Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Amour et place de l'autre

    Partagez
    avatar
    Madenn
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 150
    Age : 24
    Localisation : Isère
    Emploi/loisirs : Ecrivain
    Humeur : Lunatique
    Date d'inscription : 08/08/2012

    Amour et place de l'autre

    Message par Madenn le Lun 15 Avr 2013 - 20:49

    Bonsoir à tous !
    Un peu comme à mon habitude dernièrement, j'ai brillé par mon absence ces derniers temps, mais, me voilà prise d'angoisses existentielles et peut-être un peu bêtes (pour changer) alors c'est vers vous, que je sais sages, que je me tourne.
    Je risque d'écrire un énorme pavé, alors si vous n'êtes pas d'humeur aventureuse, je vous déconseille je poursuivre.

    En effet, dernièrement, j'ai commencé à m'interroger sur la place que l'on doit accorder à l'autre dans sa vie. Je veux dire par là que la littérature, le cinéma et la chanson nous bercent de rêves d'amour passionné et éternel, dans lequel chacun est tout pour l'autre.
    Mais voilà, j'ai dans le passé connu ce sentiment que je ne pourrais vivre sans l'autre ; l'autre était tout pour moi.
    Certains d'entre vous savent comment ça a fini. La fin dramatique de cette relation a aussi été la fin de mes illusions naïves sur l'amour.

    Aujourd'hui, j'ai à nouveau quelqu'un, et il s'agit d'un amour bien plus sain, plus calme. Aussi je ne considère pas mon compagnon comme mon unique raison de vivre, je ne le vois pas comme mon âme sœur, ni comme le partenaire idéal que j'ai attendu toute ma vie, et je ne suis pas folle amoureuse. J'essaie juste de profiter des bons moments qu'on partage ensemble et de ne pas trop m'attarder sur les mauvais.

    Alors je m'interroge. Est-ce que cela signifie qu'il ne s'agit pas d'amour véritable ?
    Comment trouver la place juste pour l'autre dans sa vie ?
    Est-il anormal de ne pas voir son compagnon ou sa compagne comme son âme soeur, mais comme un partenaire dont on ne sait pour combien de temps ça durera et on l'aimera ?

    Nous sommes nombreux à savoir que l'amour prend presque toujours fin, alors comment garder espoir et continuer de s'investir dans son couple ?

    J'espère ne pas avoir ennuyé ceux qui auront eu la patience de me lire. Dans tous les cas, merci d'avoir porté votre attention sur mes interrogations, et merci mille fois si vous vous apprêtez à me répondre.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5866
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Kaïkan le Lun 15 Avr 2013 - 21:58


    Bonjour,

    Il y a aussi un sentiment d'amour qui ne s'adresse pas à une personne en particulier, mais à tous les êtres de l'univers. Certains mystiques en ont parlé.
    On peut aussi faire tous les gestes de la vie quotidienne avec beaucoup d'amour.
    Dans le bouddhisme on parle plutôt de compassion mais c'est la même chose.

    Avoir un sentiment très fort envers quelqu'un est tout à fait louable mais on peut élargir ce sentiment dans une dimension plus vaste encore et en faire profiter son entourage.
    Enfin je crois que c'est possible si on le veut bien...


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Invité le Lun 15 Avr 2013 - 23:10

    Bonjour ,

    Petite citation de Mathieu Ricard :

    "Une expérience sensorielle agréable n'ira à l'encontre de Soukha que si elle est teintée d'attachement et engendre soif et dépendance . En revanche , vécue parfaitement dans l'instant présent , comme un oiseau passe dans le ciel sans y laisser de trace , elle ne déclenche aucun mécanisme d'obsession , de sujétion, de fatigue et de désillusion qui accompagnent d'habitude la fixation sur les plaisirs des sens . Un désir qui n'obscurcit pas Soukha n'est donc ni indispensable ni redoutable ".

    Mathieu Ricard , Plaidoyer pour le bonheur .




