Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Partagez
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 657
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par bulleOcéan le Jeu 14 Avr 2016 - 13:28

    BOn j'ai trouvé cela et je ne sais pas si cela a déjà été publié ici
    Et je ne sais pas si je le publie dans la bonne section
    Je crois que c'est l'année qu'il est venu  en Europe pour la première fois.
    Peut être a t il modifié certaines de ses opinions depuis sur certains points.

    Kishigami
    Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    http://www.zen-road.org/index.php?option=com_content&view=article&id=26&Itemid=26&lang=fr

    Des racines et branches
    Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe,
    par Kojun Kishigami Osho.


    Aux dojos de Paris, Rouen et Lille, en octobre-novembre 2006.


       Je voulais aborder le thème de la pratique du zen au Japon actuel, dans la limite de mes connaissances.

    Certains d’entre vous savent bien qu’il y a deux principaux centres au Japon, les temples Eihei-ji et Soji-ji. Et ils ont le même niveau tous deux. Bien sur, les témoignages des individus qui se rendent au Japon ne sont que partiels. Mais je peux vous dire qu’entre Eihei-ji et Soji-ji il n’y a pas de grande différence.


    Tous les ans, environ 150 novices y arrivent. Environ 90 pour cent d’entre eux sont fils de responsables de temples, et il ne reste que 10 pour cent qui ont choisi eux-mêmes ce chemin par leur propre décision et volonté. Pour la session d’automne, à peu près 250 moines se réunissent. Ce qu’ils apprennent essentiellement dans ces temples est la capacité d’officier dans toutes sortes de cérémonies et formes pratiquées par l’école Soto, les modalités pour exercer leur rôle. Mis à part cet aspect, la pratique en vue de développer sa propre spiritualité ne se fait pas tellement.


    Dans le cadre de l’enseignement de l’obédience Soto, l’université de Komazawa dispense un enseignement sur l’histoire du bouddhisme, et sa section zen jouit d’une bonne réputation. À l’université de Tokyo, en ce qui concerne le bouddhisme il existe trois centres d’étude du zen Soto, qui sont des institutions nationales. À Kyoto, il y a une autre université fondée par l’école Rinzai qui s’appelle Hanazono. Voilà les principaux centres d’études bouddhiques au Japon.

    La modération a écourté le texte puisqu'il est consultable sur le site :
    Zen Road : la page Web de la Sangha Sans Demeure, un groupe international d’amis et de disciples du moine Philippe Rei Ryu Coupey.
    Lire la suite en suivant ce lien
    http://www.zen-road.org/index.php?option=com_content&view=article&id=26&Itemid=26&lang=fr

    Kishigami
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 14 Avr 2016 - 15:31

    Dans la vidéo de Manchester; il dit:

    "Ne devenez pas un 'maniaque du kesa'. Vous n'avez pas besoin d'essayer de faire en sorte que tous vos points soient parfaits. En France, particulièrement, à cause de la tradition de la broderie française, ils essaient bien trop de faire des points parfaits. Vous n'avez pas besoin d'être obsédés par la perfection de la distance entre chaque point. Vous n'êtes pas en train de faire une oeuvre d'art. Une de mes disciples, Joshin, lorsqu'elle cousait un kesa, allumait de l'encens, s'en purifiait le corps avec la fumée, et récitait 'Namu Amida Butsu' à chaque point."

    Puis, l'intervieweuse lui dit:

    "Etonnant, n'est-ce pas!? Même au Japon, il n'y a pas grand monde pour pratiquer zazen, n'est-ce-pas? Donc, j'ai été surprise d'apprendre qu'il y avait bon nombre de groupes de zazen en Europe."

    K: "Oui, depuis une trentaine d'années. Un type du nom de Deshimaru, qui était un disciple de Sawaki Kodo, est devenu moine juste avant la mort de Sawaki. Puis, il est venu en Europe pour enseigner Zazen, et ce fut le début."

    I: "Ah bon? Donc Deshimaru est venu en Europe pour enseigner Zazen pour la première fois, c'est bien ça?"

