Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Se dire éveillé

    Partagez
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 9:06


    Bonjour Tangolinos,

    Lorsque je parle de conscience, je fais référence à ce qui disparaît chaque soir lorsque nous sombrons dans le sommeil. La conscience émerge au réveil et s’éteint au couché. N’est-ce pas déjà un indice du caractère impermanent, trivial et finalement vide de nature propre de l’agrégat de la conscience (vijnana skandha).

    Les pensées conceptuelles cessent rapidement d’être un problème. Mais ce que les maîtres Ch’an appelaient pensées (Ch. « Nien ») englobe aussi les sensations du corps et les perceptions des 5 sens, soit la totalité des phénomènes qui se déploient et se résorbe dans l’Esprit (Ch. « Hsin » ; Skt. « Citta » ).

    La conscience est une fonction de l’Esprit. Son essence est un vide insondable. Essence et Fonction sont indissociables comme la lampe et sa lumière.

    A bientôt,

    -H
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 9:15

    Essence et Fonction sont indissociables comme la lampe et sa lumière.

    La lampe produit la lumière, la lumière éclaire la lampe.

    Piece of cake !

    Fa
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par shikantaza le Lun 6 Sep 2010 - 10:13

    L'observateur est l'observé (?)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Se dire éveillé

    Message par Invité le Lun 6 Sep 2010 - 10:14

    Bonjour,

    Il est rare de lire sur un forum zen ou bouddhiste des cas (aussi nombreux) de réalisation ou d'éveil. J'avoue que ça me surprend un peu. Bien entendu, je ne remets rien en cause de ce que vous avancez. J'aimerais simplement essayer d'approfondir cette question avec vous (si vous êtes d'accord) car je n'ai pas tout suivi de vos échanges (j'imagine que vous avez posté ailleurs ce que vous avez vécu dans le détail). Au fond, à vous lire, l'éveil semble presque banal. Je comprends bien que ce n'est certainement pas exactement le cas et que votre propre réalisation est certainement tout sauf banale, mais c'est un peu le sentiment que j'ai eu en vous lisant.

    D'abord, j'aimerais vous dire que votre absence de motivation apparente pour la certification me surprend. J'entends bien que ce n'est pas un diplôme que vous recherchez, mais la "psychologie habituelle" de ceux ou celles qui ont eu le kensho est de vouloir partager cette réalisation avec un maître (le leur) ou une personne en qui la confiance est très grande et qui peut, soit comprendre, soit entendre. En bref, l'Eveil est tout sauf quelque chose qu'on garde pour soi. Bien évidemment, le fait que vous ayez voulu en témoigner ici semble démontrer que vous vous êtes inscrits dans cette psychologie, mais c'est en contradiction avec ce que vous avez dits à propos de la certification. Je pense que vous avez besoin qu'on reconnaisse votre éveil. C'est normal. Ce point méritait d'être précisé, je crois.

    Ensuite, si vous le voulez bien, j'aimerais essayer de comprendre ce qui vous est arrivé. Aussi, vous serait-il possible de dire, en quelques mots :

    1) ce qui s'est passé concrètement
    2) ce qui vous permet de dire qu'il s'agit de l'Eveil et non d'autre chose
    3) si le monde (les objets) - au moment de la réalisation - vous paraissait plus dense ou moins dense
    4) qui a réalisé et quoi
    5) si, sans user de vos mains, vous pouvez prendre l'objet que je tiens dans les miennes (le cas échéant, dites comment vous procédez)

    Merci.
    avatar
    cal
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 9
    Age : 46
    Date d'inscription : 29/06/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par cal le Lun 6 Sep 2010 - 10:43

    Bonjour,

    L'éveil, c'est la réalité qui se révèle d'elle-même à elle-même. A cet instant, il n'y a plus ni corps ni mental....

    La réalité ne peut être vue tant que nous n'avons pas renoncé à nos fausses identifications, tant que les dépouillements nécessaires n'ont pas été effectués, tant que nous n'avons pas compris que rien ne nous sépare de notre essence, si ce n'est notre mental qui fabrique cette idée de distance, qui crée des étapes et un but à atteindre.

    La réalisation est donc inséparable du dépouillement, de la nudité de l'être. L'éveil présuppose l'effacement d'un moi acteur, l'évanouissement de celui qui désire l'illumination. Rien ne se passe tant qu'il y a cette entité voulant connaître la réponse à la question : qui suis-je ?

