Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    La liberté

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2864
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    La liberté

    Message par Yudo, maître zen le Mer 13 Nov 2013 - 15:43

    Mon frère m'a un jour mentionné avoir posé à ses étudiants la question suivante: s'ils devaient choisir entre les trois termes de la devise de la République française, lequel choisiraient-ils? La réponse était invariablement "la Liberté".

    Mais moi, mon observation, c'est que Liberté, sans les deux autres termes, est insignifiante. Il faut l'égalité des droits, pour que certains n'aient pas plus de liberté que les autres (et donc certains, aucune liberté). Il faut qu'il y ait fraternité, sinon, cette égalité n'est qu'un vétillage incessant sur les limites de la liberté de l'autre.

    Mais, plus fondamentalement, j'en reviens à une mienne obsession depuis quarante ans, la responsabilité. Je pense en effet que, pas de liberté sans responsabilité.

    J'ai assez vu de prétendus anarchistes pour qui la liberté, c'est faire ce qu'ils veulent quand ils veulent où il s veulent, sans aucune considération pour autrui. Mais l'autre jour, je me suis fait la réflexion supplémentaire qu'il n'y avait pas loin entre cette attitude et l'esclavage! En effet, ne vouloir aucune responsabilité, c'est, à l'extrême, vouloir être esclave. Vouloir que quelqu'un prenne toutes les responsabilité/

    J'étais le WE dernier à Londres chez un "frangin" de Dharma, Mike Luetchford, un des plus anciens disciples de M° Nishijima, et il me répétait, comme le fait souvent Brad Warner, à quel point il est fréquent que des personnes demandent à un "maître" de prendre la responsabilité à leur place. Et qu'on voit l'authenticité de la personne à ce refus, précisément, d'être responsable à la place des autres.

    Le Bouddhadharma est un enseignement de la liberté. Mais quelle est cette liberté, si on a confié toute la responsabilité pour sa propre vie à quelqu'un d'autre?

    Ce qui m'interpelle à chaque fois, dans l'entourage de M° Nishijima, c'est à quel point sont rares ceux et celles qui le prennent pour un être infaillible, une espèce de super bonhomme qui doit nécessairement toujours avoir raison, sans que ces réserves les empêchent le moindrement de garder une affection et une reconnaissance inébranlables dans le bonhomme.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: La liberté

