Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Les cinq agrégats analysés par le soi

    Partagez
    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 63
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par naitsirhc le Jeu 25 Oct 2012 - 1:03

    Pour faire cette analyse,il faut un outils: L’impermanence est cet outils :
    1er agrégat,: La matière : Elle est perçue sous 4 formes, air terre eau feu : gaz solide, liquide énergie : Le mélange des formes décline à l'infini les possibilités d'apparition de nouvelles formes. Parmi toutes les formes prises par la matière, certaines,sont particulières: Il y a des formes qui ont une capacité de déplacement: d'autres se développent en milieu liquide, où gazeux : il y a des formes molles des formes dures, il y a des formes ayant une interaction avec la matière : L’œil, l'oreille,le nez,la langue,la peau,le cerveau, dont l'interaction se situe en rapport avec le monde des idées,des pensées,des rêves : Ces 6 formes de la matière sont les dérivés de la matière, sans elles, le monde ne peut être connu :
    La particularité des dérivés de la matière, est d’être au contact de la matière
    on peut concevoir ce contact, entre dérivé et matière extérieur comme la naissance d'un sillon qui se creuse à chaque contact, entre dérivés de la matière, et objets extérieurs correspondants. L'interaction, devient sensation.
    2ème agrégat,: La sensation : le sillon, va se creuser, par l'effet de répétition, il va se transformer en sensation : le sens est alors excite agréablement,ou désagréablement, ou neutre : L'impermanence du processus indique l'étape suivant, donc le sillon-sensation qualifie l'objet extérieur en fonction de l'aspect agréable ou non. Il y a nouvelle transformation du sillon-sensation en sillon-perception,
    3ème agrégat,: La perception : le sillon matière-sensation-perception répète sa gamme,
    interactions après interactions les conditions de l'apparition du temps sont réunies (la sensation se perçoit,et la répétition se perçoit également. Elle se perçoit tellement qu'elle finit par être attendue: Elle est attendue (elle est à temps dû Very Happy )elle est souhaitée, elle est voulue;
    4ème agrégat la volition,: le sillon se creuse et s’enrichit de la capacité de vouloir : vouloir ce qui est agréable, pas vouloir ce qui est désagréable ce qui amène l'étape suivante : le sillon prend conscience de l'interaction entre l'objet extérieur, et la matière-sensation-perception-volition ;
    5ème agrégat la conscience celle ci s'établit entre dérivés et objet extérieur, mais si l'objet extérieur est défini, le sillon est en capacité de se poser la question "qui suis je" et éventuellement " qui est ON ".
    Le sillon se referme sur lui même, en un soi incapable de répondre à cette question, et incapable de ne pas se la poser.L'impermanence lui joue aussi un tour, et il n'a d'autre choix que de développer la pensée enfermé qu'il est dans son illusion.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3321
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Fred le Jeu 25 Oct 2012 - 12:37

    naitsirhc :
    Le sillon se referme sur lui même, en un soi incapable de répondre à cette question, et incapable de ne pas se la poser.

    Marcher jusqu'au lieu où tarit la source
    et attendre, assis, que se lèvent les nuages.

    (Wang wei 701-761)




    Illustration: Zhu Da (1625-1705),
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Invité le Jeu 25 Oct 2012 - 18:47