    L'éveil ne peut être provoqué par un ego, lui-même objet dans ce monde phénoménal. La réalité intemporelle ne peut être non plus découverte par un esprit sans cesse en mouvement, qui se nourrit du temps. Toute recherche est vaine, car elle est mentale et ne peut procurer qu'un état psychique particulier. Or, l'éveil n'est pas un état spécial : c'est le retour à la source de notre être. Cette réalité est toujours là, mais nous ne pouvons la voir que lorsque le mental s'arrête. Le temps alors s'arrête. La réalisation de notre nature éternelle est dés lors possible : nous sommes dans la pure présence, sans attente du grand saut hors du temps…

    Plein de pensées amicales à vous tous.

    Shu Kai.
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par shikantaza le Lun 6 Sep 2010 - 11:03

    Zendo a écrit:

    "D'abord, j'aimerais vous dire que votre absence de motivation apparente pour la certification me surprend. "

    Par humilité tout simplement.

    L'amour n'a pas besoin de reconnaissance; il don gratuit.

    La pire des crasses qui soit c'est de vouloir se faire reconnaître à tout prix, élire, porter un uniforme, car notre égoïsme naturel va vouloir en tirer profit et chercher à dominer les autres, et ce sale sentiment, je n'en veux pas dans mes sandales.

    Un éveillé est toujours l'endormi de quelqu’un d'autre et ça il convient de ne pas l'oublier.

    Ensuite pour ma personne l'éveil est accessoire, non une finalité.

    Ce n'est pas l'éveil qui me rend heureux mais la charité.
    Aider son prochain que ce soit à faire Zazen, ou bien aider un vieillard à manger sa soupe me comble de plus de joie que d'être éveillé.

    J'avais à une époque une correspondance avec un grand Maître Soufi, et il signait ses courriers par "votre serviteur".
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2831
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Se dire éveillé

    Message par tangolinos le Lun 6 Sep 2010 - 11:54

    Bonjour Tous...

    il n' y a rien à dire, il n'y a rien à faire...
    juste à se laisser bercer par nos échanges, sans même s'attacher aux mots...

    qui est la goutte qui est le reflet ?
    qui est la lampe, qui est la lumière ?
    comme si la félicité de chacun se reflétait dans la félicité de l' autre...

    Comme il est bon de nous entendre parler de ce qui ne peut l'être...

    Huanshen
    Ce que tu appelles "Conscience", me semble être ce que j' appelle "Pensée".
    Il est vrai que dans la pensée il y a lieu de distinguer ce qui est réflexe et ce qui est volontaire.(ce qui est inconscient, et ce qui est conscient).
    La pensée, étant fluctuante entre nos deux natures, est donc impermanente.
    La pensée inconsciente, nous ramène à un équilibre illusoire.
    La pensée consciente, tente de nous amener à ce qui ne serait pas illusion.

    Qu' appelles-tu "Esprit" ?
    Il y a une ambiguïté dans l' interprétation de ce mot.
    Serait-il ce que j' appelles l' "âme", donc ce que tu as déjà nommé "Nature originelle" ?
    Ou serait-il encore dans la pensée ?
    La limite, entre l' âme et ce qu'il y a de plus spirituel dans la pensée, étant ce qu' il y a de plus sensible et de plus précieux, dans ce qui peut nous être accessible.

    Je te remercie de me faire te poser ces questions.
    Pour que l' expression soit...

    Zendo
    je viens d' apercevoir ton message et n' aurait pas le temps d' y répondre tout de suite....
    Je te dis seulement que :
    FA est responsable de ce "feu d' artifice"...
    le banal est extraordinairement banal...
    le vide est plein...
    dans le "rien à dire" il y a "tout à dire"...
    la confirmation est nulle, elle ne pourrait que rassurer la confirmation de celui qui confirmerait.

    A ta question 5, je te dirais simplement que tu ne tiens rien du tout, qu' il n' y a rien à vouloir prendre...

    à bientôt à tous...
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 12:19

    Bonjour Zendo,

    Merci d’introduire une certaine rigueur dans cette discussion. Bien entendu, il ne s’agit que d’une conversation plus ou mois anonyme. Nul ne peut confirmer qui que ce soit sur la base de quelques pages sur un forum. Ceci n’est possible qu’en passant de nombreuses heures avec la personne concernée.