    Message par fonzie le Jeu 14 Nov 2013 - 9:19

    Bonjour,


    et bon anniversaire ! (avec un peu de retard).
    J'ai assez vu de prétendus anarchistes pour qui la liberté, c'est faire ce qu'ils veulent quand ils veulent où il s veulent
    La volonté est liée au pouvoir, d'où l'expression "quand on veut, on peut".
    L'"anarchiste" désire un état sans pouvoir. L'état peut être considéré sous l'aspect d'un pays, mais aussi sous l'aspect de la condition d'une personne (par exemple condition physique dans l'expression état de santé), ce qui vu comme ça élargit le sens du mot "anarchiste".
    Le pouvoir (que ce soit celui d'un pays ou celui auquel on doit ou devrait se soumettre), en principe, limite notre volonté personnelle.
    Je me souviens quand je disais "je veux... (quelque chose)", ma mère me répondait: "on ne dit pas "je veux", c'est impoli !" et quand ça commençait comme ça, j'avais rarement ce que je voulais. Et le jour où le Père Noël au lieu de me porter la poupée de mes rêves, m'a porté une dînette Shocked j'ai su que même les personnes très importantes pouvaient se tromper.
    A propos, la phrase, ça ne serait pas plutôt:"Ce qui m'interpelle à chaque fois, dans l'entourage de M° Nishijima, c'est à quel point sont rares ceux et celles qui le prennent pour un être infaillible. une espèce de super bonhomme qui doit nécessairement toujours avoir raison" ? autrement dit nombreux ceux qui le prennent pour infaillible ou rares ceux qui le prennent pour faillible ?
    Quoiqu'il en soit, je pense qu'une personne qui ne veut pas de pouvoir au dessus de sa tête ( comme ceux que tu nommes "anarchistes") et qui en même temps, ont un vouloir important, sous couvert de l'expression de leur liberté, est assez paradoxal que c'en est presqu'un koan.
    Et quelque part, il me semble que l'on y passe tous, sous différentes formes, étant donné l'aspect "infantile" (qui peut être à n'importe quel âge) du "je veux, quand je veux, où je veux".
    L'expression "Ni Dieu, ni Maître" donne en effet l'apparence d'une grande responsabilité, et sous-entend que l'on est maître de soi, mais si c'est pour que ce soit la loi de la jungle, étant donné que la liberté des uns commence où s'arrête celle des autres, ça ne va plus.
    Mais moi, mon observation, c'est que Liberté, sans les deux autres termes, est insignifiante.
    c'est vrai, c'est la trilogie de l'Etat, comme une consubstancialité de l'entité française Wink A ne pas confondre avec la monarchie absolue de droit divin et la Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) à qui la Révolution a coupé la tête... et depuis c'est devenu la République (Liberté, Egalité, Fraternité), c'est très différent Laughing Au fait ! il parait que la totalité des impôts sur le revenu ne paît même pas les intérêts de la dette de l'Etat ! On se demande qui a dépensé tout cet argent ? Se cacherait-il dans notre belle démocratie républicaïne des privilégiés de l'Ancien Temps ?.

    ps:
    je crois que celui qui a inventé le Père-Noêl a copié sur Apollon et son Char, représentation du Temps, par la course du Soleil (à moins que je me trompe avec Hélios).
    On le voit dans "les très riches heures du duc de Berry.
    ps2: j'ai attendu 1 an de plus pour avoir ma Barbie et j'ai tellement regretté après, le jour où je lui ai coupé les cheveux pour voir s'ils allaient repousser.

    Novembre:
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Jeu 14 Nov 2013 - 16:16

    Guérison, l'eau jaillit de l'intérieur de la montagne, elle est douce et fraîche, tout le monde peut en boire.
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 798
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: La liberté

    Message par zanshin le Jeu 14 Nov 2013 - 18:11

    Seulement un petit mot :

    Dostoïevski avait écrit : « Si Dieu n’existait pas tout serait permis. » C’est là le point de départ de l’existentialisme. En effet, tout est permis si Dieu n’existe pas, et par conséquent l’homme est délaissé, parce qu’il ne trouve ni en lui, ni hors de lui une possibilité de s’accrocher. Il ne trouve d’abord pas d’excuses. Si, en effet, l’existence précède l’essence, on ne pourra jamais expliquer par référence à une nature humaine donnée et figée ; autrement dit, il n’y a pas de déterminisme, l’homme est libre, l’homme est liberté. Si, d’autre part, Dieu n’existe pas, nous ne trouvons pas en face de nous des valeurs ou des ordres qui légitimeront notre conduite.
    Ainsi nous n’avons ni derrière nous, ni devant nous, dans le domaine lumineux des valeurs, des justifications ou des excuses. Nous sommes seuls, sans excuses. C’est ce que j’exprimerai en disant que l’homme est condamné à être libre. Condamné, parce qu’il ne s’est pas créé lui-même, et cependant libre, parce qu’une fois jeté dans le monde, il est responsable de tout ce qu’il fait.
    Jean-Paul Sartre (1905-1980), L’Existentialisme est un humanisme (1946)

    Ah la la, ces philosophes...Basketball


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5468
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La liberté

    Message par Kaïkan le Jeu 14 Nov 2013 - 22:13

    étoile 

    La liberté existe-t-elle vraiment ?



