Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Expérience de la vacuité

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3128
    Age : 70
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Expérience de la vacuité

    Message par Yudo, maître zen le Mar 14 Juil 2015 - 9:17

    Bonjour à tous

    Je viens de trouver cette carte du système solaire qui permet de mieux comprendre le sens de la vacuité appliquée à l'espace intersidéral.

    Il y a une phrase intéressante:
    "Il est facile de ne pas considérer la vacuité parce qu'il n'existe aucune pensée qui permette de l'encapsuler. Il n'y a aucune métaphore qui s'y rapporte parce que, par définition, une fois que la vacuité est devenue tangible, elle cesse d'exister!"

    Je vous laisse retrouver cette phrase ...

    Système solaire

    Ma suggestion musicale, si vous devez tenter cette expérience, c'est ce morceau de Phillip Glass
    Double concerto pour violon, violoncelle et orchestre.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Fred le Mar 14 Juil 2015 - 13:50

    Joli Smile


    Sinon au sujet de cette problématique concernant le fait que lorsqu’on parle de la vacuité on est toujours nécessairement à côté, il me semble avoir résolu le problème et ce en n’excluant pas le fait de me considérer parfois par mes formulations quelque fois animées par la volonté d’encapsuler une vérité qui puisse s’avérer comme absolument vraie, de me considérer disais-je comme un acteur, un participant de ce grand tout, qui tout en l’encapsulant ne craint pas que sa formulation soit à son tour encapsulée. Je veux dire que même lorsqu’on dit qu’il n’est pas possible de parler de la vacuité, du grand tout, on est quand-même encore à côté parce que parfois cela peut faire du bien psychologiquement de faire comme si on pouvait le faire par une formule apte à soutenir notre marche faite d’une infinité de manière de donner du sens à tout ce qui nous entoure. 

    Quelque part, j’ai envie de considérer que si la vacuité ne peut être encapsulée, elle ne peut d’avantage ne pas l’être : Lorsqu’on regarde un fleuve, qu’on est sur sa rive, on dit « voici ce fleuve », on le trouve beau, on trouve que son courant est puissant etc. Mais en réalité ce n’est pas le fleuve que l’on voit mais seulement une minuscule parcelle de ce dernier. On pourrait marcher et suivre son cours et à chaque fois quelque chose de différent se présenterait devant nos yeux, il n’empêche que ce qu’on verrait, on ne cesserait pas de le désigner tel "ce fleuve". J’ai l’impression que c’est un fonctionnement assez naturel dans la vie de tous les jours ; on dit aux infos « les grecques pensent être trahis », on dit « La vie est cruelle ou bien au contraire merveilleuse », on dit « les gens sont idiots ». Ainsi, souvent on essaye par des généralités de saisir quelque chose d’absolu. En réalité si on était attentifs à ce qu’on dit, si on s’en tenait au particulier, on pourrait se reposer sur bien peu de choses. Généraliser c’est créer de l’information et la création d’information, c’est ce qui nous soude j’ai l’impression et nous donne notre identité humaine là où sans cette transmission maladroite d'informations, on ne pourrait d'ailleurs pas parler d'espèce humaine. Bon il est vrai que j’extrapole un peu.Smile


    PS : C'est un peu comme si tout était rendu possible chez les humains grâce à l'usage de l'approximatif.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5873
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Kaïkan le Mar 14 Juil 2015 - 14:54


    Vous avez dit : Vacuité ?

    La vacuité n’est qu’une désignation purement conventionnelle et langagière qui pointe vers l’absence de nature propre des phénomènes et qui n’est rien en soi. En ce sens, la notion de la vacuité n’est pas une vue ou une théorie à laquelle s’attache l’éveillé, mais constitue plutôt une méthode habile conçue pour aider l’aspirant à atteindre l’éveil, et donc à cesser de prendre, par ignorance, les conceptions erronées et le conventionnel pour la réalité, y compris la notion de la vacuité elle-même.
    « La vacuité n’est pas elle-même réellement une doctrine ou une vue, mais est un dispositif thérapeutique [...], l’antidote à toutes les vues [...].» De ceux qui s’attachent à la vacuité comme si elle était davantage qu’un dispositif conventionnel et thérapeutique, Vimalakîrti dit ainsi qu’ils sont atteints de la «maladie du vide»


    Vous vouliez dire : Tathatā ?.



