Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5407
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par Kaïkan le Sam 8 Fév 2014 - 15:59


    C’est ça le Soi.



    « Laissons le bien comme bien et le mal comme mal. La vie est la vie, la mort est la mort, la fleur est la fleur, l’eau est l’eau, l’herbe est l’herbe et la terre est la terre. Concentrez vos pensées sur la question « Qui suis-je ? ».
    Cherchez depuis le sommet de votre tête jusqu’à votre séant. Même si vous voulez chercher, vous ne pourrez pas le trouver. C’est ça le Soi ».

    • Ikkyû





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1084
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par Zenoob le Sam 8 Fév 2014 - 18:48

    Ah ben ouais c'est si simple ! Et le mec il dit ça comme ça, comme on ramasse les tomates, ahaha !
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5407
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par Kaïkan le Sam 8 Fév 2014 - 19:47


    Oui c'est vrai c'est d'une simplicité déroutante.
    C'est aussi très souvent désigné par : "insaisissable". (fukatoku en jap.)
    Mais ce n'est pas parce que c'est insaisissable que ça ne peut pas être vécu. On peut en faire l'expérience directe, mais on ne peut pas le conceptualiser. C'est certainement pour cela que l'enseignement des maîtres zen paraît énigmatique... Wink 


    心不可得
    "L'esprit est insaisissable"


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2791
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par tangolinos le Sam 8 Fév 2014 - 20:02

    Je reste toujours ébahi, face à cette réalité que nous expérimentons, sans jamais vraiment pouvoir la saisir.
    Si Dieu est, c'est une magicien...il suffit de croire avoir compris, pour voir que tout s'échappe...Hihi
    Les maîtres zen ont l'honnêteté de dire qu'il n'y a rien à dire, et pourtant ils remplissent des bibliothèques pour le dire... Very Happy
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5407
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par Kaïkan le Sam 8 Fév 2014 - 20:10




    Voici une traduction du chapitre Shin fukatoku du Shōbōgenzō de Dõgen :



    1  Shakyamuni dit : « L'esprit du passé du présent et du futur ne peut se concevoir.» C'est-à-dire que l'esprit ne peut être appréhendé par une connaissance empirique. Cet enseignement a été transmis par la pratique de tous les Bouddha et les Patriarches.

    2  La seule façon de comprendre le passé, le présent et le futur est d'utiliser notre esprit dépouillé de toutes influences. Chaque fait et geste devraient émaner de cet esprit. Depuis Shakyamuni, tous les bouddha ont cherché avec un esprit dépouillé de toutes influences au moyen de la pratique de zazen. Si les Bouddhas et les Patriarches n'y étaient pas parvenus, nous n'aurions rien pour orienter nos recherches. Afin de percevoir l'esprit pur [dépouillé de toute influence], il nous faut être d'un tel niveau que même les bouddhologues ne peuvent se l'imaginer. Toutefois, ce niveau n'est pas inaccessible, il est même à notre portée. Nous allons le démontrer dans l'exemple suivant.

    3 J'ai totalement assimilé l'enseignement du soûtra du Diamant ; ma compréhension des commentaires de Seiryuji est sans égale mais je pense être le seul à l'avoir correctement interprété, aurait affirmé le maître Zenkan Tokusan. Il aurait écrit douze volumes de commentaires et la qualité de ses conférences était sans pareille. Il avait la réputation d'être un des plus grands érudits du pays et le dernier des maîtres zen à avoir défendu la nécessité de l'étude des textes.