    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par lausm le Lun 15 Avr 2013 - 23:40

    Pour continuer de s'investir dans son couple et garder espoir en cela, il faut voir que si l'amour prend fin, il peut donc aussi renaitre, et cela avec la meme personne.
    De toutes façons, nous changeons, notre partenaire change....nous mourrons et renaissons sans cesse.
    Qui aime? Qui aime-t-on??
    C'est une relation fluctuante, avec ses hauts et ses bas...et il y a aussi a considérer la relation qu'on exerce envers nous meme...si elle n'est pas bien nourrie, on veut compenser en se nourrissant auprès de l'autre qui ne pourra jamais remplacer cette relation de nous a nous meme.
    L'autre est un autre nous meme, et en meme temps qui nous est différent, avec ce qui nous sera toujours insaississable.
    Nous devons apprendre a vivre avec cette incomplétude, pour pouvoir trouver la complétude la où elle est :ici et maintenant....mais souvent on va chercher ailleurs ce qui est sous notre nez.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Invité le Lun 15 Avr 2013 - 23:44

    Madenn a dit :

    Nous sommes nombreux à savoir que l'amour prend presque toujours fin, alors comment garder espoir et continuer de s'investir dans son couple ?

    Je pense qu'on se pose trop de questions sur la question .
    On perd son temps à toujours agiter son esprit sur ce qui pourrait ou non se produire , du coup on ne vie jamais l'instant présent dans ce qu'il est vraiment de léger, on alourdit toujours tout , ce qui est simple devient toujours plus compliqué . Neutral
    Il n'y a même pas besoin de garder espoir , simplement vivre l'instant tel qu'il ait et voir jusqu'où ça nous porte .
    C'est la meilleure façon de vivre les choses de façon naturelle , on ne fabrique rien , on vie .
    Comme on n'a rien fabriqué , lorsque l'on se sépare , rien n'est détruit .
    Mais rien n'oblige à rien , on peut vivre simplement seul , le couple n'est pas une indispensabilité pour vivre et ne devrait pas l'être , c'est ce qui permet de soulager la pression de notre société qui ne peut rien envisager sans une dépendance affective à l'autre qu'elle considère comme inévitable .
    Quand on n'est pas obligé de dépendre affectivement de quelqu'un on n'est beaucoup plus fort , on peut choisir de vivre en couple ou non sans dépendre de rien .La toxicité dans un couple vient de cette toxicomanie excessive de l'autre , on devrait trouver rassurant parfois de ne pas ressentir d'avoir besoin du ou de la partenaire tout le temps . Ca n'est pas forcément un mauvais signe à tous les coups, c'est même plutôt sain , le signe qu'on n'est pas complètement intoxiqué par la relation .
    D'autres part si tu t'inverstis dans une relation et que tu le fais articiellement ça sonne faux , tu fais croire au partenaire que tu veux réellement quelque chose que tu ne souhaites pas vraiment en vérité mais que tu te forces à te convaincre .
    Le résultat est que la personne avec qui tu as une relation va se sentir trahie comme tu t'es trahie toi même .
    Résultat plus on est naturel mieux c'est , on ne cache rien à l'autre, on ne se trahie ni soi même ni la personne en face .
    avatar
    Lulu59
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 156
    Date d'inscription : 02/03/2013

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Lulu59 le Mar 16 Avr 2013 - 9:53

    Bonjour,
    Madenn a écrit:Alors je m'interroge. Est-ce que cela signifie qu'il ne s'agit pas d'amour véritable ?
    Toute la question est là. C'est quoi l'amour véritable? Y a-t-il plusieurs sortes d'amour? L'amour du couple n'est-il pas celui qui se construit, plus que celui -vague- sur lequel on envisage même pas de construire (puisqu'on ne lui donne même pas d'avenir dès le départ)?...
    Madenn a écrit:Comment trouver la place juste pour l'autre dans sa vie ?
    L'avantage des couples qui ont décidé de se construire ou de construire de mieux en mieux leur amour c'est qu'ils se donnent du temps devant eux pour répondre à ce genre de questions.

