Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    L'investigation des phénomènes

    Partagez
    avatar
    Tenza
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 48
    Age : 36
    Date d'inscription : 16/10/2015

    L'investigation des phénomènes

    Message par Tenza le Ven 27 Avr 2018 - 16:37

    Bonjour à tous,
    Dans de nombreux soutras, le Bouddha parle de '' l'investigation des phénomènes'' comme un des 7 facteurs d'éveil. Mais je n'ai pas vraiment trouvé d'explication claire à ce sujet.

    Est-ce une analyse ou une réflexion intellectuelle de ce qui se produit sous nos '' yeux '' et dans la vie ? Si c'est cela, ça me laisse un peu perplexe j'avoue car on ne ferait que rester dans le mental,.
    Vous en pensez quoi ?

    (En ce moment, je me pose pas mal d'interrogations sur certains aspects du bouddhisme ^^ )
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3128
    Age : 70
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Yudo, maître zen le Ven 27 Avr 2018 - 17:18

    Mettons que, au cours de ses réflexions, le Bouddha a observé que
    a tous les phénomènes conditionnés sont dépourvus d'essence propre
    b tous les phénomènes conditionnés sont impermanents
    c tous les phénomènes sont générateurs d'instatisfaction

    Lorsqu'on comprend vraiment cela, le coeur est libéré.

    Les "phénomènes conditionnés" c'est tout ce qui se produit en vertu d'autres phénomènes. Tu as mal à la tête cet après-midi, parce que tu n'as pas bu de café ce matin et que tu es accro au café. Ou tu as mal au pied, parce qu'hier soir tu te l'es retourné en montant l'escalier. Ou que sais encore.
    Les combinaisons possibles sont infinies.
    Les "phénomènes" c'est ET les phénomènes conditionnés ET ceux qui sont là de toute façon, ou ceux dont on ne sait pas ou oublie qu'ils sont conditionnés. Le temps, par exemple.

    Autrement dit, tout ce qui existe.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5875
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Kaïkan le Sam 28 Avr 2018 - 8:52


    Bonjour,

    J'ai trouvé un chapitre intéressant sur la page :
    http://bouddhismedanslaude.over-blog.com/2017/04/resume-intervention-bouddhisme-et-sciences.html

    Le chemin bouddhiste, une démarche scientifique, une science de l'esprit.

    Nadine San Gérotéo a écrit:Par ailleurs, toujours dans ce contexte de confrontation des méthodes bouddhistes et des publications scientifiques, les neurosciences confirment aujourd'hui le rôle majeur de l'empathie positive dans l'équilibre émotionnel et mental chez l'Homme. Cette attitude qui consiste à considérer l'autre avec bienveillance est fondamental dans la sagesse bouddhiste, et elle est à la base du chemin dans la tradition mahayaniste.

    Les scientifiques ont découvert que nous sommes dotés de neurones miroirs indispensables à notre sociabilisation ; reconnaître l'autre comme une partie de soi est aujourd'hui un fait scientifique. A l'échelle individuelle, les études témoignent des bienfaits sur la santé de l'empathie positive ; mais on peut étendre ses bienfaits à l'échelle globale de l'écosystème planétaire : une société où l'action individuelle prime sur l'action collective est vouée à disparaître.

    Dans un monde interconnecté, l'urgence est à la considération et la reconnaissance de l'autre, et cette priorité implique un changement de paradigme à tous les niveaux, de l'échelle individuelle à celle des nations...


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    zanshin
    Modératrice
    Modératrice

    Féminin Nombre de messages : 931
    Age : 69
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par zanshin le Dim 29 Avr 2018 - 5:37

    Je crois que c'est développé dans le vipassana.
    Dans les 7 facteurs d'éveil, la seconde qualité est : l'investigation : dhamma vicaya

    On peut trouver les 7 facteurs en suivant le lien ci-dessous :
    http://vipassanasangha.free.fr/t12_sept_facteurs.htm

    Je trouve ça intéressant c'est une bonne recherche de Tenza. Smile


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Rémi
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 29
    Localisation : Nord Est de la France
    Emploi/loisirs : musique, peinture, littérature ...
    Humeur : changeante, évidemment.
    Date d'inscription : 12/12/2017

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Rémi le Mer 2 Mai 2018 - 11:31

    L'investigation des phénomènes, c'est voir les choses telles qu'elles sont. Je pense que dans notre langue, on peut aisément remplacer "phénomène" par "circonstances".