    Tout est vide. Mais vide de quoi ? Vide d'une existence intrinsèque, inhérente ou indépendante; vide d'une nature propre, résistant à l'analyse; vide de toute essence objective. 'C'est ainsi' (tathatā). Les êtres et les choses 'sont' simplement. Pure phénoménalité dans le flux de l'impermanence.
    Il en va ainsi des choses, des pensées et des états d'esprit. Du samsara et du nirvâna rien n'existe par soi. Tout n’a son ‘être’ qu'en dépendance, qu’en interdépendance, qu'en rapport, qu'en relation. On ne peut rien saisir car il n'y a rien à saisir... Les choses existent mais pas de la manière dont elles nous apparaissent, pas en soi. C'est pourquoi cette ontologie typiquement bouddhiste est qualifiée de vacuité de soi.
    Il ne s’agit pas seulement du vide de ‘contenu’ car le "contenant" lui-même est vide. Et pourtant il ne s’agit pas non plus d’un néant. Ici l’approche bouddhique oscille entre les extrêmes que sont l’éternalisme et le nihilisme. Dans la tradition theravāda toutes les sensations, les perceptions, la conscience étant dépourvues d'une personnalité (anātman) et de permanence (anitya), la vacuité est pour nous, pour notre expérience, incontestable. L’est-elle en soi ?
    La question reste ouverte. Rien n'est permanent, donc ce n'est pas quelque chose. Mais quelque chose se produit, donc ce n'est pas rien. Faisant appel à la nature instantanée de l'expérience consciente, on peut le comparer au point mathématique. Il n'a pas de taille : il est plus petit que tout ce qui est mesurable, et pourtant il est plus grand que rien du tout. Il n'existe pas. Pourtant il est plus que rien.
    « Étant donné qu'il est dépourvu d'un soi ou de quoi que ce soit appartenant à un soi, on dit dans ce sens que le monde est vide ».
    Le "réalisme naïf", qui voit le monde comme peuplé d'entités autonomes, séparées et durables, objectivement existantes, est une erreur métaphysique que la prajñā, à mesure qu'elle se développe, permet de dissiper, par la vue directe de śūnyatā. La Prajñā, notion fondamentale du bouddhisme, signifie à peu près : sagesse transcendante (complémentaire de jñāna), à savoir la capacité de percevoir le phénomène de coproduction conditionnée, ainsi que l’absence de soi propre (anatta) et le vide (śūnyatā ) de toute chose.
    La notion de vacuité peut être interprétée de deux façons complémentaires, comme absence de nature propre (dans le Madhyamaka) ou comme absence de dualité entre sujet et objet (l'école du Cittamātra).
    La vacuité n'est pas un concept qui relève seulement de la pensée discursive. Elle est essentiellement destinée avant tout à ouvrir l'intuition métaphysique (prajñā) du pratiquant en lui permettant une perception directe, non duelle et non-intellectuelle, de la nature des phénomènes.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par fonzie le Mar 14 Juil 2015 - 20:56

    Bonjour,

    j'ai cliqué un peu partout avec la souris pour trouver "le pixel" sur l'écran pensant ouvrir une carte et plusieurs heures après j'ai découvert qu'il fallait faire défiler le curseur du bas pour voir les astres Embarassed  

