Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5430
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par Kaïkan le Sam 1 Oct 2016 - 17:45


    Le zazen de Zhiyi  智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai





    Naissance 538
    Huarong (Chine)
    Décès 597
    Shicheng (Chine)
    Maîtres Huisi (515-577)
    Célèbre car Troisième patriarche et fondateur de l'école bouddhique chinoise du Tiantai


    Dans Les principes essentiels de l'assise en dhyàna et de la pratique de la quiétude et de la contemplation, Zhiyi définit cette pratique en ces termes: «La quiétude est la méthode de base pour dompter et fixer [l'esprit], la cause fondamentale du dhyâna ; la contemplation est la façon correcte de trancher les doutes, l'origine de la prajñâ ». 'La quiétude' / samatha est l'arrêt du courant de conscience, de l'inquiétude qui constitue le terrain des passions. Par l'interruption de la prolifération déréglée des représentations, l'arrêt contrôle les désirs. Portant sur les sensations extérieures, les sentiments intimes, les gestes et attitudes, il remédie à la fois à la fascination du sensible, aux obsessions envieuses et haineuses, aux fluctuations du doute et de la peur. Qui se tient dans la tranquillité, qu'il soit actif, debout, assis ou étendu, se concentre sur ce qu'il fait, fait ce qu'il doit, disponible, diligent et clairvoyant. Son aisance ignore l'inertie paresseuse et l'entêtement des attachements. Cet arrêt ne doit pas être confondu avec l'engourdissement ou la torpeur ; comme l'attention, il ne se crispe ni ne se relâche, mais s'appuie sur 'l'intellection' / vipasyanâ. En effet, si, pour interrompre la fuite des idées, fixer l'attention sur la respiration ou sur le nez (sic) peut suffire, il faut plus généralement savoir discerner le remède adéquat: intentions bienveillantes contre haine et répulsion, rappel de l'analyse du moi en cinq agrégats contre l'égoïsme, décomposition des entités en séries, explication des événements par l'enchaînement des causes et des effets.

    Zhiyi, dans les Six accès merveilleux au dharma ne se contente pas de juxtaposer ces deux figures de la voie, il montre leur complémentarité. Le calme induit à la patience, mais confine à l'inconscience. L'arrêt fixe l'attention sur une partie du corps ou sur une seule pensée; il se consolide par le rappel de l'absence de nature propre de tout objet de pensée, par la réflexion sur la genèse de la pensée, - qui n'a d'existence réelle ni dans le passé qui est aboli, ni dans le présent, ni dans le futur -, et par la compréhension de la vraie nature de la conscience qui n'est que supposition, L'intellection aiguise la perspicacité, mais peut aussi délirer, dériver vers des spéculations vaines, complaisantes ou fanatiques : «on peut opposer à des pensées définies l'examen des causes et des conditions qui les ont produites et qui les font telles qu'elles sont en réalité: vides, transitoires et sans substantialité [...]
    Si, malgré cela, l'esprit ne se tranquillise pas, il faut pratiquer l'arrêt pour faire cesser nos pensées ». La concentration délie. Quiétude et intellection se rectifient mutuellement, et se relaient. Elles sont en équilibre ou à égalité. Vasubandhu (ve siècle), dans l'Abhidharmakosa, reconnaît que « le dhyâna [...] est un recueillement [...] qui va au moyen de calme (samatha) et d'intellection Vipasyana attelés au joug (yuganaddhavâhin) ».
    Zhiyi confirme : «Si l'on peut s'établir dans cette vision juste, les pouvoirs de Dhyâna et d'Intelligence seront en équilibre; on verra clairement la véritable nature du Bouddha; on aura le repos paisible dans le Mahâyâna ; [...] on entrera dans l'Océan de la Vérité, de la Prajñâ ». Quand l'arrêt s'accomplit en 'recueillement'  dhyâna et 'concentration'  samâdhi, et 'l'intellection' en prajñâ, il ne suffit plus de parler de collaboration ou d'alternance: ils «ne constituent pas deux voies différentes, mais une seule Voie Moyenne, dont le but est l'Illumination parfaite ». Lorsque 'la concentration sans caractéristiques'  ânimitta-samâdhi et 'la concentration sans prise en considération'  apranihita-samâdhi ont aboli toute différenciation de l'objet et du sujet, elles se confondent avec la prajñâ, qui, sans objectivation ni subjectivation, se tient dans la lumière.