    S'agissant tout d'abord de confirmation, il était bien présent après le premier kensho (voir plus bas). L'éveil proprement dit qui est survenu plus tard m'a toutefois laissé dans un état de contentement tel que tout celà n'avait plus d'importance. Il m'a faullut attendre quelques semaines pour en parler, à la demande de mes maîtres et amis.

    Passons aux questions:

    1.Ce qui s'est passé concrètement ?

    Après 20 ans de pratique, pratique de vipassana depuis le 4ème jhana en début septembre 2009: tout devient alors semblable à un rêve, comme sur un écran placé devant moi alors que je suis réduit à un point de conscience. A ce moment, je cherche à observer l’observateur et bang ! - le sujet disparaît totalement. Il n’y a plus de moi, plus de je. La maison est vide. Pourtant, la conscience est présente et tout semble parfait, juste ainsi. Les yeux sont ouverts. Puis, le phénomène s’inverse et il y a union avec toutes choses. Tout est moi. Tout est une expression de mon vrai visage.

    Perplexité et rapport à divers enseignants ou personnes de confiance. Ted Biringer (moine Soto Zen dont la compréhension a notamment été confirmée par Robert Aitken Roshi ainsi que par une maître de la lignée de Thich Nhat Hahn) confirme cet événement comme étant un premier kensho, soit un aperçu de la nature-de-Bouddha. Il me donne alors divers conseils pour la suite, etc. Confirmé également par Kenneth Folk (enseignant de vipassana de la lignée de Mahasi Sayadaw, via Bill Hamilton, U Pandita et U Kundala Sayadaw).

    Cet état revient de temps en temps, puis environ deux ou trois fois par semaine. Je réalise qu’il ne faut pas chercher à en faire un état permanent mais à comprendre qu’il ne fait que révéler la nature de ce qui est.

    Le 12 mai 2010 après une intense absorption dans un koan il y a comme un détachement de la conscience par rapport à son contenu. Tout devient moins dense, semblable à un rêve - sans acteur - une forme de pure expérience. Puis impression de se réveiller d’une longue amnésie et réalisation du fait que je ma nature véritable est sans naissance, au-delà du temps, au-delà de l’être et du non-être et qu’il n’y a rien à faire, rien à chercher et personne pour s’éveiller. Tout devient lumineusement simple. C'est un peut comme avoir cherché désespérément ses clefs pendant des jours pour réaliser qu'elles n'ont jamais quitté notre poche.

    Deux jours après une forme d’état de grâce, découverte d’un état naturel et permanent au-delà des pensées. Plus de différence essentielle entre zazen et la vie ordinaire. Sentiment d’unité, de silence et de contentement. Mais avant tout certitude que l'éveil n'est pas quelque chose que l'on peut perdre. Tout est également perçu ou connu comme une expression de cette pure conscience.

    Comme indiqué plus haut, vérification auprès de nombreux maîtres ou pratiquant avancés pour savoir ce qu'il convient de fair à ce stade, notamment Stuart Lachs avec qui j’ai passé un après-midi le 4 juin 2010 qui m’a expliqué avoir vécu la même chose il y a des années déjà, lorsqu’à le maître Ch’an chinois Sheng-yen (dont il a été l’assistant personnel pendant 14 ans) a certifié son éveil. Mais aussi journée passée avec Kenneth Folk qui m’a posé toutes sortes de questions avant de m’autoriser à enseigner dans sa tradition. Idem pour Alan Chapman (qui a vécu la même chose à Arunachala lors d’une satsang après des années de pratique acharnée). Long échange subséquent avec Ted Biringer qui confirme. Par la suite, long échange avec Rajiv Kapur et son maître Ed Muzika (maître Zen via Soen Sahn et Jnani advaitin des lignées de Ramana Mahrishi via Robert Adams et Nisargadatta Maharaj via Jean Dunn) qui a également validé ma compréhension après quelques semaine d’enseignement pour approfondir certains points. Je m'excuse, c'est un peu laborieux.

    2) ce qui vous permet de dire qu'il s'agit de l'Eveil et non d'autre chose?

    Avant tout la certitude d'avoir trouvé la réponse aux questions existentielles que je me suis posé au cours de plus de 20 ans de recherche. Ensuite, le fait que toutes ces personnes l’aient confirmé et le fait que c’est un état permanent qui correspond à la description de diverses traditions. Enfin, le fait d'avoir expériement suffisemment de trucs (4 rupa-jhana, 4-arupa jhanas,16 vipassana nannas, éveil de la kundalini, ainsi que toutes sortes de visions et états non-duels) pour faire la différence entre une belle expérience passagère et une transformation en profondeur.