    Echelle: 1 pixel = 3474,8 km

    SATURNE TITAN
    URANUS
    NEPTUNE
    PLUTON
    (On t'aime encore) On vient de faire à peu près 10 millions de km (6 213 710 miles). C'est plutôt vide dans le coin. Et voilà notre première planète. Apparemment, toutes ces choses sont plutôt éloignées les unes des autres. On arrive bientôt vers une nouvelle planète. Accrochez-vous. La majeure partie de l'espace, c'est justement de l'espace. On est presque arrivés chez nous. Destination : Mars ! Ça nous prendrait à peu près sept mois pour couvrir une telle distance avec un vaisseau spatial. Il y a intérêt à avoir de quoi passer le temps pendant le vol.  Au cas où vous vous poseriez la question, il vous faudrait environ 2000 films pour vous occuper pendant tout ce temps. Installez-vous confortablement et détendez-vous. Jupiter se trouve 3 fois plus loin que la distance que l'on vient de parcourir. Quand est-ce qu'on arrive ? Sérieusement. Quand est-ce qu'on arrive ? C'est ici que l'on pourrait voir quelques astéroïdes pour nous réveiller. Mais ils sont trop petits pour apparaître sur cette carte. Dommage. Sur votre gauche, du noir. Sur votre droite... du noir. Si vous étiez en train de conduire à 120 km/h, il vous aurait fallu 500 ans pour arriver ici en partant de la Terre. Cela dit, toutes ces distances ne sont que des moyennes.  En fait, la distance qui sépare une planète d'une autre dépend surtout de l'endroit où elles se trouvent sur leur orbite autour du soleil. Donc si vous comptez faire un petit voyage jusqu'à Jupiter, vous feriez mieux de vous servir d'une autre carte. En fait, si vous prévoyez bien le coup, vous pouvez vous déplacez relativement rapidement d'une planète à une autre. 'New Horizons', la sonde spatiale envoyée en 2006 par la NASA, n'a mis que 13 mois pour atteindre Jupiter. Ne vous en faites pas. Il nous faudra beaucoup moins de 13 mois pour y arriver à coups de molette. On approche de Jupiter. Désolé. C'était un mensonge tout à l'heure. Mais maintenant, on est vraiment proche de Jupiter. On a bien le temps de réfléchir ici... Débouchez le Champagne ! On vient de passer la barre du milliard de km. J'imagine que c'est pour cela que la plupart des cartes du système solaire ne sont pas dessinées à l'échelle. Ce n'est pas compliqué de dessiner les planètes. Le problème, c'est l'espace vide. La plupart des schémas de l'espace n'en montrent pas la partie la plus importante : tout l'espace. On nous a habitués à appréhender des objets à une échelle beaucoup plus petite que celle-ci. Quand on commence à parler de sujets comme l'âge de la Terre, le nombre de flocons de neige en Sibérie, la dette nationale... Ces choses sont beaucoup trop importantes pour que notre cerveau les appréhende. Nous devons réduire les choses jusqu'à un point qui nous permet de les voir ou de les ressentir directement pour les comprendre. On essaie toujours de trouver des métaphores pour les chiffres trop grands. Mais même comme ça, ça n'a jamais vraiment l'air de marcher. Essayons-en tout de même quelques-unes. Il vous faudrait 1064 écrans comme celui-là alignés les uns à côté des autres pour montrer cette carte dans son intégralité. Si on imprimait cette carte avec une bonne imprimante (300 pixels par pouce, ou 120 pixels par cm), la Terre serait invisible, et il faudrait que le papier fasse 145 m de large. 145 m, c'est à peu près 1 terrain de foot et demi. Même si nous ne les comprenons pas vraiment, il peut se passer bien de choses avec de telles durées et de telles distances.  Une goutte d'eau peut sculpter un canyon. Une amibe peut devenir un dauphin. Une étoile peut s'effondrer sur elle-même. Il est facile d'ignorer le vide, parce qu'il n'y a pas de pensée capable de le contenir. Il n'y a pas de métaphore qui conviendrait, car par définition, lorsque le vide devient tangible, il cesse d'exister. Heureusement que l'on a des petites étoiles et des petites planètes, sinon nous n'aurions aucun point de repère. Nous serions entourés de cette chose que nos esprits n'ont pas été conçus pour comprendre. Tant de vide pourrait vous rendre dingue. Par exemple, si vous vous trouvez dans un caisson d'isolation sensorielle pendant trop longtemps, votre cerveau commence à inventer des choses. Vous verrez et entendrez