Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Dieu

    Partagez
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Dieu

    Message par tangolinos le Mar 25 Avr 2017 - 20:00

    Fred a écrit:
    Tango a écrit:à contrario on pourrait dire que c’est Dieu qui nous incite à le chercher.
    Comment se manifesterait selon toi le fait de l'avoir trouvé ?
    Salut Fred
    ta question est succulente !
    Dieu ?… je ne l’ ai pas trouvé, c’est plutôt lui qui m’ a trouvé.
    Et dans sa succulente discrétion absolue, il ne m’ a pas laissé penser, pendant plus de 20 ans, qu’il était intervenu.
    ce n’est qu’après ces 20 ans de digestion, que je me suis senti pouvoir poser des mots sur cette chose là… un peu comme si je ressentais que la digestion arrivait à son terme.
    Et vois-tu, suite à une digestion, tu peux imaginer ce qu’on peut produire, et tu peux alors comprendre comment il est difficile de causer de cette chose là.

    Pour revenir à ta question, en ce qui me concerne, la manifestation de Dieu a été d’une discrétion absolue, cependant je peux affirmer que dans cet ultime abandon de soi-même, apparait la résolution de toutes les questions existentielles.
    Je ne veux pas dire par là que j’ ai les réponses, mais j’ ai bien compris qu’il y avait une instance qui me permettait de trouver (je ne sais comment) la résolution de tous mes problèmes existentiels,  sans que je n’ ai plus à m’ en soucier.

    Aussi, quand j’ ai ouvert ce sujet à propos de Dieu, ce n’ était pas tant pour m’interroger à son sujet, mais peut-être bien pour pointer la consistance de son existence absolument discrète.

    Et vois-tu, il me serait impossible de dire que c’est moi qui ai voulu ouvrir ce sujet, tant je suis respectueux des traditions, et tant ce sujet est en contradiction avec les idées du forum qui a pour intention de perpétuer une certaine forme de traditions.

    Pour encore revenir à ta question, je pourrais dire que jadis j’ étais un c.. sans le savoir, et qu’aujourd’hui je suis un c.. en le sachant.
    Cependant jadis, j’ étais en souffrance permanente (contradictoirement à la consistance absolue de mon être), et aujourd’hui je suis en souffrance impermanente conformément à ma condition manifestée.

    Hum..on me reproche souvent de parler de mon ‘’instant’’, or dès que j’ y pense un bonheur infini m’ envahit.

    Voilà c’est dit, pour certains ce sera une M…. et pour d’autres, autre chose.

    Bonne digestion à tous !
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Dieu

    Message par Fred le Mar 25 Avr 2017 - 20:16

    Tango a écrit:Pour encore revenir à ta question, je pourrais dire que jadis j’ étais un c.. sans le savoir, et qu’aujourd’hui je suis un c.. en le sachant.

    La vérité est insaisissable, donc oui, on est forcément con.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Dieu

    Message par tangolinos le Mar 25 Avr 2017 - 20:23

    Fred a écrit:
    Tango a écrit:Pour encore revenir à ta question, je pourrais dire que jadis j’ étais un c.. sans le savoir, et qu’aujourd’hui je suis un c.. en le sachant.

    La vérité est insaisissable, donc oui, on est forcément con.
    Ce n'est pas tout de le savoir intellectuellement parlant, encore faut-il vraiment le vivre.
    C'est du plus vide que peut se produire le plein !

    Pour exemple, St Paul dit que c'est en faisant le vide en soi-même, que Dieu apparait.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Dieu

    Message par Fred le Mar 25 Avr 2017 - 20:28

    J'y vois une approche de la non dualité.
    Ne pas être vide, ce serait accueillir ce qui vient en le soumettant à nos préjugés.
    Etre vide serait au contraire, être ce qui vient.
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 510
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Dieu

    Message par AncestraL le Mar 25 Avr 2017 - 20:48

    tangolinos a écrit:
    Fred a écrit:
    Tango a écrit:à contrario on pourrait dire que c’est Dieu qui nous incite à le chercher.
    Comment se manifesterait selon toi le fait de l'avoir trouvé ?
    Salut Fred
    ta question est succulente !
    Dieu ?… je ne l’ ai pas trouvé, c’est plutôt lui qui m’ a trouvé.
    Et dans sa succulente discrétion absolue, il ne m’ a pas laissé penser, pendant plus de 20 ans, qu’il était intervenu.
    ce n’est qu’après ces 20 ans de digestion, que je me suis senti pouvoir poser des mots sur cette chose là… un peu comme si je ressentais que la digestion arrivait à son terme.
    Et vois-tu, suite à une digestion, tu peux imaginer ce qu’on peut produire, et tu peux alors comprendre comment il est difficile de causer de cette chose là.