    J'ai beaucoup aimé ou/et apprécié la réponse du mystérieux inconnu... Very Happy  → ici

    Il y a peut-être une autre "façon" d'envisager la liberté : je pense à la non-opposition
    Interesting in't it ?  tirer la langue 




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2864
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: La liberté

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 14 Nov 2013 - 23:12

    fonzie a écrit:
    A propos, la phrase, ça ne serait pas plutôt:"Ce qui m'interpelle à chaque fois, dans l'entourage de M° Nishijima, c'est à quel point sont rares ceux et celles qui le prennent pour un être infaillible. une espèce de super bonhomme qui doit nécessairement toujours avoir raison" ? autrement dit nombreux ceux qui le prennent pour infaillible ou rares ceux qui le prennent pour faillible ?
    Pourquoi lire de travers ce que j'ai écrit???
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: La liberté

    Message par fonzie le Ven 15 Nov 2013 - 8:32

    Bonjour,

    Yudo, maître zen a écrit:Pourquoi lire de travers ce que j'ai écrit???
    parce que je trouvais que ça ne collait pas avec ce qui précédait, mais c'est une "erreur"!

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5468
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La liberté

    Message par Kaïkan le Ven 15 Nov 2013 - 9:36

    Yudo a écrit:Ce qui m'interpelle à chaque fois, dans l'entourage de M° Nishijima, c'est à quel point sont rares ceux et celles qui le prennent pour un être infaillible, une espèce de super bonhomme qui doit nécessairement toujours avoir raison, sans que ces réserves les empêchent le moindrement de garder une affection et une reconnaissance inébranlables dans le bonhomme.
    Mouais ça c'est l'impression de Yudo mais il n'est pas dans la tête des gens.
    Tous les maîtres et même les responsables de dojos subissent les projections de la "cour" qui les entoure.
    Ce serait bien la première fois qu'un maître zen serait entouré par des disciples complètements "mûrs" et émancipés qui traitent le maître comme une personne ordinaire.
    Personnellement je n'en crois pas un mot car j'en ai trop vu pour croire autre chose que seulement ce que je vois et ce que j'expérimente.
    Il n'y a pas que T.Deshimaru qui ait été "déifié". En plus ça se passe un peu dans tous les domaines notamment dans la politique. Il suffit que quelqu'un obtienne un grade quelconque pour avoir sa cour d'admirateurs dont il devient victime.
    Pour Kosen c'est pareil et c'est plutôt difficile pour lui de ne pas se faire piéger.
    Maintenant Nishijima serait l'exception sublime de l'homme qu'on respecte mais sans l'admirer, sans être fan, tout en étant proche et impétrant au shiho ?
    Ma notion de la liberté c'est celle de ne pas avaler les légendes urbaines uniquement par ouïe-dire...Laughing 
    C'est le privilégre de l'âge probablement. Wink 





    « L'essentiel n'est pas la flûte, ni ce qu'elle joue, mais le visage derrière la flûte et qui en joue. »
    De Colette.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2864
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: La liberté

    Message par Yudo, maître zen le Ven 15 Nov 2013 - 11:18

    Oh, il doit bien y avoir des personnes pour le "déifier", mais étant donné les modes de fonctionnement qu'il a toujours eu, (plutôt du genre à donner des sous que d'en prendre, fonctionnement très peu hiérarchique au sein du sangha, capacité à s'entourer de fortes personnalités, quitte à s'engrener avec eux), ce que je dis n'est pas si étonnant. La structure mentale des gens a aussi son importance. Deshimaru, avant de se consacrer au Zen, était de son propre aveu proche des milieux de l'extrême droite japonaise d'avant guerre: il n'est pas étonnant qu'il ait eu une attitude hiérarchisante (par exemple, la séparation en deux de la cérémonie des préceptes, et l'attribution du terme 'bodhisattva' aux préceptes mineurs) et autoritaire. Kosen est autoritaire lui aussi, donc, rien d'étonnant.