    4 Un jour, il eut vent de la présence dans le sud d'un maître fameux qui enseignait le Dharma authentique. Tokusan ne pu retenir sa jalousie et décida de mettre à l'épreuve ce maître. Il prit avec lui quelques volumes de ses notes et de ses commentaires. Sur la route, il eut la confirmation qu'une sesshin dirigée par Maître Soshin Ryutan allait avoir lieu. Il décida de s'y rendre. Sur le chemin, pendant qu'il prenait un moment de repos, une vieille femme voulant faire de même vint s'asseoir près de lui.
    - Qui êtes-vous ? Lui demanda Tokusan.
    - Je vends des gâteaux de riz, lui répondit-elle.
    - Pourrais-je vous en acheter quelques-uns ?
    - Et pourquoi donc ? Lui rétorqua la vieille femme.
    - Pour manger pardi, répondit Tokusan.
    - Vénérable, pouvez-vous me dire ce qu'il y a de si important dans votre baluchon?
    - N'avez-vous jamais entendu parler du grand maître expert du soutra du Diamant? Eh bien, c'est moi. Je sais tout ce qui peut être connu à son sujet. Dans ce baluchon, j'ai mes notes et mes commentaires.
    - Pourrai-je vous questionner à ce sujet? demanda la vieille femme après avoir écouté Tokusan.
    - Interrogez-moi autant que vous voudrez. Surtout, ne vous gênez pas.
    - Il y a fort longtemps, dit la vieille femme, j'ai entendu une personne chanter ce soûtra et je me souviens tout particulièrement d'un verset qui disait ceci: “ l'esprit du passé, du présent et du futur ne peut pas être conçu.“ Dites-moi vénérable ! avec quel esprit allez-vous manger ce gâteau que vous voulez m’acheter ? Je vous céderais bien un gâteau pour une réponse. Sans réponse, vous vous en irez sans rien.

    5 Tokusan fut si surpris, qu'il ne put lui répondre. Alors elle se leva, s'épousseta, ajusta ses vêtements, résolue à le laisser le ventre vide elle s'en alla. C'est vraiment regrettable qu'un si grand érudit, ayant étudié des milliers de volumes de commentaires, puis exposé le contenu et le sens de ce soūtra durant des années, ne puisse répondre à une question aussi simple. Il y aurait donc une grande différence entre acquérir des connaissances par les livres et le fait de les acquérir par l'expérience. Dans un premier temps, Tokusan, désabusé, apprit que l'image d'un gâteau de riz ne remplit pas le ventre de celui qui a faim. Plus tard, il devint le disciple de Maître Ryutan qui lui transmit le Dharma. Encore qu'il n'a probablement jamais pu oublier sa rencontre avec la vieille femme. De toute façon, malgré toutes ses années consacrées à l'étude, il n'avait pas réalisé la véritable sagesse bouddhiste et il était loin d'avoir connu l'éveil.

    6  Cependant, nous ne devons pas nous moquer de lui et faire l'éloge de la vieille femme, même si ce qu'elle avait dit fit perdre à Tokusan ses moyens. Nous ne sommes pas sûrs pour autant qu'elle fut elle-même éveillée. À ce moment-là, Tokusan n'était pas encore le vrai Tokusan. Il n'était pas suffisamment compétent pour mesurer le degré de compréhension de la vieille femme. D'autant plus qu'elle-même n'a pas répondu à sa question et si elle l'avait fait, nous aurions pu en prendre acte. Peut-être que ces versets du soûtra du Diamant voulaient seulement dire, pour elle, que l'esprit que l'on ne peut pas concevoir ne peut pas exister. Il n’est nul besoin d'être éveillé pour énoncer une vérité. Cela s'applique aussi à cette vieille femme. D'une autre façon, Tokusan avait fauté par vantardise.

    7  Reconsidérons cette histoire en nous mettant à la place de Tokusan. Il aurait pu répondre à la vieille femme : - ne me les vends pas. S'il l'avait fait, cela aurait confirmé son éveil ou simplement une bonne compréhension. Inversement, s'il lui avait répondu :- je ne sais pas quel esprit est utilisé lorsque nous mangeons un gâteau de riz, la veille femme aurait pu répondre : - votre esprit est trop préoccupé par le gâteau de riz à tel point que vous ne vous rendez même pas compte qu'il le contient. L'esprit lui-même ne sait pas ce qu'il doit prendre comme nourriture. Si Tokusan n'avait pas compris, sûrement qu'il ne l'avait pas, la vieille femme aurait dû lui offrir trois gâteaux de riz et lui dire : notre esprit ne peut être conçu avec le passé, le présent et le futur. Au moment où Tokusan saisit les gâteaux, elle aurait dû en escamoter un et le lui jeter à la figure en criant : - moine stupide, cesseras-tu un jour de faire l’idiot ? Si Tokusan avait répondu correctement, elle aurait été ravie et elle aurait sûrement retenu la leçon. Par contre, la situation présente aurait dû inciter la vieille femme à l’affranchir.

    8 Dans l'histoire, elle le laissa en plan, et ne montra aucune intention. Mais Tokusan ne lui a pas dit non plus : je ne puis vous répondre. Voudriez-vous m'expliquer ce que cela peut bien vouloir dire ? Tokusan et la vieille femme ne montrent aucune compréhension. C'est une situation regrettable.

