Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Les deux Kôdô Sawaki

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Yudo, maître zen le Mar 25 Nov 2014 - 9:57

    Je m'étonne à chaque fois de constater que pour la majorité des zénistes français (je parle évidemment des deshimaristes en général), il existe un personnage mythique nommé Kôdô Sawaki dont la représentation me fait un peu pitié.

    Voilà un bonhomme qui a enseigné le zen de 1922 à 1965, c-à-d 43 ans, sans avoir laissé aucune trace autre que celle de Taisen Deshimaru qui est le seul à avoir entendu son message, et cela sur le tard, juste avant la mort de Sawaki, qui l'ordonne avant de mourir et lui donne la transmission du Dharma dans un rêve après sa mort.
    Ce qui fait que toute personne prétendant pratiquer le zen dans une tradition qui ne soit pas celle de Taisen Deshimaru est un faussaire, qui ne connaît pas le véritable enseignement de Kodo Sawaki.

    Les milliers de personnes qui ont écouté ses conférences ne comptent pas. Les centaines qui ont suivi ses enseignements ne comptent pas. Les huit personnes qu'il a personnellement choisies pour avoir le droit de se dire ses disciples et à qui il a transmis le Dharma ne comptent pas. Ce personnage était visiblement assez falot pour s'être autant trompé dans le choix de ses disciples, et pour avoir perdu autant de temps à parler dans le vide sans que jamais ses paroles aient été suivies du moindre effet.

    __________
    Il en existe évidemment un autre, un être humain de chair et de sang qui a vécu de 1880 à 1965, qui a connu le Zen très tôt dans sa vie, qui en a fait sa pratique fondamentale et qui, à partir de 1922, a tout fait pour qu'un maximum de gens en fassent tout autant, laïcs comme moines.
    De ces milliers de personnes qui ont assisté à ses conférences, un forte proportion semble en avoir retenu quelque chose de solide. Parmi elles des centaines de laïcs ont fait à leur tour de zazen un élément fondamental de leur vie. Bon nombre de moines aussi, sans être des disciples acceptés de Sawaki, en ont fait autant: Zuigaku Renpo Niwa, par exemple, qui toujours pratiqua Zazen et qui, lorsqu'il fut abbé de Eiheiji, tenta autant que possible d'amener les moines à le pratiquer, et dont les disciples Moriyama rôshi et Nishijima rôshi firent de la pratique et de l'enseignement de Zazen un élément fondamental de leur vie.
    Il me paraît évident aussi que les neuf personnes qu'il a personnellement choisies pour être ses disciples et ses successeurs ne peuvent être accusées de n'avoir rien entendu à Sawaki.

    Aussi, lorsque des azédistes répandent orbi et urbi l'ânerie que de suivre un enseignement dans la lignée de Sawaki mais non de Deshimaru, s'est se tromper de chemin et ne pas être dans la lignée de Sawaki, je pense qu'il s'agit d'une insulte manifeste à l'oeuvre de ce dernier.
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1127
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Zenoob le Mar 25 Nov 2014 - 10:31

    Deshimaru n'a jamais reçu la transmission du dharma, en fait ? Je veux dire, en dehors des rêves ?
    avatar
    Maime
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 4
    Age : 40
    Localisation : Limoges
    Date d'inscription : 24/11/2014

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Maime le Mar 25 Nov 2014 - 11:02

    Zenoob a écrit:Deshimaru n'a jamais reçu la transmission du dharma, en fait ? Je veux dire, en dehors des rêves ?

    D'après le site web de l'AZI :
    Il reçoit la transmission du Dharma de Yamada Reirin roshi en 1970
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1127
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Zenoob le Mar 25 Nov 2014 - 12:04

    Merci !
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Yudo, maître zen le Mar 25 Nov 2014 - 13:45

    Il y a une légende à l'effet que Sawaki lui serait apparu en rêve pour lui donner la transmission...

    Dans cette optique, la transmission donnée par Yamada Reirin n'aurait été qu'une "confirmation" de ce rêve. Le processus a ensuite été reproduit par les différents godos azédiques, dont Kosen avant son schisme, où la transmission donnée par Niwa Zenji (et les autres pour les autres godos) était donnée "au nom de" maître Deshimaru.

