Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Partagez
    avatar
    AncestraL
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 637
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par AncestraL le Lun 4 Déc 2017 - 10:59

    Pensée de la semaine de Matthieu Ricard :

    Pensée de la semaine

    L'acte positif fait avec amour et compassion
    Est générosité parce qu'il est pour le bien des êtres,
    Discipline parce qu'il est dépourvu de désir égoïste,
    Patience parce qu'il fait inlassablement le bien d'autrui ;
    Diligence parce qu'il est exécuté dans l'enthousiasme ,
    Concentration parce qu'il est focalisé sur le bien des êtres ;
    Et Connaissance s'il est libre d'attachement à l'existence réelle des choses :
    Un tel acte n'est jamais dissocié des vertus transcendantes.

    Le Trésor de précieuses qualités, p. 96

    JIGME LINGPA (1729-1798)
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5864
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Kaïkan le Lun 4 Déc 2017 - 14:40


    La pensée de la semaine (aussi de Matthieu Ricard) :

    Quoi que nous fassions
    marcher, manger, s'asseoir, etc. —, ignorons la paresse, l'indolence, l'apathie, la négligence ou la distraction. Maîtrisons les tendances qui nous rendent réfractaires à tout changement dans notre corps, nos paroles, notre esprit et jusque dans nos activités les plus insignifiantes. Une fois engagé sur la voie de libération, il serait inconvenant de se conduire comme à l'ordinaire : observons constamment notre esprit avec vigilance et lucidité. Si nous avons commis un acte malveillant, regrettons-le et promettons-nous de ne jamais le réitérer. Et si nous n'en avons commis aucun, sachons nous en réjouir.


    SHECHEN GYALTSAP (1871-1926)

    source : http://www.matthieuricard.org/pensees/19


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5864
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Kaïkan le Lun 4 Déc 2017 - 22:41


    Au sujet de pratiquer pour soi ou pour les autres :
    Pensée de Tenzin Gyatso :
    Avant de vouloir prendre soin d'autrui, il faut d'abord être capable de s'aimer soi-même. L'amour de soi ne s'appuie pas sur un sentiment de dette personnelle dont nous serions redevables envers nous-mêmes, mais simplement sur le fait que, par nature, nous aspirons tous à être heureux et à ne pas souffrir. Ce n'est qu'après avoir accepté cette bienveillance à l'égard de soi qu'il est possible de l'étendre à tous les autres.
    FOURTEENTH DALAI LAMA, TENZIN GYATSO (B. 1936)
    Extrait résumé et adapté de Les Voies spirituelles du bonheur, Presses du Châtelet, Paris, 2002; Points Sagesse, Seuil, 2004.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 678
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par bulleOcéan le Mar 5 Déc 2017 - 3:25

    Je l'avais déjà écrit ailleurs mais peut être  est ce approprié ici



    Si nous vivons sans donner Amour et Compassion
    aux autres et à soi même,
    nous ne sommes que des statues de pierre assises ...
    que des morts-vivants,
    ni humain, ni bodhisattva .

    À chaque respiration, à chaque instant de conscience
    relié à tout et à tous dans l'éternel présent,
    attentif totalement à l'instant tel qu'il est dans sa plénitude,
    l'esprit ne demeurant sur rien,
    nous pouvons ressentir
    cette douce chaleur de l'Amour inconditionnel en nous
    et la répandre sans restriction tout autour de nous et en nous.

