Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    La Terre ronde - Découverte hellénistique ?

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    La Terre ronde - Découverte hellénistique ?

    Message par Kaïkan le Jeu 16 Mai 2013 - 13:08


    La Terre est ronde



    Les premières cosmologies évoquaient un disque flottant sur la mer, d'autres imaginaient un œuf, une poire ou une pomme de pin, mais Anaximandre ayant observé la courbure de la surface de la Terre, lui donna la forme ventrue et régulière d'un cylindre avec deux faces planes.


    ________________________________________

    Une exigence intellectuelle




    C'est une exigence de symétrie qui conduit les Grecs à déduire la forme sphérique de la Terre de sa position au centre de la sphère cosmique. Les arguments en ont été avancés très tôt, dès le VIe siècle, avec l'horizon arrondi sur la mer et l'impression qu'il s'éloigne au fur et à mesure que l'on s'en approche ; on évoque aussi les mâts des navires arrivant du loin ; des soldats, des voyageurs comme Pythéas de Marseille, ont observé les différences de hauteur des mêmes étoiles en fonction de la latitude. Platon pense que la matière est attirée vers le centre où se trouve le plus de masse, Aristote mentionne aussi la forme de l'ombre de la Terre projetée sur la Lune lors des éclipses. Pourtant l'accord des savants sur la rotondité de la Terre s'impose moins facilement que sur la sphéricité du ciel, car cela contredit l'expérience du sens commun plaidant en faveur d'une Terre plate, entourée de l'Océan et où les hommes se tiennent debout.


    ________________________________________
    "Quand nous parlons d'antipodes, nous n'affirmons pas qu'il existe effectivement des hommes qui nous seraient diamétralement opposés, mais seulement qu'il existe sur la Terre un lieu habitable qui nous est diamétralement opposé."
    Géminos, Introduction aux phénomènes, XVI 19-20. (Ier siècle av. J.-C.)

    ________________________________________
    "D'après la manière dont les astres se montrent à nous, il est prouvé que non seulement la Terre est ronde, mais même qu'elle n'est pas très grande, car il nous suffit de faire un léger déplacement, vers le sud ou vers l'Ourse, pour que le cercle de l'horizon devienne évidemment tout autre. (...) Ainsi, quand on suppose que le pays qui est aux colonnes d'Hercule va se rejoindre au pays qui est vers l'Inde, et qu'il n'y a qu'une seule et unique mer, on ne me paraît pas faire une supposition par trop incroyable."
    Aristote, Traité du Ciel, II 14-15. (IVe siècle av. J.-C.)

    ________________________________________


    Système de Pythagore

    ________________________________________

    Une mesure géniale


    Un long effort de réflexion des générations précédentes avait été nécessaire avant d'arriver à la netteté d'Aristote. On pouvait essayer désormais de calculer les dimensions de la Terre. Au IIIe siècle av. J.-C., Eratosthène, directeur à Alexandrie de la plus grande bibliothèque du monde antique, calcule sa circonférence à partir de la distance de 5 000 stades séparant Assouan d'Alexandrie et de l'observation du soleil le 21 juin à midi : à Assouan, il est à la verticale et fait un angle de 7°12' avec celle-ci, à Alexandrie, l'équivalent de 1/50 de circonférence. Cela permet d'estimer à 252 000 stades la circonférence terrestre (soit, suivant la valeur incertaine du stade, entre 39 600 et 45 000 de nos kilomètres). Du IIIe siècle av. J.-C. jusqu'au XIXe siècle, le procédé restera le même : d'abord mesurer la distance entre deux points éloignés sur un méridien, en comptant le nombre de tours de roue d'un char ou le nombre de pas, puis évaluer la latitude de chaque point. Les angles étant plus faciles à évaluer que les distances, le résultat d'Eratosthène, si proche de l'exactitude, était le fruit heureux d'erreurs qui se compensaient.



    étoile animéeétoile animéeétoile animée


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2863
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: La Terre ronde - Découverte hellénistique ?

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 16 Mai 2013 - 13:48

    Kaïkan a écrit:
    Les angles étant plus faciles à évaluer que les distances, le résultat d'Eratosthène, si proche de l'exactitude, était le fruit heureux d'erreurs qui se compensaient.