    Madenn a écrit:Est-il anormal de ne pas voir son compagnon ou sa compagne comme son âme soeur, mais comme un partenaire dont on ne sait pour combien de temps ça durera et on l'aimera ?
    A mon avis non car il faut dès que possible s'envisager dans la longue durée afin de se donner le temps: de s'aimer, de se connaître, d'appronfondir sa vision de la vie, etc, etc...

    Madenn a écrit:Nous sommes nombreux à savoir que l'amour prend presque toujours fin, alors comment garder espoir et continuer de s'investir dans son couple ?
    A mon avis encore une fois est de savoir quel genre d'amour prend presque toujours fin...
    Si on prend l'amour comme une construction (et non pas comme quelque chose d'acquis) on peut l'envisager indéfiniment, comme une maison à laquelle on ajouterai toujours de nouvelles pièces (à en faire pourquoi pas un château...)

    Bonne journée,

    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1183
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Zenoob le Mar 16 Avr 2013 - 10:20

    Je te conseille de lire "L'art d'aimer", d'Erich Fromm, célèbre psychanalyste féru de bouddhisme zen. Toutes tes questions y sont abordées, et la réponse est magnifique !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Invité le Mar 16 Avr 2013 - 11:56

    Bonjour ,

    Personnellement je me garde de penser que l'amour soit quelque chose de réel ou même illusoire .
    J'ai des doutes quand on m'explique que l'amour soit la plus belle chose du monde , comme si l'amour n'était pas une nouvelle fabrication mentale .
    Il suffit de voir le nombre de personne qui divorcent pour voir comment parfois elles ont fini par se haïr et comment elle se sont menti sur ce terme "amour" qu'elles ont tant adulé .

    Mais il m'arrive très souvent d'agir comme une personne ayant beaucoup de compassion sans m'en rendre compte alors que je n'en ai pas forcément le sentiment , les gens ont vite fait d'interpréter les choses pour les faire pencher dans une case ou dans une autre si facilement .
    Quand j'aide les autres , je le fais mais je n'ai pas vraiment besoin de me poser la question de savoir si c'est de l'amour ou non , de la compassion ou non .
    D'où vient le besoin des gens d'absolument vouloir savoir,de toujours vouloir poser des étiquettes comme si ils paniquaient lorsque les choses ne sont pas rangées comme elles pensent que cela devrait être ?

    Le besoin d'amour ressemble plutôt à un besoin d'indentification du moi à mon sens mais bon .

    zenoob a dit :

    Je te conseille de lire "L'art d'aimer", d'Erich Fromm, célèbre psychanalyste féru de bouddhisme zen. Toutes tes questions y sont abordées, et la réponse est magnifique !

    Bonjour ,

    J'ai toujoours eu tendance à me méfier dees réponses trop idéalisées et trop magnifiques justement et le mot amour est souvent sujet à cette idéalisation dans tous les sens .C'est là que je me sépare des religions type chrétienneté qui me semble tout faire reposer sur un mirage .
    Parfois il m'arrive de ressentir que je ne sais pas sur quoi mon esprit repose , et ça n'est pas plus mal qu'autre chose .
    Un livre qui s'appelle " l'art d'aimer" me semble encore être un nouveau culte à l'amour sans qu'on amène la personne à ressnetir si l'amour soit un fabrication mentale ou non .
    On admet d'amblée l'existence de l'amour pour philosopher dessus , manipulation classique . Wink
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par lausm le Mar 16 Avr 2013 - 14:22

    Il ne faut pas trop s'attacher au détachement, sinon on risque de devenir nihiliste, cette ombre du zen.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5866
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Kaïkan le Mar 16 Avr 2013 - 14:28

    Madenn a écrit:Alors je m'interroge. Est-ce que cela signifie qu'il ne s'agit pas d'amour véritable ?
    Comment trouver la place juste pour l'autre dans sa vie ?
    Est-il anormal de ne pas voir son compagnon ou sa compagne comme son âme soeur, mais comme un partenaire dont on ne sait pour combien de temps ça durera et on l'aimera ?