    Pour revenir à ta question, en ce qui me concerne, la manifestation de Dieu a été d’une discrétion absolue, cependant je peux affirmer que dans cet ultime abandon de soi-même, apparait la résolution de toutes les questions existentielles.
    Je ne veux pas dire par là que j’ ai les réponses, mais j’ ai bien compris qu’il y avait une instance qui me permettait de trouver (je ne sais comment) la résolution de tous mes problèmes existentiels,  sans que je n’ ai plus à m’ en soucier.

    Aussi, quand j’ ai ouvert ce sujet à propos de Dieu, ce n’ était pas tant pour m’interroger à son sujet, mais peut-être bien pour pointer la consistance de son existence absolument discrète.

    Et vois-tu, il me serait impossible de dire que c’est moi qui ai voulu ouvrir ce sujet, tant je suis respectueux des traditions, et tant ce sujet est en contradiction avec les idées du forum qui a pour intention de perpétuer une certaine forme de traditions.

    Pour encore revenir à ta question, je pourrais dire que jadis j’ étais un c.. sans le savoir, et qu’aujourd’hui je suis un c.. en le sachant.
    Cependant jadis, j’ étais en souffrance permanente (contradictoirement à la consistance absolue de mon être), et aujourd’hui je suis en souffrance impermanente conformément à ma condition manifestée.

    Hum..on me reproche souvent de parler de mon ‘’instant’’, or dès que j’ y pense un bonheur infini m’ envahit.

    Voilà c’est dit, pour certains ce sera une M…. et pour d’autres, autre chose.

    Bonne digestion à tous !



    Il n'y a rien de neuf sous le soleil avec tes "arguments"..............
    Dieu qui est discret : c'est quelque chose que l'on entend depuis des lustres.
    De plus, tu dis "qu'il est difficile de causer" de Lui...
    Franchement, je pense que tu ne sais même pas de quoi tu parles. Il n'y a rien de cohérent ni de consistant dans tes propos !
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Dieu

    Message par tangolinos le Mar 25 Avr 2017 - 21:34

    Fred a écrit:J'y vois une approche de la non dualité.
    Ne pas être vide, ce serait accueillir ce qui vient en le soumettant à nos préjugés.
    Etre vide serait au contraire, être ce qui vient.
    Oui, c'est bien dans ce sens là qu'il y a de multiples métaphores qui évoquent cette même idée, comme par exemple celle qui propose de laisser tomber la boue en soi-même, pour que la lumière nous traverse sans se déformer.

    @ Ancestral
    je parle dans le vide...comment se fait-il que tu ne sois pas vide ?... peut-être que si tu étais vide, tu entendrais mieux ce que je voudrais dire.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Dieu

    Message par lausm le Mer 26 Avr 2017 - 1:59

    AncestraL a écrit:
    tangolinos a écrit:
    Fred a écrit:
    Tango a écrit:à contrario on pourrait dire que c’est Dieu qui nous incite à le chercher.
    Comment se manifesterait selon toi le fait de l'avoir trouvé ?
    Salut Fred
    ta question est succulente !
    Dieu ?… je ne l’ ai pas trouvé, c’est plutôt lui qui m’ a trouvé.
    Et dans sa succulente discrétion absolue, il ne m’ a pas laissé penser, pendant plus de 20 ans, qu’il était intervenu.
    ce n’est qu’après ces 20 ans de digestion, que je me suis senti pouvoir poser des mots sur cette chose là… un peu comme si je ressentais que la digestion arrivait à son terme.
    Et vois-tu, suite à une digestion, tu peux imaginer ce qu’on peut produire, et tu peux alors comprendre comment il est difficile de causer de cette chose là.