    Ouais, c'est vite expédié, considérant que Ptolémée, avec un calcul déficient, ait réussi à imposer une circonférence très inférieure à la réalité pendant des siècles.

    Mais bon, on voit bien aujourd'hui des bonzes tibétains soutenir que la terre est plate et carrée, puisque c'est ce que dit le Kalachakra...

    Alors que Dôgen, lui, nous parle de la structure atomique des choses et des innombrables contractions et expansions de l'Univers...
    avatar
    Tertulien
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 49
    Date d'inscription : 05/11/2012

    Re: La Terre ronde - Découverte hellénistique ?

    Message par Tertulien le Jeu 16 Mai 2013 - 20:26

    Alors que Dôgen, lui, nous parle de la structure atomique des choses et des innombrables contractions et expansions de l'Univers...

    Cette phrase me fait penser à un rythme respiratoire...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La Terre ronde - Découverte hellénistique ?

    Message par Kaïkan le Jeu 16 Mai 2013 - 22:34


    Depuis 1968 et les premiers clichés de clair de Terre vu de la Lune faits par l'équipage d'Apollo 8, il est évident pour tout le monde que la Terre est une boule bleue et blanche. Par ailleurs, si l'on a la chance de voyager en avion un jour où le ciel est clair, la courbure l'horizon apparaît nettement, dès que l'appareil est à haute altitude. Mais comment percevoir la rotondité de la Terre en restant à sa surface? Dans l'Antiquité, il y a plus de deux mille ans, alors que les fusées et les avions n'existaient pas encore, des hommes pensaient déjà que la Terre était ronde. Au niveau de la mer, la courbure de l'horizon ne saute pas aux yeux. Cependant, lorsqu'on regarde des gros bateaux s'éloigner d'un port, on les voit passer progressivement sous la ligne d'horizon. Cela ne se produirait pas si la Terre était plate. Quand on peut, comme en Grèce, observer la mer du sommet d'une montagne, on voit nettement plus loin que lorsqu'on se situe en contrebas, au niveau de la mer: on constate alors que l'horizon "recule" (voir le schéma ci-dessous).




    Il est aussi possible, mais c'est bien plus compliqué, de s'inspirer de l'expérience historique d'Eratosthène qui, dès le IIIe siècle avant J.C., permit d'estimer la taille du méridien entre Syène et Alexandrie (ce qui fournit une estimation du rayon terrestre).

    - Matériel : un bâton d'environ un mètre, un fil à plomb, un double mètre pour bricolage.

    - Il faut aussi trouver un correspondant sur une latitude très différente (mais pas forcément sur le même méridien).

    Il s'agit :

    1. de faire des relevés de l'ombre d'un bâton planté parfaitement verticalement, sur un sol plan, au cours d'une journée ensoleillée (si possible, le même jour de l'année). L'extrémité du bâton est à exactement un mètre au dessus du sol. Ces relevés sont faits fréquemment autour du milieu de la journée. L'ombre la plus courte sera obtenue à midi heure solaire locale.

    2. de mesurer avec précision la longueur de cette ombre

    3. de comparer cette mesure avec celle faite par le correspondant éloigné; la différence entre les deux mesures s'expliquera par le fait que les deux plans où sont projetés les ombres ne sont pas parallèles entre eux.

    Il est cependant indispensable de démontrer que les rayons solaires arrivent de façon parallèle sur la Terre. En effet, les ombres de divers objets verticaux (immeubles, arbres) sont parallèles quand le soleil les éclaire, mais divergent fortement lorsqu'elles sont éclairées par une source de lumière plus proche.




    Les schémas ci-dessous montrent clairement que l'hypothèse de la rotondité est la meilleure :

    Hypothèse 1 : la Terre est plate. Les ombres de deux bâtons très éloignés en latitude ont, le même jour, à midi heure solaire locale, des ombres de même longueur




    Hypothèse 2 : La Terre est sphérique. Les ombres de deux bâtons très éloignés en latitude ont, le même jour, à midi heure solaire locale, des ombres de longueur différente. Dans l'hémisphère Nord, l'ombre est d'autant plus grande que la latitude est plus élevée.





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep 2017 - 15:37