    naitsirhc a écrit:Pour faire cette analyse,il faut un outils: L’impermanence est cet outils :
    1er agrégat,: La matière : Elle est perçue sous 4 formes, air terre eau feu : gaz solide, liquide énergie : Le mélange des formes décline à l'infini les possibilités d'apparition de nouvelles formes. Parmi toutes les formes prises par la matière, certaines,sont particulières: Il y a des formes qui ont une capacité de déplacement: d'autres se développent en milieu liquide, où gazeux : il y a des formes molles des formes dures, il y a des formes ayant une interaction avec la matière : L’œil, l'oreille,le nez,la langue,la peau,le cerveau, dont l'interaction se situe en rapport avec le monde des idées,des pensées,des rêves : Ces 6 formes de la matière sont les dérivés de la matière, sans elles, le monde ne peut être connu :
    La particularité des dérivés de la matière, est d’être au contact de la matière
    on peut concevoir ce contact, entre dérivé et matière extérieur comme la naissance d'un sillon qui se creuse à chaque contact, entre dérivés de la matière, et objets extérieurs correspondants. L'interaction, devient sensation.
    2ème agrégat,: La sensation : le sillon, va se creuser, par l'effet de répétition, il va se transformer en sensation : le sens est alors excite agréablement,ou désagréablement, ou neutre : L'impermanence du processus indique l'étape suivant, donc le sillon-sensation qualifie l'objet extérieur en fonction de l'aspect agréable ou non. Il y a nouvelle transformation du sillon-sensation en sillon-perception,
    3ème agrégat,: La perception : le sillon matière-sensation-perception répète sa gamme,
    interactions après interactions les conditions de l'apparition du temps sont réunies (la sensation se perçoit,et la répétition se perçoit également. Elle se perçoit tellement qu'elle finit par être attendue: Elle est attendue (elle est à temps dû Very Happy )elle est souhaitée, elle est voulue;
    4ème agrégat la volition,: le sillon se creuse et s’enrichit de la capacité de vouloir : vouloir ce qui est agréable, pas vouloir ce qui est désagréable ce qui amène l'étape suivante : le sillon prend conscience de l'interaction entre l'objet extérieur, et la matière-sensation-perception-volition ;
    5ème agrégat la conscience celle ci s'établit entre dérivés et objet extérieur, mais si l'objet extérieur est défini, le sillon est en capacité de se poser la question "qui suis je" et éventuellement " qui est ON ".
    Le sillon se referme sur lui même, en un soi incapable de répondre à cette question, et incapable de ne pas se la poser.L'impermanence lui joue aussi un tour, et il n'a d'autre choix que de développer la pensée enfermé qu'il est dans son illusion.

    Oulah, J'y comprends rien , trop intello pour moi . Embarassed
    Il faut être un peu torturé pour cogiter là dessus ou pondre ce genre de théorie . Wink
    C'est comme la théorie sur l'impermanence des phénomènes que Bouddha s'acharnait à vouloir étrangement tout le temps permanente .
    Je le soupçonne d'avoir fumer trop de joints pour avoir pondu ça .



    avatar
    naitsirhc
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 216
    Age : 63
    Localisation : AVIGNON
    Emploi/loisirs : soignant
    Humeur : égale
    Date d'inscription : 22/01/2012

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par naitsirhc le Ven 26 Oct 2012 - 14:37

    gasho :
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par fonzie le Mar 22 Juil 2014 - 10:23

    Bonjour,

    naitsirhc a écrit:(...) 5ème agrégat la conscience celle ci s'établit entre dérivés et objet extérieur, mais si l'objet extérieur est défini, le sillon est en capacité de se poser la question "qui suis je" et éventuellement " qui est ON ". 
    Le sillon se referme sur lui même, en un soi incapable de répondre à cette question, et incapable de ne pas se la poser.(...)
    je sais pas si naitsirhc lit, mais j'aurais une question.

    Est-ce qu'on peut rapprocher les "sillons" creusés par les "interactions" (que naitsirhc décrit) des cycles "d'engendrement " et "domination" des 5 éléments qui ont été décrit par ailleurs, car si "l'impermanence" est un outil pour comprendre les agrégats comme le dit naitsirhc, j'ai pensé que "les mouvements" aussi ?

    LES 5 MOUVEMENTS (éléments) – LES 5 ANIMAUX

    Le Chi, énergie qui soutient l'Univers et lui permet ses multiples transformations, circule dans le corps humain au travers des Méridiens et des Merveilleux Vaisseaux selon des modalités d'existence rattachées à 5 éléments qu'en fait les chinois appellent « Mouvements » car ils s'engendrent et se contrôlent les uns les autres dans des cycles nommés « d'engendrement » et de « domination »

    Les sages chinois, dans un passé lointain, ont observé un certain nombre de caractéristiques dans ces mouvements et les ont corrélé avec le comportement d'animaux qui leur semblaient correspondre. C'est ainsi que :

    le MÉTAL s'est vu assigner la GRUE
    l'EAU s'est vu assigner le SERPENT
    le BOIS s'est vu assigné le TIGRE
    le FEU s'est vu assigné le SINGE
    la TERRE s'est vue assigné l'OURS