    Pour revenir à ta question, en ce qui me concerne, la manifestation de Dieu a été d’une discrétion absolue, cependant je peux affirmer que dans cet ultime abandon de soi-même, apparait la résolution de toutes les questions existentielles.
    Je ne veux pas dire par là que j’ ai les réponses, mais j’ ai bien compris qu’il y avait une instance qui me permettait de trouver (je ne sais comment) la résolution de tous mes problèmes existentiels,  sans que je n’ ai plus à m’ en soucier.

    Aussi, quand j’ ai ouvert ce sujet à propos de Dieu, ce n’ était pas tant pour m’interroger à son sujet, mais peut-être bien pour pointer la consistance de son existence absolument discrète.

    Et vois-tu, il me serait impossible de dire que c’est moi qui ai voulu ouvrir ce sujet, tant je suis respectueux des traditions, et tant ce sujet est en contradiction avec les idées du forum qui a pour intention de perpétuer une certaine forme de traditions.

    Pour encore revenir à ta question, je pourrais dire que jadis j’ étais un c.. sans le savoir, et qu’aujourd’hui je suis un c.. en le sachant.
    Cependant jadis, j’ étais en souffrance permanente (contradictoirement à la consistance absolue de mon être), et aujourd’hui je suis en souffrance impermanente conformément à ma condition manifestée.

    Hum..on me reproche souvent de parler de mon ‘’instant’’, or dès que j’ y pense un bonheur infini m’ envahit.

    Voilà c’est dit, pour certains ce sera une M…. et pour d’autres, autre chose.

    Bonne digestion à tous !



    Il n'y a rien de neuf sous le soleil avec tes "arguments"..............
    Dieu qui est discret : c'est quelque chose que l'on entend depuis des lustres.
    De plus, tu dis "qu'il est difficile de causer" de Lui...
    Franchement, je pense que tu ne sais même pas de quoi tu parles. Il n'y a rien de cohérent ni de consistant dans tes propos !

    Puisqu'apparemment, tu dois savoir de quoi tu parles, je serais curieux d'avoir à ce sujet la proposition d'un discours qui explique vraiment là où l'argument de Tango est incohérent et inconsistant, car là, hormis une opinion totalement subjective et non argumentée, je reste quelque peu sur ma faim.
    Et surtout, quelle est ton expérience à toi avec tes mots à toi, pour nommer l'indicible.
    Il est effectivement fort probable que Tangolinos ne sache pas de quoi il parle, il dit bien que la conscience de sa connerie et de son ignorance est bien plus la marque de ce qu'il estime une réalisation, que de se vautrer dans l'illusion d'avoir compris quelque chose. Je suis d'ailleurs assez d'accord sur ce point, que zazen m'a bien appris, non pas d'ailleurs par un maître, ou un enseignement, ni même rester assis des heures, mais plutôt incidemment, dans les moments où je me suis rendu compte, en cessant les efforts frénétiques pour réaliser quoi que ce soit, que justement c'était en relâchant les efforts que la souffrance disparaissaît, plus qu'en cherchant à s'en sortir.
    Puisqu'en fait il n'y a rien à comprendre en tant qu'objet.
    Dieu, le vide, la réalisation, se foutent largement d'être cohérent et consistant.
    Par contre, notre esprit avide de maîtrise, lui!...

    Concernant l'article très intéressant posté par Kaikan, qui m'a un peu déçu, en fait, car je le trouve d'une logique assez partiale et discutable (remplacer quelque chose et rien par licornes et enclumes, me semble peu pertinent en tant que comparaison logique), j'y ai trouvé dans les commentaires une réponse par contre fort intéressante (ainsi que les autres, d'ailleurs, mais c'est d'un certain niveau en physique!):

