Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Introduction à la posture pour Dhyāna

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    re

    Message par Invité le Mer 8 Aoû 2012 - 9:52

    Bonjour

    Zenoob, vous êtes un perfectionniste effectivement, ce n’est pas un reproche, Zazen amène à la perfection, si vous pouviez avoir quelques photos de Kodo Sawaki, vous avez la pose parfaite. Avec le temps Zazen devient naturel et puis j’ai lu que vous alliez dans le Zendo de Metz, il y a Jean-Claude Lajoux (65, 70 ans, Thérapeute) qui saura vous aider.
    Je pratique Zazen dans la journée ou tôt le matin, je préfère avoir des choses à faire ensuite, je suis plus méticuleux, faîtes l’expérience.
    Pour en revenir à Zazen, il est préférable au début d’aller dans un Dojo, allez-y ½ heure avant, posez vos questions, ce qui vous turlupine, de vive voix, explications et compréhensions sont plus simple.


    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2863
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Yudo, maître zen le Mer 8 Aoû 2012 - 10:35

    Zenoob a écrit:Ahah, oui, je suis peut être un peu trop perfectionniste, c'est mon côté un peu obsessionnel, mais j'en ai conscience... (...)En même temps, je suis vraiment intéressé par zazen dans ce que ça a d'impossible,

    Oh, je ne suis pas sûr que la posture soit impossible. Qu'elle soit difficile dans notre contexte, oui, mais impossible? Cela dit, partir sur ces prémisses peut avoir ses vertus.

    J'ai deux nouvelles questions de perfectionniste malheureusement (ahah) : est-ce qu'on est obligé de laisser reposer les mains sur les pieds ? Ne peut-on pas les lever un peu, pour les placer sous le nombril, tant qu'on ne lève qu'avec les coudes et pas avec les épaules (j'ai vu une vidéo où le mec disait qu'on pouvait faire comme ça) ?
    Il vaut mieux se fabriquer un repose-mains. Un de mes participants se l'est fait avec une série de vieilles chaussettes enfilées les unes dans les autres. Ou on peut se le coudre. Ainsi, on ne se fatigue pas les épaules.

    Deuxième question : je commence à avoir envie de faire dix minutes de zazen le matin, et quinze le soir (jusqu'alors je faisais 15 le soir seulement)... Déjà, est-ce une bonne idée ?
    Excellent!

    Ensuite, pour le zazen du matin, vaut mieux le faire à jeun ou après avoir mangé légèrement ? Parce qu'a jeun j'ai peur que les tendons soient un peu trop sollicités(j'ai eu la bonne idée, une fois, de courir à jeun, j'ai eu une tendinite pendant un mois !) !

    Moi, je le fais à jeun, mais jamais sans avoir au préalable fait mes assouplissements. Il vaut effectivement mieux être réchauffé. Voir les exercices suggérés à
    http://zenmontpellier.voila.net/fr/lotus/suryanam.html
    et
    http://zenmontpellier.voila.net/fr/lotus/lotus.html

    Voilà les questions un peu con du jour !
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Mer 8 Aoû 2012 - 10:44

    Merci pour ces réponses !

    Je ne suis pas encore allé faire un tour au zendo de Metz, je n'ai pas le courage... J'ai un peu peur d'être déçu par l'aspect "mystico religieux" du truc, alors que pour moi j'aimerais que zazen reste quelque chose d'assez "simple". Pour l'instant je pratique seul et je lis pas mal de bouquins qui vont dans ce sens.


    Dernière édition par Zenoob le Mer 8 Aoû 2012 - 10:51, édité 1 fois
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Mer 8 Aoû 2012 - 10:51

    Zenoob a écrit:J'ai deux nouvelles questions de perfectionniste malheureusement (ahah) : est-ce qu'on est obligé de laisser reposer les mains sur les pieds ? Ne peut-on pas les lever un peu, pour les placer sous le nombril, tant qu'on ne lève qu'avec les coudes et pas avec les épaules (j'ai vu une vidéo où le mec disait qu'on pouvait faire comme ça) ?

    Deuxième question : je commence à avoir envie de faire dix minutes de zazen le matin, et quinze le soir (jusqu'alors je faisais 15 le soir seulement)... Déjà, est-ce une bonne idée ? Ensuite, pour le zazen du matin, vaut mieux le faire à jeun ou après avoir mangé légèrement ?

