Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Question à Tango

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Dim 25 Déc 2016 - 22:57


    Bonjour,

    Ce sujet a la particularité de démontrer clairement et sans aucune ambigüité que le "moment" vécu par tangolinos n'a absolument rien à voir avec le zen ni avec l'éveil tel qu'enseigné dans toutes les écoles du Bouddhisme.  
    C'est définitivement autre chose, ce qui ne minimise pas pour autant l'expérience qui a été engendrée pendant ce fameux "moment" auquel fait allusion tangolinos dans la plupart de ses messages sur ce forum.
    Mais c'est tout à fait clair, pour tout un chacun, que c'est une ouverture dans un autre domaine que celui du Bouddhisme et encore plus particulièrement du Bouddhisme zen.

    Je voudrais ajouter que lors des expériences psychiques qui peuvent être vécues pendant la méditation traditionnelle où pendant les périodes de pratiques intensives, il est à remarquer que le mental s'empare de tout et réinterprète tout, ceci sur de longues périodes, ce qui finit, après des années, par être une sorte de souvenir quelque peu discutable par rapport au vécu lui-même. C'est donc bien aussi pour cette raison, entre autres, qu'il est souhaitable de passer au-delà de tout ce qui entretient des liens avec le corps et l'esprit pour pratiquer le sammā-samādhi : c'est-à-dire le samādhi juste ou correct. (zanmai en japonais).


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Question à Tango

    Message par Fred le Dim 25 Déc 2016 - 23:56

    Je tiens à préciser que lorsque je parlais de "prétention" je parlais de prétention à pouvoir saisir la réalité

    Tango : La question posée est: il y a-t-il quelque chose ou pas ?

    Dans une approche positive il peut y avoir quelque chose, mais ce quelque chose n'est que le doigt.
    Dans une approche négative, il n'y a rien; ce rien n'est également que le doigt.

    Tango a écrit:pour exemple: penses-tu vraiment que Socrate ne savait rien ?

    Socrate était habile pour mener au "sans savoir" qui était le "lieu" duquel provenaient et auxquels conduisaient tous ses propos.

    Tango a écrit:Tiens pour te taquiner un peu, je dirais que tu es dans la barque de la sotériologie…haha

    Les bodhisattvas ont un pied dans le samsara (la barque) et un autre dans le nirvana (la terre ferme).

    Tango a écrit:y a-t-il quelque chose ou pas ?…la réponse est OUI ou NON…il n’ y a pas d’autre alternative.

    Il y'a une autre possibilité que voici :

    Tango a écrit:
    Quelle est donc ta réponse dénuée de toute intention sotériologique ?

    Ha ha, Il me serait impossible de te donner ma réponse mais je peux te donner celle de zanshin :

    http://zen-et-nous.1fr1.net/t1771-joyeux-noel#33595

    Kaïkan a écrit:Ce sujet a la particularité de démontrer clairement et sans aucune ambigüité que le "moment" vécu par tangolinos n'a absolument rien à voir avec le zen ni avec l'éveil tel qu'enseigné dans toutes les écoles du Bouddhisme.

    C'est évident. Le truc c'est que Tango comprends tous les enseignements bouddhistes à la lumière de son expérience singulière, ce qui bien-sûr a comme conséquence de les déformer.
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 807
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Question à Tango

    Message par zanshin le Lun 26 Déc 2016 - 5:59

    Fred a écrit:
    Tango a écrit:
    Quelle est donc ta réponse dénuée de toute intention sotériologique ?

