Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Kiai

    Partagez
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Kiai

    Message par Fred le Lun 19 Mai 2014 - 10:34

    Kiai (気合?) utilisé dans les budō est composé des kanjis :

    気, qui se lit « ki » , et désigne l'énergie interne, l'âme, l'esprit, la volonté… voir l'article Qi (spiritualité) ;
    合, qui se lit « ai » (base conjonctive de « au »), se rassembler, se réunir.
    Parfois vu à tort comme le « cri qui tue » des karatékas, il s'agit d'une « extension du ki », de l'extériorisation d'un « cri interne », du souffle-énergie (kokyu-ryokyu) dans une coupe, un mouvement martial. C'est la concentration de toute l'énergie du pratiquant dans un seul mouvement.

    Le kiai est un cri particulier : l'air est bloqué au niveau de la gorge ou de la glotte par la contraction des muscles. Anatomiquement, ce mouvement, s'il est bien contrôlé, peut provoquer la contraction simultanée de la plupart des muscles du torse et de l'abdomen, ce qui peut amortir les coups reçus par le pratiquant.

    En tant qu'offensive, les effets du kiai sont légendaires. Ainsi Miyamoto Musashi aurait tué un scorpion en poussant un cri inaudible, faisant chuter l'animal mort devant son adversaire, lequel, impressionné, prit la fuite. Certains ont avancé qu'un son correctement produit pouvait provoquer la mise en résonance d'un corps, jusqu'à sa rupture, d'où le « cri qui tue » ; il s'agit cependant largement d'une tentative de rationalisation d'un fait souvent rapporté mais jamais établi.

    La maîtrise du kiai, le kiaijutsu, demande une bonne connaissance et un bon contrôle de l'appareil respiratoire et des muscles de l'abdomen. Le kiaijutsu développe donc la force, la durée et la maîtrise de la respiration. Le concept, japonais, vient cependant de Chine, où les moines du monastère de la colline Shaolin utilisent un cri similaire pour l'exercice du qi gong. On retrouve également cette technique dans les arts martiaux coréens (yatz ou kihap), vietnamiens et thailandais.

    Comme on l'entend souvent chez un grand nombre de débutants[Qui ?], le kiai est prononcé « kiaï »... Mais il n'y a pas vraiment de mot précis pour le dire.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Kiai



    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5468
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kiai

    Message par Kaïkan le Lun 19 Mai 2014 - 23:10


    Le Kiai est un cri qui doit partir du bas-ventre pour être efficace.
    Il n'y a pas que le son qu'on entend mais aussi une onde de choc invisible qui est perçue par le corps de la personne en face. C'est possible de déstabiliser un adversaire non aguerri, et/ou de dissuader une tentative d'agression avec un cri utilisant la technique du Kiai.



    Propagation d'ondes sphériques de pression dans un fluide


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3289
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Kiai

    Message par Fred le Jeu 29 Mai 2014 - 17:25



    A propos de fluide...

     L'histoire raconte qu'au 12° siècle, un ermite taoïste du nom de ZHANG Sanfeng, vivant dans la montagne Wudang, fut dérangé dans sa méditation par le tumulte d'un combat entre un oiseau et un serpent; il résolut alors d'observer les protagonistes : l 'oiseau impressionnant de mobilité et de rapidité, lançait de furieux coups de bec ; le reptile se dérobait sans cesse, glissant dans l'herbe en ondulations sinusoïdales, s'enroulant autour des pattes de l'oiseau en l'obligeant à sauter... Zhang Sanfeng, émerveillé par la scène, en conçu un art martial nouveau conciliant force et souplesse, rapidité et légèreté. Ainsi naquit le premier art interne qui devait plus tard devenir le Tai Chi Chuan.

       Ces deux animaux symbolisent l'association entre les principes terrestre yin (serpent) et céleste yang (oiseau) qui forment la figure bien connue du Tai Chi. Chuan signifie littéralement poing; on peut donc traduire Tai Chi Chuan par "art martial basé sur la bi-polarité yin/yang".

    http://www.leserpentetloiseau.org


      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep 2017 - 1:04