    Bonjour Zenoob,

    Les mains ne sont pas particulièrement sur les pieds ça dépend de la posture (lotus, birmane ou autre). Les mains sont sur le giron (Espace qui s’étend de la ceinture aux genoux d’une personne assise). Le tranchant des mains est contre le bas-ventre.
    C’est le point de contact des pouces qui est à la hauteur du nombril.

    Se concentrer sur les mains pendant zazen est recommandé…

    Pour le zazen du matin le mieux c’est au saut du lit donc sans avoir bu ni manger, seulement uriner avant c’est préférable.

    Continue régulièrement et tes questions sont intéressantes pour tout le monde. J’ai moi-même commencé zazen "par correspondance"... Smile  A l’époque c’était très inhabituel. Je n’ai commencé en dojo qu’après plusieurs années et ma posture n’était pas particulièrement différente ou spéciale... tongue

    Bon zazen ... sunny





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Mer 8 Aoû 2012 - 11:30

    Merci pour tout !

    Oui, ce forum m'est très précieux ! Pas de jugement, et des conseils sur demande : on ne peut pas rêver mieux ! Et puis pas de langue de bois, tout le monde n'est pas d'accord sur tout, ce qui permet aussi de garder l'esprit ouvert. Ce que je lis sur ce forum de la part notamment de Lausm, Yudo et Kaikan semble correspondre tout à fait à ce que je lis dans d'autres bouquins, et semble me correspondre aussi. Bon, évidemment je ne vous connais pas, si ça se trouve vous êtes super chiants, ahah ! Mais pour l'instant ça me va.


    Plus sérieusement, je crois que zazen est pour moi (et sûrement à tort) une démarche personnelle, que j'aimerais conserver ainsi (c'est à dire ne pas la "socialiser" outre mesure). Je cherche avant tout à être autonome (ce qui ne veut pas dire seul ou ignorant des autres ; simplement, je cherche une façon d'être qui s'accorde avec les déterminismes qui font de moi ce que je suis), dans ma vie comme dans ma pratique, c'est pourquoi je pose des questions sur ce forum, je lis des bouquins, j'essaie de multiplier les points de vue et de garder un esprit ouvert tout en "restant moi même", si cela veut dire quelque chose. J'ai la peur un peu stupide de perdre ça si je rejoins un dojo, une sangha, ou je ne sais quelle autre organisation. Je crois que j'ai peur que ma pratique soit "jugée" ou en tout cas intégrée à un système qui ne me conviendrait pas. Je ne suis pas sûr d'adhérer à tout ce que je lis sur le zen, par exemple, même si en pratiquant je "sens" parfois ce qui y est dit - je sens surtout qu'il y a des allers retour entre la pratique elle même et ce qu'on peut en étudier, c'est intéressant, même si en fait c'est souvent le cas pour beaucoup de choses (pour tout ?) !

    Il faut dire aussi que, comme je l'avais déjà évoqué, je suis en ce moment une psychanalyse - qui a d'ailleurs beaucoup de points communs avec le zen, surtout dans ce qui est décrit de la relation entre l'enseignant et l'étudiant ; je ne connais pas cette relation en dehors de ce que j'en ai lu, pour le zen, mais je commence à bien connaître la relation analytique, et ça ressemble grandement à ce qui est décrit dans les quelques textes zen que j'ai parcourus - qui me permet de ne pas être tout à fait seul face aux questions que j'affronte et qui parfois se manifestent pendant zazen. L'analyste accueille les questions mais n'y répond pas ; c'est à chacun de trouver ses réponses. Simplement, il est là, et il écoute pleinement, il est une espèce de miroir qui nous renvoie nos projections, nos questionnements, et c'est déjà énorme.

    Inversement, les découvertes faites en psychanalyse, les difficultés que j'y vis, les prises de conscience douloureuses qui font mal pendant plusieurs jours sans que l'on sache vraiment pourquoi, sont beaucoup mieux vécues et intégrées depuis que je fais zazen. Pour moi ces deux pratiques s'articulent vraiment bien et me permettent, je le sens, de me rencontrer enfin ; je n'ai pas envie, ni besoin, pour l'instant, d'aller chercher dans une nouvelle structure comme un dojo des confirmations ou des infirmations sur ce que je suis. Par contre c'est vrai que j'ai envie de discuter de zazen et de rencontrer d'autres pratiquants, pour voir ce qui les a menés à la pratique, comment ils sont, etc, et aussi avoir des informations sur la posture, mais pour l'instant ce forum, je crois, me suffit amplement. Et puis j'ai aussi une vie, ahah, je fais pas mal de choses et je n'ai pas envie de donner ma vie entière à zazen, ma copine me tuerait !