    Rechercher l'amour véritable c'est aller vers un idéal.
    Cet idéal s’atteint lorsqu'il n'y a plus "l'autre" mais un couple qui ne fait qu'un.
    Pour résoudre cela on peut s'oublier soi-même, c'est la solution proposée par le zen.
    Lorsqu'on s'oublie soi-même il n'y a plus dualité... Very Happy
    Amusant, non ?... étoile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1183
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Zenoob le Mar 16 Avr 2013 - 14:57

    Matic a écrit:
    Bonjour ,

    J'ai toujoours eu tendance à me méfier dees réponses trop idéalisées et trop magnifiques justement et le mot amour est souvent sujet à cette idéalisation dans tous les sens .C'est là que je me sépare des religions type chrétienneté qui me semble tout faire reposer sur un mirage .
    Parfois il m'arrive de ressentir que je ne sais pas sur quoi mon esprit repose , et ça n'est pas plus mal qu'autre chose .
    Un livre qui s'appelle " l'art d'aimer" me semble encore être un nouveau culte à l'amour sans qu'on amène la personne à ressnetir si l'amour soit un fabrication mentale ou non .
    On admet d'amblée l'existence de l'amour pour philosopher dessus , manipulation classique . Wink

    Drôle de critique que de parler de manipulation (et de tout ce que tu évoques, d'ailleurs) alors que tu n'as manifestement pas lu le livre.

    Pour faire rapide, le bouquin de Fromm va justement contre toute idéalisation, fait l'inventaire de différents types d'amour, dont l'amour religieux qu'il démystifie, et explique assez bien ce qu'on recherche chez l'autre et ce qui nous fait défaut, et propose de faire de l'amour une pratique, à la fois bien ancrée dans le réel, dans les actes et donc dans une pure expression de soi, et tout à fait compatible avec une certaine recherche esthétique. Un art, dans le sens plein et complet du terme, quoi.


    Y a un autre bouquin chouette là dessus, c'est "Le sexe ni la mort" d'André Comte-Sponville, philosophe qui pratique zazen.

    Aucun bouquin ne remplace évidemment la pratique, qu'elle qu'elle soit, ahaha ! Mais ça peut donner des pistes pour vivre mieux.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Invité le Mar 16 Avr 2013 - 18:35

    Kaïkan a dit :

    Lorsqu'on s'oublie soi-même il n'y a plus dualité...

    Bonjour ,

    Kaïkan a dit :

    Pour résoudre cela on peut s'oublier soi-même, c'est la solution proposée par le zen
    .

    Qui s'oublie soi même ?
    On ne peut pas voir qu'on s'oublie soi même ou alors c'est qu'on ne s'est pas oublié vraiment .
    Aucune personne qui s'oublie elle même ne pourrait constater qu'elle n'est plus dans la dualité .
    POur moi tout cela n'est qu'un hypothèse invérifiable .
    Tout comme l'hypothèse fumeuse d'un soi disant amour qui existerait l'est.
    Vois tu dans toute cette histoire personne ne peut vraiment vérifier qu'a la base il est amoureux ou non et que cela n'est pas un nouveau tour, du mental , une fabrication du mental .



    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3628
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Fred le Mar 16 Avr 2013 - 18:47

    Inutile de chercher à fuir les fabrications du mental.
    Le fleuve et ses reflets sont inséparables.
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3115
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Yudo, maître zen le Mar 16 Avr 2013 - 19:13

    En tout cas, j'observe que, lorsqu'on est prêt à voir dans une relation quelque chose d'éphémère, on est paradoxalement mieux disposés à accepter les modifications de comportement, d'intérêts, d'objectifs, à permettre à l'autre son évolution, à moins se formaliser des petits (ou gros) accrochages. Et parfois, à cause de cela, la relation dure davantage que si on s'y était attachés.
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par lausm le Mar 16 Avr 2013 - 22:12

    C'est exactement comme ça que j'essaie de faire avec ma chère et tendre...ce n'est pas toujours facile, mais je pense que ça a ses vertus-totalement a contrecourant de ce que prone cette société.