    Il est tout à fait possible d'établir d'autres correspondances mais demeurera néanmoins la ligne de force essentielle qui consiste à considérer, d'une part l'analogie de caractéristiques entre mouvements et animaux et d'autre part, la nécessaire actualisation du comportement animalier, stylisé en « formes » particulières, dans le corps-esprit du pratiquant afin que celui-ci réalise sa propre animalité pour parfaire son humanité et, éventuellement, la dépasser.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Kaïkan le Sam 26 Juil 2014 - 22:59


    Les cinq agrégats – Pañcakkhandha



    Très bien expliqué dans cette article de " Bouddhisme des Trois Rivières " → ICI
     sunny 


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par fonzie le Mer 30 Juil 2014 - 1:38

    Bonjour,

    Pour la pensée bouddhiste, ce qui fait "l’être" ce ne sont qu’une combinaison
    d’énergies et de forces mentales et physiques en changement constant.
    est-ce qu'on peut dire de ces changements d'états que ce sont les mouvements du Qi ?

    Le bouddhisme met l’accent sur le lien entre formations mentales et volontés ou actions et intègre toutes les actions volitionnelles dans ce groupe (volition= action par laquelle la volonté se détermine)
    à contrario il y a des volontés déterminées à ne pas faire tel ou tel acte, d'ailleurs on ne peut même plus parler de volonté puisque c'est naturel, disons que de faire tel acte ne traverse même pas l'esprit ou ne peut pas se former dans le mental. Cette incapacité de faire (être incapable de... ) parce que la volonté de le faire ne peut pas se former dans le mental, est-ce que ça s'appelle aussi "volition" ? ou est-ce qu'il y a un autre mot puisque c'est comme une anti-volonté?
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Kaïkan le Mer 30 Juil 2014 - 16:24


    Bonjour fonzie,
    est-ce qu'on peut dire de ces changements d'états que ce sont les mouvements du Qi ?
    Ce n'est pas une question facile.  tongue  Je crois que c'est nous qui utilisons l'énergie mais que ce n'est pas un mouvement indépendant de l'énergie elle-même; mais évidemment l'énergie est impliquée et ce sont des mouvements du prana créés par notre activité mentale et physique (laquelle est également soutenue par le Qi).

    à contrario il y a des volontés déterminées à ne pas faire tel ou tel acte, d'ailleurs on ne peut même plus parler de volonté puisque c'est naturel, disons que de faire tel acte ne traverse même pas l'esprit ou ne peut pas se former dans le mental. Cette incapacité de faire (être incapable de... ) parce que la volonté de le faire ne peut pas se former dans le mental, est-ce que ça s'appelle aussi "volition" ? ou est-ce qu'il y a un autre mot puisque c'est comme une anti-volonté?
    En fait se sont des volitions contrariées ou réprimées qui retournent dans la conscience alaya sous forme de graines qui vont donner du bon ou du mauvais karma.



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1127
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Zenoob le Mer 30 Juil 2014 - 20:27

    A ce sujet, la vision du taoïste Billeter (notamment tel qu'il la présente dans "Un paradigme") est super intéressante. Il considère que l'ensemble du monde n'est qu'un flux d'activité, et qu'une action n'est qu'une partie de ce flux. Pour lui, les êtres humains, comme tout le reste, sont des manifestations particulières mais en même temps complètement intégrées dans ce flux d'activité globale. Ce flux s'incarne au niveau individuel et humain dans des actions, ou des changements d'état...
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par lausm le Mer 30 Juil 2014 - 21:08

    Oui, c'est à mon sens ce pourquoi quand les chinois parlent de Qi, on peut difficilement dire qu'il s'agisse quelque chose qui soit un objet externe à soi : nous somme nous-mêmes manifestation de l'énergie-c'était le sujet de la question récente de Lumpinee à ce sujet.
    La question est : qui est ce "moi" qui utilise l'énergie, n'est-il pas lui-même une instance qui est une énergie manifestée...d'où le fait que le non-agir résout la question du "moi", de "je" : Cela se fait à travers nous, nous nous donnons à l'ordre cosmique, nous nous mettons au service.
    D'(ailleurs, dans le taoisme, le Qi n'est pas que dans l'homme, il est partout. Et n'oublions pas que le zen est fortement teinté de taoisme.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par fonzie le Sam 2 Aoû 2014 - 9:30

    Bonjour,

    et merci pour vos réponses.