    K: "Oui, cela devrait être il y a une trentaine d'années. Je ne le connaissais pas si bien. Il venait aux groupes de Sawaki à Tôkyô, et quand Sawaki s'est retiré à Kyôto, à Antaiji, il est venu souvent lui rendre visite. Et quand il venait, nous picolions ensemble en grignotant des marinades, en parlant de nos rêves d'aller répandre Zazen en Europe et au delà."

    I: "Je vois: vous vouliez répandre Zazen dans le monde."

    K: "Oui, tous les deux, Deshimaru et moi, avions ce rêve. Après cela, j'ai perdu contact avec lui, mais après sa mort, ses disciples étaient perdus, et recherchèrent quelqu'un pour le remplacer. A peu près à la même époque, j'ai été invité en Suède pour enseigner Zazen. C'est ainsi qu'ils ont su qu'il restait un disciple de Sawaki. Ses disciples sont presque tous morts, mais j'étais très jeune, et je survis donc.
    Deshimaru parlait toujours de Sawaki. Pour les Européens qui pratiquent Zazen, Sawaki est une légende."

    I: "Ah bon! Mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de Japonais qui connaissent Sawaki Kôdô, non? J'ai peur de ne rien connaître de lui. Il appartenait à la Sôtôshu?"

    K: "Il n'avait rien à faire du système de la Sôtôshu, mais il se rendait partout où il y avait quelqu'un qui était sincèrement intéressé à Zazen. Il n'avait pas de temple à lui. Il disait qu'il y avait trois choses dont il ne voulait pas: son propre temple, une épouse ou de l'argent. Même si'l n'y avait qu'une seule personne qui était intéressée à apprendre à faire Zazen, il y allait volontiers, que ce soit un temple, l'appartement de quelqu'un ou un centre communautaire. Sawaki avait du charisme et attirait beaucoup de monde. Il aurait pu être le boss d'un gang de yakuzas. Mais il ne voulait pas prendre les gens comme ses propres disciples. Il les traitait comme des disciples de Dôgen. Comme des disciples de Zazen même."

    I: "Savez-vous à quel point Zazen est répandu en Europe?"

    K: "Je n'en sais rien. Je ne vais que là où je suis invité."

    I: "Venez-vous souvent en Europe?"

    K: "Au cours des 10 dernières années, 7 ou 8 fois, je pense. L'an dernier, déjà, je suis venu ici. Quand je viens, je cherche à visiter plus d'un endroit, et je reste quelques semaines."

    I: "Donc, vous venez en Europe et vous enseignez le kesa et zazen aux gens. Que pensez-vous de l'attitude européenne vis-à-vis du kesa et de zazen? Qu'en pensez-vous, en particulier en comparaison avec les attitudes des Japonais sur les mêmes sujets?"

    K: "J'ai l'impression qu'ils sont sérieux et qu'ils cherchent à dépasser un blocage de la culture européenne. Je le ressens fortement. Au Japon, on ne pratique le Bouddhisme qu'aux funérailles et comme partie d'une tradition. Il y a donc très peu de monde qui ait envie d'en savoir plus. Les Européens sont plus sérieux. Ils savent qu'ils ne savent rien du Bouddhisme. Cependant, en France, l'attitude est différente. Ils semblent penser que la culture européenne est supérieure. Parfois, cela m'agace."

    I: "Ah bon! Donc, les Français pensent que, OK, nous sommes supérieurs, mais voyons un peu ce nouveau truc..."

    K: "L'attitude de certains n'est pas très sincère, et ils me regardent de haut. Pas tout le monde, quand même. Je peux aller partout, où qu'on me demande, pour enseigner zazen, peu importe le pays ou l'âge, mais j'ai l'impression qu'en France, leur ego est fort; ils se sentent supérieurs.

    "Les Anglais ne sont pas comme ça. En particulier ici (dojo de Manchester). Je ne sais pas pour les autres dojos. Demain, je vais enseigner zazen aux Chinois de Chinatown, ici à Manchester. L'an dernier, quand je suis venu, ils m'ont demandé de leur enseigner zazen, et je l'ai fait. Ils viennent surtout de Taïwan.  Une fois cela fait, ils ont voulu recommencer. J'ai pratiqué avec une vingtaine de personnes.N'est-ce pas intéressant que je vienne enseigner zazen à des Chinois de Manchester?"

    I: "Donc, l'attitude des Britanniques est meilleure?"