    L'autoritarisme est toujours un effet secondaire d'une perception de soi manquant d'autorité. Lorsqu'on est sûr de son coup, on n'a pas besoin d'être autoritaire, comme on le voit chez les bons artisans. Evidemment, le bon artisan qui tombe sur le petit branleur 'anarchiste' qui veut "faire à sa manière" (vécu) risque de se montrer assez cassant, mais pour le reste, tout à fait capable de discuter et d'argumenter sereinement. Or Nishijima a toujours été extrêmement sûr de son coup, en matière d'étude du SBGZ.

    Ce n'est pas par hasard qu'il a nommé à sa "succession" un petit anarchiste américain, qui a ses défauts mais qui sait parfaitement expliquer en des termes qui touchent les Américains les idées de Nishijima. Il a vraiment fallu que Mike Cross (le co-traducteur du SBGZ et un héritier du Dharma) aille très loin dans la grossièreté envers lui pour qu'il déclare le renier. Quant à MIke Luetchford, il a eu avec N des désaccords profonds sur sa connaissance du sanscrit lors de la traduction du Mulamadhyamakakarika de Nagarjuna. Cela n'a jamais empêché qu'il le vénère et l'apprécie pour ce qu'il a fait avec le SBGZ.

    Mais là, on est tellement moins dans la création d'une structure sociale et 'missionnaire' que dans la diffusion d'une autre façon de concevoir les enseignements bouddhiques.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: La liberté

    Message par fonzie le Ven 15 Nov 2013 - 11:40

    zanshin a écrit:Seulement un petit mot :

    Dostoïevski avait écrit : « Si Dieu n’existait pas tout serait permis. » C’est là le point de départ de l’existentialisme. En effet, tout est permis si Dieu n’existe pas, et par conséquent l’homme est délaissé, parce qu’il ne trouve ni en lui, ni hors de lui une possibilité de s’accrocher. Il ne trouve d’abord pas d’excuses. Si, en effet, l’existence précède l’essence, on ne pourra jamais expliquer par référence à une nature humaine donnée et figée ; autrement dit, il n’y a pas de déterminisme, l’homme est libre, l’homme est liberté. Si, d’autre part, Dieu n’existe pas, nous ne trouvons pas en face de nous des valeurs ou des ordres qui légitimeront notre conduite.
    Ainsi nous n’avons ni derrière nous, ni devant nous, dans le domaine lumineux des valeurs, des justifications ou des excuses. Nous sommes seuls, sans excuses. C’est ce que j’exprimerai en disant que l’homme est condamné à être libre. Condamné, parce qu’il ne s’est pas créé lui-même, et cependant libre, parce qu’une fois jeté dans le monde, il est responsable de tout ce qu’il fait.
    Jean-Paul Sartre (1905-1980), L’Existentialisme est un humanisme (1946)

    Ah la la, ces philosophes...Basketball
    il y a aussi une "anecdote" existentielle sur Sartre:
    http://zen-et-nous.1fr1.net/t956p75-experience-a-l-azi#17472
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Ven 15 Nov 2013 - 14:52

    Kaïkan a écrit:

    Il y a peut-être une autre "façon" d'envisager la liberté : je pense à la non-opposition
    Interesting in't it ?  tirer la langue 
    Yes indeed

    Si on a le choix entre opposition et non opposition alors...Il serait libre Max ?

    Puisqu'on est dans Nietszche en ce moment...le monsieur il a dit que cela ne l'intéressait pas de savoir de quoi tu étais libre, mais pour quoi. Ben oui, pourquoi faire être libre...?scratch 



    C'est rigolo de jouer avec les pronoms personnels What a Face
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: La liberté