    Mais ce n'est pas ici ce qui m'interpelle. Ce qui m'interpelle, c'est le sort indigne qui est fait à Sawaki au nom d'une récupération qui ressemble à celle de Jaurès par le Parti Socialiste: un beau nom ronflant, mais dont il faut se garder d'étudier les enseignements.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Kaïkan le Mar 25 Nov 2014 - 15:26


    Bonjour,

    Personnellement je n'ai que la version de T.Deshimaru qui a assisté Kodo Sawaki pendant ses derniers moments de vie et qui a fait la préparation du corps avant incinération. A ce moment suprême il est à noter que tous ces nombreux disciples se réclamant de sa lignée et de sa transmission officielle étaient tous rigoureusement absents.
    Juste avant sa mort Kodo lui a demandé (à Taisen) de répandre le zen en Europe et c'est par conséquent en cette occasion qu'il a donc enfin accepté de lui donner l'ordination de moine.
    Kodo avait toujours refusé l'ordination de moine à Deshimaru pour qu'il ne s'enferme pas dans un temple et ne puisse pas expérimenter le vrai zen (en contact avec la souffrance de la vie quotidienne sociale), que Kodo craignait de voir disparaître.
    C'est donc la mission voulue par Kodo que T.Deshimaru est venue accomplir et il se fichait complètement du titre de maître. Il disait très souvent : "Je suis un moine zen, c'est l'ordination de Kodo Sawaki qui a comblé tous mes voeux."
    C'est par la suite que la Sotoshu devait absolument le récupérer pour bien officialiser la mission européenne dans le cadre japonais...
    Il lui ont donc trouvé un shihõ officiel... Wink

    En ce qui concerne l'aveuglement de ceux qui ne voient que Deshimaru comme successeur de l'enseignement de Kodo Sawaki, alors là je confirme : l'erreur est gigantesque.
    Je dis bien gigantesque car T.Deshimaru n'a pas enseigné le zen de Kodo mais un mélange de différentes pratiques qu'il avait suivies chez différents maîtres y compris de la tradition rinzai (d'où ses enseignements sur la respiration).
    Ce qu'il a transmis de Kodo Sawaki de façon géniale et minutieuse c'est le kesa et particulièrement le rakusu sans anneau, le rakusu authentique sans décoration, uniquement fait de tissus récupérés.

    Ceux qui veulent suivre l'enseignement de Kodo Sawaki de façon plus rigoureuse ont un choix très complet auprès des nombreuses lignées qui ont déjà été citées sur Zen-et-nous.  Laughing



    Kodo Sawaki


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Yudo, maître zen le Mar 25 Nov 2014 - 16:14

    Kaïkan a écrit:
    Bonjour,

    Personnellement je n'ai que la version de T.Deshimaru qui a assisté Kodo Sawaki pendant ses derniers moments de vie et qui a fait la préparation du corps avant incinération. A ce moment suprême il est à noter que tous ces nombreux disciples se réclamant de sa lignée et de sa transmission officielle étaient tous rigoureusement absents.



    Cela peut effectivement être mal interprété, mais on ne choisit ni le moment ni l'heure. A celle de ma mère, j'étais moi aussi rigoureusement absent. Idem pour mon père. Cela ne fait pas de moi un mauvais fils...
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 588
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Lumpinee le Mer 26 Nov 2014 - 13:31

    (...) qui ne connaît pas le véritable enseignement de Kodo Sawaki.

    Depuis quand la connaissance appartient à quelqu'un? Smile
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Yudo, maître zen le Mer 26 Nov 2014 - 17:20

    Lumpinee a écrit:
    (...) qui ne connaît pas le véritable enseignement de Kodo Sawaki.

    Depuis quand la connaissance appartient à quelqu'un? Smile
    L'AZI aimerait bien déposer la marque, je pense... (En tout cas, c'est ce qu'on m'a rapporté...)
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par Kaïkan le Mer 26 Nov 2014 - 19:50



    D'un autre côté il faut aussi admettre que T. Deshimaru a longuement enseigné tout ce qui concernait Kodo Sawaki et particulièrement ses carnets de notes qui étaient en sa possession..
    La transmission n'est pas, malgré ce que peuvent penser les puristes, cette cérémonie officielle et théâtrale comme on voudrait le faire croire. Bien sûr cela existe aussi. Mais il y a la transmission i shin den shin qui est sans tambours ni trompettes.
    Je suis comme beaucoup d'autres complètement persuadé que la transmission par le don du kesa ou du bol ou tout autre objet est une véritable transmission et peu importe qu'elle ne soit pas reconnue par les instances officielles.
    Par conséquent je suis persuadé de l'authenticité de la transmission de Kodo vers Taisen et d'ailleurs même les anciens disciples de Kodo ne la conteste pas.

