Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    La Vacuité

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5827
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La Vacuité

    Message par Kaïkan le Mar 26 Sep 2017 - 14:20


    Il est important d'admettre que, dans la Bouddhisme, notre conscience (vijñāna) est considérée seulement comme un skandha et n'est donc pas l'instrument parfait, fiable et idéal que chacun s'imagine posséder. Ce n'est d'ailleurs qu'un élément constitutif de notre personnalité c'est-à-dire de l’ego. Ce vijñāna évolue sans cesse et est donc sujet à l’impermanence.
    Lorsque nous faisons zazen, on est concentré sur la posture mais c'est en fait sur une représentation mentale de la posture. Nous ne sommes pas concentrés sur le corps mais sur une image du corps. D'ailleurs certains sont surpris quand le "chargé du kyosaku" rectifie leur posture en les poussant un peu en avant ou sur le côté, ou bien en leur appuyant sur les épaules pour les faire descendre un peu.
    On fait donc souvent des interprétations erronées au sujet du corps, et parfois c'est le corps en zazen qui nous avertit que nous faisons fausse route en rectifiant spontanément les mauvaises appréciations.
    Si nous avons autant de difficultés avec notre corps qui est l'objet le plus proche de nous, alors nous pouvons légitimement mettre en doute nos certitudes en ce qui concerne ce qui nous est éloigné.
    Tous les progrès technologiques et scientifiques de l'humanité sont émaillés d'erreurs inimaginables. La pratique de zazen nous ouvre les yeux sur la faiblesse de nos possibilités de perception en ce qui concerne l'univers manifesté.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: La Vacuité

    Message par tangolinos le Mar 26 Sep 2017 - 19:27

    Bonsoir Kaïkan
    Comme tu l’ évoques notre conscience (tout comme notre cerveau) est un instrument.
    Et qui donc fait usage de cet instrument ?

    Je dirais que c’est notre insaisissable véritable nature qui est la maitresse de toutes les manifestations qu’on aurait plutôt tendance à s’ approprier et/ou à s’identifier.

    Alors disons qu’entre notre insaisissable véritable nature, et nos saisissables illusions, il y a tout un panel d’ identifications possibles.

    haha, ce qui est marrant, c’est que celui qui s’ interroge sur sa nature profonde, ne peut pas se voir lui-même… c’est tout comme si on demandait à un miroir de se regarder.

    KaÏkan a écrit:Tous les progrès technologiques et scientifiques de l'humanité sont émaillés d'erreurs inimaginables.
    Je suis bien d’accord avec cette idée que les scientifiques font usage de féodalisme… haha, en 1789 on a coupé la tête au Roi, mais pas au féodalisme !… le ‘’Roi’’ est toujours là, et il a bien appris à ne plus montrer sa tête.

    Kaïkan a écrit:La pratique de zazen nous ouvre les yeux sur la faiblesse de nos possibilités de perception en ce qui concerne l'univers manifesté.
    haha…ce qui me fait rire c’est qu’un coup de foudre est un seul évènement instantané, et que nos oreilles perçoivent ce phénomène bien après nos yeux.
    Vois-tu, jadis je pensais que ce phénomène qu’est la foudre envoyait du bruit et de la lumière… Or maintenant je comprends que ce phénomène envoie tout d’un coup un grand spectre d’ ondes, et que nos sens les perçoivent distinctement, alors qu’il s’agit d’une seule et même chose.

    Alors du coup, on pourrait décliner tous les ralentissements possibles de nos sens physiques et mentaux pour atteindre la compréhension…
    haha… je ris encore, puisque la compréhension n’ est pas pas vraiment quelque chose qu’on peut saisir, mais plutôt quelque chose qui nous saisit.
    avatar
    zanshin
    Modératrice
    Modératrice

    Féminin Nombre de messages : 889
    Age : 69
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: La Vacuité