    K: "En particulier ce dojo, dont les membres sont très chaleureux. Même si je ne sais pas parler anglais, ils ne m'en veulent pas et écoutent attentivement. C'est donc très agréable pour moi. Je peux parler du point de départ du Bouddha Gautama, dont d'autres moines ne parleraient pas."

    I: "C'est très intéressant, alors que même les Japonais n'en savent pas grand-chose."

    K: "Au Japon, le champ est pourri, donc, peu importe les bonnes semences qu'on peut y planter, rien ne marche. Ici, la terre est bonne, donc, si on sème de bonnes graines, on peut avoir une bonne récolte.
    "Deshimaru a apporté ici le kesa qu'il avait reçu de Sawaki et a enseigné et zazen et le kesa. Mais Deshimaru ne connaissait pas grand-chose dans le détail. Il n'avait jamais fait de recherche spécialisée sur le kesa. De sorte que certaines parties de ce qu'il a enseigné étaient justes, mais d'autres étaient erronées. Par exemple, il cousait avec du fil blanc.
    "François m'a dit: 'Avec Zazen, le kesa se répand lui-aussi. Cependant, on dirait qu'un enseignement erroné se répand, donc, pendant que vous le pouvez encore, venez nous enseigner la vraie couture du kesa. C'était il y a trois ans.
    "Au Japon, nous sommes un peu complaisants. Les moines n'y poursuivent pas sérieusement le sens de la vie, mais se contentent de faire des cérémonies. Très peu d'entre eux se préoccupent de chercher le sens de la vie. Ils ont donc oublié leur raison d'être d'origine. Sawaki Kôdô étudiait la philosophie de zazen plus comme quelqu'un qui souffrait dans sa propre vie qu'en tant que moine. Je ne suis pas né dans une famille de moines, mais j'étais l'aîné d'un fermier de la préfecture de Kagawa. Moi aussi je me débattais pour trouver un sens à ma vie, et je suis tombé sur un livre de Dôgen, le Genjôkôan. J'ai alors cherché un enseignant, et par miracle, j'ai réussi à rencontrer Sawaki Kôdô. J'avais quinze ans et il en avait 75. Pendant 10 ans, jusqu'à sa mort, je suis resté avec lui. Donc, je ne connais que zazen. Je ne sais pas comment gagner ma vie. Tout ce que j'ai, c'est un permis moto et le niveau le plus bas pour un moine de la Sôtôshu. "


    Dernière édition par Yudo, maître zen le Jeu 14 Avr 2016 - 15:47, édité 1 fois
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 657
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par bulleOcéan le Jeu 14 Avr 2016 - 15:33

    Merci pour cette traduction Yudo
    Wink
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 557
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par AncestraL le Jeu 14 Avr 2016 - 16:33

    Oui merci beaucoup !
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Kaïkan le Jeu 21 Avr 2016 - 10:08

    Kishigami a écrit:"Deshimaru a apporté ici le kesa qu'il avait reçu de Sawaki et a enseigné et zazen et le kesa. Mais Deshimaru ne connaissait pas grand-chose dans le détail. Il n'avait jamais fait de recherche spécialisée sur le kesa. De sorte que certaines parties de ce qu'il a enseigné étaient justes, mais d'autres étaient erronées. Par exemple, il cousait avec du fil blanc. "

    Je ne sais pas d’où Kishigami  tient cela ...
    C’est un peu l’attitude des japonais de dire l’autre n’y connaît rien mais moi je vais vous apprendre la vrai pratique.
    D’ailleurs le kesa c’est de toute façon une œuvre d’art et  la pratique du zen est aussi un art de vivre, un art du comportement et de l’attitude dans la vie.
    Si des gens veulent faire des points de façon très appliquée ils ont le droit de le faire tout comme ceux qui sont moins adroits et font des points irréguliers, si le kesa est bien monté et solide peu importe. Après je n’ai jamais vu coudre avec du fil blanc si ce n’est pour le faufilage. Les fils sont beiges clair sur le noir et on dirait du blanc. Et puis si quelqu’un n’a que du fil blanc et bien pourquoi ne ferait-il pas son kesa ? Moi je fais les kesas à la machine à coudre (car je la maitrise parfaitement) ; et au japon aussi il y a des kesas faits à la machine à coudre depuis la révolution industrielle de 1830 et l'exploitation manufacturière du coton qui a suscité l'invention des machines à coudre…
    Alors pour moi les japonais nous font retourner dans les japo-niaiseries. Les détails sont importants mais l’essentiel c’est zazen.
    "La critique est aisée mais l’art est difficile." (Le Glorieux, comédie en 5 actes de Philippe Néricault, de son nom de scène Destouches)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 657
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par bulleOcéan le Jeu 21 Avr 2016 - 14:08