    Ce qui est erroné, c'est si l'AZI ou tout autre prétend détenir une exclusivité; mais l'AZI a le droit de se réclamer à travers Deshimaru de la lignée de Kodo (parmi les autres). Pourquoi pas ?
    C'est une joie de voir pris pour référence ce petit Kodo Sawaki qui était en dehors des institutions et des temples et dont maintenant tout le monde veut se réclamer. Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 557
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par AncestraL le Sam 17 Oct 2015 - 9:33

    Huineng a reçu la transmission du bol et du kesa non?
    Un impertinent peut-il demander à la Sotoshu pourquoi cela est-il différent aujourd'hui ?
    Et où sont passés les carnets de Kodo Sawaki ?
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 657
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par bulleOcéan le Ven 23 Oct 2015 - 22:37

    En occident, en particulier en Europe dans le zen soto, on accorde beaucoup d'importance à Kodo Sawaki .
    Je me demande s'il est vu comme important pour le zen aussi par les autres lignées  au  Japon, aux USA et ailleurs
    OU BIEN
    s'il n'a cette importance et n'est connu que des pratiquants des lignées qui en sont nées ?

    bulleOcean
    Smile
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Les deux Kôdô Sawaki

    Message par lausm le Sam 24 Oct 2015 - 12:05

    Kodo Sawaki a marqué son époque, au Japon y compris.
    Mais il avait une certaine liberté par rapport à l'institution, et je pense une certaine liberté intérieure liée au fait qu'il n'était pas un fils de, comme beaucoup de moines qui sont des moines de castes, de père en fils, mais quelqu'un qui venait de la misère et avait connu des trucs comme la guerre de l'intérieur qui l'avaient forgé.
    Tokuda racontait, alors qu'il n'a pas été disciple direct de Kodo Sawaki, qu'il allait à ses conférences à l'université de Komazawa. Il y avait été admis, Sawaki, par dérogation : il n'avait pas le statut pour enseigner (pas de temple, pas de "vrai" shiho, je ne sais mais il n'était pas dans les clous de l'institution)...mais son succès était tel que les huiles de l'université allèrent voir le ministre concerné. Il écouta leur requète, et quand ils la formulèrent, ils fit un grand sourire, et leur dit "aucun problème: Kodo Sawaki est mon maître!"...voilà comment Tokuda raconte les débuts de Kodo à l'université de Komazawa (une référence du bouddhisme japonais).
    Tokuda raconte qu'il a entendu souvent Kodo Sawaki, mais qu'il a tout oublié...sauf une nuit, lors d'une sesshin, où il était kyosakuman, à Eihei  Ji, je crois. Il était épuisé, dans un état de demi-sommeil éveillé, et il raconte qu'alors il a halluciné la voix de Kodo Sawaki qui lui disait d'une voix forte : "pratiquer zazen avec le grand kesa"...
    Le jour où j'ai entendu cette histoire de Tokuda, j'avais l'impression que tout ce qu'il disait corroborait complètement ce que j'ai lu de Deshimaru au sujet de Kodo Sawaki, et que les échos étaient convergents au sujet d'une pratique radicale, directe, et épurée de toute fioriture, qui va droit au but.

    Pour moi ça m'a confirmé que si Kodo Sawaki a laissé une telle trace dans les mémoires, ce n'est pas pour rien.
    Mais je pense qu'elle est plus vivace chez ceux qui sont hors du Japon, car il était critique sur l'aspect sclérosé du zen institutionnel (ceux qu'on veut nous vendre en Occident maintenant!).
    Un de ses disciples directs vient parfois, Kojun Kishigami.
    Qui, après la mort de Kodo Sawaki, a dit qu'il ne pouvait plus reconnaître de maître, sauf la nature et zazen.
    De sacrés caractères!

      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov 2017 - 6:54