    1) Métaphysique :
    La définition de Dieu est : « l’entité dont l’existence ne dépend de nul autre ».
    De toute évidence, au moins une entité doit ne dépendre d’aucune autre. Le néant n’est pas une entité susceptible d’être instable ou autre : ce n’est rien. Ce n’est doué d’aucune propriété, pas même l’instabilité. Ce n’est définissable que par négation de tout le reste (on n’a donc jamais fini de le définir précisément).
    Tu pars de l’hypothèse, non que l’existence d’une entité peut dépendre du néant (ce qui serait absurde), mais que l’entité ne dépendant de nul autre est l’univers.
    Admettons. Mais alors, tout le reste de ton argumentation vise à répondre à la question « pourquoi cet univers est-il tel qu’il est ? ». Cela n’a rien à voir avec l’existence de Dieu.
    Revenons à nos moutons : admettons que l’univers n’est pas Dieu. La seule esquisse de solution sans entité transcendante est alors que les diverses entités composant l’univers se soutiennent l’une l’autre dans l’existence. Mais alors, elles forment un ensemble cohérent et existant (une entité) qui ne dépend de rien et on revient au point de départ. La seule question pertinente est donc : « Dieu est-il l’univers ou transcendant ? » Ta méthode ne donne pas de réponse.


    Enfin, ce que je trouve intéressant, c'est qu'il dise dans l'article que notre mythologie judéo-chrétienne s'appuie sur une création à partir du vide, et c'est quand même étonnant que ça rejoigne aussi la vision taoiste de la réalité (des phénomènes différenciés qui surgissent du WuJi, apparaissent, se divisent en polarités opposées, puis en multiples formes).
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 806
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Dieu

    Message par zanshin le Mer 26 Avr 2017 - 5:46

    On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Moi je pense que en nommant le Vide, le Tao, Dieu, on se rassure et puis on a l'impression de s'appuyer sur quelque chose. C'est plus pratique pour la réflexion intellectuelle.
    Si on fait un effort supplémentaire on pourrait s'appuyer sur rien de particulier.
    Mais se serait un peu comme lorsqu'on est monté en haut de la perche de faire encore un mètre de plus. rigolo


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Dieu

    Message par tangolinos le Mer 26 Avr 2017 - 10:40

    Kaïkan a écrit:Maître Kosen propose d’abandonner le pourquoi et de le remplacer par le  « comment ».

    et pourtant Deshimaru propose de porter notre attention sur la racine.

    Pour exemple,
    en ce qui concerne le comment, on peut dire qu’il y a un ordre cosmique, et que le mieux, pour bien se porter, est de s’y conformer.
    En ce qui concerne la racine, on peut se demander qu’est donc la chose qui fait que cet ordre cosmique soit permanent ?… et ne serait-ce pas la même chose qui l’ a pondu, et qui en maintient sa permanence  ?

    On voit bien que Kosen propose de ne porter notre attention que sur les effets, et Deshimaru pointe le doigt sur le fond.

    Je soupçonne fortement que Deshimaru ait compris qu’il y avait une permanence intangible qui soutient le ballet des impermanences tangibles..
    Il me semble bien que ce soit cette permanence qu’il évoque en disant ‘’la racine’’.

    zanshin a écrit:On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Je crains fort que nous soyons tous appuyés sur quelque chose…pour exemple quand est debout on s’appuie sur nos deux pieds… et quand on fait zazen, on s’ appuie sur le zafu…

    Telle est notre condition manifestée, et je ne trouve pas inutile de s’interroger sur la racine, ( l’origine et la finalité de toutes choses).

    D’ailleurs Kosen propose de s’appuyer sur la pratique, et Deshimaru propose d’ aller au-delà de la pratique…. où est donc la perche que tu évoques ?.. n’est-elle pas ce que Kosen brandit ?… et l’ au-delà de la perche, n’est-ce pas la racine que Deshimaru évoque ?…
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Dieu

    Message par Fred le Mer 26 Avr 2017 - 11:17

    Tout discours tend à s’appuyer sur une croyance. Le fait de s’atteler à argumenter est en somme une manière de vouloir effacer cet aspect, en effet cette croyance une fois argumentée nous semble d’avantage objective. Celui qui croit en une chose démontrera sa validité en inhibant tout argument allant contre sa croyance et en mettant à contrario en relief tout ce qui lui semblera apporter du crédit à cette dernière. Finalement, on ne sait pas vraiment pourquoi une chose nous semble juste, mais ce qui est certain c’est que nous nous en faisons les fervents serviteurs.
    Comme le disait F.Nietszche (de mémoire) : "Vous dites que les goûts ne se discutent pas. Mais tout est affaire de goûts !"
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Dieu

