occupations lorsqu’il est temps de le faire. Il s’agit juste d’abandonner cet esprit discriminant et tout entre dans l’ordre. Ni identiques ni différents, zazen et les occupations mondaines en viennent à exprimer naturellement l’ordre cosmique. Comment pourrions-nous le réaliser sans pratiquer ? C’est pourquoi le zen Soto insiste sur la pratique en tant qu’étant elle-même réalisation, car ce qui est important en ce qui concerne la posture de zazen, c’est de la pratiquer, non de la comprendre.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par lausm le Sam 22 Sep 2012 - 20:46

    Ou plutôt de voir qu'on comprend dans la pratique, et non pas qu'on comprend la pratique, car ce serait observer la pratique de l'extérieur.
    en fait, la pratique n'est pas pour s'éveiller, sinon on est dans un but dualiste, encore divisés. La pratique est elle-même expression de l'éveil, éveil manifesté.
    Mais cela n'empèche pas que son karma aussi s'y manifeste!
    Mais on ne laisse pas croire que zazen est un moyen.
    Par contre, devenir formaliste avec zazen, c'est en faire un moyen. C'est le koan du zen soto, et c'est vite fait de tomber dans ce travers, et de se fourvoyer et aussi de faire se fourvoyer les autres!
    C'est un fil de rasoir, ce truc!
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fa le Sam 22 Sep 2012 - 21:32

    Leela : J'en déduis que quand le mental travaille ou qu'on est emporté par une émotion, on n'est pas en "zazen", parce qu'on n'est plus dans le présent ?

    Tu es emportée par le train, fait des pensées, et des émotions n'est-ce pas ?


    La pratique de Zazen, n'est-elle pas une manière de descendre du train, pour le regarder passer ?
    Un sorte de changement de référentiel.
    permettant de mieux voir où va le train, et choisir où on veut aller ?

    Fa
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par lausm le Sam 22 Sep 2012 - 21:49

    En fait, si l'éveil existe déjà potentiellement en nous, il est souvent voilé, et il nous réveiller notre nature éveillé.
    Zazen sert à faciliter cela, puisque c'est une activité consistant à ne rien faire, mais complètement, consciemment.
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fa le Sam 22 Sep 2012 - 22:18

    lausm : En fait, si l'éveil existe déjà potentiellement en nous, il est souvent voilé, et il nous réveiller notre nature éveillé.Zazen sert à faciliter cela, puisque c'est une activité consistant à ne rien faire, mais complètement, consciemment.

    Oui en effet Lausm, nous sommes tous capables à des degrés divers, d'être attentifs. C'est en quelque sorte ce potentiel d'éveil
    qui existe déjà en nous, et qu'on désigne par nature de Bouddha.
    Mais il est vrai, que nous laissons facilement installer la routine, routine qui nous endort, et nous fait fonctionner sur mode
    automatique.
    En fait comme on ne fait rien de spécial en zazen, c'est cette conscience-témoin, ce regard équanime qui est favorisé,
    n'est-ce pas ? Les jambes sont au repos qui ne vont nulle part, des mains dont la fonction première est de saisir,
    sont-elles aussi, au repos. Leur usage habituel est suspendu.

    Fa


    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par lausm le Sam 22 Sep 2012 - 22:24

    Zazen aussi est une routine, mais comme c'est une routine qui n'a d'autre but qu'elle-même, elle ne peut s'échapper dans la distraction qu'en elle-même, donc on n'a d'autre choix que d'assumer d'être éveillé!
    Essayez de pratiquer zazen en voulant en fait faire autre chose, ça devient vite une pratique intenable!
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fa le Sam 22 Sep 2012 - 22:29

    Fred a dit : L’esprit qui cherche à comprendre zazen et l’esprit qui cherche à comprendre ce qui n’est pas zazen sont un. Abandonner cet esprit, c’est juste faire zazen quand on fait zazen et vaquer à ses occupations lorsqu’il est temps de le faire. Il s’agit juste d’abandonner cet esprit discriminant et tout entre dans l’ordre. Ni identiques ni différents, zazen et les occupations mondaines en viennent à exprimer naturellement l’ordre cosmique. Comment pourrions-nous le réaliser sans pratiquer ? C’est pourquoi le zen Soto insiste sur la pratique en tant qu’étant elle-même réalisation, car ce qui est important en ce qui concerne la posture de zazen, c’est de la pratiquer, non de la comprendre.