    En tout cas, même si moi je ne le vis pas toujours comme ça, on me dit tout autour de moi que j'ai l'air d'être bien, d'être serein, et que je suis devenu très lucide sur pas mal de choses ; j'aide même des gens (enfin, c'est ce qu'ils me disent), alors que je pensais vraiment en être incapable ! Bon, je me méfie de ça, je sais bien que les gens voient aussi en nous ce qu'ils ont envie de voir, mais ce qui est vrai c'est que j'arrive un peu mieux à composer avec mes difficultés intérieures, qui avant pouvaient me désespérer ou m'entraîner dans des cycles d'auto flagellation un peu pathétiques... Ce n'est plus trop le cas. Plus trop, mais un peu quand même, la vie reste dure parfois. Seulement c'est plutôt ma posture (ahah) qui change un peu par rapport à ces "difficultés" : maintenant cela "m'amuse" presque, alors qu'avant ça me déprimait. Et en fait nos difficultés ne sont des difficultés que si l'on décide que ce sont des difficultés, et ça, c'est dur de s'en rendre compte et d'y croire, mais c'est vrai!

    Edit : oulah, désolé pour tout ce blabla, faut croire que je me suis laissé emporter et que j'avais besoin de mettre certaines choses à plat ! Bon, on sait jamais, peut être que ce petit récit de mon expérience du moment peut servir à quelqu'un...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Invité le Mer 8 Aoû 2012 - 11:56

    "pour Hito":
    Vous êtes une personne franche Zenoob, rare son ceux qui ont encore cette pureté, ne changeait rien.

    Les appréciations (bonnes ou mauvaises) au sujet des membres se font par MP.
    Les débats sont sur les idées pas les personnes.
    Merci de votre compréhension...
    La modération

    PS : Voici un lien pour prendre connaissance de la Charte : http://zen-et-nous.1fr1.net/t964-charte-du-forum-a-lire-et-a-respecter
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2863
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Yudo, maître zen le Mer 8 Aoû 2012 - 14:38

    Zenoob a écrit:Merci pour ces réponses !

    Je ne suis pas encore allé faire un tour au zendo de Metz, je n'ai pas le courage... J'ai un peu peur d'être déçu par l'aspect "mystico religieux" du truc, alors que pour moi j'aimerais que zazen reste quelque chose d'assez "simple". Pour l'instant je pratique seul et je lis pas mal de bouquins qui vont dans ce sens.

    Je pense que vous devriez quand même faire l'effort. Etre déçu n'est pas si grave: cela veut dire qu'on a bien fait de vérifier.
    On me reproche souvent mes critiques amères, mais elles me paraissent logiques, si la Voie est une voie de la libération et que je constate que certains s'en servent pour asservir. Je me sentirais fautif de ne pas avertir.
    Maintenant, une fois qu'on a averti les gens et qu'ils n'en font qu'à leur tête, au moins notre responsabilité n'est plus engagée.

    J'avoue que si je n'étais pas l'objet de haine de certains, et que je ne me donnais pas la peine d'accueillir des gens pour zazen, je ne serais pas gêné d'aller pratiquer ailleurs. (En fait, ce n'est pas tout à fait vrai: je suis allé pratiquer incognito à Paris, il y a un an, et j'ai été très gêné par le tapage incessant dans le dojo, moi qui suis habitué à la pratique en silence). Mais pratiquer seul n'est pas donné à tout le monde. Allez au dojo de Metz, au moins une fois. Vous serez peut-être déçu, peut-être pas. Mais si vous étiez déçu, au moins sauriez-vous pourquoi.