    Message par Kaïkan le Mer 26 Avr 2017 - 14:54

    tangolinos a écrit:
    zanshin a écrit:On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Je crains fort que nous soyons tous appuyés sur quelque chose…pour exemple quand est debout on s’appuie sur nos deux pieds… et quand on fait zazen, on s’ appuie sur le zafu…

    Telle est notre condition manifestée, et je ne trouve pas inutile de s’interroger sur la racine, ( l’origine et la finalité de toutes choses).

    D’ailleurs Kosen propose de s’appuyer sur la pratique, et Deshimaru propose d’ aller au-delà de la pratique…. où est donc la perche que tu évoques ?.. n’est-elle pas ce que Kosen brandit ?… et l’ au-delà de la perche, n’est-ce pas la racine que Deshimaru évoque ?…

    Comme d'habitude il faut constater que tangolinos ne comprend pas le message de zanshin (ni ceux des anciens du zen) et qu'il ne voit que la surface et pas le fond et que de plus il ignore les kòans du zen et particulièrement celui de la perche.

    Voici un petit rappel :


    source : https://is.gd/C5swQX

    Le zen c'est justement ne s'appuyer sur rien.
    Lorsque l’esprit ne demeure sur rien, le véritable esprit apparaît.
    - Dogen Zenji


    J'écrivais le 27 janvier 2011 :


    Bâtir sa maison sur la vacuité... Comment pourrait-on en détruire les fondations ?  Very Happy


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Dieu

    Message par lausm le Mer 26 Avr 2017 - 16:07

    C'est marrant que tu dises que Tangolinos dise des conneries

    Personne n'a dit que tangolinois disait des "conneries", de plus vous êtes prié d'être poli et de ne pas employer des vulgarités sur ce forum.
    C'est la deuxième fois que vous utilisez des fausses accusations pour défendre tangolinos qui n'est pas attaqué.
    La prochaine fois il y aura exclusion du forum pour un mois

    zanshin


    , puisque c'est Zanshin qui a elle-même émis l'assertion suivante en commençant par le fait qu'on avait besoin de s'appuyer sur quelque chose, pour finir par le fait qu'il n'y a rien.


    Justement mon message a àtà partiellement utilisé, on l'a coupé.
    Je dis dans mon message que cette tendance est à abandonner

    zanshin dans son message complet a écrit:
    On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Moi je pense que en nommant le Vide, le Tao, Dieu, on se rassure et puis on a l'impression de s'appuyer sur quelque chose. C'est plus pratique pour la réflexion intellectuelle.
    Si on fait un effort supplémentaire on pourrait s'appuyer sur rien de particulier.
    Mais se serait un peu comme lorsqu'on est monté en haut de la perche de faire encore un mètre de plus.  rigolo

    Ce détournement des propos pour faire dire le contraire est vicieux et malveillant.
    Le reste du message a donc été supprimé.
    La modération :zanshin

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Dieu

    Message par Kaïkan le Mer 26 Avr 2017 - 18:12


    Je ne dis pas que tangolinos dit des conneries. C'est encore une contre-vérité. Et de plus je reste poli.
    Cher lausm,
    Je vois que toi aussi tu n'as pas compris le message de zanshin.
    C'est simplement que tu t'attaches aux mots (comme on a tous tendance à le faire d'ailleurs).
    Je ne suis pas exempt moi non plus.
    Il faut relire la page au sujet de la perche.

    Pour le message de zanshin :
    On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Moi je pense que en nommant le Vide, le Tao, Dieu, on se rassure et puis on a l'impression de s'appuyer sur quelque chose. C'est plus pratique pour la réflexion intellectuelle.
    Si on fait un effort supplémentaire on pourrait s'appuyer sur rien de particulier.
    Mais se serait un peu comme lorsqu'on est monté en haut de la perche de faire encore un mètre de plus.  rigolo
    La première phrase est un tantinet ironique (si on peut la comprendre). En fait elle pense que c'est un moyen de se rassurer et que en plus c'est pratique pour discuter... (discutailler...  Wink  )
    Aprés elle évoque l'esprit qui ne repose sur rien, puis le kòan de la perche.