des choses qui n'existent pas. Le cerveau n'a pas été conçu pour appréhender le "vide." "Désolée, l'Humanité," pourrait nous dire l'Évolution. "Avec tous ces jaguars qui essaient de vous dévorer, les parasites dans votre fourrure et votre envie incessante d'un steak digne de ce nom, j'étais un peu occupée. Je n'ai pas vraiment eu le temps de trouver un moyen de vous rendre capable de concevoir des vastes étendues de vide." En fait, neurologiquement parlant, nous ne sommes capables d'appréhender la matière que si elle fait une certaine taille. Même chose pour l'énergie, si elle se trouve sur quelques longueurs d'ondes bien définies. Pour tout le reste, il faut que l'on invente des modèles mentaux pour voir s'ils se conforment aux minuscules lambeaux de preuves tangibles qui nous paraissent réels. Ces modèles mentaux nous sont accessibles grâce aux mathématiques et ils nous sont très utiles pour essayer de comprendre de vastes distances, mais tout de même... Avec l'abstrait, on reste quand même sur notre faim. Quand vous entendez les gens dire des choses comme "L'univers est plus vaste que nos esprits peuvent le concevoir", la plupart du temps, c'est pour essayer de vous convaincre d'une théorie bancale sur les OVNI ou de l'existence des supers pouvoirs dans une série de science-fiction que vous regardez tard le soir parce que vous n'arrivez pas à dormir. Même quand Shakespeare dit : "Il y a plus de choses sur la terre et dans le ciel, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans votre philosophie.", il essaie juste de nous donner une faille pour rendre le fantôme de son histoire un peu plus crédible. Mais tout cet espace vide, ces choses aux échelles énormes, notre esprit ne peut pas les concevoir. Les cartes et les métaphores ne peuvent pas leur rendre justice. On regarde un tout petit point, puis on cherche le petit point suivant. Tout ce qui se trouve entre les deux n'a pas d'importance et n'est pas vraiment intéressant. En fait, le vide est partout. Il représente quelque chose comme 99,9999999999999999999958% de l'univers connu. Même un atome est principalement constitué de vide. Si le proton d'un atome d'hydrogène était de la taille du soleil sur cette carte, il nous faudrait 11 cartes en plus pour montrer la distance moyenne entre ce proton et un électron. Certaines théories racontent que tout ce vide serait en fait rempli d'énergie ou de matière noire et que rien ne peut vraiment être vide... mais sérieusement, seule la matière ordinaire a un sens à nos yeux. On pourrait dire sans trop se mouiller que l'univers est un "sacré paquet de vide." Si l'univers est composé d'autant de vide, qu’est-ce que ça signifie pour les gens comme nous qui vivons sur un grain minuscule au beau milieu de tout cela ? Est-ce que l'univers connu est vide à 99,9999999999999999999958% ? Ou est-il rempli à 0,0000000000000000000042% ? Avec autant d'espace vide, les étoiles, les planètes et les gens ne seraient donc que de simples "bugs" dans un vide autrement élégant et uniforme, comme des minons gris sur un pull noir ? Mais sans ces tout petits points entre lesquels il s'étire, il n'y aurait aucun vide à mesurer, et pour le coup, personne pour le faire. On pourrait dire que tant de vide rend les minuscules morceaux de matière encore plus importants, ne serait-ce que parce que contre toute attente, ils ne sont pas vides. Si vous êtes en train de vous noyez au beau milieu de l'océan, un morceau de bois flottant devient sacrément important. Et si des milliers de milliards d'étoiles et de planètes étaient toutes entassées les unes contre les autres ? Elles n'auraient absolument rien de particulier. Il semblerait que nous soyons à la fois pathétiquement insignifiants et miraculeusement importants. Le fait que vous ressentiez plus facilement l'importance monumentale de choses minuscules ou l'énorme vide qui les sépare ne dépend que de vous et de l'équilibre de la chimie de votre cerveau à un instant donné. On se balade tous avec des versions sensibles et miniatures de l'univers en nous. C'est rassurant de savoir que même si l'on se sent terriblement morose ou incroyablement important, l'univers, si on en croit sa structure actuelle, semble être tout à fait au courant que ces deux extrêmes existent."