    J'ai effacé mon texte
    C'était pas important lol


    Dernière édition par bulleOcéan le Jeu 21 Avr 2016 - 14:16, édité 2 fois
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 21 Avr 2016 - 14:14

    Je voudrais pas être méchant, mais c'est exactement ce qu'Eric Rommeluère a constaté lorsqu'il s'est intéressé de plus près aux recherches de Sawaki sur le kesa. Il est allé avec Evelyne de Smedt et d'autres au Japon, ils ont participé à des sesshins de couture avec une nonne qui avait appris avec Sawaki, et se sont aperçu qu'il y avait beaucoup de choses que Deshimaru n'avait pas enseignées, et cela serait tout à fait logique, à moins que Deshimaru ait lui aussi assidûment participé à ce genre de sesshins, ce qu'il ne semble pas avoir fait.

    Cela ne veut pas dire que Deshimaru n'a pas transmis le kesa selon Sawaki. Cela veut juste dire qu'il n'en était pas un expert. Ce n'est pas parce que vous admirez une personne que vous avez personnellement connue que vous devez la parer obligatoirement de toutes les vertus et en faire un surhomme. Il est déjà suffisamment remarquable qu'il ait pu accomplir ce qu'il a accompli, sans en plus lui demander d'avoir été Superman.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Kaïkan le Jeu 21 Avr 2016 - 14:29


    @Yudo, maître zen
    J'attends des arguments solides au sujet du kesa car si cela se résume à utiliser ou non du fil blanc, c'est un peu court.
    Il est étonnant que si Evelyne de Smedt, que je connais bien, a pu constater des erreurs importantes, qu'il n'y ait pas eu de rectifications officielles dans le "Livre du kesa".  Shocked
    J'ai signalé les erreurs que j'ai trouvées mais elles étaient minimes. Je n'ai pas eu l'occasion de voir et de comprendre qu'est-ce qui est erroné dans la transmission du kesa puisque nous avons tous eu entre les mains le kesa de Kodo Sawaki que nous avons examiné sous toutes les coutures.
    Que T. Deshimaru se soit trompé sur certaines choses c'est tout à fait compréhensible, mais lesquelles ?
    Ce qui est sûr c'est qu'il a volontairement évité de transmettre tout ce qui était trop japonais et il ne s'est pas privé de nous le faire savoir. Non, pour moi T. Deshimaru est un moine tout à fait normal et j'aimerais bien savoir ce qu'il a transmis de travers au sujet du kesa.  Very Happy

    NB : Il y a par exemple une chose que je ne savais pas et dont je n'ai jamais entendu parler dans l'AZI : c'est que les kesas peuvent être doublés. C'est Yudo qui me l'a appris.
    Je ne savais pas non plus qu'on faisait des grands kesas de cinq bandes, je crois que là aussi c'est Yudo qui en a parlé (il confirmera si j'ai mal compris).
    Et puis bien sûr il y a toutes les décorations et aussi la possibilité de coudre deux kesas l'un sur l'autre. Tout ça T. Deshimaru n'en a pas parlé et c'est vrai qu'il n'était pas un expert en kesas. Il y a donc des domaines qui sont encore obscurs pour ceux qui veulent approfondir dans cette direction. On a certainement besoin d'experts en Europe. Kishigami en est-il un ?
    Cependant pour un moine débutant il s'agit seulement de faire un rakusu, un sept bandes et un neuf bandes. C'est déjà beaucoup pour certains... Laughing  


    @bulleOcéan
    C'est ton choix d'enlever ton texte et c'est tout à fait respectable.
    Par contre je l'ai lu et je l'ai trouvé tout à fait intéressant et judicieux.
    Il y a donc eu une personne qui l'a apprécié... Very Happy