    Message par lausm le Ven 15 Nov 2013 - 15:02

    De toutes façons, comment échapper aux projections d'autrui?
    Deshimaru est arrivé à une époque, où il lui a été difficile d'échapper au délire spiritualiste d'alors.....et je pense qu'il a fait quelques erreurs liées à un immense décalage culturel, qui s'effaceront avec le temps même si aujourd'hui le refoulé remonte à la surface. et puis tout est allé si vite en si peu de temps!....
    Un disciple de Tokuda me racontait que pour lui, enseigner en France n'était pas forcément évident, et là c'est encore culturel, et on peut donc comprendre aussi pourquoi Deshimaru a eu des attitudes fortes avec certains : Tokuda disait que là où au Japon il n'a même pas fini de parler que la personne met en oeuvre ce qu'il a dit, en France on lui demande "pourquoi"?...et je pense que ce n'est pas dans le cas le pire!
    Je pense qu'il y a dans le zen un truc très fort avec la fonction patriarcale. C'est un système quand même éminemment lié au monde monastique avec tout ce qui va avec, et ce karma là est là depuis Dogen.

    Mais tout ce discours au-dessus me fait penser à cette anecdote.
    Ikkyu, un jour, reçut le kesa honorifique violet de l'empereur. Il était gèné, mais je crois qu'il l'avait refusé une ou deux fois, et là il sentit qu'il valait mieux arrèter de dire non!
    Je ne sais pas si c'était au moment où il reçut la charge du Daitoku-ji.
    Toujours est-il qu'un jour où il revètait cet habit hautement honorifique, on lui offrit un repas.
    Alors il posa le kesa violet de l'empeureur, et le mit devant la nourriture.
    On lui demanda pourquoi cette attitude.
    Il répondit un truc de genre : "maintes fois j'étais dans mon vieux kolomo débraillé, et jamais on ne me fit l'honneur d'un tel don ici. Ce n'est donc pas à moi que ce repas doit être offert, mais à ce kesa violet que l'empereur m'a offert!"
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Ven 15 Nov 2013 - 19:06

    lausm a écrit:De toutes façons, comment échapper aux projections d'autrui?
    En étant inachevé ?

    lausm a écrit:et je pense qu'il a fait quelques erreurs liées à un immense décalage culturel, qui s'effaceront avec le temps même si aujourd'hui le refoulé remonte à la surface. et puis tout est allé si vite en si peu de temps!....
    avatar
    Frédérique
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 259
    Humeur : Ecervelée
    Date d'inscription : 21/05/2012

    Re: La liberté

    Message par Frédérique le Ven 15 Nov 2013 - 20:31

    Bonsoir,

    Alors, liberté, égalité ou fraternité ???

    D'un jet comme çà, je dirai fraternité, car de la liberté, ou de l'égalité, ne naît pas forcément la fraternité.
    Avec la fraternité en revanche, on soulèverait bien des montagnes, autrement qu'en asservissant..
    Oui, oui, je choisirai la fraternité, Very Happy .

    Je ne discuterai pas de la liberté aujourd'hui, car effectivement, dans un premier temps il faudrait définir la liberté et ses champs (déjà un vaste sujet)...
    L'égalité...idem
    Nous ne naissons ni libres ni égaux, c'est une certitude...mais nous sommes nés, ici ou ailleurs, pauvres pêcheurs ?
    Pour sûr nous vivons dans un système collégiale, mais nous sommes libres d'en sortir, dans un domaine professionnel par exemple, mais d'une liberté gagnée, d'autres libertés perdues...
    C'est ainsi, les vases communicants.
    Bonne lecture et gros bisous !