    Voir les circonstances telles qu'elles sont.

    L'avantage du mot "circonstance" est qu'il met directement en avant le fait que tout est interdépendant. Une circonstance étant un ensemble de phénomènes.

    Cette investigation des circonstances est aussi liée à la vision juste, et à l'action juste.

    Basiquement, c'est ne pas trop en rajouter quand on perçoit et quand on pense les choses. Ça, c'est moi qui l'ajoute, (comme tout ce message d'ailleurs, qui est une réflexion personnelle basée sur aucun enseignement précis et légitime), parce que je pense que le mot "investigation" a un côté très actif, on dirait une enquête minutieuse et conceptuelle, alors que je pense que dans la pratique, ça doit se mettre en place de manière un peu plus intuitive dans la plupart des situations, et même s'il est sûrement bon, de temps en temps, de s'y coller de manière plus rationnelle et philosophique, c'est pas non plus l'esprit du truc.

    A un autre niveau, c'est percevoir l'impermanence d'une circonstance en envisageant plus ou moins son déroulement propre, et en remarquant et ressentant les "connexions" qui se font entre les choses. Ne pas se faire "chosifier" par les choses ou les circonstances, parce qu'on voit "à travers" elles leur absence de nature propre qui se révèle sans cesse à travers ce qui, dans un premier temps, pouvait nous apparaître comme une essence propre.

    Donc, cultiver le non-appui par l'observation pas trop analytique ni conceptuelle de l'impermanence spécifique à un phénomène ou une circonstance. Non pas l'impermanence comme grand concept, mais l'impermanence propre à cette tasse de café que je bois et qui bientôt, après avoir subi des transformations et m'en faire subir, deviendra tout autre chose, au point de devenir imperceptible.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5875
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Kaïkan le Mer 2 Mai 2018 - 14:39


    On peut aussi trouver cette liste des facteurs d’Éveil sous la forme suivante :

    Les 7 facteurs d’Éveil

      1. L’attention/ présence d’esprit
      2. L’étude de l’enseignement, l’investigation des phénomènes
      3. L’énergie
      4. La joie
      5. La tranquillité
      6. La sérénité (positionnement du psychisme)
      7. L’équanimité (imperturbabilité)

    Si on lit dhamma vicaya (le n°2 de la liste) en tant qu’étude de l’enseignement, je pencherais pour:
    « l’investigation des phénomènes dans leurs circonstances. »
    Un phénomène étant en quelque sorte entouré par les circonstances qui lui sont propres, et ne pourrait exister sans celles-ci.
    Par conséquent la remarque de Rémy apporte plus de clarté à la façon d’aborder l’étude de l’enseignement proposé par dhamma vicaya.



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Tenza
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 48
    Age : 36
    Date d'inscription : 16/10/2015

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Tenza le Mer 2 Mai 2018 - 22:48

    Merci pour vos réponses !! Je comprends déjà un peu mieux ce qu'il convient d' " investigationner " Smile

    Rémi a écrit: parce que je pense que le mot "investigation" a un côté très actif, on dirait une enquête minutieuse et conceptuelle, alors que je pense que dans la pratique, ça doit se mettre en place de manière un peu plus intuitive dans la plupart des situations, et même s'il est sûrement bon, de temps en temps, de s'y coller de manière plus rationnelle et philosophique, c'est pas non plus l'esprit du truc.

    A un autre niveau, c'est percevoir l'impermanence d'une circonstance en envisageant plus ou moins son déroulement propre, et en remarquant et ressentant les "connexions" qui se font entre les choses. Ne pas se faire "chosifier" par les choses ou les circonstances, parce qu'on voit "à travers" elles leur absence de nature propre qui se révèle sans cesse à travers ce qui, dans un premier temps, pouvait nous apparaître comme une essence propre.

