Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Pratique du bodhisattva

    Partagez
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3212
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Pratique du bodhisattva

    Message par Fred le Mar 17 Juin 2014 - 12:41

    Bonjour,

    Combien ont tenté de désigner ce qu'est cette expérience d'être un humain. Bien sûr, pour tous ceux qui se sont aventurés à porter leur regard sur cet abstrait indicible, il était nécessaire de montrer que l'expérience de se voir être et être faisaient partie de cette expérience unique. La difficulté si l'on veut de la désignation de cette expérience réside donc sans doute dans le fait que toute désignation de cette dernière est voir, et donc n'embrasse jamais pleinement, du moins en tant que désignation de cette expérience d'être un humain, la combinaison d'être et de se voir être. Ainsi, pour tenter de sortir de ce dilemme, il a fallu exprimer le fait de l'insuffisance de l'observation ayant pour fin de cerner l'observateur. Le non-être donc qui est le hors expérience par essence a voulu signifier qu'au moment même où je parle de cet observateur, où je parle du non-être, je chute dans un objet d'observation, je chute dans l'être et donc, ce qui est là sous mes yeux, il me faut le comprendre tel qu'étant la résultante d'une volonté lumineuse, volonté de rendre observable, volonté du Soi d'apporter de la lumière sur lui-même, là où sans cette lumière, rien n'apparaîtrait et où le Soi lui-même ne serait que néant, raison pour laquelle nous devrions peut-être dire au final que le Soi n'est que lumière. Sans cette lumière, l'observateur lui-même ne serait pas connu; la lumière ne peut donc l'éclairer que de manière à le désigner tel que non observable, objet-non objet que la lumière ne peut atteindre puisque la lumière ne peut s'éclairer elle même et que tout est lumière. Disons également que désigné tel que non observable, il sera possible à l'infini de décrire l'expérience d'impuissance que constitue le fait de tenter d'en parler et, ce qui apparaît sous les yeux au travers du récit, le récit de cette impuissance, devient puissance, non pas de dire l'ineffable, mais de parler de l'impossibilité de le dire.

    M'appuyant sur cette réflexion générale, je voudrais essayer et j'espère pouvoir compter entre autre sur la connaissance du bouddhisme des membres de ce forum pour appuyer éventuellement ce que je m'apprête à dire, je voudrais conclure en disant la chose suivante : Il existe trois sortes d'êtres : Les hommes ordinaires, les bodhisattvas et les Bouddhas.
    -Les hommes ordinaires qui cherchent le soi dans la forme et la non forme.
    -Les bodhisattvas qui aident les hommes ordinaires à se libérer de la forme et de la non forme mais qui sont encore attachés à l'homme puisque être un humain et voir l'humain sont une seule et même chose.
    -Enfin, les Bouddhas dont l'état incomparable est transmis par les bodhisattvas.

    Voici une approche subsidiaire.
    Dogen dit :


    « Avant d'étudier, les montagnes ne sont que des montagnes, et les fleuves que des fleuves. Après avoir commencé à étudier, les montagnes ne sont plus des montagnes et les fleuves ne sont plus des fleuves. Une fois l'étude complétée, les montagnes sont à nouveau des montagnes, et les fleuves à nouveau des fleuves »


    Dogen dit par ailleurs : Je suis trop stupide pour être un Bouddha, mais je veux aider tous les êtres à passer sur l'autre rive"


    A vous lire...
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2842
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Pratique du bodhisattva

    Message par Yudo, maître zen le Mar 17 Juin 2014 - 13:54

    Je ne suis pas sur que ce soit Dôgen qui le dit, même s'il transmet ce qui a été dit par un autre. Mais peu importe. Cette phrase est très parlante, car elle indique bien un processus: on connaît quelque chose, on le tient pour acquis; lorsqu'on l'étudie, on a tendance à le différencier entre toutes ses parties, et, plus l'étude avance, plus on perd de vue le tout: on dit chez nous que l'arbre cache la forêt. Mais, lorsque le cursus d'étude est terminé, on sait de quoi est faite la forêt, on connaît les arbres, les champignons, les sous-bois, l'humus et la flore et la faune, et tout ça, mais on peut à nouveau considérer la forêt comme on la voyait avant, mais aussi d'un oeil nouveau.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5430
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Pratique du bodhisattva

    Message par Kaïkan le Mar 17 Juin 2014 - 23:19


    Les Bodhisattvas sont déjà des Bouddhas mais ils rejettent le nirvana pour aider les êtres qui souffrent. Cependant sans entrer dans le nirvana ils entrent quand même dans le nirvana, sans trancher les bonnos ni ne pas les trancher.
    C'est l'attitude des moines qui n'accordent aucune importance au satori ou/et les titres et les honneurs. Ils font seulement zazen et qu'ils soient solitaires ou en groupes ils aident les autres par leur compréhension de ku (sunnyata) sans même avoir conscience d'aider qui que ce soit.



    Gyoran Kannon
    Painting by Hokusai Katsushika
    北斎葛飾 (1760–1849)



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3212
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Pratique du bodhisattva

    Message par Fred le Jeu 15 Jan 2015 - 19:20

    Pour Rilke, (...) L'ange symbolise la créature dans laquelle apparaît déjà réalisée la transformation du visible en invisible que nous accomplissons.

    Dictionnaire des symboles
    J.Chevalier
    A. Gheerbrant



      La date/heure actuelle est Lun 24 Juil 2017 - 22:46