    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Sam 16 Nov 2013 - 12:47

    En tous les cas, il y'en a qui ont trouvé la liberté en étant enfermés dans une prison.
    Par exemple, il y'a l'histoire de ce détenu, qui s'est passionné pour le droit, qui s'est plongé dans les livres et qui a fini par devenir avocat.
    Parfois même, la liberté peut réussir à s'exprimer dans les barreaux qui nous bloquent l'accès sur l'extérieur.
    Des détenus dessinateurs, auront peut-être trouvé que ceux-ci pouvaient s'avérer être un bon sujet à dessiner, dans tous les sens, de toutes les couleurs, et même jusqu'à représenter des barreaux qui aient la forme d'un nuage, d'un soleil radieux, ou bien au contraire, des barreaux pleins de tristesse comme celle que l'on ressent à la mort d'une personne chère.
    Des détenus écrivains, se seront transformés en passe muraille.
    Et...Si le détenu n'a ni papier, ni pinceaux, ni livre, ni crayons, alors il lui restera le mur, et il ressemblera alors au moine sachant contempler le sans forme...
    Enfin, s'il s'avérait que notre prisonnier n'ait pas même un mur à contempler, alors cela voudra dire tout simplement que le lieu où il se trouve, n'est pas une prison.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2864
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: La liberté

    Message par Yudo, maître zen le Sam 16 Nov 2013 - 14:37

    Fondamentalement, mon opinion est que, les trois termes sont inséparables les uns des autres. On ne peut pas avoir de liberté sans l'égalité, et si on n'a pas la fraternité avec, ce n'est qu'une liberté invivable. on ne peut pas avoir l'égalité sans la liberté, parce que, comme le disait le Grand Roi à un philosophe grec, "tous mes sujets sont égaux entre eux puisqu'ils sont tous mes esclaves". Et la fraternité sans l'égalité ni la liberté n'a guère de sens non plus.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: La liberté

    Message par fonzie le Dim 17 Nov 2013 - 8:42

    Bonjour,

    en cours d'histoire, quand on étudiait la Révolution, un prof nous avait parlé des 3 couleurs du drapeau... Je ne me souviens plus du cours, mais je me rappelle qu'il avait dit que "le rouge était comme le sang qui coule de la Révolution" et qu'à l'époque je m'étais dit qu'on était encore tombé sur un prof fou !
    Au-delà de l'anecdote et de la symbolique, il est vrai que dans un drapeau de 3 couleurs, si on n'y met qu'une seule couleur, ce n'est plus le même drapeau.

    Platon a philosophé entre autre sur la Cité juste et au fronton de son académie était inscrit : " Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre" et "Liberté, Egalité, Fraternité" est souvent inscrite aux frontons des édifices publics.
    Or en architecture, le fronton d'un édifice est dit "couronnement"; je ne vais pas plus loin, car je ne connais rien en architecture, mais je me demande ce que pouvait symboliser la couronne des rois avant la Révolution ? Car si dans un fronton, il y a un "tympan" (architecture) qui fait penser aux oreilles, du point de vue du Corps de l'Etat... c'est bien du niveau du Front où est posé la base de la Couronne que l'on parle.

    Et bizarrement si en peinture, on mélange du bleu, du blanc et du rouge, je crois que les yeux voient du violet.

    Donc curieuses coïncidences d'un point de vue anatomique par l'architecture, d'un point de vue ondulatoire avec les couleurs et d'un point de vue historique pour ce qui est de la devise et du drapeau français avec le Coronal:


    ps:
    je viens de relire lausm:
    lausm a écrit:Il répondit un truc de genre : "maintes fois j'étais dans mon vieux kolomo débraillé, et jamais on ne me fit l'honneur d'un tel don ici. Ce n'est donc pas à moi que ce repas doit être offert, mais à ce kesa violet que l'empereur m'a offert!"
    et je n'avais pas capté, maintenant, c'est plus clair !
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Dim 17 Nov 2013 - 15:02

    fonzie a écrit:

    ps:
    je viens de relire lausm:
    lausm a écrit:Il répondit un truc de genre : "maintes fois j'étais dans mon vieux kolomo débraillé, et jamais on ne me fit l'honneur d'un tel don ici. Ce n'est donc pas à moi que ce repas doit être offert, mais à ce kesa violet que l'empereur m'a offert!"
    et je n'avais pas capté, maintenant, c'est plus clair !