    Donc, cultiver le non-appui par l'observation pas trop analytique ni conceptuelle de l'impermanence spécifique à un phénomène ou une circonstance. Non pas l'impermanence comme grand concept, mais l'impermanence propre à cette tasse de café que je bois et qui bientôt, après avoir subi des transformations et m'en faire subir, deviendra tout autre chose, au point de devenir imperceptible.

    Quand à la méthode, il est difficile de ne pas basculer dans l'observation totalement passive ou dans l'enquête mentale. C'est comme être toujours en équilibre sur un fil.

    Mais au final, cela ne coïnciderait-t-il pas avec "Hishiryo" ? Penser (ou en ce qui nous concerne ici: observer/étudier les circonstances/phénomènes) au delà de la pensée et de la non-pensée ?

    avatar
    Rémi
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 29
    Localisation : Nord Est de la France
    Emploi/loisirs : musique, peinture, littérature ...
    Humeur : changeante, évidemment.
    Date d'inscription : 12/12/2017

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Rémi le Jeu 3 Mai 2018 - 21:07

    J'ai l'impression que Hishiryo est un processus de fonctionnement mental très "englobant", mais je ne pense pas l'avoir pleinement expérimenté, juste quelques brides fugaces parfois, peut-être ; je n'ai pas beaucoup de légitimité donc pour en parler.

    Mais tout de même, il me semble que l'action juste, l'investigation des phénomènes, le noble sentier octuple, sont des méthodes visant, au final, à atteindre hishiryo.

    Sans pratique éthique, par exemple, un remord viendra toujours nous aiguillonner, nous embêter, nous empêcher d'atteindre l'état de la pensée au-delà de la pensée ou de la non pensée.

    Mais c'est peut-être inexact, de considérer le "reste" (ce que je viens de citer) comme de simples méthodes. En effet, les textes bouddhistes plus anciens, theravada notamment, quand ils traitent de ce qui se rapproche de hishiryo, parle plutôt quelque chose comme un état méditatif se traduisant par "ni cognition, ni non-cognition", et en font le stade juste "en dessous" du Nirvana, stade atteint par le Bouddha lorsqu'il était ascète, mais stade que le Bouddha ne considérait pas encore comme l'objectif final, car il était impermanent, provisoire (source : paraphrase du livre de Peter Harvey, Le bouddhisme, éditions Points, collection "sagesse").

    Cependant, le Zen semble, à ma connaissance, parlait beaucoup moins du nirvana que les courants précédant. Un peu comme si, avec une certaine rigueur et avec l'efficacité d'un "bon" zazen, une fois hisiryo atteint et surtout maintenu, le reste arriverait naturellement, et qu'il n'était pas nécessaire de trop s'attarder sur la fin (l'objectif, atteindre le nirvana), pour pouvoir aussi être dans mushotoku (pratique pure sans esprit de profit qui renforcerait l'égo).

    Enfin bon, simples digressions un peu simplistes, mais qui reflètent quand même, je pense, quelques différences d'approches entre l'investigation des phénomènes comme moyen vers un état particulier (hishiryo) lui-même étant moyen vers le nirvana (ou pas, si l'on évacue le nirvana pour se focaliser sur mushotoku ou shikantaza, simplement s'asseoir sans esprit de profit), mais le tout, au-delà de la saisie "philosophique", étant plutôt intimement connecté et inter-connecté pour être quelque chose comme la Voie, hishiryo impliquant une conduite éthique etc...
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3128
    Age : 70
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 3 Mai 2018 - 21:35

    C'est-à-dire que le Zen tente (à ce qu'il me semble) toujours d'éviter de tomber dans le piège trop facile de la conceptualisation. Dès que l'on décrit un état particulier, on tend à le conceptualiser, et de là à le charger de ce qu'il n'est pas nécessairement.
    Rien que pour parler de l'Eveil, il y a tellement de légendes, de délires variés et de conceptualisations de ce qu'il doit être en circulation, qu'il est très facile de s'attacher (s'agripper) à l'un d'eux avec le risque de passer à côté du vrai truc.
    C'est la base de ce qui se passe dans la plupart des kôans, où on a des moines qui font ce qui se faisait (et se fait encore) à l'époque, en arrivant quelque part, ils tentent de susciter un "combat du dharma" à partir de questions convenues, du genre "l'intention du patriarche en arrivant de l'Ouest".
    A chaque fois le maître zen chinois de l'époque Tang, la plupart du temps, ramène la question à la réalité du moment présent, parfois avec une certaine forme d'humour un peu grinçant.