    Quant au fait qu'abandonner la dualité est invérifiable, c'est vrai, puisqu'il n'y a personne pour pouvoir le vérifier.
    Tout comme est invérifiable, injustifiable, l'amour qui existerait.
    Alors comme c'est invérifiable et ne peut reposer sur une croyance, ni sa réfutation, alors on essaie de pratiquer, encore et encore, a partir de rien, et des points d'appui qu'on sait illusoires.
    C'est ce qu'on appelle au final une forme de don de soi.
    Mais seul un Autre, un regard autre, peut le certifier.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5866
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Kaïkan le Mar 16 Avr 2013 - 22:32



    @ Madenn

    Ah les interprétations... Very Happy


    Il n'est pas si facile de comprendre ce que l'autre veut dire car chacun regarde à travers ses verres colorés... Smile

    Quand j'écris s'oublier soi-même je sous-entend : comme une mère qui se jette à l'eau pour sauver son enfant en train de se noyer, quand bien même elle ne sait pas nager et que tous deux risquent d'y passer.
    Le sujet est sur l'amour et la place de l'autre je le rappelle.

    Donc quand on s'oublie soi-même (dans ce sens car il y en a d'autres) on résout le problème en ne faisant qu'un avec l'autre.
    Par conséquent il n'y a plus dualité (dans ce sens précis).
    Je veux dire Madenn, que le couple manifeste son idéal d'amour lorsqu'ils ne se regardent plus l'un l'autre mais regardent ensemble dans la même direction (c'est Saint-Exupéry qui l'a d'ailleurs écrit, je ne fais que le citer... flower )

    Bon si cette fois je ne me suis pas fait comprendre je jette l'éponge...


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5866
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Kaïkan le Mar 16 Avr 2013 - 22:39

    lausm a écrit:C'est ce qu'on appelle au final une forme de don de soi.
    Mais seul un Autre, un regard autre, peut le certifier.

    Je crois aussi que l'Amour idéal envers un autre ou envers un idéal ou une foi, ou une vocation, est un don de soi...♥


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par lausm le Mar 16 Avr 2013 - 22:58

    Je suis d'accord avec ça, ce que j'ai voulu exprimer-et les mots sont toujours limités-va aussi avec ça.
    Mais je pense que si on peut se sentir aimer, vouloir aimer, seul un autre que soi peut confirmer ce qu'on ressent, en confirmant le recevoir, le ressentir, alors la on se rencontre, se trouve vraiment.
    Mais en général, a ce moment la, tout ce qu'on en pense devient vraiment très secondaire, il y a juste un pur plaisir profond du partage qui se suffit a lui meme et fait oublier tout manque.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5866
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Kaïkan le Mar 16 Avr 2013 - 23:18

    lausm a écrit:Je suis d'accord avec ça, ce que j'ai voulu exprimer-et les mots sont toujours limités-va aussi avec ça.
    Mais je pense que si on peut se sentir aimer, vouloir aimer, seul un autre que soi peut confirmer ce qu'on ressent, en confirmant le recevoir, le ressentir, alors la on se rencontre, se trouve vraiment.
    Mais en général, a ce moment la, tout ce qu'on en pense devient vraiment très secondaire, il y a juste un pur plaisir profond du partage qui se suffit a lui meme et fait oublier tout manque.

    Oui c'est au-delà des mots et certains instants silencieux donnent un sens à toute une vie même si ces moments sont très brefs.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3115
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Yudo, maître zen le Mer 17 Avr 2013 - 9:19

    Fondamentalement, il me semble que le "non-soi" a toujours tendance à frapper!