    Ha ha, Il me serait impossible de te donner ma réponse mais je peux te donner celle de zanshin :

    http://zen-et-nous.1fr1.net/t1771-joyeux-noel#33595

    Je voudrais ajouter qu'on peut lire dans tous les écrits des "maîtres zen" que le satori n'est pas une révélation mystique ni une rencontre avec un être suprême. C'est d'ailleurs pour cela que le Bouddhisme zen proclame ne pas être une religion au sens habituel de ce mot.
    T. Deshimaru a écrit : « Ni philosophie, ni éthique, ni religion, le Zen nous permet d'accéder à l'origine de toute philosophie, éthique ou religion. »  Smile


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 11:54

    Bonjour tous

    tout d’abord je vous remercie de porter attention sur mes dires, et de soulever ce qui vous dérange.
    Je vous rappelle faire des tentatives de dire l’indicible, après m’ être tu pendant plus de 20 ans.
    Je ne suis pas surpris que mes dires relatifs voulant décrire l’ absolu, soient tronqués, à l’ image de la ‘’chute’’ que je ne me prive pas de dénoncer.

    Je rappelle faire usage du mot Dieu en toute maladresse…ce n’est qu’un doigt tendu, tout comme le font les maîtres zen quand ils parlent de l’ ordre du cosmos, ou de notre véritable nature qui nous est insaisissable…
    Cette insaisissabilité est révélatrice du fait que nous soyons soumis à des lois que nous n’ avons pas choisies….Il y a donc bien quelque chose qui a institué ces lois qui assujettissent le cosmos tout entier ainsi que chacun d’entre nous.

    La libération proposée par le zen ne me semble pas être d’échapper à ces lois, mais plutôt de s’y conformer… ce qui sous-entend que cette liberté reste encore illusoire, bien que néanmoins ce soit une grande joie de se retrouver en ‘’communion’’ avec l’ aspect positif de l’ absolu… absolu, qui pour se manifester chute dans le relatif en manifestant d’une part ce qu’il est et d’autre part ce qu’il n’est pas…
    La grande libération est de distinguer dans ces manifestations dualistes lesquelles sont l’ aspect véritable de l’ absolu et de s’y conformer.

    Pour exemple la compassion pratiquée par les Bodhisattvas est à l’image de ce qu’ est l’ absolu… peut-on dire que ces pratiquants ont été libres de choisir cette attitude?… n’ont-ils pas plutôt trouvé le comportement qui est en quelque sorte une communion avec cette grande chose qui dirige le cosmos ?
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 12:53

    zanshin a écrit:
    Je voudrais ajouter qu'on peut lire dans tous les écrits des "maîtres zen" que le satori n'est pas une révélation mystique ni une rencontre avec un être suprême. C'est d'ailleurs pour cela que le Bouddhisme zen proclame ne pas être une religion au sens habituel de ce mot.
    T. Deshimaru a écrit : « Ni philosophie, ni éthique, ni religion, le Zen nous permet d'accéder à l'origine de toute philosophie, éthique ou religion. »  Smile

    Deshimaru a écrit:"On raconte qu'aux États-unis, on pouvait lire sur le fronton d'une académie rationaliste : "Dieu est mort", signé : Nietzsche. Un matin, on découvrit, sous la devise, cette phrase, écrite à la peinture indélébile durant la nuit : "Nietzsche est mort", signé : Dieu.

    Le vrai Dieu existe. Il ne meurt jamais, car Dieu signifie la plus haute vérité, ou l'énergie fondamentale de l'univers. Dieu existe, mais l'humanité s'est enfuie loin de lui, la civilisation moderne a tourné le dos à l'ordre de l'univers. Comment pouvons-nous retrouver et suivre l'ordre et la vérité cosmique, ou Dieu ?"...

    Taisen Deschimaru 1974

    LIEN
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Question à Tango

    Message par Fred le Lun 26 Déc 2016 - 14:12

    Deshimaru a écrit:Le vrai Dieu existe. Il ne meurt jamais, car Dieu signifie la plus haute vérité, ou l'énergie fondamentale de l’univers.

    Bah oui, la plus haute vérité au delà de toute dichotomie, celle qui nous fait dire que :

    Les manifestations sont Dieu
    et que Dieu est les manifestations.

    Shin Jin Mei a écrit:S’il se crée dans l’esprit une singularité
    Aussi infime qu’une particule,
    Aussitôt une distance illimitée
    Sépare le ciel et la terre.