    Si vous restez ainsi, vous ne serez pas déçu, mais passerez peut-être à côté de quelque chose.
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Mer 8 Aoû 2012 - 19:31

    Tu as raison, je sais bien ! Je crois qu'au fond j'ai juste peur d'y aller, je ne sais pas très bien pourquoi ceci dit. Le cérémonial, les gens, tout ça, ça me fait flipper, j'ai l'impression que je vais rentrer dans une secte ou un truc comme ça ; et j'ai surtout peur, je crois, d'être bousculé ou de me mettre à tout remettre en question, alors que 1 : objectivement ça ne sera sûrement pas le cas, 2 : même si c'était le cas, c'est toujours bien de se remettre en question et d'interroger ses croyances. Bref, j'ai une attitude pas très zen par rapport à cette idée, pour le coup, plutôt carrément réac et bien confortable, évitante... Un humain dans toute sa splendeur, en fait ! Mais tu as raison, je vais essayer de me forcer à y aller, au moins pour voir.
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Jeu 9 Aoû 2012 - 15:05

    Bon, j'ai pris mon courage à deux mains, j'ai téléphoné, et le responsable du dojo m'a proposé, si j'avais peur de pratiquer directement, de simplement venir boire un café avec les autres pratiquants samedi matin. Je vais y aller !
    avatar
    Invité
    Invité

    re

    Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2012 - 15:20

    Vous êtes une personne franche Zenoob, rare son ceux qui ont encore cette pureté, ne changeait rien.

    Les appréciations (bonnes ou mauvaises) au sujet des membres se font par MP.
    Les débats sont sur les idées pas les personnes.
    Merci de votre compréhension...
    La modération

    PS : Voici un lien pour prendre connaissance de la Charte : http://zen-et-nous.1fr1.net/t964-charte-du-forum-a-lire-et-a-respecter
    Je vais vous laissez méditer tout seul dans votre Jura Alsacien Kaikan

    Hito

    Bon Zazen à tous
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2863
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 9 Aoû 2012 - 17:20

    Le Zen, c'est aussi la capacité à accepter ce qui vient des autres sans se vexer. En rembarrant ainsi Kaikan qui vous rappelle le règlement, vous nous donnez l'impression d'être particulièrement susceptible. Est-ce là vraiment la voie que vous pratiquez?
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Ven 10 Aoû 2012 - 19:49

    Question sur le regard : ma "méthode" c'est de d'abord regarder à l'horizontale, et puis de baisser les yeux jusqu'à ce que ça nécessite un effort ; dès que je sens que je commence à faire un effort, je pose mes yeux à peu près là, juste avant que l'effort ne commence. Ma question est la suivante : faut-il forcer le regard à rester fixe ? Pas concentré sur un point, mais immobile ? Je me rends compte en ce moment que mon regard parfois bouge, il monte, il descend, surtout quand je ressens une émotion ou que je pense à quelque chose... Par contre dès que je me force à le maintenir immobile, je me sens tout de suite beaucoup plus calme, c'est étrange... Mais j'ai du mal à rester concentré à la fois sur le regard et sur le reste de la posture / respiration... Des astuces ? C'est "normal" ?
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Ven 10 Aoû 2012 - 20:14

    Bonsoir Zenoob,

    Pour poser le regard en face de soi c’est à peu près à un mètre ou plus suivant la taille du pratiquant.
    Garder le regard posé sans fixer ça se travaille. On s’aperçoit que lorsqu’on pense les yeux bougent (dans le sommeil paradoxal aussi !).
    Mais il n’y a pas que les yeux, le corps bouge aussi quand viennent des images , des pensées ou des émotions.
    C’est la connaissance de soi par l’observation de l’attitude du corps et de l’esprit pendant zazen qui nous est dévoilé.
    On peut vivre cette…. Non je n’en dirai pas plus…
    C’est à chacun de découvrir son propre trésor…





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Sam 11 Aoû 2012 - 16:11

    Bonjour ! Merci pour ces réponses.

    J'ai rencontré ce matin les gens du dojo du coin, et ma foi, ce fut fort sympathique et très intéressant. Des gens simples, sympas, normaux quoi ! Je pense tenter le coup un de ces quatre et tenter l'aventure du dojo !
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Lun 13 Aoû 2012 - 10:09


    Soyons Zazen...



    La position des yeux est donc, pendant zazen, accomplie de la façon suivante : le regard est posé à environ un mètre sur le sol devant soi, sur un point imaginaire et sans fixer (sans accommoder comme lorsqu’on lit) en laissant la vue floue.
    Les globes oculaires sont donc immobiles. S’ils bougent c’est qu’on est en train de penser.