    Il ne s'agit pas tant d'éviter la conceptualisation, phénomène inévitable, mais d'empêcher de se laisser emporter trop loin par elle.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5875
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Kaïkan le Jeu 3 Mai 2018 - 22:05


    Un petit texte qui apportera peut-être un peu du point de vue de Huang-Po dans ce débat.  Very Happy

    Extraits des sermons et dialogues du Maître Huang-Po, recueillis par P’ei-Hsiu


    Le Maître me dit : — Tous les Bouddhas et les êtres sensibles se confondent avec l’Esprit Unique, en dehors de quoi rien n’existe. Cet Esprit, qui est sans commencement, n’est pas né et est indestructible. Il n’est ni vert ni jaune, il n’a ni forme ni apparence. Il n’appartient pas aux catégories de choses qui existent ou n’existent pas, il n’est ni neuf ni vieux, ni long ni court, ni grand ni petit, car il transcende toutes les limites, les mesures, les noms, les comparaisons. Il est ce que vous voyez devant vous. Si vous commencez à raisonner à son propos, vous tombez aussitôt dans l’erreur. Il est pareil au vide illimité qui ne peut être ni sondé ni mesuré. L’Esprit Unique, seul, est le Bouddha et les choses sensibles, mais les êtres sensibles sont attachés aux formes et, de ce fait, cherchent le Bouddha hors d’eux-mêmes. Par cette recherche même ils le perdent, car cela revient à utiliser le Bouddha pour chercher le Bouddha et à utiliser l’esprit pour saisir l’Esprit. Quand bien même ils s’y emploieraient de leur mieux pendant une éternité entière, ils n’y arriveraient pas. Ils ne savent pas que, s’ils renoncent à la pensée conceptuelle et oublient leur impatience, le Bouddha leur apparaîtra, car cet Esprit est le Bouddha et le Bouddha est tous les êtres vivants. L’Esprit n’est pas diminué par le fait qu’il se manifeste dans les êtres ordinaires, et il n’est pas plus grand parce qu’il se manifeste dans les Bouddhas.


    Q. : D’après tout ce que vous venez de dire, l’Esprit est le Bouddha. Mais de quelle sorte d’esprit s’agit-il ?

    R. : Combien d’esprits avez-vous ?

    Q. : Mais le Bouddha est-il l’esprit ordinaire ou l’esprit illuminé ?

    R. : Où situez-vous votre « esprit ordinaire » et votre « esprit illuminé » ?

    Q. Dans l’enseignement des Trois Véhicules, il est dit que les deux existent. Pourquoi Votre Grandeur le dénie-t-elle ?

    R. : Dans l’enseignement des Trois Véhicules il est clairement expliqué que l’esprit ordinaire et l’esprit illuminé sont des illusions. Vous ne comprenez pas. Cet attachement à la notion de choses existantes revient à confondre la vérité et le vide. Comment de telles conceptions ne seraient-elles pas illusoires ? Étant illusoires, elles vous cachent l’Esprit. Si vous vouliez seulement vous débarrasser des notions d’« ordinaire » et d’« illuminé », vous découvririez qu’il n’y a pas d’autre Bouddha que le Bouddha qui est dans votre propre Esprit. Lorsque Bodhidharma vint de l’Ouest, il montra que la substance dont tous les hommes sont faits est le Bouddha. Mais vous vous obstinez à ne pas comprendre. Vous vous accrochez à ces concepts d’« ordinaire » et d’« illuminé », laissant vos pensées galoper comme des chevaux dans le monde extérieur ! Tout cela n’a pour résultat que d’obscurcir votre esprit. Je vous le dis : l’Esprit est le Bouddha. La pensée et la sensation vous font tomber dans le dualisme. Le temps sans commencement et le moment présent sont identiques. Il n’y a ni « ceci » ni « cela ». Comprendre cette vérité-là, c’est connaître l’Illumination totale et parfaite.