    Ne pas séparer le sel, de l'eau,
    Immerger le sel dans l'eau,
    Ainsi toute l'eau a un gout salé...
    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 62
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par naitsirhc le Sam 22 Sep 2012 - 23:41

    pratiquer zazen c'est mettre au repos toutes les expressions du soi : repos de la pensée, repos de la parole, repos de la conscience, repos de l'action, repos de la volition, lorsque le soi n'a plus de manifestation, le dharma se répand, sans attaches,impermanent,et ceci est l'éveil, le nirvana.
    dans la vie courante, le soi est sollicité à l'existence, et il est difficile de ne pas attacher les pensées, actions, etc...Bien que zazen dans sa manifestation de non-action, favorise l'émergence de l'éveil, seule la vision de la vérité, éveille le soi, ou plus précisément, éveille le bouddha qui est en soi.
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fa le Dim 23 Sep 2012 - 0:55

    naitsirhc a écrit:pratiquer zazen c'est mettre au repos toutes les expressions du soi : repos de la pensée, repos de la parole, repos de la conscience, repos de l'action, repos de la volition, lorsque le soi n'a plus de manifestation, le dharma se répand, sans attaches,impermanent,et ceci est l'éveil, le nirvana.
    dans la vie courante, le soi est sollicité à l'existence, et il est difficile de ne pas attacher les pensées, actions, etc...Bien que zazen dans sa manifestation de non-action, favorise l'émergence de l'éveil, seule la vision de la vérité, éveille le soi, ou plus précisément, éveille le bouddha qui est en soi.

    Je n'ai pas l'impression que la conscience soit au repos durant le zazen.
    Ce serait plutôt le contraire non ?
    Le mot repos me semble mal choisi.
    Le repos c'est plutôt le fait de dormir non ?
    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 62
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par naitsirhc le Dim 23 Sep 2012 - 6:30

    oui, le terme est peut être pas le mieux choisi, mais il faut entendre repos dans le sens, "arrêt provisoire, pour ce qui est de la conscience, il n'y a pas d'existence de la conscience sans présence de l'idée de soi. (on s'accroche à sa conscience par peur de ne plus exister) c'est un lien...un lien qui maintient l'illusion de la permanence. Faire zazen sans renoncer à soi c'est être un oiseau de paradis. Very Happy
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3247
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fred le Dim 23 Sep 2012 - 13:21

    Fa a écrit:
    Fred a dit : L’esprit qui cherche à comprendre zazen et l’esprit qui cherche à comprendre ce qui n’est pas zazen sont un. Abandonner cet esprit, c’est juste faire zazen quand on fait zazen et vaquer à ses occupations lorsqu’il est temps de le faire. Il s’agit juste d’abandonner cet esprit discriminant et tout entre dans l’ordre. Ni identiques ni différents, zazen et les occupations mondaines en viennent à exprimer naturellement l’ordre cosmique. Comment pourrions-nous le réaliser sans pratiquer ? C’est pourquoi le zen Soto insiste sur la pratique en tant qu’étant elle-même réalisation, car ce qui est important en ce qui concerne la posture de zazen, c’est de la pratiquer, non de la comprendre.

    Ne pas séparer le sel, de l'eau,
    Immerger le sel dans l'eau,
    Ainsi toute l'eau a un gout salé...


    Oui, Deshimaru le répète souvent dans ses bouquins :

    "Surtout, ne créez pas de catégories".

    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Yudo, maître zen le Dim 23 Sep 2012 - 17:53

    « Cependant, s'il y a un fossé, si étroit soit-il, la Voie reste aussi éloignée que le ciel l'est de la terre. »
    Ici, je voudrais opérer une mise en garde. Traduire ainsi est, au plan visuel, très parlant, mais ce que dit le texte, c'est que, si infime que soit le fourvoiement, dès qu'il se produit, le schisme est gigantesque.
    C'est un peu comme un aiguillage. Si le train est aiguillé sur une autre voie, c'est déjà foutu, il n'est plus sur la bonne voie.
    Lorsque lausm écrit
    Par contre, devenir formaliste avec zazen, c'est en faire un moyen. C'est le koan du zen soto, et c'est vite fait de tomber dans ce travers, et de se fourvoyer et aussi de faire se fourvoyer les autres!
    C'est un fil de rasoir, ce truc!
    c'est exactement cela. Sans même s'en être rendu compte, on est dévoyé (fuorviato, en italien. C'est-à-dire ayant perdu son chemin.)
    Et, comme on reconnaît un arbre à ses fruits, comme le disait un autre maître ancien, on voit les zénistes dévoyés à ce qu'ils sont absolument exempts de compassion, d'humanité, d'humour et, évidemment, d'humilité.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par lausm le Dim 23 Sep 2012 - 19:27

    Alors que ce n'est pas notre cas! lol!

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Kaïkan le Lun 24 Sep 2012 - 14:56

    lausm a écrit:Alors que ce n'est pas notre cas! lol!
    Bonjour,

    Parfois oui parfois non. On est pas toujours assez attentifs... Very Happy Heureusement on peut toujours rectifier le tir... Laughing





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Fa le Mar 25 Sep 2012 - 0:14

    Fred a écrit:
    Oui, Deshimaru le répète souvent dans ses bouquins :
    "Surtout, ne créez pas de catégories".

    J'aurais plutôt dit "Surtout, ne créez pas de catégories, inutilement".