    CQFD Laughing
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 15:27

    Fred a écrit:Bah oui, la plus haute vérité au delà de toute dichotomie, celle qui nous fait dire que :

    Les manifestations sont Dieu
    et que Dieu est les manifestations.

    Non, je le répète encore , l' absolu chute dans le relatif en se manifestant sous deux aspects... l' un est ce qu'il est, et l' autre est ce qu'il n'est pas.

    Si tout était Dieu et/ou manifestations de Dieu, Deshimaru n' aurait pas écrit:''Dieu existe, mais l'humanité s'est enfuie loin de lui''

    Shin Jin Mei a écrit:S’il se crée dans l’esprit une singularité
    Aussi infime qu’une particule,
    Aussitôt une distance illimitée
    Sépare le ciel et la terre.
    Je ne vois pas ce que vient faire cette citation dans notre débat.

    Question séparation, c'est notre condition manifestée dans la dualité qui fait qu'il y a une réelle séparation entre ce que nous sommes et ce que nous ne sommes pas.
    Cette citation propose de retrouver une attitude qui ressemble à celle de l' absolu... c'est un doigt tendu vers la communion avec Dieu.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Question à Tango

    Message par Fred le Lun 26 Déc 2016 - 16:06

    Tango a écrit:Ces deux là (Dieu et la manifestation )ont une existence dans mon mental… ils sont l’ explication, déduite de mes raisonnements suite à des propositions intuitives qui sont apparues dans ma conscience.
    http://zen-et-nous.1fr1.net/t1797-le-concept-de-l-eveil-ou-satori

    En réalité, c'est deux là sont la manière dont ton esprit s'évalue lui-même dans son propre fonctionnement. C'est pourquoi on parle d'esprit duel.
    Il te faut encore briser le miroir. étoile

    Tango a écrit:Je ne vois pas ce que vient faire cette citation dans notre débat.

    La vérité la plus haute est non discriminative.

    S’il se crée dans l’esprit une singularité
    Aussi infime qu’une particule,
    Aussitôt une distance illimitée
    Sépare le ciel et la terre.

    Cette citation indique métaphoriquement ce qu'il se passe lorsqu'on adhère à une pensée discriminative comme tu le fais : il arrive que "le ciel se sépare de la terre."

    Tango a écrit:Non, je le répète encore , l' absolu chute dans le relatif en se manifestant sous deux aspects... l' un est ce qu'il est, et l' autre est ce qu'il n'est pas.

    C'est donc que l'absolu n'est pas totalement semblable à la manifestation à te lire :

    "S’il se crée dans l’esprit une singularité
    Aussi infime qu’une particule "
    (...)
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 16:43

    @Fred

    Non non Fred, la dualité est la condition manifestée de toutes choses.

    D’ailleurs Bouddha propose de nous soigner de la souffrance… penses-tu que la souffrance n’est pas manifestée ?
    La médecine de Bouddha est de nous montrer que la souffrance n’est pas l’ aspect de l’absolu, mais l’aspect de ce que n’est pas l’ absolu.

    Quand tu me proposes de briser le miroir, j’ ai envie de te dire que c’est à toi de briser le miroir qui te fait confondre l’ absolu avec ce qu’il n’est pas.
    Tu voudrais voir l’ absolu de toutes parts, c’est comme si tu voulais voir une montagne sans voir ses creux.

    La vérité la plus haute est certes non discriminatoire, elle est l’ absolu lui-même dans sa condition non-manifestée… n’oublions pas que sa chute dans la manifestation le coupe en deux…. Il serait vain de penser n’ en voir que sa complétude… c’est comme si tu me disais que le bien et le mal sont la même chose… en tant que Bodhisattva tu m’inquiètes de ne pas voir la distinction… tu pourrais manifester le sadisme en toute innocence… en pensant qu’il s’agit de compassion…Humm
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Question à Tango

    Message par Fred le Lun 26 Déc 2016 - 17:49

    Tango a écrit:Non non Fred, la dualité est la condition manifestée de toutes choses.