    Q. : Sur quelle doctrine Votre Grandeur fonde-t-elle ses propos ?

    R. : Pourquoi chercher une doctrine ? Avoir une doctrine, c’est tomber dans la pensée dualiste.

    Q. : Vous venez de dire que le passé sans commencement et le présent sont une même chose. Qu’entendez-vous par là ?

    R. : C’est parce que vous cherchez que vous voyez une différence entre eux. Si vous cessiez de chercher, il n’y en aurait aucune.

    Q. : S’ils ne sont pas différents, pourquoi utilisez-vous des termes différents pour les nommer ?

    R. : Si vous n’aviez pas employé les mots « ordinaire » et « illuminé », tout ceci serait vain. De même que ces catégories n’ont pas d’existence réelle, l’Esprit n’est pas vraiment « esprit ». Et dès lors que l’Esprit et ces catégories sont également illusoires, où pouvez-vous espérer découvrir quelque chose ?

    Q. : L’illusion peut nous cacher notre propre esprit, mais jusqu’ici vous ne nous avez pas enseigné à nous délivrer de l’illusion.

    R. : La naissance et l’élimination de l’illusion sont toutes deux illusoires. L’illusion n’est pas une chose enracinée dans la Réalité ; elle existe à cause de votre manière dualiste de penser. Si vous renoncez à vous complaire dans l’opposition de concepts tels qu’« ordinaire » et « illuminé », l’illusion cessera d’elle-même. Et si, alors, vous voulez toujours la détruire où qu’elle se manifeste, vous découvrirez qu’il ne reste rien à quoi vous raccrocher. Telle est la signification de la parole : « Je veux lâcher prise des deux mains, car alors je découvrirai certainement le Bouddha en mon esprit. »

    Q. : S’il n’y a rien à quoi se raccrocher, comment le Dharma sera-t-il transmis ?

    R. : C’est une transmission de l’Esprit par l’Esprit.

    Q. : Si l’Esprit est l’agent de cette transmission, pourquoi dites-vous que l’Esprit n’existe pas ?

    R. N’obtenir aucun Dharma, quel qu’il soit, c’est cela la transmission spirituelle. La compréhension de cet Esprit implique qu’il n’y a ni Esprit ni Dharma.

    Q. Mais alors que signifie « transmission » ?

    R. : Vous entendez parler de transmission de l’Esprit et vous en déduisez qu’il y a quelque chose à recevoir. Bodhidharma disait : Aucun discours de l’homme ne peut révéler ni formuler la nature de l’esprit lorsqu’il l’a comprise. Atteindre à l’Illumination n’est rien Mais celui qui l’atteint ne dit pas qu’il sait. Si j’avais à vous expliquer cela, je me demande si vous pourriez l’affronter.

    Q. : Si notre propre Esprit est le Bouddha, comment Bodhidharma a-t-il transmis sa doctrine lorsqu’il est venu de l’Inde ?

    R. : Lorsqu’il est venu de l’Inde, il a seulement transmis l’Esprit-Bouddha. Il s’est borné à souligner cette vérité : vos esprits, à tous, ont été depuis le premier jour identiques au Bouddha et nullement séparés les uns des autres. Quiconque a une compréhension immédiate de cette vérité dépasse en un instant toute la hiérarchie des saints et des adeptes. Vous avez toujours fait un avec le Bouddha. Ne prétendez donc pas atteindre à cette unité par diverses pratiques.