    3) si le monde (les objets) - au moment de la réalisation - vous paraissait plus dense ou moins dense.

    Moins dense.


    4) qui a réalisé et quoi?

    C’est réaliser qu’il n’y a 'rien' à réaliser et personne a éveiller.
    Personne n'est éveillé. S'éveillé, c'est au contraire réaliser que le moi, la personne n'est et n'a toujours été qu'une manifestation ou une expression de l'inconditionné.
    Ca devient lourd. Bref, c'est inexprimable...


    5) Si, sans user de vos mains, vous pouvez prendre l'objet que je tiens dans les miennes (le cas échéant, dites comment vous procédez)?

    Oui, d’une bouchée - miam ! (Une bonne heure de discussion privée est souvent préférable, car ces questions demandent souvent une certaine familiarité avec un mode d’expression plus ou moins codifié.)

    Cordialement,

    -H


    Dernière édition par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 15:26, édité 1 fois
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par shikantaza le Lun 6 Sep 2010 - 12:38

    Huanshen bonjour,

    Une question:

    si on vous privait de la faculté de raisonner et que subitement vous n'aviez plus la possibilité de vous tourner vers votre savoir un peu à la manière d'un disque dur effacé comme sur Hal dans l'odyssée de l'espace, que feriez-vous ?
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 13:26

    Bonjour Shikantaza,

    Franchement, aucun problème. Mais je m’efforce de m’exprimer clairement avec des mots qui ont un sens clair et univoque dans une tradition donnée, pour éviter de partir dans tous les sens.

    Votre question laisse toutefois supposer une croyance au prétendu caractère anti-intellectuel du Bouddhisme Zen propagée par le mouvement beat dans les années 50. Pour certains groupes, dont vous ne faites il me semble pas partie, le Zen devrait se résumer à une sorte de lobotomie sur zafu. Ceci me semble témoigner d'une totale incompréhension de la vacuité des pensées. A titre d'exemple, Dogen n'aurait jamais pu écrire le Shobogenzo sans posséder une vaste culture, une grande vivacité d'esprit, un certain génie poétique et une intime compréhension de l'essence du bouddhisme.

    Cordialement,

    -H
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 14:07

    1) ce qui s'est passé concrètement :


    C'est une reconnaissance, suivi d'un sourire .Quand cela se produit, ce qui semblait obscur, soudain devient une évidence.
    Les choses les plus difficiles à voir sont celles qu'on a sous les yeux depuis toujours.

    2) ce qui vous permet de dire qu'il s'agit de l'Eveil et non d'autre chose .

    Eveil, réalisations, prises de conscience,comme on voudra...

    3) si le monde (les objets) - au moment de la réalisation - vous paraissait plus dense ou moins dense

    S'éveiller, c'est réaliser que tout est sujet.

    4) qui a réalisé et quoi ?

    Vu le 3) la question est sans objet.


    5) si, sans user de vos mains, vous pouvez prendre l'objet que je tiens dans les miennes (le cas échéant, dites comment vous procédez)

    Et bien je le fais en ce moment même, mais êtes-vous capable de le voir ?

    Comment je fais ? Je vous répond.

    Fa


    Dernière édition par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 14:22, édité 1 fois
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par shikantaza le Lun 6 Sep 2010 - 14:11

    Huanshen,

    Merci de votre réponse.
    Je ne défend aucun point de vue.

    Ma question était ( pardonnez moi ) une sorte de test.

    Je crois qu'il y a (une fois de plus ) un malentendu.

    Je ne suis pas stupide au point de contester l’utilité de la connaissance, des mots, du savoir. Et je pense que jusqu'à un certain point celui-ci est utile.

    Jusqu'à un certain point...

    Dans cette petite expérience je voulais observer une réaction de pensée et observer comment elle défend sa continuité.

    C'est l'essence même de la pensée, ses aspects psychologiques, et non son contenu qui est mon sujet d'étude.
    Mais je n'affirme ou n'infirme rien.

    L'outil de la pensée c'est le mot. Hors le mot, me semble être comme une clôture qui sépare, délimite et dans le fond est source d'isolement et de conflit parce que la pensée n'entrevoit que des conclusions.

    Je n'affirme rien. Disons "il me semble que..." Et je ne cherche jamais à avoir obstinément raison. Cela ne m’intéresse pas.