    Je ne poursuivrais pas plus, c'est à chacun de comprendre.
    La réponse de tango est à côté de la plaque.
    Si tu y trouves ton compte, lausm, grand bien te fasse...  Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 806
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Dieu

    Message par zanshin le Mer 26 Avr 2017 - 18:30

    zanshin a écrit:On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Moi je pense que en nommant le Vide, le Tao, Dieu, on se rassure et puis on a l'impression de s'appuyer sur quelque chose. C'est plus pratique pour la réflexion intellectuelle.
    Si on fait un effort supplémentaire on pourrait s'appuyer sur rien de particulier.
    Mais se serait un peu comme lorsqu'on est monté en haut de la perche de faire encore un mètre de plus. rigolo
    Mon message, lorsque je l'ai fait, c'était seulement pour donner mon point de vue.
    Aussi pour alimenter un sujet avec des idées différentes.
    Je suis surprise de voir la réaction de tangolinos. Ce message semble l'avoir touché comme si je l'avais pris à partie. Me voilà interpellée : " où est donc la perche que tu évoques ?.. n’est-elle pas ce que Kosen brandit ?" etc.
    Je n'ai jamais cité Kosen dans mon message. Tout ce remue-ménage m'intrigue vraiment. Shocked


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Dieu

    Message par tangolinos le Mer 26 Avr 2017 - 19:29

    @zanshin
    pour rester bref, je dirais que tout le remue ménage de toutes les manifestations m’ intrigue.

    Je reste en effet persuadé que tout soit lié, et quand je ne retrouve pas le lien qu’il y a entre toutes choses, ça m’interpelle.

    Et vois-tu, si je me contente de ne pas m’ en soucier, cette désunion s’ évapore… et si, a contrario, je m’en soucie, le pire peut apparaitre…. cependant, je reste persuadé que nous avons un rôle à jouer, et qu’ il n’est pas salutaire de s’en abstenir.

    Tiens, pour précision, te permettant peut-être de mieux démêler ton intrigue, j’ ai évoqué la perche de Kosen, puisque je venais juste d’en parler en réponse du message de Kaïkan….

    Moi je parlais de la perche au sujet de s'appuyer sur Dieu  et Kaikan parlait de Kosen au sujet du "pourquoi".
    Ton méli-mélo montre la confusion qui règne dans tes messages et comment tu arranges tout à ta façon sans écouter qui que ce soit.

    La modération : zanshin


    Et oui, pour moi, tout est lié, et ma mémoire de poisson rouge me satisfait, puisqu’il me serait impossible de gérer trop d’informations à la fois… quoiqu’il ne soit pas impossible de penser que notre inconscient agisse au-delà de ce que peut concevoir notre conscient.
    avatar
    ted
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 57
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Dieu

    Message par ted le Mer 26 Avr 2017 - 19:34

    zanshin a écrit:On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Moi je pense que en nommant le Vide, le Tao, Dieu, on se rassure et puis on a l'impression de s'appuyer sur quelque chose. C'est plus pratique pour la réflexion intellectuelle.
    Si on fait un effort supplémentaire on pourrait s'appuyer sur rien de particulier.
    Mais se serait un peu comme lorsqu'on est monté en haut de la perche de faire encore un mètre de plus. rigolo
    C'est l'égo qui a peur du vide. Sans égo, on peut contempler le vide. On ne s'y appuie même pas. S'appuyer est un acte égotique. S'appuyer sur le vide est le dernier acte que fera l'égo avant sa disparition.  Et il le sait. C'est pour cela qu'il s'accroche à  la perche. Un pas de plus, et c'est la fin des croyances. Et cela s'éveille.

    Pas besoin de nommer en effet. Alors oui, le vide est forme, car nous rapprochons deux points éloignés de l'univers sans même bouger les bras. Parce qu'on est allé, allé, allé au delà, allé complètement au-delà.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Dieu

    Message par tangolinos le Mer 26 Avr 2017 - 20:04

    @ted
    ton dernier message est d’une succulence qui m’ avive.

