Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Partagez
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 660
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Message par bulleOcéan le Ven 24 Avr 2015 - 2:03

    Bonjour

    C'est quoi cette histoire de ligne qu'il ne faut pas couper dans un dojo?
    D'où cela vient?
    La signification?

    Merci
    bulleOcean Wink
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2948
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Message par Yudo, maître zen le Ven 24 Avr 2015 - 8:25

    C'est la ligne entre la place du maîîîîîîîîître, et l'autel.

    Elle implique entre-autres que le dojo soit assez grand pour permettre de ne pas le faire.

    Elle est d'autant plus importante qu'il n'y a pas de vrai maître dans le dojo.  (et par "vrai maître" je ne parle même pas de personnes détentrices du shiho).

    Cela me rappelle d'ailleurs la phrase de Huangpo (Obaku) "Il n'y a pas de vrais maîtres en Chine"...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5594
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Message par Kaïkan le Ven 24 Avr 2015 - 10:57


    En fait c'est une convention très pratique pour circuler dans le dojo des temples. On contourne l'autel par la gauche pour s'asseoir du côté homme et pour sortir on fait le même chemin en sens inverse. Donc on ne coupe pas la ligne invisible entre l'autel et la place du godo (ou du responsable) qui se trouve à droite en entrant.
    On entre du pied gauche et on sort du pied droit. Pour les femmes c'est tout de suite à gauche, les hommes c'est l'aile droite en passant derrière l'autel.
    Cette convention permet que la circulation soit fluide et que les gens n'aillent pas dans tous les sens.  Laughing
    Si l'autel est contre le mur  en face, dans certains dojos, on ne peut pas passer derrière et donc on coupe le fil invisible obligatoirement.  tongue
    Il y a aussi des dojos dans lesquels hommes et femmes ne sont pas séparés. Parfois on met les femmes à droite et les hommes à gauche. Tout dépend du responsable et des règles locales.
    J’espère avoir donné une bonne description...

      mini-peintre



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 660
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Message par bulleOcéan le Ven 24 Avr 2015 - 21:36

    Merci pour les infos

    N.B: je ne savais pas qu'il y avait une séparation sexiste homme et femme dans certains dojos !!

    bulleOcean
    Wink
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2948
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Message par Yudo, maître zen le Ven 24 Avr 2015 - 22:11

    Une fois de temps à autre, dans l'histoire, tu as des personnes qui prennent conscience de ce sexisme et qui s'élèvent vigoureusement contre. Mais, à peine sont-ils morts qu'on trouve vite moyen de leur faire dire le contraire de ce qu'ils pensaient afin de justifier un mode de fonctionnement infiniment plus rassurant que l'égalité entre sexes.

    J'en veux pour preuve la légende du pauvre Aananda, vilipendé par des générations de théravadins parce qu'en faisant entrer les femmes dans le Sangha, il en aurait réduit la durée. Alors que la description de l'épisode dans le Canon Pali ne rapporte que des paroles de bon sens, prononcées de part et d'autre. Seulement, contrairement à l'opinion répandue, le Canon Pali n'est pas plus "authentique" que le reste. Des passages ont de toute évidence été interpolés, sans doute très tôt, afin de justifier des trucs que le Bouddha, de son vivant aurait sans doute trouvé douteux.

    Le Sûtra du Parînirvâna, par exemple, dont il subsiste plusieurs versions, dont celle du Canon Pali, mais aussi des versions chinoises et tibétaines, entrelace des éléments vraisemblables des derniers jours du Bouddha (un vieillard de 80 ans qui se lamente de son mauvais état physique, qui peine à marcher, qui se plaint des maux qui l'assaillent, maux assez bien décrits par ailleurs pour qu'un médecin en ait tiré des indications cliniques), avec des éléments merveilleux qui tombent comme un cheveu dans la soupe. D'ailleurs, certains auteurs soutiennent que ce sont les élément vraisemblables qui se répètent dans chacun des sûtras, et que, pour chacune des versions différentes, les éléments merveilleux et oniriques sont différents.

    Donc, encore une fois, la précaution dont parle tout le temps Brad Warner pour les livres "saints" reste toujours valable pour nous. Rien ne doit être pris sans examen critique.

    Contenu sponsorisé

    Re: La ligne qu'il ne faut pas couper dans le dojo

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 13 Déc 2017 - 10:07