Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Kevatta (Kevaddha) Sutta

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5865
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Kevatta (Kevaddha) Sutta

    Message par Kaïkan le Ven 14 Juin 2013 - 9:13


    Kevaddha Sutra


    Kevatta Sutra DN 11

    http://www.canonpali.org/tipitaka/suttapitaka/digha/dn11.html




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    gigi
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 471
    Localisation : Quebec
    Humeur : metta
    Date d'inscription : 26/06/2010

    Re: Kevatta (Kevaddha) Sutta

    Message par gigi le Dim 16 Juin 2013 - 3:12

    Extrait de Kevatta Sutra DN 11


    "Alors, le Grand Brahma, prenant le moine par le bras et le menant de côté, lui dit: 'Ces dieux de la suite de Brahma croient: 'Il n'est rien que le Grand Brahma ne connaisse. Il n'est rien que le Grand Brahma ne voie. Il n'est rien dont le Grand Brahma n'ait connaissance. Il n'est rien que le Grand Brahma n'ait réalisé.' C'est pour cela que je n'ai pas dit en leur présence que moi non plus, je ne sais pas où les quatre grands éléments ... cessent sans reste. Car tu as mal agi, tu as agi de façon incorrecte, en court-circuitant le Béni du Ciel pour chercher ailleurs une réponse à cette question. Retourne immédiatement auprès du Béni du Ciel et, en arrivant, pose lui cette question. Peu importe comment il y répondra, tu devras le prendre à coeur.'
    "Alors -- tout comme un homme fort pourrait étirer son bras plié, ou plier son bras étendu -- le moine disparût du Monde de Brahma et apparût immédiatement devant moi. S'étant incliné devant moi, il s'assit sur un côté. Assis là, il me dit: 'Vénérable Monsieur, où les quatre grands éléments -- la propriété de la terre, la propriété liquide, la propriété ignée, et la propriété éolienne -- cessent-ils sans reste?'
    "Lorsque cela eût été dit, je lui dis: Jadis, moine, des marchands marins prirent un oiseau de plage et mirent la voile en leur vaisseau. Lorsqu'ils ne purent plus voir la rive, ils relâchèrent l'oiseau de plage. Il vola à l'est, au sud, à l'ouest, au nord, vers le haut et dans toutes les directions intermédiaires de la boussole. S'il voyait la rive en quelque direction, il volait en cette direction. S'il ne voyait pas la rive en quelque direction, il revenait tout droit vers le vaisseau. De même, ô moine, étant allé aussi loin que le Monde de Brahma en quête d'une réponse à ta question, tu es revenu tout droit en ma présence.
    "Tu ne devrais pas formuler ta question ainsi. Où donc ces quatre grands éléments -- la propriété de la terre, la propriété liquide, la propriété ignée, et la propriété éolienne -- cessent-ils sans reste? Plutôt, tu devrais la formuler comme suit:
    Où donc l'eau, la terre, le feu et le vent
        ne reposent sur rien?
    Où donc le long et le court,
        le gros et le fin,
        le beau et le laid,
        le nom et la forme
    arrivent-ils à leur terme?
    "'Et la réponse à cela est:
    Conscience sans caractéristiques,[1]
            sans fin,
        lumineuse tout autour:
    Ici l'eau, la terre, le feu et le vent
        ne reposent sur rien.
    Ici le long et le court
        le gros et le fin,
        le beau et le laid,
        le nom et la forme
    arrivent tous à leur terme.
    Avec la cessation de [l'activité de] la conscience
        chacun arrive ici à son terme.'"
    Voilà ce que dit le Béni du Ciel. Gratifié, Kevatta, le maître de maison fut ravi des paroles du Béni du Ciel.


    Merci Kaïkan pour ce merveilleux sutta, cela est très apprécier Smile

    avec metta
    gigi







      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct 2018 - 13:40