    C'est l'égo qui a peur du vide. Sans égo, on peut contempler le vide. On ne s'y appuie même pas. S'appuyer est un acte égotique. S'appuyer sur le vide est le dernier acte que fera l'égo avant sa disparition.  Et il le sait. C'est pour cela qu'il s'accroche à  la perche. Un pas de plus, et c'est la fin des croyances. Et cela s’éveille.
    Je suis tout d’accord, bien que ta formulation soit encore maladroite…on en reparlera.

    Pas besoin de nommer en effet.
    je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire par là.
    Cependant je comprends bien la difficulté de causer de ces choses-là... peut-être voudrais-tu dire que l' indicible ne peut se dire ?

    Alors oui, le vide est forme, car nous rapprochons deux points éloignés de l'univers sans même bouger les bras. Parce qu'on est allé, allé, allé au delà, allé complètement au-delà.
    haha… tu m’ évoques quelque chose que j’ aurais pu dire…je ne te sens pas aussi innocent que tu voudrais le faire paraitre…haha
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Dieu

    Message par Kaïkan le Mer 26 Avr 2017 - 20:18

    ted a écrit:
    zanshin a écrit:On a besoin de s'appuyer sur quelque chose on dirait.
    Moi je pense que en nommant le Vide, le Tao, Dieu, on se rassure et puis on a l'impression de s'appuyer sur quelque chose. C'est plus pratique pour la réflexion intellectuelle.
    Si on fait un effort supplémentaire on pourrait s'appuyer sur rien de particulier.
    Mais se serait un peu comme lorsqu'on est monté en haut de la perche de faire encore un mètre de plus. rigolo
    C'est l'égo qui a peur du vide. Sans égo, on peut contempler le vide. On ne s'y appuie même pas. S'appuyer est un acte égotique. S'appuyer sur le vide est le dernier acte que fera l'égo avant sa disparition.  Et il le sait. C'est pour cela qu'il s'accroche à  la perche. Un pas de plus, et c'est la fin des croyances. Et cela s'éveille.

    Pas besoin de nommer en effet. Alors oui, le vide est forme, car nous rapprochons deux points éloignés de l'univers sans même bouger les bras. Parce qu'on est allé, allé, allé au delà, allé complètement au-delà.

    Entièrement d'accord




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 510
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Dieu

    Message par AncestraL le Mer 26 Avr 2017 - 20:28

    Si l'on contemple le Vide, d'abord sensitivement, puis par la visualisation notionelle, c'est que l'on s'appuie bien sur un constat sensitif de ce vide...non ?
    Le mental - qui est le sixième sens bouddhiste - s'appuie sur ses représentations du vide (que l'on saisit ou non).
    C'est ce que je comprends :-)
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Dieu

    Message par Kaïkan le Mer 26 Avr 2017 - 21:48


    On ne contemple pas le vide comme si c'était une image, quelque chose de séparé des objets et des phénomènes de l'univers.
    Le vide devient la forme et la forme devient le vide "Shiki soku ze ku, ku soku ze shiki."


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 510
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Dieu

    Message par AncestraL le Mer 26 Avr 2017 - 22:15

    Kaïkan a écrit:
    On ne contemple pas le vide comme si c'était une image, quelque chose de séparé des objets et des phénomènes de l'univers.
    Le vide devient la forme et la forme devient le vide "Shiki soku ze ku, ku soku ze shiki."

    Ah si ! Il n'y aurait pas de forme au vase qu'il ne saurait être vide ! L'un ne va pas sans l'autre ! L'oeil et le regard, le mental et la conceptualisation vont ensemble...comme vide et forme !
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Dieu

    Message par Kaïkan le Mer 26 Avr 2017 - 22:52

    AncestraL a écrit:L'un ne va pas sans l'autre !
    Oui c'est exactement ce que dit mon message. "Shiki soku ze ku, ku soku ze shiki." Finalement le vide est la forme et la forme est le vide.  Wink


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Dieu

    Message par Kaïkan le Jeu 27 Avr 2017 - 14:21


    Bon je crois que ce sujet a donné une fois de plus tout ce qui était nécessaire.
    Il est temps de le fermer à nouveau... Very Happy





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 3:57