    Bien qu'il le reconnût comme son maître, Dôgen, sous la conduite de Myôzen, n'avait pas atteint encore à ce niveau où se dissipent tous les doutes. C'est pourquoi, à la recherche d'un guide, il s'embarqua en sa compagnie pour la Chine dès 1223. Une mission officielle lui aurait en outre été confiée, transporter les cendres du shôgun Minamoto Sanetomo, assassiné en 1219 et les déposer dans un stûpa proche du temple d'Asoka, auquel il devait en effet se rendre en 1223 et en 1225.

    Extrait de : Dôgen et les paradoxes de la bouddhéité par Pierre Nakimovitch (DROZ 1999)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1089
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par Zenoob le Sam 1 Oct 2016 - 19:09

    Ah, j'ai commencé ce bouquin hier ! Ca s'annonce passionnant !
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 785
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par zanshin le Dim 2 Oct 2016 - 6:49

    Je crois que dans cette époque lointaine les écoles de chán n'étaient pas franchement séparées. C'est après l'an 800 qu'apparaît l'école Cáodòng ancêtre du sōtō zen.


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2842
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par Yudo, maître zen le Dim 2 Oct 2016 - 7:34

    De toute façon, le Bouddhisme en Chine était strictement contrôlé par le gouvernement, et les écoles n'étaient pas séparées par monastères comme ce sera le cas au Japon. En fait, dans un temple chinois, il pouvait y avoir de tout, et c'est ainsi qu'un haut-fonctionnaire arrive dans un temple et y demande si, par hasard, ils n'auraient pas chez eux un maître zen. On lui répond que c'est le cas et on lui présente Huangpo (Obaku).

    C'était aussi une agence gouvernementale qui nommait les abbés. C'est ainsi que Rujing (Nyôjo) a pu être nommé l'abbé du temple du mont Tiandong (Tendô).
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5430
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par Kaïkan le Mer 26 Oct 2016 - 8:56

    Zenoob a écrit:Ah, j'ai commencé ce bouquin hier ! Ca s'annonce passionnant !

    Je suis en train de potasser ce livre, et c'est vraiment très intéressant. C'est vrai que le vocabulaire employé est plutôt complexe car il utilise un peu toutes les ficelles d'un sorte de jargon technico-philosophique. Pour un linguiste se doit être un régal.
    Autrement, cette façon hyper-technique de décortiquer la pensée de Dôgen, a l'énorme avantage d'être extrêmement précise et permet de s’immiscer dans des aspects de l'enseignement du Shōbōgenzō, qui seraient restés obscurs sans ce travail. Tout ça pour dire que je prends plaisir à poursuivre cette lecture, que je fais très progressivement (recours au dico pour certains mots complexes)  Wink . Les mots en sanscrit et japonais sont tout à fait exacts et les notes également. Un très grand travail de l'auteur, qu'il en soit remercié.   Very Happy


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1089
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par Zenoob le Mer 26 Oct 2016 - 10:42

    Oui, c'est vraiment très touffu. Je progresse lentement. La partie historique, sur la vie de Dogen et ses débuts de novice, est elle aussi passionnante.

    Mais je suis tiraillé, je suis tombé au dojo sur un bouquin de Kodo Sawaki, "Le Chant de l'éveil", qui s'annonce plutôt rock'n roll (comme ma pratique en ce moment, ça tombe bien). Il faut que je patiente !
    avatar
    AncestraL
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 495
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par AncestraL le Jeu 27 Oct 2016 - 12:36

    Il a l'air difficile à trouver ce livre :-/
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 785
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Le zazen de Zhiyi 智顗 (jap: Chigi) maître zen fondateur du Tentai

    Message par zanshin le Ven 28 Oct 2016 - 6:47

    tao
    Il faut bien utiliser les références : Dôgen et les paradoxes de la bouddhéité par Pierre Nakimovitch (DROZ 1999)  Idea

    suivre ce lien → http://www.droz.org/eur/fr/4818-9782600003285.html


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»

      La date/heure actuelle est Mer 26 Juil 2017 - 6:39