    Le corps matériel en tant qu'agrégat est comme l'agrégat conscience de soi qui réceptionne si je peux dire les interactions des agrégats précédents et ainsi de suite.
    corps matériel et "corps subtils" sont étroitement imbriqués et forme un "petit tout" complètement impermanent.
    J'ai pensais aussi au Yi King ("Livre des Mutations") dans lequel l'aspect "divinatoire", qui peut s'entendre par: dans quelles une des Six Destinées se trouvera ce "petit tout" selon son karma ? et où il est question de "l'homme inférieur", "l'homme doué", et "l'homme sage", donc 3 sortes "d'hommes" et 3 est un multiple de 6.
    Je pense qu'en fait, même si ce n'est pas flagrant, toutes les religions ou spiritualités disent la même chose sous différentes formes (par exemple, les Agrégats peuvent s'entendre comme une "Architecture ordonnée avec poids et mesures").
    J'ai lu que dans les Six Destinées, le temps n'est pas compté pareil selon le Monde, ce n'est pas encore clair, mais je crois que ça m'aide à comprendre un sujet comme "animaux et souffrances".
    Et je me demandais si la Roue du Dharma, la Voie, aurait un rapport avec l'Octogone du BaGua ?
    "Le Ciel est Qian-gua, et la Terre est Kun-gua. Les six autres gua sont leurs enfants".


    je crois que l'image, c'est Prakriti et Purusha (c'était en anglais, alors je suis pas sûre).
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 819
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par zanshin le Sam 2 Aoû 2014 - 10:11

    tao 

    Oui il y a un côté très énigmatique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ba_gua

    Le Néant (Wuji) engendre l'Absolu (Taiji) cela rappelle le Shiva non-manifesté qui apparait sous la forme de Shakti (énergie)

    Le rôle de la Shakti source → ici

    Afin de répondre à cette exigence, la cosmologie fait appelle à un deux concepts: l' Essence (brahman) et l'Existence (pradhana). Bien que l'un et l'autre de ces termes soient désignés par des mots neutres, certaines Upanishads introduisent furtivement un dualisme sexuée remplacent Brahman par «Purusha» (terme masculin qui signifie homme, mâle), et pradhana par Prakriti (mot féminin qui signifie matière, forme), développant ainsi une dichotomie Esprit (Purusha) / Nature (Prakriti).3 On peut ainsi parler de deux états complémentaires, sexuellement opposés mais tous deux nécessaires à l'apparition de la vie. Or, donner un caractère sexué au Principe de Création, c'est déjà en quelques sortes antropomorphiser, donner un caractère terrestre permettant le culte. La divinisation du concept abstrait passe en effet très souvent par l'attribution d'un genre. L'hindouisme étant basé sur le patriarcat, les textes sacrés ont tout naturellement perçu l'être créateur comme masculin. Les mythes parlent de Prajapati (pat i, père, maître et praja, êtres vivants, humains): le père de l'humanité. Mais comment concevoir un père engendreur sans une mère pour recevoir la semence et la faire fructifier jusqu'à la naissance proprement dite ?

    Cet aspect féminin, cette énergie créatrice c'est la Shakti, la forme (conceptuelle) qui permet à l'esprit (Purusha) de se manifester, de se matérialiser.

    Même si c'est généralement l'aspect masculin qui est au centre des mythes relatifs à la création, il existe des textes qui semblent «oublier» le rôle du père engendreur au seul profit de la mère. Son rôle est illustré par les mythes de la tradition tantrique, dans lesquels la Shakti, perçue comme énergie cosmique, est la seule garante de la conservation et de l'harmonie universelle. Il existe par exemple un texte védique relatant la naissance des dieux Adityas (dont l'un d'eux donnera naissance à l'humanité), dans lequel Aditi, la déesse des origines opère seule le sacrifice qui lui permettra d'engendrer ses fils. Nul référence n'est faite à Prajapati ou à Purusha . Il semble que la Shakti y opère tout à fait seule. D'ailleurs son nom même est très significatif, Aditi signifie liberté, ce qui parait impliquer qu'elle ne dépend de personne. Un autre mythe raconte comment Aditi à enfanté successivement l'espace, le Ciel, la Terre et enfin un Dieu : Daksha, avec lequel elle s'unit pour donner naissance aux autres dieux. Daksha étant un autre nom du Père-Engendreur Prajapati, il faut en conclure qu'il est lui-même né d' Aditi par parthénogenèse. C'est donc bien l'énergie féminine, la shakti, qui anime et préside à la mise en ordre de l'univers.