    Mais si Dieu ou Absolu se distinguent de la manifestation, quel terme emploiera-t-on pour désigner la vérité la plus haute non discriminante puisque dans ta formulation les termes Dieu et Absolus sont déjà pris pour exprimer une dualité ?  

    Tango a écrit:
    D’ailleurs Bouddha propose de nous soigner de la souffrance… penses-tu que la souffrance n’est pas manifestée ?

    Je n'ai en effet pas dit qu'il n’y avait pas de manifestations. J’ai seulement dit que Dieu était UN avec ces dernières. :
    Dieu est les manifestations
    Les manifestations sont Dieu.

    Tango a écrit:La médecine de Bouddha est de nous montrer que la souffrance n’est pas l’ aspect de l’absolu, mais l’aspect de ce que n’est pas l’ absolu.

    Désolé de te contredire mais en tout dernier lieu, samsara et Nirvana sont UN.

    Tango a écrit:Quand tu me proposes de briser le miroir, j’ ai envie de te dire que c’est à toi de briser le miroir qui te fait confondre l’ absolu avec ce qu’il n’est pas.
    Tu voudrais voir l’ absolu de toutes parts, c’est comme si tu voulais voir une montagne sans voir ses creux.

    Si on parle d’absolu, on dira que les montagnes et les vallées sont sur la même planète (absolu) non ? L’absolu n’est par définition pas absolu s’il est l’un des membres d’un couple.

    Tango a écrit:La vérité la plus haute est certes non discriminatoire, elle est l’ absolu lui-même dans sa condition non-manifestée… n’oublions pas que sa chute dans la manifestation le coupe en deux…. Il serait vain de penser n’ en voir que sa complétude… c’est comme si tu me disais que le bien et le mal sont la même chose… en tant que Bodhisattva tu m’inquiètes de ne pas voir la distinction… tu pourrais manifester le sadisme en toute innocence… en pensant qu’il s’agit de compassion…Humm.

    Le bien et le mal, sont des distinctions duelles et opposées. Mais cette opposition est conventionnelle. Il n’y a pas d’opposition intrinsèque entre le fait, d’une part de faire un sourire et d’autre part de donner une claque. Ce n’est pas pour autant qu’on ne préfère pas recevoir un sourire. Il n’y a pas d’opposition intrinsèque entre le bas et le haut, ce qui ne nous empêche pas de voir les montagnes et les vallées.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 17:55


    @Tangolinos

    Tout d’abord personne ne veut entrer dans des polémiques sans fin en essayant de te faire comprendre ce que tu refuses obstinément de comprendre.
    Lorsque je dits que tu ne peux pas comprendre ce n’est pas péjoratif (comme certains l’on supposé), ce n’est pas que tu n’ais pas la possibilité de comprendre, mais que tu refuses délibérément tout ce qui ne cadre pas avec le monde virtuel que tu as construit autour de ta vision lors de ton accident cérébral qui est devenu : « ton expérience ».
    Ce qui attire notre attention c’est l’acharnement à falsifier toute vérité fondamentale, par tous les moyens possibles imaginables en utilisant  le sophisme ou le paralogisme à tours de bras, dans une obstination qui laisse les interlocuteurs pantois.
    Tout est retourné dans un sens fallacieux, comme dit Fred : « C'est évident. Le truc c'est que Tango comprends tous les enseignements bouddhistes à la lumière de son expérience singulière, ce qui bien-sûr a comme conséquence de les déformer. »

    Exemples (dans le message n° 29) :
    Tango a écrit:Je rappelle faire usage du mot Dieu en toute maladresse…ce n’est qu’un doigt tendu, tout comme le font les maîtres zen quand ils parlent de l’ ordre du cosmos, ou de notre véritable nature qui nous est insaisissable…
    Affirmation gratuite et saugrenue puisque le doigt tendu désigne la Nature-de-Bouddha et non pas une divinité.