    Et à la fin du défilement ceci: "On ferait mieux de s'arrêter maintenant. Il faudrait qu'on traverse encore 6771 cartes comme celle-là avant de voir quoi que ce soit d'autre."
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5873
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Kaïkan le Mar 14 Juil 2015 - 21:54


    Alors j'avais bien compris avec le curseur (scroll etc.), mais je n'ai pas trouvé le texte.  Shocked
    Merci à fonzie de l'avoir copié/collé j'aimerais bien savoir où il était ce texte.  albino
    (sur http://www.joshworth.com/ j'ai rien trouvé non plus).


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3128
    Age : 70
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Yudo, maître zen le Mar 14 Juil 2015 - 22:11

    Il faut vraiment dérouler le curseur : c'est interminable. Si on tire avec le curseur, au lieu de tourner la molette, on rate le texte!
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par fonzie le Mar 14 Juil 2015 - 22:33

    En fait je voulais copier une phrase de la 929 762 36, 2 minutes (ou à 1 496 307 951, 6 km):
    "Nous devons réduire les choses jusqu'à un point qui nous permet de les voir ou de les ressentir directement pour les comprendre"
    mais quand j'ai collé, sans faire exprès, il y avait tout le texte, alors je l'ai laissé et j'ai pu y lire la phrase de Yudo, mais je ne sais pas à quel km elle est. Smile
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 67
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Leela le Mer 15 Juil 2015 - 6:59

    je ne comprends pas bien parce que je ne vois pas la vacuité comme un vide, mais comme un sorte de matrice contenant une structure et/ou des éléments où tout est possible de prendre forme. (Kaïkan l'explique bien)

    Plutôt que d'évoquer l'espace qu'il y a entre les étoiles , je préfère le plateau couvert de sable qui va prendre des formes sous l'influence de vibrations comme une note de musique. Cela fait penser à la "musique des sphères" de Pythagore, ou "le Verbe s'est fait chair" de l'Evangile.

    Dans la vidéo suivante, on voit que la forme change selon la fréquence. Le Son créateur, mais ce peut aussi être une pensée, un désir, qui gaissent sur des particules pour former quelque chose, ou sur un corps constitué pour en modifier le "plan" (maladie, guérison)... ou la pensée qui agira quelque part dans le monde.

    Cela permet de responsabiliser chacun sur la puissance agissante de la pensée.



    Sinon la page renseignée par Yodo est intéressante !
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par fonzie le Mer 15 Juil 2015 - 10:29

    Bonjour,

    Yudo, maître zen a écrit:dérouler
    Leela a écrit:le plateau couvert de sable qui va prendre des formes sous l'influence de vibrations
    un peu comme un Thangka (rouleau qui se déroule) représentant verticalement un Mandala (pas de sable, sinon tout tombe quand on déroule, pour le sable c'est horizontalement)

    Thangka du XIXème siècle: Mandala des Six Chakravartins
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Fred le Mer 15 Juil 2015 - 15:07

    Il est super ce sujet, 


    On réduit les choses à notre taille donc. En somme, cela pourrait vouloir dire qu’on réduit les choses à une dimension, à la dimension régie par le pouvoir de notre espèce s’agissant de nous les humains. On peut probablement parler au sujet de l’univers, de l’existence en son sein de multiples dimensions d’usage donc, de l’habile faculté des êtres à façonner intuitivement un univers tel un habitat qui leur serait propre, compréhensible, et où le possible se manifesterait de manière qualitativement diversifiée selon leurs facultés vitales et créatives respectives.

    On pourrait penser au sujet de la vision géocentrique des anciens, qu’elle était restreinte, voire naïve comparée à celle que nous avons aujourd’hui. Mais sans doute qu'à leurs yeux l’univers n’était pas moins vaste qu'il ne l'est pour nous aujourd’hui à ce stade de la connaissance, étant donné que leur vision correspondait à ce qu’on pouvait imaginer de plus conforme à l'intuition que nous avions au sujet de l'immensité de l'univers, l’idée de l’immensité se traduisant il me semble bien d’avantage symboliquement par l’idée qu’il soit toujours possible de procéder au recul des frontières qu’on a établi que par la possibilité même qui nous est offerte  d’ériger les frontières en question. Ainsi la vastitude du vaste des anciens se trouvait dans leur regard dirais-je, comme aujourd'hui dans le notre, regard scrutant l'horizon et invitant à aller toujours au delà, le possible qui leur était montré dévoilant tout comme pour nous aujourd'hui, une connaissance pouvant s'étendre à l'infini et dans toutes les directions. 


    Quelle drôles d'explorateurs nous sommes ! Smile
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3128
    Age : 70
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Yudo, maître zen le Mer 15 Juil 2015 - 18:11

    D'ailleurs, cette vision géocentrique était surtout celle de Ptolémée, qui s'est imposée parce qu'elle convenait au Christianisme, mais qui, jusqu'à l'interdiction des autres religions, au III° siècle était en concurrence avec d'autres propositions cosmologiques.
    On dit souvent qu'avant Galilée (ou Colomb, cela dépend) les gens pensaient que la terre était plate. Ce qui est faux. Ils croyaient que c'était le soleil qui nous tournait autour. Les marins ont toujours su que la terre était ronde...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5873
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Kaïkan le Mer 15 Juil 2015 - 23:27


    J'ai copié la phrase suivante et tout le texte est venu avec.  Laughing
    Merci fonizie.  pouce levé

    If so much of the universe is made up of emptiness, what does that mean to people like us, living on a tiny speck in the middle of all of it?