    Donc c'est bien par le Shiva non-manifesté (transcendant,silencieux) que Shakti se manifeste pleinement en toute liberté et fait voir son éclat comme par exemple pour le big-bang et l'inflation cosmique qui s'en est suivi.
    Je sais c'est une interprétation mais elle correspond à la foi hindouiste et n'est pas en contradiction avec le taoisme.



    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Kaïkan le Sam 2 Aoû 2014 - 12:54

    Zenoob a écrit:A ce sujet, la vision du taoïste Billeter (notamment tel qu'il la présente dans "Un paradigme") est super intéressante. Il considère que l'ensemble du monde n'est qu'un flux d'activité, et qu'une action n'est qu'une partie de ce flux. Pour lui, les êtres humains, comme tout le reste, sont des manifestations particulières mais en même temps complètement intégrées dans ce flux d'activité globale. Ce flux  s'incarne au niveau individuel et humain dans des actions, ou des changements d'état...

    Pour mieux comprendre au sujet de Billeter et son paradigme suivre ce lien : ICI


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Yudo, maître zen le Sam 2 Aoû 2014 - 16:52

    J'ai parcouru rapidement. Il me semblerait devoir donner raison à Billeter sur certains points, entre autres sur "l'intraductibilité" du chinois, mais je ne puis adhérer à son point de vue où le corps commanderait à l'esprit, en opposition à la ritournelle habituelle (que l'esprit commande au corps). Si le corps-esprit est indissociable entre ces deux aspects, ce n'est ni l'un ni l'autre qui commande à l'un ou à l'autre, mais les décisions se prennent en contexte.

    Mais si on se met à re-touiller cette sauce, on n'en a pas fini!
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1127
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Zenoob le Sam 2 Aoû 2014 - 19:45

    Pour avoir lu le (très petit et très dense) bouquin, j'en ai une interprétation différente que celle proposée dans l'excellent entretien que Kaïkan a mis en lien.

    Billeter, me semble-t-il, ne défend pas une thèse selon laquelle quelque chose commande à autre chose (esprit, corps, etc). Simplement, il propose une façon de vivre dans laquelle on laisse faire le corps. On laisse tout se faire, tout seul, sans intervenir. Et il remarque que des pensées jaillissent, quand on fait ça, et qu'on peut les saisir ou pas. Des actions, aussi. Il explique aussi que lorsque l'on est confus, plongé dans l'émotion, ou dans des ruminations, il est bon de laisser faire le corps, sans plus intervenir sur rien. Ce qu'il décrit dans le bouquin fait parfois penser à zazen sous bien des aspects !

    Il y a aussi tout un passage sur le geste qui est tout à fait passionnant.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2923
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par tangolinos le Sam 2 Aoû 2014 - 19:59

    Yudo, maître zen a écrit:J'ai parcouru rapidement. Il me semblerait devoir donner raison à Billeter sur certains points, entre autres sur "l'intraductibilité" du chinois, mais je ne puis adhérer à son point de vue où le corps commanderait à l'esprit, en opposition à la ritournelle habituelle (que l'esprit commande au corps). Si le corps-esprit est indissociable entre ces deux aspects, ce n'est ni l'un ni l'autre qui commande à l'un ou à l'autre, mais les décisions se prennent en contexte.

    Mais si on se met à re-touiller cette sauce, on n'en a pas fini!
    Bonsoir Yudo
    quand tu dis que les décisions se prennent en contexte du corps/esprit, qui donc prend la décision ?
    N'est-ce pas la conscience ?
    Je vois la conscience comme le lien entre le corps et l'esprit....Le troisième tiers inclus.
    D'ailleurs il me semble que ce soit la seule chose à laquelle on puisse vraiment s'identifier.

    à propos de re-touiller, ça me rappelle le secret de l'authentique recette de la ratouille, qui consiste à amonceler les morceaux de légumes sans jamais les touiller....certes la patience est l'ingrédient indispensable, puisque toute la cuisson se fait à feu doux...ça laisse un somptueux espace/temps pour aller faire zazen.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Kaïkan le Sam 2 Aoû 2014 - 20:25

    tangolinos a écrit:Bonsoir Yudo
    quand tu dis que les décisions se prennent en contexte du corps/esprit, qui donc prend la décision ?
    N'est-ce pas la conscience ?