    Tango a écrit:Cette insaisissabilité est révélatrice du fait que nous soyons soumis à des lois que nous n’ avons pas choisies….Il y a donc bien quelque chose qui a institué ces lois qui assujettissent le cosmos tout entier ainsi que chacun d’entre nous.

    On suggère entre les lignes qu’une intelligence cachée serait à l’origine de tout : c’est une hypothèse qui n’a rien à voir avec le Bouddhisme.
    Pourquoi chercher un responsable ? Wink La poule qui a pondu l’œuf ? Wink

    Tango a écrit:La libération proposée par le zen ne me semble pas être d’échapper à ces lois, mais plutôt de s’y conformer…
    Le zen ne propose pas de libération, le zen propose de faire zazen. Je suis entré dans la Voie du zen pour apprendre l’assise en zen, personne ne m’a proposé de libération et je n’en ai jamais proposé à qui que ce soit.

    Je ne vais pas plus loin car tout est à l’avenant, tout est déformé et donc tout est vu à travers de lunettes transformant tout ce qui est regardé.
    Il est inutile de proposer même une chose logique et indiscutable car elle sera rejetée comme non-conforme à ce monde virtuel surgit de cette fameuse expérience qui est survenue il y a une vingtaine d’années.

    Ce n’est pas grave puisque tout le monde a compris qu’il s’agit d’autre chose que l’éveil enseigné par le Bouddhisme. Personne n’arriverait  à convaincre les adeptes du zen qu’ils ne sont pas sur la bonne Voie, car ce serait comme essayer à toute force de faire entrer un éléphant dans un trou de souris… Laughing



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Question à Tango

    Message par Fred le Lun 26 Déc 2016 - 18:05

    Je voulais ajouter, que le bien et le mal sont sur une même échelle, de même que le haut et le bas.

    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 18:40

    @Fred
    Mais si Dieu ou Absolu se distinguent de la manifestation, quel terme emploiera-t-on pour désigner la vérité la plus haute non discriminante puisque dans ta formulation les termes Dieu et Absolus sont déjà pris pour exprimer une dualité ?
    haha, la plus grande vérité qui soit est non manifestable, puisqu’ intrinsèquement elle contient l’ éternité…
    C’est comme si tu me demandais de manifester toute l’ éternité au même instant.
    Les mots Dieu et/ou Absolu sont des doigts relatifs puisque manifestés.
    C’est pourquoi lorsqu’on nomme l’ innommable, on le fait chuter aussi dans ce qu’il n’est pas…Disons qu’on participe à la manifestation qui est bien la chute du non-duel dans la dualité….
    L’usage du mot Dieu a forcément incité l’usage du mot Diable, pour distinguer ce qu’il est de ce qu’il n’est pas.
    C’est en cela que j’ évoque souvent l’ idée de blasphème quand on prononce l’imprononçable.

    Je me suis permis d’ évoquer l’ idée que l’ absolu chutait dans la dualité pour se manifester… cet Absolu est en vérité imprononçable… mais je me permet d’évoquer ces aspects qui me semble absolument être les siens…. puisque si chute il y a , l’ Absolu ne peut que chuter lui aussi dans le relatif… la chute ne peut-être qu’absolue pour toutes choses, et l ‘ absolu n’en n’est pas exempté, dès lors qu’on le manifeste.

    Le bien et le mal, sont des distinctions duelles et opposées. Mais cette opposition est conventionnelle. Il n’y a pas d’opposition intrinsèque entre le fait, d’une part de faire un sourire et d’autre part de donner une claque.
    Ahlalallalal…tu m’inquiètes de plus en plus.
    Ne vois-tu pas une distinction entre choisir de faire souffrir quelqu’un, ou de lui faire plaisir ?

    Ce n’est pas pour autant qu’on ne préfère pas recevoir un sourire.
    On voit bien que tu distingues d'une part l’ acteur de la baffe, et d'autre part sa victime.