    Donnant totalement de tout son être
    Amour et Compassion se renouvellent sans cesse,
    puisés au plus profond de nous mêmes ,
    puisés dans le sans fond d'un océan illimité.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3627
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Fred le Mar 5 Déc 2017 - 14:46

    Ca me paraît un peu narcissique tout ça. ^
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5864
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Kaïkan le Mar 5 Déc 2017 - 16:13


    Oui, je comprends bien, il y a un espace entre se détester et s'adorer dans un vertige égocentrique.  Laughing
    Pour être clair il est important de s'accepter tel qu'on est tout en essayant d'améliorer son attitude en acceptant aussi les autres tels qu'ils sont. Ce n'est pas facile, ni dans un sens, ni dans l'autre. On a tendance à se voir et à voir les autres avec des lunettes déformantes. (avantageuses pour soi-même, beaucoup moins pour les autres)
    Si on n'a pas une acceptation globale de soi-même, on ne comprend pas qu'il y a en chacun une zone d'ombre qui fait partie de la personnalité.
    L'attitude peut devenir plus souple avec la compassion.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3107
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Yudo, maître zen le Mar 5 Déc 2017 - 18:04

    Kaïkan a écrit:
    Oui, je comprends bien, il y a un espace entre se détester et s'adorer dans un vertige égocentrique.  Laughing
    Pour être clair il est important de s'accepter tel qu'on est tout en essayant d'améliorer son attitude en acceptant aussi les autres tels qu'ils sont. Ce n'est pas facile, ni dans un sens, ni dans l'autre. On a tendance à se voir et à voir les autres avec des lunettes déformantes. (avantageuses pour soi-même, beaucoup moins pour les autres)
    Si on n'a pas une acceptation globale de soi-même, on ne comprend pas qu'il y a en chacun une zone d'ombre qui fait partie de la personnalité.
    L'attitude peut devenir plus souple avec la compassion.

    Exactement. Nous avons tendance à osciller entre l'auto gratification et l'auto dénigrement, alors que ni l'un ni l'autre ne sont équilibrés. Il y a d'ailleurs des gens qui ne quittent jamais l'un ou l'autre de ces deux modes.
    Il faut apprendre à s'aimer mais en tenant à l'esprit le dicton "qui aime bien châtie bien".

    J'ai trop observé qu'il n'y a que deux catégories de gens: ceux qui n'ont pas confiance en eux et ceux qui n'ont pas confiance en eux.
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 678
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par bulleOcéan le Mar 5 Déc 2017 - 22:40

    Fred a écrit:Ca me paraît un peu narcissique tout ça. ^

    En fait ,c'est tout le contraire
    mais je comprends le pourquoi on peut parfois en arriver à l'interpréter de cette façon .

    _/|\_ Wink
    avatar
    GaryKaspov
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 27
    Age : 44
    Date d'inscription : 13/07/2014

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par GaryKaspov le Jeu 7 Déc 2017 - 19:49

    Bonsoir à tous,

    @ Yudo, ce point de vue sur la confiance m'interpelle, peux-tu m'en dire un peu plus ?
    Merci ! Very Happy
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3107
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 7 Déc 2017 - 21:50

    Le Bouddhisme est souvent qualifié de méthode.
    Lorsqu'on décide de la mettre en oeuvre, on fait un acte de confiance, parce que ladite méthode non seulement nous semble éprouvée, mais qu'elle paraît aussi logique.
    Cette confiance n'est pas aveugle, mais repose, comme je viens de le dire sur l'observation, d'une part, et sur la logique, d'autre part.
    A partir de là, soit on a compris la mise en oeuvre de travers (ce qui est souvent le cas), soit on a des résultats qui viennent confirmer notre confiance.
    Dans le premier cas, soit on rejette en bloc (ce qui se voit souvent) soit on s'interroge sur le fait d'avoir bien compris les instructions: cette dernière démarche est plus difficile, car elle implique de nous remettre, nous-mêmes, en cause. Et s'il est une chose que nous détestons, c'est bien de nous remettre en cause.

    Mais de toutes les manières, il ne s'agit pas de prendre un truc absolument absurde, et de se jeter dedans comme l'algérien Augustin d'Annaba qui écrivait "credo quia absurdum" je crois parce que c'est absurde. Mais l'existence même de cette dernière démarche montre bien l'attrait que peut exercer sur certaines personnes l'absurdité.

    Contenu sponsorisé

    Re: Pratiquer pour soi, pratiquer pour les autres ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 15 Oct 2018 - 15:50