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par fonzie le Jeu 16 Juil 2015 - 21:11

    de rien, j'y suis pour rien Smile
    Mais j'ai passé la journée à me demander si la chanson de Jean Jacques Goldman n'aurait pas été coproduite par Pythagore et Ptolémée ?
    https://www.youtube.com/watch?v=PRErIM3lI6A


    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 600
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Lumpinee le Ven 17 Juil 2015 - 10:05

    Vous devez surement connaitre le documentaire "what's the bleep"

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5873
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Kaïkan le Ven 17 Juil 2015 - 14:40


    Cette vidéo était pour moi vraiment fatigante. A tout prendre je préfère le scrolling sans fin de Yudo qui, au moins, ne me prend pas la tête.
    Je ressens qu'on essaie de convaincre le spectateur mais je n'ai pas compris de quoi !
    Ces intellos diplômés jusqu'à la nausée semblent agités par une avidité spirituelle réclamant d'urgence un retour au calme. La pratique de zazen est pour eux le recours le plus fiable à mon avis.  Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par fonzie le Ven 17 Juil 2015 - 19:01

    Lumpinee a écrit:Vous devez surement connaitre le documentaire "what's the bleep"
    bleep, c'est bip ? j'avais déjà vu ce documentaire, alors je n'ai pas reregardé mais je ne m'en souviens plus trop.

    Je remarque quand même que ce soit l'image de l'espace intersidéral ou l'image de rouages reliant les rouages de deux cerveaux qu'il y a cette image commune qui serait la relation entre deux corps (qu'elle soit céleste ou humaine). J'imagine que c'est une image de l'interdépendance.

    Si on peut rarement écouter en même temps que l'on parle, je sais pas s'il est possible de mettre en images ce qu'on a entendu.
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 600
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Lumpinee le Sam 18 Juil 2015 - 10:02

    J'aurai du ouvrir un sujet. Désolé. Smile La video a pour seul but de montrer que la spiritualité et la physique sont intimement liées, et que les choses ne sont jamais ce qu'elles ont l'air d'etre. Ce doc a fait le tour du monde. Elle parle souvent du vide dont vous parliez.
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par tangolinos le Sam 18 Juil 2015 - 16:38

    Kaïkan a écrit:
    Cette vidéo était pour moi vraiment fatigante. A tout prendre je préfère le scrolling sans fin de Yudo qui, au moins, ne me prend pas la tête.
    Je ressens qu'on essaie de convaincre le spectateur mais je n'ai pas compris de quoi !
    Ces intellos diplômés jusqu'à la nausée semblent agités par une avidité spirituelle réclamant d'urgence un retour au calme. La pratique de zazen est pour eux le recours le plus fiable à mon avis.  Laughing
    Je suis bien d'accord avec toi.

    J'ai regardé le tiers de cette video, et à force de les écouter, j'ai remarqué que je commençais à croire que c'était mon délire qui créait la video....alors je me suis dit qu' à créer quelque chose, autant l'éteindre, et regarder ce qui apparait avec les yeux et les oreilles fermées...Hihi
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5873
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Kaïkan le Sam 18 Juil 2015 - 22:43


    @tangolinos

    Prochain méssage trois étoiles et grand fleuron ! Félicitations !  Very Happy
    Tout ça c'est kuge → fleur du vide.  flower


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par tangolinos le Sam 18 Juil 2015 - 23:35

    Kuge a écrit: [29] Le Bouddha Çâkyamuni dit:

    C'est comme quelqu'un qui a les yeux voilés
    Et qui voit des fleurs dans l'espace;
    Si on guérit la maladie des yeux voilés,
    Les fleurs se dissipent dans l'espace.[20]
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Fred le Lun 20 Juil 2015 - 15:29

    Il y'a un livre qui s'appelle comme ça :



    http://www.grasset.fr/les-fleurs-du-vide-9782246511410
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par tangolinos le Lun 20 Juil 2015 - 20:56

    Je comprends de mieux en mieux pourquoi ma copine prof de Yoga me disait que le zen était trop hard pour elle...
    imagines un champ de fleurs qui voit arriver une moissonneuse batteuse...Hihi

    Contenu sponsorisé

    Re: Expérience de la vacuité

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 14 Nov 2018 - 12:52