    Il se manifeste par le sentiment diffus de ne pas "vraiment" exister, et donne lieu à d'infinies manoeuvres pour tenter de se prouver le contraire, en accumulant: les biens, l'argent, les conquêtes, bref, le pouvoir, car si on peut imposer quelque chose à quelqu'un d'autre, c'est donc qu'on "existe"; ceci est d'ailleurs la forme le plus souvent adoptée par les pervers narcissiques.

    On tente de remplir le "trou" que nous semble laisser cette incomplétude que nous ressentons au plus profond de nous mêmes, et qui nous pousse à rechercher, dans le cadre du sujet de cette file, LA personne complémentaire, grâce à laquelle nous serons, enfin!, complets. Sauf que c'est un tonneau des Danaïdes.
    avatar
    Elysabeth
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 12
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Elysabeth le Mer 17 Avr 2013 - 9:21

    Version d'Eric Baret:
    "Quand je veux être aimé, je veux quelque chose. Quand je veux quelque chose, je n'aime pas... Dès que je me libère de cette volonté de m'approprier, de ressentir quelque chose, ce qui reste c'est l'amour... Mais chaque fois que j'aime quelqu'un, chaque fois que je veux être aimé, je suis infidèle à mon autonomie, et cette infidélité coûte très cher ; elle me coupe de ma résonance, de l'amour véritable.

    Aimer ou détester relève du même monde fantasmatique et n'a rien à voir avec la réalité. La nature des choses, c'est l'amour ; je ne peux donc pas dire que j'aime quoi que ce soit. Aimer quelqu'un, cela voudrait dire aimer moins les autres : ce n'est pas l'amour, c'est un manque d'amour. L'amour n'est pas exclusif, il est inclusif... L'enfant qui est devant nous, c'est notre enfant.

    Personne ne nous a jamais aimé, personne ne nous aimera jamais - c'est très bien comme ça ! Personne ne peut aimer : l'ego ne peut pas aimer.

    Le besoin d'être aimé est une maladie, le besoin d'aimer aussi. C'est une maladie qui se résout quand une sensibilité corporelle s'éveille. L'éveil sensoriel nous libère de ces besoins fantasmatiques... Dans la sensibilité, dans l'instant, de quoi pourrais-je avoir besoin ? ... Cela ne nie pas la chimie du corps ; certaines formes, couleurs, régions.. résonnent en vous plus que d'autres... Mais ce n'est pas de l'amour. L'amour, c'est la résonance que l'on a avec tout ce qui est là... Les gens avec lesquels vous ne parlez pas.. couchez pas.. vivez pas.. vous ne les aimez pas moins... Simplement, la vie pratique est inappropriée avec eux.

    On n'est rien du tout. Dans l'instant, la situation nous amène à être un parent, un enfant, à être jeune, vieux, malade, en bonne santé ; mais on n'est pas quelque chose. Tout ce monde fantasmatique nous quitte. Mais tant qu'on est quoi que ce soit, tant qu'on a des enfants, tant qu'on a des parents... on souffre.
    Être amoureux, c'est un manque d'amour, cela veut dire que ce dont on n'est pas amoureux passe au second plan... À un moment donné, ce n'est plus possible. On est amoureux de ce qui se présente maintenant, pas amoureux de quelqu'un qu'on doit aller voir, négligeant pour cela toute la souffrance de l'environnement. Il n'y a de fidélité qu'à cette évidence.

    Tout amour est inconditionnel, mais c'est un amour de ce qui est présent... parce qu'il n'y a rien d'autre. Il n'y a rien qui ne soit pas le présent... Ce n'est pas un amour de quelque chose, c'est un amour de ce qui est. Une disponibilité."

    Éric Baret
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Invité le Mer 17 Avr 2013 - 14:44

    lausm a écrit:Je suis d'accord avec ça, ce que j'ai voulu exprimer-et les mots sont toujours limités-va aussi avec ça.
    Mais je pense que si on peut se sentir aimer, vouloir aimer, seul un autre que soi peut confirmer ce qu'on ressent, en confirmant le recevoir, le ressentir, alors la on se rencontre, se trouve vraiment.
    Mais en général, a ce moment la, tout ce qu'on en pense devient vraiment très secondaire, il y a juste un pur plaisir profond du partage qui se suffit a lui meme et fait oublier tout manque.