    Il n’y a pas d’opposition intrinsèque entre le bas et le haut,
    Tu peux le voir comme ça t’arrange… mais dis-moi, pourquoi on a inventé deux mots distincts pour désigner la seule chose que tu vois ?
    Perso, je préfère accepter l’idée qu’il y a un haut et un bas, ça m’ est bien utile pour ranger mon armoire….mais peut-être as-tu pris l’ habitude de tout jeter dans la rue ?…haha
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 18:53

    @Kaïkan

    Kaïkan a écrit:Affirmation gratuite et saugrenue puisque le doigt tendu désigne la Nature-de-Bouddha et non pas une divinité.

    je te rappelle mon message citant les termes employés par Deshimaru:

    Deshimaru a écrit:"On raconte qu'aux États-unis, on pouvait lire sur le fronton d'une académie rationaliste : "Dieu est mort", signé : Nietzsche. Un matin, on découvrit, sous la devise, cette phrase, écrite à la peinture indélébile durant la nuit : "Nietzsche est mort", signé : Dieu.

    Le vrai Dieu existe. Il ne meurt jamais, car Dieu signifie la plus haute vérité, ou l'énergie fondamentale de l'univers. Dieu existe, mais l'humanité s'est enfuie loin de lui, la civilisation moderne a tourné le dos à l'ordre de l'univers. Comment pouvons-nous retrouver et suivre l'ordre et la vérité cosmique, ou Dieu ?"...

    Taisen Deschimaru 1974

    LIEN

    Comme tu peux le constater, dans cette citation il ne parle pas de Bouddha mais bien de Dieu.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 18:56


    @Fred
    Pour ajouter de l'eau à ton moulin, je vais essayer de retransmettre une anecdote ou tout au moins ce qui m'em est resté en mémoire.
    Il s'agit du révérend père Hugo Lassalle (Makibi Enomiya) qui est à l'origine d'une école de zen chrétien qui a eut beaucoup de succès au Japon. C'est un mondo entre Lassale et son maître zen avant qu'il ne devienne Roshi.
    Lassalle dit à son maître : finalement en zazen il reste Dieu et moi.
    Le maître : - Finalement il ne doit rester que vous.
    Lassalle :   - Non c'est Dieu qui doit rester, moi je dois disparaître.
    Le maître : - C'est exactement ce que je voulais dire…


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 19:03

    Kaïkan a écrit:Le zen ne propose pas de libération,

    La méditation bouddhique, une voie vers la libération de l’esprit

    LIEN
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 19:06

    Kaïkan a écrit:
    @Fred
    Pour ajouter de l'eau à ton moulin, je vais essayer de retransmettre une anecdote ou tout au moins ce qui m'em est resté en mémoire.
    Il s'agit du révérend père Hugo Lassalle (Makibi Enomiya) qui est à l'origine d'une école de zen chrétien qui a eut beaucoup de succès au Japon. C'est un mondo entre Lassale et son maître zen avant qu'il ne devienne Roshi.
    Lassalle dit à son maître : finalement en zazen il reste Dieu et moi.
    Le maître : - Finalement il ne doit rester que vous.
    Lassalle :   - Non c'est Dieu qui doit rester, moi je dois disparaître.
    Le maître : - C'est exactement ce que je voulais dire…

    On est bien d'accord... ce n'est pas nous qui contenons... nous sommes contenus.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 19:33