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Dim 24 Avr 2016 - 0:25

    Kaïkan a écrit:Moi je fais les kesas à la machine à coudre (car je la maitrise parfaitement) ; et au japon aussi il y a des kesas faits à la machine à coudre depuis la révolution industrielle de 1830 et l'exploitation manufacturière du coton qui a suscité l'invention des machines à coudre…


    Evidemment personne ne va t'empêcher de le faire. Mais, pour ma part, considérant le fait que l'immense majorité des zénistes sont des intellos et assez rarement des ouvriers ou des artisans, leur suggérer de faire le truc à la machine est un peu les inciter à passer à côté d'un élément fondamental: faire quelque chose de ses mains.

    Parce que je ne disposais pas d'une machine suffisamment robuste, j'ai cousu mes (il y en a eu plusieurs en 30 ans) blousons de jeans à la main. J'en suis très fier parce que le blouson est joli et que les points en jettent! Je pense même coudre une chemise à la main en cadeau pour un ami cet automne. Tabarly rigolait parce que certains pensent que coudre est une affaire de femme, mais pour un marin, disait-il , c'est essentiel!

    Coudre à la main, pour un intello, c'est revenir à la réalité du travail qui nécessite patience et détermination. Si tu as recours à la machine, tu passes à côté de ces éléments-là.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Kaïkan le Dim 24 Avr 2016 - 10:11


    Je tiens à préciser que tous les rakusus que j’ai cousus, une bonne dizaine je crois,  je les ai fais à la main. De même pour des sept et des neuf bandes. Il  m’est venu l’idée de coudre à la machine parce que c’était interdit dans l’AZI car un kesa devait passer un examen de conformité pour être homologué et les kesas "hérétiques" étaient refoulés.
    Seulement ce n’est pas du tout facile de faire un kesa à la machine comme on pourrait d’abord supposer. Cela soulève un tas de problèmes techniques qui sont facilement résolus avec une simple aiguille. De plus il faut vraiment bien maîtriser la machine et être un peu pro en quelque sorte.
    Donc il n’y a pas de dangers que la mode du kesa-machine se répande pour trois raisons très simples :

    1. Il y a peu de représentants la gente masculine capables de maîtriser suffisamment la machine à coudre.
    2. Les  représentantes de la gente féminine cousent à une rapidité phénoménale. Par exemple notre amie "mi" nous signale dans le sujet "Allo KESA" qu’elle coud deux bandes ensemble en ¾ d’heure. (J’en connais même qui le font en moins d’une demi-heure. )
    3. Ce n’est pas plus facile et même souvent plus compliqué, alors qu’on peut passer facilement une aiguille dans un ourlet ou à travers les plis d’un retour.

    Par conséquent je ne recommande pas de le faire, mais je suis fier d’avoir bravé les interdits et de savoir coudre un kesa à la machine car c’est possible de faire ainsi un kesa tout à fait correct (sauf que les points sont serrés et donc nombreux).


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Dim 24 Avr 2016 - 23:07

    A ce niveau là, oui. Pour ma part, ma mère m'avait fait cadeau, il y a trente ans, d'un blouson jeans que j'aimais bcp. Lorsqu'il a été trop usé, trop reprisé, trop pourave, en somme, je l'ai copié. J'ai acheté du jeans et j'ai tracé un patron à partir du vieux blouson (heureusement, c'est quelque chose que j'avais appris au Conservatoire).
    Comme je n'avais pas de machine spéciale jeans (c'est très épais, et il faut une machine très robuste, j'ai tout cousu à la main. Je m'amuse encore à le montrer aux gens. par la suite, J'en ai fait deux autres. Mais cousus à la main, il faut avoir un minimum de patience...
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par lausm le Lun 25 Avr 2016 - 19:51

    C'était Evelyne Hopzalfel, et pas de Smedt, qui a bossé sur le Kesa avec ER.
    Il est possible de récupérer des copies de fascicules qu'ils ont publiés alors.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Kaïkan le Lun 25 Avr 2016 - 20:17


    @lausm
    Si tu peux être plus précis ça m'intéresse vraiment ... Very Happy
    (un titre ou bien un lien ça aiderait)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Lun 25 Avr 2016 - 23:12

    lausm a écrit:C'était Evelyne Hopzalfel, et pas de Smedt, qui a bossé sur le Kesa avec ER.
    Il est possible de récupérer des copies de fascicules qu'ils ont publiés alors.