    Q. S’il en est ainsi, quelle Doctrine enseignent les Bouddhas lorsqu’ils se manifestent dans le monde ?

    R. Lorsqu’ils le font, ils ne proclament rien d’autre que l’Esprit Unique. C’est ainsi que Gautama a transmis silencieusement à Maha-kasyapa la doctrine selon laquelle l’Esprit Unique, qui est la substance de toutes choses, coexiste avec le Vide et emplit la totalité du monde des phénomènes. Telle est la Loi dite de Tous les Bouddhas. Comment pouvez-vous espérer, en discutant, approcher la vérité par le truchement des mots ? Une telle compréhension ne peut vous en venir que par un mystère inexprimable, et son accès est appelé « la Porte du Silence au-delà de toute Activité ». Si vous souhaitez comprendre, sachez qu’une compréhension soudaine vous viendra lorsque votre esprit se sera délivré du vain tapage de la pensée conceptuelle et discriminatoire. Ceux qui cherchent la vérité par les moyens intellectuels et l’étude ne font que s’en éloigner toujours davantage. Vous ne serez sur la voie qui mène à la Porte que lorsque vos pensées auront cessé de pousser leurs rameaux dans tous les sens, lorsque vous aurez abandonné toute idée de recherche précise, lorsque votre esprit sera immobile comme le bois ou la pierre.

    source : → http://www.revue3emillenaire.com/blog/lenseignement-de-huang-po-presente-adapte-john-blofeld/


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Rémi
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 29
    Localisation : Nord Est de la France
    Emploi/loisirs : musique, peinture, littérature ...
    Humeur : changeante, évidemment.
    Date d'inscription : 12/12/2017

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Rémi le Lun 7 Mai 2018 - 21:17

    "(...)lorsque votre esprit sera immobile comme le bois ou la pierre".

    Huang-Po devait être en train de beaucoup s'adapter à son "public". L'esprit ne doit-il pas plutôt être immobile comme le vent ?

    Il faut bien toujours bouger. Au moins le ventre pour respirer. Et de manière bien plus subtile et équilibrée encore pour qui pratique "dans le monde des hommes", gardant travail et famille...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5875
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Kaïkan le Mar 8 Mai 2018 - 8:12

    Huang-Po a écrit:"(...)lorsque votre esprit sera immobile comme le bois ou la pierre".

    C'est vrai que c'est difficile d'imaginer un esprit immobile comme le bois ou la pierre et en même temps une présence, une disponibilité, une adaptabilité de chaque instant. C'est difficile à imaginer, et pourtant...  Smile




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Rémi
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 29
    Localisation : Nord Est de la France
    Emploi/loisirs : musique, peinture, littérature ...
    Humeur : changeante, évidemment.
    Date d'inscription : 12/12/2017

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Rémi le Mar 8 Mai 2018 - 10:59

    Les sens et les phénomènes bougent, la nature originelle ne bouge pas.
    La nature originelle bouge, les sens et les phénomènes ne bougent pas.
    Il n'y a rien qui bouge, et tout bouge pourtant ?


    Peut-on lors voir la "nature originelle" comme le théâtre sur lequel tout se passe ? Comme une sorte d'espace insaisissable où tout arrive ? Mais si l'on essaye de la voir, on la dégrade en phénomène.


    C'est ce qu'implique l'idée de lune dans l'eau, non ? L'eau n'est pas la condition de réalisation de la lune. Ponctuellement, la lune se manifeste dans l'eau, mais la lune est ailleurs que dans l'eau. La nature originelle, l'espace insaisissable qui est la nature-de-bouddha, notre nature-de-bouddha, se trouve donc, de même, en dehors des phénomènes où ponctuellement, elle apparaît, en simple reflet ?
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Fred le Mar 8 Mai 2018 - 12:44

    Ce qui est, est immobile.
    Ce que nous disons au sujet de ce qui est, est mouvement. Question
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5875
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Kaïkan le Mar 8 Mai 2018 - 19:24


    Ce qui est, peut apparaître immobile, alors que ce que nous en disons peut apparaître mouvement.
    De la même façon :
    Ce qui est, peut apparaître mouvement, alors que ce que nous en disons peut apparaître immobilité.