    @Tangolinos
    Non on n'est pas d'accord du tout.
    On est en désaccord total et complet sur tous les points.
    Tout ce que tu fais est essayer de convaincre que tu as raison et que ceux qui te contredisent on tort.
    Toutes tes interprétations sont erronées.
    Je suis vraiment désolé de te dire que tu as tout faux et que tu es à côté de la plaque.
    Si tu continues à prétendre détenir la vérité du zen et que tu comprends ce que veut dire T. Deshimaru mieux que ceux qui ont été à ses côtés en zazen pendant des années, tu n'obtiendras aucun résultat si ce n'est celui de te décrédibiliser complètement, mais je crois que c'est déjà le cas.
    Fred a tout essayé pour te ramener à la raison sans résultat.
    Tu nages allègrement dans tes illusions et tu ne comprends pas du tout ce que disent les gens du zen (maîtres, moines, et bodhisattvas). Tu crois comprendre mais c'est une illusion.
    Je suis peut-être l'un des seuls qui te dit directement: Non Tangolinos tu essaie de faire de l'or avec du plomb.
    Tu es resté bloqué ce jour, il y a vingt ans, où tu as cru tout comprendre. Ce jour t'enchaîne par l'attachement que tu y portes. Ce jour est finalement un piège car ta main s'est refermée dessus. Depuis tu ne peux plus laisser ta main ouverte pour laisser toutes les poussières de l'Univers glisser sur la paume.
    Ce que je te dis, je te le dis par compassion.   sunny  I love you  sunny


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Question à Tango

    Message par Fred le Lun 26 Déc 2016 - 19:39

    Tango a écrit:On est bien d'accord... ce n'est pas nous qui contenons... nous sommes contenus.

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 20:32


    Merci Fred.

    J'ai regardé pendant 15 mn. Je me garde la suite pour ce soir.  Laughing
    Une chose est sûre : ça ne mène nulle part.  OK


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 20:59

    Deshimaru a écrit:Même ceux qui continuent zazen depuis longtemps regardent l' extérieur, observent, analysent et dissèquent; ils contournent la forme, la retournent, la découpent, mais n'en comprennent pas le fond essentiel.Ils ne peuvent comprendre le véritable esprit du Maître. I shin den shin ''de mon âme à ton âme''. Aussi ne puis-je pas donner le shiho.

    Extrait tiré du livre: ''Zen et vie quotidienne'' de Taizen Deshimaru
    Page N°238
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 21:47


    Tu as raison tangolinos de lire les livres de T. Deshimaru.
    Si en plus tu fais zazen et que tu cesses d'essayer de comprendre avec l'intellect mais que tu pratiques avec le corps, alors tu vas dans la bonne direction... Very Happy


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 22:31


    @Fred
    Merci pour ton enseignement sur la patience (ninniku en jap.)
    Un petit cadeau :

    Very Happy



    Dernière édition par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 22:32, édité 1 fois


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Question à Tango

    Message par tangolinos le Lun 26 Déc 2016 - 22:32

    @Kaïkan

    Kaïkan a écrit:Tu as raison tangolinos de lire les livres de T. Deshimaru.
    Si en plus tu fais zazen et que tu cesses d'essayer de comprendre avec l'intellect mais que tu pratiques avec le corps, alors tu vas dans la bonne direction...


    Je te rappelle avoir fait zazen une bonne fois pour toutes…
    Comme l’ a évoqué Deshimaru je ne sais plus où, il faut faire zazen comme si on entrait dans son cercueil pour mourir à soi-même.
    Une fois mort, comment voudrais-tu que je remeure ?

    Je n’ ai découvert Deshimaru qu’après ma mort… mon cheminement a été subitiste dénué d’ enseignement, et non graduéliste comme tu essaies de me l’ enseigner.

    Ce qui est mort en moi est justement cette compréhension intellectuelle… et quand tu me vois déblatérer avec l’usage de la raison, c’est pour rendre raisonnablement compréhensible ce qui m’apparait intuitivement…
    Et curieusement je retrouve en Deshimaru de curieuses ‘’synchronicités’’ avec mes propres idées… c’est pourquoi il m’ arrive parfois de le citer, puisque si c’était moi ‘’le moins que rien’’ qui signait ces mêmes propos, personne sur ce forum n’ en tiendrait compte.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Question à Tango

    Message par Kaïkan le Lun 26 Déc 2016 - 22:36



    Pour un mort tu parles beaucoup.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 1:42