    Message par zanshin le Sam 30 Sep 2017 - 5:42

    Kaïkan a écrit:Il est important d'admettre que, dans la Bouddhisme, notre conscience (vijñāna) est considérée seulement comme un skandha et n'est donc pas l'instrument parfait, fiable et idéal que chacun s'imagine posséder. Ce n'est d'ailleurs qu'un élément constitutif de notre personnalité c'est-à-dire de l’ego. Ce vijñāna évolue sans cesse et est donc sujet à l’impermanence.
    Notre personnalité est une construction en évolution constante. Prendre comme référence quelque chose qui est toujours en train de changer ne peut nous conduire que dans une impasse. Dans l'enseignement de Dôgen on voit bien qu'il s'agit de lâcher le corps et l'esprit pour retrouver ku et je me souviens que T. Deshimaru disait toujours que ku, la vacuité, c'était notre nature originelle qu'on appelle aussi "nature-de-Bouddha". C'est d'ailleurs ce que répétait aussi Étienne Mokusho Zeisler, qui pour moi et beaucoup d'autres, était son authentique successeur. Smile


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: La Vacuité

    Message par tangolinos le Sam 30 Sep 2017 - 20:53

    Bonsoir zanshin
    comme tu le sais bien, les mots ne sont que des outils de notre cerveau, pour évoquer les idées que nos tripes voudraient dire…
    vois-tu, je soupçonne de plus en plus que les neurones autour de notre gros intestin, soient  les proches de notre être…
    Autrement-dit le cerveau avec tous ses neurones, ne seraient que secondaires.
    Un peu, comme si tout ce qui était originel et/ou intuitif appartenait à nos tripes, et que ce qui était secondaire et/ou raisonnable appartenait à notre cerveau.
    Disons alors que notre cerveau modère (accepte et/ou censure), ce que nos tripes proposent.

    Pour revenir dans le sujet, je dirais que cette idée de ku est déstabilisante pour celui qui est en recherche…
    Il est bien évident qu’on ne peut pas se voir soi-même, ce n’ est pas pour autant qu’il faut affirmer qu’il n’ y a rien.
    Aussi, je soupçonne fortement que cette idée de ku soit un moyen habile pour inviter les élèves à découvrir par eux-mêmes qu’il puisse y avoir une consistance dans l’ '’intangible’’.

    Voilà le grand schmilblick: on a beau courir après la compréhension de soi-même, on ne voit rien et on court toujours… cependant persiste l’ évidence qu’on est là !

    En conclusion, on pourrait dire que nous cramponnons nos identifications aux ‘’skandas’’ puisqu’il nous est impossible de s’identifier à notre insaisissable véritable nature.
    ça me fait bien rire, puisque de toutes façons, c’est toujours notre véritable nature qui se manifeste, qu’on s’ en rende compte ou pas.
    Disons alors que le Bouddha est celui qui accepte de se manifester en toute ignorance de ce qu’il est… un peu comme si son cerveau se soumettait à la souveraineté de ses tripes.

    PS: merci de ne voir, en nos tripes et notre cerveau, que des intermédiaires entre notre être intangible et ses manifestations tangibles.
    avatar
    zanshin
    Modératrice
    Modératrice

    Féminin Nombre de messages : 889
    Age : 69
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: La Vacuité

    Message par zanshin le Ven 6 Oct 2017 - 5:47

    tangolinos a écrit:En conclusion, on pourrait dire que nous cramponnons nos identifications aux ‘’skandas’’ puisqu’il nous est impossible de s’identifier à notre insaisissable véritable nature.
    Les skandhas vont et viennent librement donc il n'y a aucune possibilité de s'y cramponner. D'ailleurs ceux qui se cramponnent à quoi que ce soit n'ont pas compris ce qu'est le Bouddhisme.
    Je ne vois pas non plus en quoi il serait impossible de s'identifier à notre nature originelle puisque zazen est justement la voie pour expérimenter directement celle-ci.
    On dirait que tu es très flou en ce qui concerne le Bouddhisme et peut-être devrais-tu te pencher un peu sur ce qu'est vraiment cet enseignement du Bouddha.
    Je ne crois pas que faire des affirmations péremptoires sans avoir une connaissance bien approfondie des bases du Bouddhisme puisse apporter de la clarté dans les débats. tao


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»

    Contenu sponsorisé

    Re: La Vacuité

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Juil 2018 - 20:01