    9  Les péripéties de Tokusan ne s'arrêtèrent pas là. Il se remit à étudier avec acharnement sous la direction de Maître Ryutan. Pour la première fois, il avait le privilège d'avoir un véritable enseignement, mais n'obtient pas pour autant l'éveil. Jusqu'à un soir où, soudainement - Ryutan et lui marchaient dans un corridor sombre - le maître éteignit la lanterne. Le chemin vers l'éveil peut être très long mais il peut soudainement vous surprendre, comme par enchantement. Mais n'allez pas penser que cet événement soit un accident. Pour recevoir la transmission, vous devez étudier le Dharma avec précaution, sérieusement et avec humilité. Ne soyez pas des paresseux, ni des fumistes ! N'évitez pas les difficultés. Elles sont nécessaires à nos progrès. Cela est vrai pour tout enseignement bouddhique. Ne faites pas en sorte de ne dépendre que de vos facultés intellectuelles. Essayer d’appréhender les choses uniquement par l’intellect, c'est comme si on essayait de manger la représentation d'un gâteau de riz.



    Shinfukatoku | 心不可得
    Prononcé devant les moines à Kannondōri-in,
    Kōshōhōrinji à UJI en 1242
    durant le camp d'été.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 776
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par zanshin le Dim 9 Fév 2014 - 7:50



    Quand je mange des gâteaux je dois avouer que mon esprit passe en second plan. C'est avant tout la dégustation et le plaisir de savourer quelque chose de bon. Bien sûr je n'en mange pas souvent et puis je les fais moi-même pour ne pas ingurgiter trop des graisses saturées et pas de gras trans.
    On ne sait pas toujours ce qu'il y a dans les gâteaux du commerce.


    Les Manjus :



    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par fonzie le Dim 9 Fév 2014 - 13:07

    Bonjour,

    je trouve que l'histoire de Tokusan ressemble un peu à ce passage:
    "Tu es le docteur d'Israël, et tu ne sais pas ces choses!", dans un autre lieu, bien sûr!

    zanshin a écrit:Les Manjus :
    je ne sais pas zanshin s'il est correct pour un méditant zen de se déguiser en "vieille femme"  Laughing 
    D'abord, je suis presque jalouse de ne pas savoir faire d'aussi beaux gâteaux et ensuite ça donne envie à l'heure du repas, alors qu'on ne peut même pas en manger !  Wink 

    http://youtu.be/xybQrxvpOnY
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 776
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par zanshin le Lun 10 Fév 2014 - 21:14



    Recettes Japonaises : Faire des Manjus


    Préparation20 min
    Cuisson15 min
    Difficulté1/5
    Type de platDessert (miam-miam)

    (pour 10 personnes)

    Ingrédients- 120 g de farine
    - 2 c. à c. de levure chimique
    - 100 g de sucre
    - 5 cl d'eau
    - 125 ml d'anko (pate de haricots rouges sucrée)
    RecetteMélangez la farine et le sucre.

    Mélangez la levure à l'eau.

    Versez la levure dans le mélange farine - sucre.

    Mélangez la pâte pendant 10 minutes.

    Divisez-la en 10.

    Formez des petites boules que vous aplatirez ensuite.

    Disposez un peu d'anko au centre et repliez la pâte pour fermer le manju.

    Faites cuire 15 minutes au cuit-vapeur puissance maximale.


    Bon appétit.
     Very Happy 

    (miam-miam)





    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: C’est ça le Soi. (Ikkyû)

    Message par fonzie le Mar 11 Fév 2014 - 12:26

    Bonjour,

    et merci pour la recette  Very Happy 
    Il est vrai qu'il serait difficile de faire les gâteaux sans la recette et de la retrouver sans les ingrédients, les proportions et la technique, mais je pourrais commenter en long, en large et en travers, ce n'est pas ce qui fera de bons gâteaux, parce qu'il y a quand même un truc qui dépend beaucoup du cuisinier, c'est le savoir-faire  clown 
    Kaïkan a écrit:(...) Mais n'allez pas penser que cet évènement soit un accident. Pour recevoir la transmission, vous devez étudier le Dharma avec précaution, sérieusement et avec humilité. (...)
    et merci aussi Kaïkan.

      La date/heure actuelle est Jeu 22 Juin 2017 - 18:23