Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    L'impermanence selon Walt Whitman

    Partagez
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 637
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par AncestraL le Mar 24 Oct 2017 - 21:21

    "Allons ! il ne faut pas nous arrêter ici;
    Quelques délicieuses que soient ces provisions amassées,
    quelque agréable
    que soit cette demeure, nous ne pouvons pas rester ici,
    Quelque abrité que soit ce port et quelques calmes
    que soient ces eaux,
    nous n'avons pas le droit de jeter l'ancre ici,
    Quelque accueillante que soit l'hospitalité qui nous entoure,
    il ne nous
    est permis d'en jouir que pendant un peu de temps".

    Feuilles d'herbe
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par tangolinos le Mar 24 Oct 2017 - 21:53

    Tiens par curieuse synchronicité j' ai envoyé hier ce message à un cousin:

    En effet comme tu l’ évoques, il n’ est pas salutaire de s’attacher de la sorte à la matière, le but à atteindre, est certes l’ Absolu que nous idéalisons en le croyant permanent, or nous sommes bien dans le monde manifesté relatif qui n’ est qu’ impermanence.
    Le salut serait d’accepter la permanence absolue, de cette impermanence manifestée.
    Un peu comme si cette impermanence n’ était que la seule chose permanente manifestée.

    Pour finir dans la joie, je dirais que notre lien est dans le fond permanent, même si parfois en apparence il nous semble impermanent.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5865
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Kaïkan le Mar 24 Oct 2017 - 22:02


    Si c'est de notre lien d'interdépendance auquel tu fais allusion, tangolinos, effectivement il est aussi permanent que l'est l'impermanence dont tu parles dans ton message.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par tangolinos le Mar 24 Oct 2017 - 22:30

    @Kaïkan
    oui c’est bien de ce lien là que je voudrais causer…. Un peu comme si toutes les manifestations tangibles étaient sous-tendues et reliées par une seule et même chose intangible.
    On peut comprendre par là que ce lien a choisi de ne nous rester invisible, sinon il remplirait tout le vide, et sa lumière ne pourrait s’ y propager.
    Comme quoi la seule chose qui soit permanente reste invisible à nos yeux, pour que sa lumière puisse atteindre notre coeur.

    Ahlalalala me voilà encore à clamer des choses qui m’ échappent… un peu comme si je parvenais à éteindre mon petit moi impermanent, pour que mon insaisissable Grand Moi permanent puisse parler sans que ses propos se déforment.
    Que me suis-je encore laissé dire ? scratch
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1183
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Zenoob le Mer 25 Oct 2017 - 13:06

    Punaise, tu infliges aussi ça à ta famille, les pauvres ! Hahahah

    Je te charrie mais je trouve la discussion intéressante, hein !
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3628
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Fred le Mer 25 Oct 2017 - 13:34

    "Allons ! il ne faut pas nous arrêter ici;

    Le temps est une matière fluide. Il n'y-a pas d'instants.
    L'eau ne peut se morceler que lorsqu'on la réfrigère. C'est le rôle du mental de réfrigérer le temps.
    Ce n'est pas inutile, parce que la glace aussi a sa fonction.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3628
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Fred le Jeu 26 Oct 2017 - 13:12

    Il y-a le temps de la syntaxe dans lequel il existe un présent un passé et un futur, et il y-a le temps hors de cette syntaxe, qui est un non temps puisque dénué des marques que sont précisément le présent le passé et le futur. Ce non temps est le temps réel, celui du vécu qui est éternel. Le temps de la syntaxe quant à lui est celui du devenir.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5865
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Kaïkan le Dim 29 Oct 2017 - 16:32

    tangolinos a écrit:@Kaïkan
    oui c’est bien de ce lien là que je voudrais causer…. Un peu comme si toutes les manifestations tangibles étaient sous-tendues et reliées par une seule et même chose intangible.
    On peut comprendre par là que ce lien a choisi de ne nous rester invisible, sinon il remplirait tout le vide, et sa lumière ne pourrait s’ y propager.
    Comme quoi la seule chose qui soit permanente reste invisible à nos yeux, pour que sa lumière puisse atteindre notre coeur.