    Bonjour ,

    On dit souvent l'amour est aveugle , c'est justement dans des moments prolongés où on n'est plus ensemble que le manque se révèle et la fantasmagories qu'on n'a pas voulu ou pu voir étant scotché l'un à l'autre se révèle .
    C'est à ce moment là qu'on se rend compte parfois que l'on s'est illusionné , parce que quand on est scotché l'un à l'autre tout n'apparait pas spontanément .
    Effectivement comme le semble dire Kaïkan quand on est ensemble en couple , le monde s'efface dans une sorte de fusion exclusive et on ne voit plus rien autour que cette union si magnifique .
    Mais n'est ca pas un joli leurre ?

    Kaïkan a dit :
    Quand j'écris s'oublier soi-même je sous-entend : comme une mère qui se jette à l'eau pour sauver son enfant en train de se noyer, quand bien même elle ne sait pas nager et que tous deux risquent d'y passer.
    Le sujet est sur l'amour et la place de l'autre je le rappelle.
    Donc quand on s'oublie soi-même (dans ce sens car il y en a d'autres) on résout le problème en ne faisant qu'un avec l'autre.

    Je ne pense pas qu'on s'oublie soi même ,on cherche au contraire à manger à avaler l'amour comme un affamé , ça n'est pas ce que j'appelle de l'oubli .
    Quand on s'est goinfré de quelque chose on n'a plus faim momentanément , on est rassasié , mais pendant combien de temps ?
    Ca ressemble plus à de la toxicomanie , un toxicomane qui s'enivre dans sa drogue s'oublie lui même en apparence dans ça , mais ça n'est rien d'autre que de la toxicomanie .
    En outre un toxicomane comme une personne amoureuse ne s'intéresse plus au monde , seulement à sa drogue, la majeure partie de sa vie ne tourne plus qu'a travers ça .
    En même temps on se drogue de plus ou moins de choses sans s'en rendre compte , le problème c'est toujours l'excès .


    Merci Elysabeth pour ce texte qui nous éclaire bien mieux , parce je le sens pas très doué pour l'expression écrite .... lol!
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1183
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Zenoob le Mer 17 Avr 2013 - 19:21

    Il faut faire attention, quand même ; derrière le mot "amour", il y a une multitude de sens !

    L'amour "drogue", "passion", n'en est qu'un parmi d'autres, me semble-t-il...
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par lausm le Mer 17 Avr 2013 - 23:18

    Il dit des trucs intéressants.

    Complètement hors sujet.
    Essayez de ne pas pousser au dérapage S.V.P.
    Merci de votre compréhension.
    Modérateur

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Invité le Jeu 18 Avr 2013 - 12:59

    Zenoob a écrit:Il faut faire attention, quand même ; derrière le mot "amour", il y a une multitude de sens !

    L'amour "drogue", "passion", n'en est qu'un parmi d'autres, me semble-t-il...

    Bonjour ,
    Quand quelque chose à une multitude de sens elle a très souvent aucun sens véritable , sauf celui qu'on essait de lui donner .
    Voilà pourquoi le mot amour pour moi ne résonne pas plus que le mot cassoulet par exemple .
    Ben oui , si on aime le cassoulet !!!!! lol!
    Quand au mot Dieu puisque Lausm fait dans l'amour chrétien , il a tellement de sens particulier pour chaque personne qui y croit que cela ne fait que me prouver qu'il n'en a aucun .
    Pour moi le mot "amour" est un truc qui ne veut pas dire grand chose , chacun y verra midi à sa porte .
    Chacun en vivra le sens qu'il a choisi de lui donner , mais comme il est vide de sens Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: Amour et place de l'autre

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 23 Oct 2018 - 19:52