    Cela rejoint bien la pensé de Dôgen :

    Abandonnez une pratique fondée sur la compréhension intellectuelle, s'en tenant aux mots et à la lettre, apprenez le demi-tour, qui dirige votre lumière vers le dedans et illuminera votre véritable nature.Le corps et l'âme d'eux-mêmes s' effaceront et apparaîtra votre visage originel. (Dôgen Zenji)
    avatar
    komyo
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 78
    Date d'inscription : 05/06/2012

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par komyo le Mar 25 Sep 2012 - 17:51

    un propos a peu près semblable

    Est-il nécessaire de rester assis pendant des heures d'affilée?


    R: Non, il n'est pas nécessaire de rester assis pendant des heures et des heures. Il y a des gens qui pensent que plus on médite en position assise, plus on est sage. J'ai vu des poules rester assises sur leurs nids pendant des jours et des jours!
    La sagesse provient d'un effort d'attention constant dans toutes les positions. Ta pratique devrait commencer le matin, à ton réveil, et continuer jusqu'au moment où tu t'endors. Ne t'inquiète pas au sujet du temps pendant lequel tu es capable de rester assis. La seule chose qui compte, c'est que tu sois toujours attentif, aussi bien pendant le travail ou la méditation en position assise qu'au moment où tu vas aux toilettes.
    Chaque personne a sa propre allure naturelle. Quelques-uns parmi vous mourront à l'âge de cinquante ans, d'autres à soixante-cinq ans, d'autres encore à quatre-vingt-dix ans: Ainsi votre pratique ne sera pas la même pour tous. Ne vous inquiétez pas à ce sujet. Contentez-vous d'être attentifs et laissez les choses suivre leur cours naturel.
    De cette façon, votre esprit deviendra de plus en plus tranquille, quel que soit l'endroit où vous vous trouvez: il sera calme comme l'eau limpide d'un étang dans une forêt. Et vous verrez alors toutes sortes d'animaux merveilleux et rares venir boire à l'étang. Vous verrez clairement la nature de tous les phénomènes (sankhara) de ce monde. Vous verrez de nombreuses choses aussi merveilleuses qu'étranges apparaître et disparaître. Mais vous resterez calmes. Des problèmes surgiront et vous verrez immédiatement à travers eux. C'est cela, la félicité du Bouddha. Ajanh chah
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Kaïkan le Mar 25 Sep 2012 - 23:20


    Bonsoir,
    Ce matin en faisant l’exercice des six kilomètres à travers champs :
    L’humilité et la compassion vont de pair comme le pied gauche et le droit lorsqu’on marche.
    Si on est arrogant et orgueilleux comment serait-il possible de comprendre la douleur et les difficultés des autres.
    Si on peut comprendre le désarroi de ceux qui souffrent n’est-ce pas en abandonnant ce qui nous sépare des êtres.
    La compassion tout le monde semble comprendre et savoir ce que c’est.
    L’humilité est moins connue sous son véritable aspect : conscience cosmique.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Yudo, maître zen le Mer 26 Sep 2012 - 8:44

    Kaïkan a écrit:
    Bonsoir,
    Ce matin en faisant l’exercice des six kilomètres à travers champs :
    L’humilité et la compassion vont de pair comme le pied gauche et le droit lorsqu’on marche.
    Si on est arrogant et orgueilleux comment serait-il possible de comprendre la douleur et les difficultés des autres.
    Si on peut comprendre le désarroi de ceux qui souffrent n’est-ce pas en abandonnant ce qui nous sépare des êtres.
    La compassion tout le monde semble comprendre et savoir ce que c’est.
    L’humilité est moins connue sous son véritable aspect : conscience cosmique.

    Voilà qui est bien dit.
    avatar
    BU-SO
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 202
    Age : 54
    Localisation : Provence
    Date d'inscription : 23/08/2011

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par BU-SO le Mer 26 Sep 2012 - 17:17

    Ah oui bien dit bien dit vraiement bien dit...









    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zazen & l'éveil

    Message par Invité le Jeu 27 Sep 2012 - 10:08

    Kaïkan a écrit:Bonsoir,
    Ce matin en faisant l’exercice des six kilomètres à travers champs :
    L’humilité et la compassion vont de pair comme le pied gauche et le droit lorsqu’on marche.
    Si on est arrogant et orgueilleux comment serait-il possible de comprendre la douleur et les difficultés des autres.
    Si on peut comprendre le désarroi de ceux qui souffrent n’est-ce pas en abandonnant ce qui nous sépare des êtres.
    La compassion tout le monde semble comprendre et savoir ce que c’est.
    L’humilité est moins connue sous son véritable aspect : conscience cosmique.
    La conscience cosmique est-elle la conscience du cosmos, c'est-à-dire que le cosmos est doué de conscience ou est-ce simplement la conscience que nous avons de l'interdépendance (nous dépendons du cosmos, nous sommes relatifs au cosmos)?

      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017 - 17:24