    En plus, si jamais il se promène dans la forêt, faut pas qu'il essaie de faire croire au tigre qu'il peut se contenter du késa.
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 798
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: La liberté

    Message par zanshin le Dim 17 Nov 2013 - 20:55


    tao 

    C'est bien vrai ça ! Un tigre ne fait pas de simagrées au moment du repas. japonais 



    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: La liberté

    Message par fonzie le Mer 20 Nov 2013 - 8:28

    Bonjour,

    zanshin a écrit:
    tao 

    C'est bien vrai ça ! Un tigre ne fait pas de simagrées au moment du repas. japonais 

    parce que le tigre est un homme qui ne sait pas encore faire le feu Wink 


    http://www.dailymotion.com/video/xbq5pk_la-guerre-du-feu_tech
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Mer 20 Nov 2013 - 10:32

    On voit des étincelles dans les yeux de celui qui observe comment l'autre fait du feu.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5468
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La liberté

    Message par Kaïkan le Mer 20 Nov 2013 - 22:40

    Puységur : une étincelle de liberté

    Dans son roman historique « L’arbre magique », le philosophe et écrivain allemand Peter Sloterdijk situe le début de la psychologie humaniste moderne, rien de moins, à Buzancy, village au sud de Soissons, juste avant la Révolution.



        Devant l’auditorium du Mail bien rempli, l’historien Jean-Pierre Peter, invité par la Société archéologique et historique de Soissons, a exposé l’histoire de la famille de Puységur, dont le château était à Buzancy.
        Élève de Mesmer, qui prônait la guérison des malades en rééquilibrant leur « magnétisme animal », le Marquis de Puységur a mis en œuvre ses méthodes au village. Il magnétisait notamment un arbre sur la place, à l’usage de la population. C’est en découvrant le « somnambulisme magnétique », qu’on appellerait maintenant l’hypnose, qu’il a pris ses distances par rapport au mesmérisme, en reconnaissant que chaque patient possédait en lui-même la force de se guérir, pouvait être son propre médecin.
        Avec une élégance posée, Jean-Pierre Peter a placé chaque élément dans le contexte historique qui éclaire les actions individuelles. Pour lui, Puységur a eu la perception révolutionnaire que, même dans une société hiérarchique, chaque individu possède en lui « l’étincelle de liberté » qui le met à égalité avec les plus puissants. Or cette conclusion philosophique correspond à la démarche psychothérapeutique moderne : nourrir la force par laquelle chacun peut se libérer de sa prison personnelle.
    L'Union

    SOURCE →
    ICI


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: La liberté

    Message par fonzie le Jeu 21 Nov 2013 - 11:48

    Kaïkan a écrit:chaque individu possède en lui « l’étincelle de liberté » qui le met à égalité avec les plus puissants. Or cette conclusion philosophique correspond à la démarche psychothérapeutique moderne : nourrir la force par laquelle chacun peut se libérer de sa prison personnelle.
    "Un tigre s'apprête à dévorer un renard.
    Le renard lui dit "Tigre fais bien attention je suis très puissant et je peux te briser en deux"
    Le tigre hurle de rire "Toi, très puissant, tu es un sale petit renard que je vais croquer"
    Le renard ne se démonte pas et dit au tigre "Non, je t'assure que même l'homme me craint"
    Le tigre "J'aimerai bien voir ça de mes propres yeux !"
    Le renard propose au tigre de la suivre en ville où se tient le marché.
    A la vue du renard suivi par le tigre c'est la panique générale.
    Et le tigre en est fortement impressionné et laisse filer le renard"

    Fable tirée des "Trente Six Stratagèmes" et expliquant l'utilisation rationnelle des alliés.

    Quoiqu'il en soit, c'est mieux d'être sur le dos d'un "Animal" que dans son ventre !

    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La liberté

    Message par Fred le Jeu 21 Nov 2013 - 12:08

    Idea 

    http://viooz.co/movies/1487-the-matrix-1999.html

    A 31 minutes.

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep 2017 - 0:52