    C'est plutôt joliment dit.
    C'est drôle parce que ce parallèle entre l'impermanence (le thème de ce fil) et l'interdépendance, nous pousse à constater qu'ils ont tous les deux ce parfum d'éternité qui est si difficile à conceptualiser pour nous-mêmes simples mortels.
    Pourtant nous en faisons l'expérience directe pendant zazen, et souvent à plusieurs simultanément. Ces moments vécus à plusieurs en zazen sont des moments de sangha, des moments de l'un des trois joyaux. On en comprend le caractère précieux, de ces moments de partage, lorsqu'on s'aperçoit, qu'avec le temps, ils ne s'effacent jamais.



    i shin den shin


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    無為 - mui -

    Masculin Nombre de messages : 3054
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par tangolinos le Lun 30 Oct 2017 - 18:54

    @Kaïkan

    Oui, comment se fait-il que l' impermanence puisse avoir pour attribut absolu la permanence ?
    Voilà une des questions qui me turlupine... certains pensent que ces questions que je me pose sont la preuve d'une soufrance qui m' anime... Or c'est une grande joie de me les poser, c'est tout comme si je jouais, tel un gosse, à un superbe jeu que nul homme aurait pu concevoir...et nombreux sont les hommes qui se divertissent dans les apparences d'autres jeux, pour éviter ces questions.

    Tu évoques l' idée que l' éternité soit un parfum...c'est une belle métaphore.
    Vois-tu, je soupçonne fortement que l' interdépendance soit de cette même nature, un parfum si subtil qu'il échappe à nos sens physiques.
    Tiens ça me fait penser à la théorie des cordes de la physique quantique, qui postule que le vide soit aussi plein que le plein... le vide serait tout plein de cordes non-manifestées dans les 4 dimensions de notre réalité tangible qu"est  l "espace/temps... ce qui est stupéfiant, c'est que ces scientifiques admettent l' idée que ces cordes vibrent dans d' autres dimensions qui nous sont insaississables, et ils se chamaillent pour dénombrer ces dimensions... certains en arrivent à  penser qu'il y en a une infinité.


    Kaïkan a écrit:...éternité qui est si difficile à conceptualiser pour nous-mêmes simples mortels.

    Oui ce n' est pas facile à conceptualiser, puisque d'une part l' éternité ne devrait se trouver qu' à la fin des temps, que d'autre part elle englobe tous les temps, et que de plus elle est forcément là maintenant tout de suite.

    En fait je soupçonne que l' homme ait postulé l' existence de la ligne droite, sans pouvoir la démontrer, et qu'il s'en serve comme repère pour assoir sa raison.. Or, il me semble plutôt que tout soit incurvé, et que la ligne du temps subisse aussi cette courbure.
    On pourrait plus justement imaginer métaphoriquement que le temps soit une roue dont l' axe serait l' éternité... ou bien une bobine de film contenue dans une boite.

    Suite à ma rencontre, en Afrique, avec ce sorcier qui savait tout, en tous lieux, et tous temps, je me suis toujours questionné sur le comment est-il possible que le futur soit déjà écrit, tout aussi bien que le passé....cette idée de boite permanente qui enfermerait le film du temps avec toutes les impermanences manifestées pourrait expliquer le comment ce sorcier avait accès à chaque moment (passé,présent,futur), à n'importe quel endroit.
    C'est quand- même dingue que ce sorcier ait pu me dire la date de mon baptème, la date de naissance de mon grand-père etc... autant de choses que j' ignorais, et que j' ai pu vérifier en rentrant chez moi en interrogeant ma mère...de plus il avait prédit le décès de ma mère le jour  exact ou effectivement elle est morte au sens occidental du terme...
    Il me disait que la mort était tout autre chose que l' occident la concevait...
    Pfffffff... je rale d' être un handicapé de la mémoire, tant j' aurais pu aujourd'hui vous relater tout ce qu'il m' a dit une nuit entière... mais peut-être bien que ce soit mon handicap mémoriel, qui a pu lui permettre de déverser autant de choses... en effet, j' ai bien ressenti que j' étais une opportunité pour lui de pouvoir se lacher, tout autant qu'il a été une opportunité pour moi d' entendre l' inaudible.
    Je me souviens qu'il m' a dit ne détenir son pouvoir du savoir absolu que s'  il n y avait aucune intention de s' en servir, autant pour lui que l' auditeur.
    et je lui ai alors posé la question; mais pourquoi donc me parles-tu ?
    et sa réponse a été de me dire que cela était depuis toujours écrit, et qu'il savait depuis bien longtemps que j' allais venir ce jour là, et que devait se manifester ce qui est là depuis toujours.
    Chinois-salut
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3628
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Fred le Mar 31 Oct 2017 - 14:40

    Kaïkan a écrit:


    i shin den shin

    De mon âme à ton âme.
    D'un ravin à l'autre.

    Contenu sponsorisé

    Re: L'impermanence selon Walt Whitman

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct 2018 - 14:43