    Cordialement.
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 14:16

    si on vous privait de la faculté de raisonner et que subitement vous n'aviez plus la possibilité de vous tourner vers votre savoir un peu à la manière d'un disque dur effacé comme sur Hal dans l'odyssée de l'espace, que feriez-vous ?

    Le rivière qui s'écoule trouve toujours un chemin... drunken


    Dernière édition par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 14:22, édité 1 fois
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 14:21

    Zendo a écrit:Bonjour,
    D'abord, j'aimerais vous dire que votre absence de motivation apparente pour la certification me surprend.

    Qui a certifié le certificateur ?

    Fa

    PS : Je conviens qu'une certification est nécessaire, lorsque l'on se veut être le dépositaire d' une tradition.
    S'éveiller soi-même, et transmettre cela à d'autre, voilà 2 choses bien différentes.


    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 14:30

    Merci Shikantza.

    Je n'avais pas saisi le contexte de test - toutes mes excuses.
    En parlant de tests, la plupart des vieux trucs à la sauce Zen me semblent convenus et limités à un contexte culturel particulier.

    Ca me rappelle l'histoire d'un maître Son/Zen coréen qui, pour tester sa compréhension de la nature ultime des phénomènes, montre un pomme à un Lama tibétain en lui disant "qu'est-ce que c'est?"

    Le Lama, un peu déconcerté, demande alors à son traducteur: "il n'ont pas de pommes en Corée?".


    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 14:35


    Bon j'espère que j'ai réussi mon examen ! Laughing
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 14:47


    J'adore les réponses de Fa!

    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 15:00

    Merci ! cheers

    Ce qui est difficile dans ce genre d' exercice, c'est que la flèche atteigne sa cible.
    Par forum interposé c'est très aléatoire.

    Bonne journée.
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par shikantaza le Lun 6 Sep 2010 - 15:12

    Fa,

    magnifique.

    Tout comme Huanshen j'ai apprécié.

    Merci.
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 15:35


    Merci Shikantaza. J'ai toujours adoré la conscision des répliques de Fa.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2831
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Se dire éveillé

    Message par tangolinos le Lun 6 Sep 2010 - 15:38

    Je comprends que Huanshen ait eu besoin de confirmations pour pouvoir se permettre, en tout respect, d' utiliser les méthodes traditionnelles pour s' exprimer et ainsi enseigner.
    Un peu comme si c'était ces écoles qui pour se perpétuer lui donnaient une mission en reconnaissance de ce qu' elles lui avaient apporté.
    Huanshen se retrouve dans la situation de transmettre ce qu' il a reçu, mais au delà de la réalité de l' enseignement particulier qu' il ait pu recevoir, il y a ce soucis d' intégrer ce que pourrait être un enseignement général.
    On lui a demandé d' enseigner, mais cela n' aurait pu se faire qu' au delà de lui. Ce qui me semble se faire...
    Huanshen...Si je me trompe, merci de rectifier...

    Zendo
    1) ce qui s'est passé concrètement :
    J' en ai déjà parlé, ça s' est passé le 23 Février 1989 en une fraction de seconde, après plusieurs mois d' écritures.
    Concrètement mon corps était en état d' abandon total, et puis d' un coup, juste après l' instant, il s' est mis à sursauter pendant plusieurs heures. Dans un premier temps je n' avais aucune maîtrise sur lui, et petit à petit j' ai pu le calmer jusqu' à atteindre un état de félicité.

    2) ce qui vous permet de dire qu'il s'agit de l'Eveil et non d'autre chose .
    simplement qu' avant je n' aurais pas pu comprendre ce qu' était l' Eveil, cela n' aurait pu que m'être mystérieux.

    3) si le monde (les objets) - au moment de la réalisation - vous paraissait plus dense ou moins dense
    Juste avant tout était vide sans densité du tout...
    Pendant , l' instant était trop fugace pour le décrire...
    Juste après tout fluctuait, y compris les objets et leurs densités...
    Après tout a repris sa densité normale progressivement, en quelques heures.

    4) qui a réalisé et quoi ?
    qui pose la question ? et à qui est posé la question ?
    La pensée en équilibre entre ses deux natures, dira: j'ai réalisé mon équilibre entre mes deux natures.
    La nature physique dira: je l' ai échappé belle.
    La nature spirituelle dira: enfin je suis devenue concrète.

