Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Partagez
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 656
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par bulleOcéan le Mer 30 Juil 2014 - 3:21

    Question basique:

    Quels sont les différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    De plus j'ai eu oui dire que même un pratiquant débutant ( à ces premiers jours) peut partir un groupe de pratique !. Très surpris !..

    Bon j'ai toujours cru avant que c'était tous comme appellation : dojo.

    Merci d'avance pour ces éclaircissements

    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2854
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par Yudo, maître zen le Mer 30 Juil 2014 - 8:34

    Un temple, en principe, est un ensemble de terrain et de bâtiments. Il y a un parc, un stupa ou une pagode, une salle du Bouddha, pour les cérémonies, un dojo pour la pratique, un réfectoire, de locaux à usage d'habitation, des dortoirs. Bref, tout le kit!

    Un centre zen est un endroit qui comporte un dojo, mais aussi des salles à usage divers mais plus urbain.

    Un dojo n'est qu'une salle pour la pratique.

    Un groupe de pratique est constitué de quelques personnes qui se réunissent chez l'une ou chez l'autre pour pratiquer, dans la mesure où l'une de ces personnes dispose d'un espace approprié.

    Effectivement, n'importe qui peut organiser un groupe de pratique. L'important est que cette personne ne se prenne pas pour autant pour un "dirigeant"
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 656
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par bulleOcéan le Mer 30 Juil 2014 - 12:18

    Merci Yudo

    Et vu sous l'angle de celui qui en est le responsable?

    Est ce que par exemple : un temple alors il(ou elle) doit avoir reçu un shiho, alors que les autres comme centre zen et dojo, le responsable doit être minimum ordonné moine ?

    Parce que même dans ces derniers cas ( exemple dojo) j'ai eu oui dire qu'un simple pratiquant débutant non ordonné moine pouvait en avoir la responsabilité dans la mesure où il en reçoit le ok d'un moine zen même si ce dernier n'est pas présent géographiquement.

    Bon je suis bien au fait que n'importe qui peut se prendre , se faire passer pour n'importe qui et s'improviser et se conférer lui même un statut ,etc... Ma question n'est pas en ce sens mais strictement pour savoir quel est la coutume habituellement, si coutume il y a.

    Merci Smile






    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5444
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par Kaïkan le Mer 30 Juil 2014 - 15:28

    bulleOcean a écrit:Merci Yudo

    Et vu sous l'angle  de celui qui en est le responsable?
    Est ce que par exemple : un temple alors il(ou elle) doit avoir reçu un shiho, alors que les autres comme centre zen et dojo, le responsable doit être minimum ordonné moine  ?
    Oui c'est vraiment comme ça normalement.

    Parce que même dans ces derniers cas ( exemple dojo) j'ai eu oui dire qu'un simple pratiquant débutant non ordonné moine pouvait en avoir la responsabilité dans la mesure où   il en reçoit le ok d'un moine zen même si ce dernier n'est pas présent géographiquement.
    Encore exact.

    Bon je suis bien au fait que n'importe qui peut se prendre ,  se faire passer pour n'importe qui et s'improviser et se conférer lui même un statut ,etc...   Ma question n'est pas en ce sens mais strictement  pour savoir quel est la coutume habituellement, si coutume il y a.
    Merci  Smile

    Un moine peut aussi ouvrir un dojo sans la permission de qui que ce soit.
    Un ordonné bodhisattva peut aussi le faire, particulièrement lorsqu'il est éloigné d'un dojo et qu'il rend service. Même une personne non ordonnée peut ouvrir un groupe de zazen quand le dojo le plus proche est vraiment trop loin. Il lui est proposé très rapidement de se faire ordonner mais il peut refuser.

    En fait c'est assez souple... Very Happy 

    Perso j'ai la permission de M° Kosen de diriger et "d'enseigner dans mon propre dojo en toute humilité". (sic)
    J'ai également l'approbation "non officielle" de L' AZI  Laughing 


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 656
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par bulleOcéan le Mer 30 Juil 2014 - 16:45

    Merci également pour ces éclaircissements Kaikan Wink
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par lausm le Mer 30 Juil 2014 - 19:20

    Dans l'usage, le shiho s'accompagne d'un temple....la fonction et le territoire vont ensemble. Mais bon, ça c'est une logique de système en usage dans le zen soto, avec lequel j'ai des réserves quand aux comportements que ça génère(zen territorial et propriétaire).
    Pour le reste, c'est une sorte de système hiérarchique...Au début du zen français, que je sache, mais les ceusses qui ont connu ce temps peuvent le confirmer, Deshimaru a confirmé des gens non ordonnés....mais avant l'ordination, la maturité de la personne, son enracinement, sa capacité humaine à gèrer la pratique sans l'entacher de ses trucs persos pour accompagner les gens, sont la première chose qui importe. Autrement dit, l'ordination a son importance en tant que manifestation pour exprimer un engagement, mais c'est avant tout l'engagement intérieur qui porte les choses.
    POur moi l'ordination est avant tout quelque chose de soi à soi, elle ne garantit rien extérieurement, et si on peut l'assumer pour soi, ce n'est pas une médaille à afficher pour montrer qu'on a réussi quelque chose...qui n'est jamais acquis.
    De toutes façons, dans toutes les traditions bouddhistes, on s'inscrit dans la validation par une communauté, une lignée, un représentant, on ne s'autocertifie pas tout seul.
    Mais la dérive de ce genre de fonctionnement, c'est parfois une espèce d'excès de "normatisation" de la pratique : les certifications diverses deviennent plus une stratégie de représentation territoriale-par ex, X ouvre le dojo sous l'égide Me Z dans une ville où il y a déjà un autre dojo sous l'égide de Me Y, ou alors un schisme se produit dans un groupe, et celui qui part ouvre un autre groupe avec un autre référent, avec la même pratique....mais bon, évite-t-on ce genre de phénomène quand ça se développe?
    Donc ce qui compte, c'est de sentir avant tout par soi-même...autrement dit, si dans le zen l'habit est censé faire le moine, n'oublions pas que l'adage qui dit que l'habit ne fait pas le moine, veut juste dire qu'il faut regarder toujours au-delà des apparences extérieures, et ne pas oublier que le Bouddha enseignait d'apprendre à affuter son regard et à réfléchir par soi-même, et ne pas se laisser abuser par les formes extérieures, mais les confronter au comportement au quotidien.
    Perso, nous gèrons un groupe, sans légitimité officielle-mais plusieurs officieuses, ce n'est pas toujours confortable, mais nous voulons conserver une indépendance de fonctionnement, sans être pris dans un système qui relève parfois plus d'un reliquat de culture féodale, que d'un fonctionnement destiné à vérifier la validité spirituelle des enseignants, ce qui est parfois à mes yeux fort limite dans certains endroits...et qui aurait grand bien à être plus vérifié par ceux d'en haut. Mais ceci est un avis perso et subjectif assumé en tant que tel, et je comprendrai que certains ne le partagent pas, mais c'est là où j'en suis.
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 656
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Différences entre temple, centre zen, dojo, groupe de pratique ?

    Message par bulleOcéan le Mer 30 Juil 2014 - 19:53

    Merci Lausm Wink

      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 1:27