    Effectivement, pardon.
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 820
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par zanshin le Mar 26 Avr 2016 - 7:08

    On va enfin savoir s'il faut tout changer. affraid
    Quel suspense.
    bounce


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Mar 26 Avr 2016 - 8:44

    Non, je ne pense pas qu'il faille changer grand-chose. C'est essentiellement dans les détails: par exemple, ce que j'ai déjà mentionné sur le système de mesures, basé sur la coudée.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par lausm le Mar 26 Avr 2016 - 8:50

    C'est sur le bloc de ER, je ne me rappelle pas précisément mais il disait qu'il pouvait envoyer les fascicules édités à l'epoque, sur demande, moyennant une petite donation.
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 557
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par AncestraL le Mar 26 Avr 2016 - 10:47

    ER ? Le fascicule m'intéresse.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2924
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Yudo, maître zen le Mar 26 Avr 2016 - 15:20

    ER= Eric Rommeluère
    zen-occidental.net
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 557
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par AncestraL le Mar 26 Avr 2016 - 15:39

    Merci !
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Kaïkan le Mar 26 Avr 2016 - 23:11


    @Ancestral
    Sur le portail de Zen et nous dans la colonne de gauche il y a une rubrique "LIENS vers sites amis",
    On y trouve :Blog bouddhiste de M° Jiun (C'est Eric Rommeluère dont le nom est maître Jiun)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 820
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par zanshin le Mer 27 Avr 2016 - 7:16

    Yudo, maître zen a écrit:Non, je ne pense pas qu'il faille changer grand-chose. C'est essentiellement dans les détails: par exemple, ce que j'ai déjà mentionné sur le système de mesures, basé sur la coudée.
    Tant mieux. C'était déjà assez compliqué comme ça. Smile


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    esprit du débutant
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 191
    Age : 43
    Localisation : BdR 13
    Emploi/loisirs : educateur guitariste
    Date d'inscription : 12/02/2013

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par esprit du débutant le Jeu 28 Avr 2016 - 23:57

    Bonsoir tout le monde Smile

    Je comprend que la découpe, la couture, la confection de la robe soit une pratique, cependant elle l'est au même titre que d'autres gestes.
    Ainsi je crois que je passe à côté de quelque chose...une chose est sûre, je ne réalise pas toute la dimension du kesa!
    Pourquoi cet habit de chiffon est-il si important dans la transmission? Question
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 820
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par zanshin le Ven 29 Avr 2016 - 7:13

    je crois que c'est le seul objet de foi dans le bouddhisme zen.
    Il a aussi un aspect très symbolique qui est la transmission de la doctrine depuis les temps les plus anciens. Il parait que là où est le vrai kesa se trouve le vrai Dharma.
    Je suis sûre que beaucoup de gens ont des explications très précises à ce sujet. Smile


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5567
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Kishigami: Remarques sur le zen au Japon aujourd’hui et la mission de Deshimaru en Europe

    Message par Kaïkan le Ven 29 Avr 2016 - 22:23

    esprit du débutant a écrit:Bonsoir tout le monde Smile

    Je comprend que la découpe, la couture, la confection de la robe soit une pratique, cependant elle l'est au même titre que d'autres gestes.
    Ainsi je crois que je passe à côté de quelque chose...une chose est sûre, je ne réalise pas toute la dimension du kesa!
    Pourquoi cet habit de chiffon est-il si important dans la transmission? Question

    @esprit du débutant
    Bonsoir,
    C'est une bonne question.  pouce levé
    Les moines n'ont pas beaucoup d'objets personnels, le kesa en est un. C'est le tissu dont on s'enveloppe pour faire zazen et la façon de le porter est tout à fait traditionnelle. On ne s’assoit pas dessus et on évite qu'il touche terre. On le dépose sur une étagère en hauteur et on fait brûler de l'encens à côté. C'est difficile à confectionner mais c'est un vêtement très intime, très personnel, imprégné, par des années de concentration.
    On pourrait parler du kesa pendant des heures...  artiste


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov 2017 - 6:56