    5) si, sans user de vos mains, vous pouvez prendre l'objet que je tiens dans les miennes (le cas échéant, dites comment vous procédez)
    J' ai déjà répondu en laissant s'exprimer ma nature spirituelle, j' aurais pu faire aussi comme Huanshen qui a laissé s' exprimer sa nature physique. Les deux réponses ne sont pas incompatibles.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Se dire éveillé

    Message par Invité le Lun 6 Sep 2010 - 15:49

    Merci pour vos réponses.

    Je vois que vous avez à peu près tous "réagis" (Huanshen excepté) sur cette question de certification. Ce sur quoi je voulais insister, c'est le fait que, très souvent, sinon toujours, ceux qui accèdent au kensho ont besoin de faire connaître leur vécu à une personne - généralement un maître zen puisque c'est lui qui est, en principe, supposé le mieux qualifié pour ça - qui pourrait comprendre ce qui s'est passé. C'est tout simplement naturel et je ne vois pas comment on pourrait y échapper sans drame.

    J'aimerais aussi vous dire qu'il est faux que Siddharta n'a pas été certifié. Si ses disciples l'ont écouté et compris, c'est parce que leurs yeux étaient suffisamment ouverts pour cela (même s'ils n'avaient pas son "degré" de réalisation). Si nous avons le Dharma aujourd'hui, c'est - aussi et surtout - grâce au Sangha. Et c'est donc bien le Sangha qui a certifié Siddharta. Ne l'oublions pas. Par certification, il faut comprendre que ce n'est pas le maître qui, du haut de son piédestal (quelle horreur), nous qualifie, mais que c'est nous qui qualifions le maître en le reconnaissant en nous.

    Merci encore pour cet échange intéressant.

    @ Huanshen : D'accord avec la plupart de tes réponses. Juste un détail à propos de la densité. La réalisation que tout est "soi" se vit comme une très forte densité. Pas d'accord ?


    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1450
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Se dire éveillé

    Message par Fa le Lun 6 Sep 2010 - 16:08

    Zendo a écrit:Merci pour vos réponses.

    Je vois que vous avez à peu près tous "réagis" (Huanshen excepté) sur cette question de certification. Ce sur quoi je voulais insister, c'est le fait que, très souvent, sinon toujours, ceux qui accèdent au kensho ont besoin de faire connaître leur vécu à une personne - généralement un maître zen puisque c'est lui qui est, en principe, supposé le mieux qualifié pour ça - qui pourrait comprendre ce qui s'est passé. C'est tout simplement naturel et je ne vois pas comment on pourrait y échapper sans drame.

    J'aimerais aussi vous dire qu'il est faux que Siddharta n'a pas été certifié. Si ses disciples l'ont écouté et compris, c'est parce que leurs yeux étaient suffisamment ouverts pour cela (même s'ils n'avaient pas son "degré" de réalisation). Si nous avons le Dharma aujourd'hui, c'est - aussi et surtout - grâce au Sangha. Et c'est donc bien le Sangha qui a certifié Siddharta. Ne l'oublions pas. Par certification, il faut comprendre que ce n'est pas le maître qui, du haut de son piédestal (quelle horreur), nous qualifie, mais que c'est nous qui qualifions le maître en le reconnaissant en nous.


    Effectivement, il y a certainement eu de la part, des compagnons de Siddhartha, une reconnaissance. Après avoir marché longtemps de la désert, ils ont trouvé, une source capable d'étancher leur soif.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2831
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Se dire éveillé

    Message par tangolinos le Lun 6 Sep 2010 - 16:12

    Zendo

    Tu ne crois tout de même pas que tu vas t' en tirer comme ça ?
    Tu pourrais répondre à tes questions et à celles de Huanshen...

    Laisses couler la rivière de FA. Arrow
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Se dire éveillé

    Message par Huanshen le Lun 6 Sep 2010 - 16:42


    Tangolinos - en fait je n'ai rien demandé, mais deux des enseignants mentionnés plus haut me suivaient de près. Après m’avoir passé au crible, ils m’ont encouragé à enseigner dans leurs traditions respectives. Je dois dire que si cela m’aurait enthousiasmé il y a une dizaine d’années, je me considère d’avantage comme un explorateur solitaire entouré d’un réseau de compagnons de route. C’est sans doute un choix de vie. Je constate que mes amis qui dirigent des Zendo et autres centres de méditation se trouvent rapidement empêtrés dans toutes sortes de problèmes économiques et politiques dont je me passe aisément, compte tenu du fait que j’ai déjà un job.


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 1:29