    Je vais répondre à la place de Yudo qui interviendra s'il n'est pas d'accord.  Wink 
    Quand il dit : les décisions se prennent en contexte du corps/esprit il sous-entend entre parenthèse en unité. Ce n'est plus corps et esprit mais : corps/esprit qui ne font qu'un. Il est donc inutile de demander : qui prend la décision ? (puisqu'il n'y a pas deux choses)

       poisson 


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2923
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par tangolinos le Sam 2 Aoû 2014 - 20:59

    Bonsoir Kaïkan

    tu as omis de citer=

    Je vois la conscience comme le lien entre le corps et l'esprit....Le troisième tiers inclus.
    D'ailleurs il me semble que ce soit la seule chose à laquelle on puisse vraiment s'identifier.

    La résolution du mystère de la trinité me semble l'explication.

    Autrement dit, il nous arrive de s'identifier à notre corps pour observer l'esprit, ou à notre esprit pour observer le corps. Mais qui donc va de l'un à l'autre ?

    Corps/conscience/esprit,
    voilà comment je vois la résolution de la dualité.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Kaïkan le Sam 2 Aoû 2014 - 21:21

    tangolinos a écrit:Corps/conscience/esprit,
    voilà comment je vois la résolution de la dualité.

    Oui j’entends bien et je comprend ce point de vue.
    Cependant c'est le non-deux qui résout le problème de la dualité.  OK 


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2923
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par tangolinos le Sam 2 Aoû 2014 - 22:21

    Si on regarde bien, Very Happy  le corps est vide.
    Si on cherche à regarder l'esprit, il est invisible.
    Quoi de meilleure ressemblance ?
    La seule réalité qui persiste est l'observateur...celui que je nomme la conscience... Very Happy 
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3321
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Fred le Dim 3 Aoû 2014 - 8:20

    tangolinos a écrit:Si on regarde bien, Very Happy  le corps est vide.
    Si on cherche à regarder l'esprit, il est invisible.
    Quoi de meilleure ressemblance ?
    La seule réalité qui persiste est l'observateur...celui que je nomme la conscience... Very Happy 

    La conscience (étant vide, invisible) persisterait au travers de la forme ?

    La forme est le vide
    Le vide est la forme

     Chinois-salut
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 588
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Lumpinee le Dim 3 Aoû 2014 - 9:56

    La conscience et qui la regarde...

    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 657
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par bulleOcéan le Dim 3 Aoû 2014 - 12:29

    Lumpinee a écrit:La conscience et qui la regarde...



    "Maître Konin  avait fait passer un test à ses disciples, en leur demandant d’écrire un poème qui exprime l’essence de leur compréhension du zen et de son enseignement à lui

    Jinshu, qui était le bon élève parmi les disciples, avait écrit :

    « Le corps est l’arbre de l’éveil,
    L’esprit est un miroir clair
    Qu’il faut constamment essuyer
    Pour ne pas laisser la poussière s’y déposer. »

    Le jeune Eno, à qui l’on avait lu ce poème, avait réagi en disant : « Ce n’est pas l’essence de l’enseignement de notre maître. » Et il écrivit à son tour un poème, dans lequel il disait :

    « Dans la vacuité il n’y a pas d’arbre ni de miroir.
    Où la poussière pourrait-elle se déposer ? »


    Et bien que Maître Konin fît l’éloge du poème de Jinshu, c’est finalement à Eno qu’il décerna la transmission de son Dharma."
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3321
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Fred le Dim 3 Aoû 2014 - 13:24

    Très parlante cette photo.
    On dirait un canal  Very Happy

    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les cinq agrégats analysés par le soi

    Message par Yudo, maître zen le Dim 3 Aoû 2014 - 13:32

    Fred a écrit:
    tangolinos a écrit:Si on regarde bien, Very Happy  le corps est vide.
    Si on cherche à regarder l'esprit, il est invisible.
    Quoi de meilleure ressemblance ?
    La seule réalité qui persiste est l'observateur...celui que je nomme la conscience... Very Happy 

    La conscience (étant vide, invisible) persisterait au travers de la forme ?

    La forme est le vide
    Le vide est la forme

     Chinois-salut

    "Et il en va de même des sensations, des perceptions, des volitions et des consciences..."

      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 20:37