Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Pratique à Séville

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2948
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Pratique à Séville

    Message par Yudo, maître zen le Ven 8 Mar 2013 - 8:13

    Bonjour

    Je suis à Séville, pour affaires, et j'ai voulu ce matin aller pratiquer zazen.

    Le seul dojo qui annonçait un zazen le vendredi à 7 heures, était celui du sangha de tonton Kosen. Je m'y suis donc rendu, mais n'y ai rien trouvé.

    Ce matin, en vérifiant sur Internet, je constate qu'en plus du dojo historique, près de la Puerta de la Carne, l'AZI vient d'en ouvrir un autren sous la houlette de Raphaël Triet. Il est vrai que le dit dojo historique est affilié à tonton You Know Who.

    Trois (mais sans doute seulement deux, dans les faits) dojos dans une ville comme Séville, à cause de querelles de pouvoir, voilà qui montre vraiment la déchéance dans laquelle sont tombés ceux qui se prétendent disciples de Deshimaru. Je pense qu'il leur mettrait sans doute des volées de rensaku à en casser le bâton!
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5592
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Pratique à Séville

    Message par Kaïkan le Ven 8 Mar 2013 - 9:35









    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1477
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Pratique à Séville

    Message par lausm le Ven 8 Mar 2013 - 11:04

    en fait, Raphael Triet depuis plusieurs années était en contact avec cette région, c'est par là qu'il avait ouvert un temple qui n'a pas très bien marché, puisqu'il est revenu il y a deux ou trois ans à Paris.
    Je pense qu'en meme temps ces différenciations sont inéluctables, elles ont toujours eu lieu, suffit de regarder Eihei Ji et Soji Ji qui étaient en concurrence.
    Mais quand il n'y a qu'une seule figure tutélaire, comme l'était Deshimaru, c'était plus simple à penser.
    Mais les dissensions existaient déjà, des anciens qui tenaient un temple dans le nord de la France nous l'ont confirmé : ils avaient un endroit qui marchait super bien, qui accueillait les moines japonais que Deshimaru faisait venir, qui faisaient de l'artisanat, etc...étonamment ils ont disparu de la mémoire de l'AZI, mais l'explication en est simple : ils n'étaient pas dans la cour parisienne autour du maître.
    L'autre jour quelqu'un m'a témoigné de l'existence de Guy de Swarte, vers Bordeaux, ancien disciple de Deshimaru que Kaikan doit avoir connu. Il a eu le shiho de Narita, mais est quelqu'un de très discret, il ne fait pas de bruit. Mais bon, il a 90 ans passé, rien à prouver face à vivre ou mourir, je pense qu'on ne voit plus le zen comme un plan de carrière alors du coup ça donne un autre résultat que conquérir des parts de marché!

    C'est drôle, ce matin je me suis réveillé sur un drôle de rève : j'arrivais dans un sesshin, avec plein de monde. ll y avait des stands comme dans un salon style habitat ou autre, avec un ancien disciple qui me saluait, mais le stand n'avait rien à voir avec le zen, on aurait dit du foot!
    Puis je suis arrivé dans un grand couloir sombre. J'étais content de pratiquer avec tout le monde, en même temps je ne me sentais pas super à l'aise, j'avais l'impression de ne pas être en conformité avec les nouvelles normes zen.
    Puis je suis entré, il y avait Guy Mercier avec un de ses anciens qui disait : on va pratiquer comme à Montepellier (oui Michel, c'était comme ça dans mon rève!).
    Or le dojo était immense, grand comme trois fois la chapelle de mAredsous pour ceux qui connaissent, disons au moins quatre fois ou cinq le dojo de la Gendronnière.
    Avec des recoins, des grappes de p^ratiquants, les femmes étaient du côté des hommes, je n'y comprenais rien, mais bon, je cherchais une place pour m'asseoir. Au moment de m'asseoir, mon zafu avait disparu! J'étais à côté d'enfants, et quelqu'un me montre une porte, genre porte de secours si incendie, et me dit q'il faudra sortir par là si besoin. Cool!
    Puis quelqu'un me guide, je trouve un endroit et un zafu, j'étais dans un recoin où il était impossible de voir l'autel et le godo. Face à un banc où plein de femmes étaient assises, et avec devant moi un grand miroir.
    Puis je me suis réveillé!

    Voilà le zazen comme à Montpellier!
    Mais c'est vrai que c'est une des rares villes, si ce n'est la seule, avec Stéphane thibaut, Roland vous savez qui, et la lignée de Nishijima, qui soient représentées!
    Drôle d'expérience en tous cas. M'apprendra à lire les trucs de Tenzin Wangyal sur le yoga du rève (au demeurant très intéressants).

    Prochain rève sur le zen à Toulouse ou Paris?
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3339
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Pratique à Séville

    Message par Fred le Ven 8 Mar 2013 - 13:18

    Bonjour,

    On lit souvent des histoires sur ces temps anciens où les maîtres n'hésitaient pas à envoyer un diciple chez un confrère.

    Il y'a l'exemple de Yueh-shan notamment que Shih-tou envoya chez Ma-tsou. Le disciple reviendra plus tard chez son ancien maître auquel il succèdera. Il y'a bien sûr plein d'autres exemples.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1477
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Pratique à Séville

    Message par lausm le Ven 8 Mar 2013 - 20:43

    Certes, mais c'est une époque où il y avait vraiment plein de vrais maîtres.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5592
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Pratique à Séville

    Message par Kaïkan le Sam 9 Mar 2013 - 11:52

    lausm a écrit:Certes, mais c'est une époque où il y avait vraiment plein de vrais maîtres.
    Bonjour,

    Une époque où il y avait plein de faux et plein de vrais comme aujourd'hui...
    Laughing



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1477
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Pratique à Séville

    Message par lausm le Dim 10 Mar 2013 - 11:14

    A compétence égale, les vrais maîtres savaient envoyer leur disciple à un collègue, quand ils voyaient qu'ils touchaient une limite avec quelqu'un. Je n'en vois pas beaucoup faire ça.
    Les faux, eux, ne font surtout pas ça. et n'hésitent pas à induire la pensée, par des moyens très grossiers ou très subtils, que des vrais maîtres n'en sont pas, chez des pratiquants qui cherchent.
    Mais comme le faisait remarquer Daniel Odier, ce qui fait la différence entre vrai et faux maître n'est pas tant la connaissance, l'expérience, et tout le toutim, mais la générosité.

    Peut-être qu'en Chine à l'époque Tang ce n'était pas tant différent qu'aujourd'hui.
    Je me demande juste de l'enseignement de qui on se rappellera dans mille ans.

    Contenu sponsorisé

    Re: Pratique à Séville

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc 2017 - 15:51