    Ce qui est immobile devient mouvement,
    Ce qui est mouvement devient immobilité.
    Pourtant ce qui est immobile est vraiment immobile,
    Ce qui est mouvement est vraiment mouvement.
    Par conséquent mouvement et immobilité sont les deux aspects d'une seule et même chose.

      voilier

    voilier


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Fred le Mar 8 Mai 2018 - 20:06

    Merci Kaïkan pour ce rappel des Cinq go-i. Smile

    Kaïkan a écrit:Par conséquent mouvement et immobilité sont les deux aspects d'une seule et même chose.

    Et cette chose, c'est quoi ? Wink Very Happy ^
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Fred le Mer 9 Mai 2018 - 21:07

    Salut Kaïkan,

    Je crois que nous avons laissé suffisamment de temps à ton silence pour dire ce qu'il avait à dire au sujet de ma question. Very Happy

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5875
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Kaïkan le Mer 9 Mai 2018 - 21:26

    Fred a écrit:Merci Kaïkan pour ce rappel des Cinq go-i. Smile

    Kaïkan a écrit:Par conséquent mouvement et immobilité sont les deux aspects d'une seule et même chose.

    Et cette chose, c'est quoi ? Wink Very Happy ^


    Le cyprès dans le jardin...   japonais  


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Tenza
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 48
    Age : 36
    Date d'inscription : 16/10/2015

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Tenza le Mar 22 Mai 2018 - 23:46

    Désolé, étant en déplacement ces derniers temps puis ayant eu quelques mésaventures, je n'ai pas été très présent dans le fil des discussions (pour quelqu'un qui a lancé le sujet, ça l'fait pas trop....).

    Je vais relire plus posément vos interventions, même si je ne vois déjà pas trop quoi répondre ou questionner à nouveau.

    Merci en tout cas Smile
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3633
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Fred le Mer 23 Mai 2018 - 15:25

    La mésaventure qui t'aura conduit finalement à laisser ta propre question en plan...La maison n'était pas en feu finalement. clown I love you

    Embarassed Je veux dire que l'expérience concrète de cette mésaventure s'est imposée dans ton présent et qu'elle a rendu la nécessité d'obtenir une réponse à ton questionnement, obsolète. Smile
    avatar
    Tenza
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 48
    Age : 36
    Date d'inscription : 16/10/2015

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Tenza le Dim 27 Mai 2018 - 0:40

    @Fred,

    De fait, oui...
    Mais si j'ai laissé ce questionnement de côté, ce n'est pas tant qu'une autre urgence s'imposait (j'aurais pu le garder présent à l'esprit après tout), c'est surtout que j'ai rapidement tendance à plonger et à m'oublier dans mes pensées dès que qlq chose d'un peu négatif m'arrive.
    Je manque encore de pratique pour vivre consciemment les événements et ne plus me laisser vivre par eux
    avatar
    zanshin
    Modératrice
    Modératrice

    Féminin Nombre de messages : 931
    Age : 69
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par zanshin le Dim 27 Mai 2018 - 8:33

    bonjour
    Bonjour Tenza,

    Je crois qu'on est tous toujours influencés par les circonstances. Le tout est de savoir dans quelle mesure on est affecté. Mais croire qu'on puisse trouver un état dans lequel on serait complètement indépendant relève quand même de l'utopie. Wink
    L'attitude la plus adéquate serait de développer une grande adaptabilité. Il y a certaines personnes qui semblent utiliser les circonstances, quelles qu'elles soient, pour parvenir à actualiser tous leurs projets. C'est ce qu'on en pense vu de l'extérieur mais je crois que c'est plutôt une très grande adaptabilité qui permet à certains de donner l'impression d'enjamber toutes les difficultés en faisant, en quelque sorte, feu de tout bois.
    C'est peut-être aussi le résultat d'un esprit très fluide qui ne s'attache pas trop à des idées préconçues, et la pratique du zen permet l'actualisation d'un esprit libre des dogmes chez les pratiquants. En tout cas c'est à espérer... Laughing


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»

    Contenu sponsorisé

    Re: L'investigation des phénomènes

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 16 Nov 2018 - 12:23