    On voit aussi l’activité mentale par rapport à la position des pouces. Ils sont horizontaux, mais s’affaissent lorsqu’on s’assoupit (kontin) et se redressent lorsque le mental s’agite (sanran). Lorsqu’ils ne font ni montagne ni vallée, le mentale est vigilant et se garde du sommeil ou de l’excitation. Le point de contact des pouces est un lieu d’échanges "magnétiques" importants et est souvent le point de concentration favori des pratiquants anciens.

    La concentration sur les mains pendant zazen permet d’avoir une énergie très positive lorsqu’on fait des massages (shiatsu) ou de l’acupressure ; les mains sont chargées d’une énergie "magnétique" positive après une longue méditation et les patients en profitent quand ils ont la chance d’être massés par des moines zen qui ont une forte pratique de zazen…

    Après cette parenthèse et pour revenir à la posture, il faut toujours veiller à ce que les épaules soient bien détendues et comme rejetées en arrière. Elles ne devraient pas remonter, car cela bloque l’énergie qui descend le long des bras jusqu’aux mains. Dans les dojos il y a le kyosaku. Les anciens moines arrivent même à frapper les points d’acuponcture des épaules en se donnant eux même le kyosaku pendant zazen (Je le fais moi-même). Autrement, si on est seul on peut aussi se masser le trapèze de l’épaule gauche avec la main droite ou inversement. On peut aussi faire très lentement des mouvements d’étirements de la nuque dès qu’on est assis sur le zafu avant de commencer zazen.

    Quoi qu’il en soit, pendant zazen on pense à ne pas penser. C’est-à-dire à ne pas entretenir de pensées, à ne pas poursuivre un dialogue intérieur. Cela se fait en se concentrant sur les points importants de la posture et en installant une respiration lente, calme, l’expiration centrant l’énergie dans le bas-ventre.
    Lorsqu’on est bien concentré on peut s’apercevoir que dans cet espace vide de pensées surgissent spontanément comme des bulles qui se transforment en pensées si on les saisit (M° Deshimaru appelait cela des « nen »). Si on les laisse passer on acquiert une grande indépendance et le Samãdhi se stabilise.





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Lun 13 Aoû 2012 - 10:13

    Les pouces horizontaux, donc ! Dans plusieurs vidéos ils parlent de faire carrément un cercle avec les pouces, bien rond...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Lun 13 Aoû 2012 - 10:22


    Comment pratiquer zazen

    http://global.sotozen-net.or.jp/fre/practice/zazen/howto/index.html



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Lun 13 Aoû 2012 - 10:27

    Merci ! C'est plus un ovale, en fait, qu'un rond ou qu'un rectangle !

    Dans ce petit bouquin de Nishijima (vachement bien d'ailleurs, simple et efficace), la position des mains est un peu plus "arrondie" tout de même...

    http://www.dogensangha.org.uk/IBPZ/IBPZ-French.pdf
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Lun 13 Aoû 2012 - 10:33

    Zenoob a écrit:Merci ! C'est plus un ovale, en fait, qu'un rond ou qu'un rectangle !

    C'est comme si on tenait une tasse de thé... Very Happy
    (dans le creux des mains)




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par lausm le Mar 14 Aoû 2012 - 20:25

    Pour les yeux, je dirais non pas un mêtre, surtout quand on est grand, mais par contre, un angle de quarante cinq degrés.

    Forcer à poser, ok, mais arriver à juste rester posé sans forcer c'est peut-être mieux.

    Deshimaru parlait beaucoup de tourner le regard vers l'intérieur : essaie cette attitude qui est à la fois du corps et de l'esprit.
    Je trouve que ça pose le regard tout seul.
    Mais faire comme tu fais, partir de l'horizontale, c'est bien. Trop posent trop bas, forcent la nuque, et ça c'est pas bon du tout.
    Tu peux essayer un truc que j'ai pèché dans un bouquin qu'un des co forumeurs m'a fait connaitre, sur le Chan , de Jérôme Calmar. Il ne parle même pas de méditation assise, mais de se concentrer sur ses sensations, internes d'abord, puis externes.
    j'ai essayé, ça marche redoutablement, ça m'a permis de rester assis en lotus complet sans aucune souffrance.
    a mon avis ce genre de pratique résout le problème du regard de façon naturelle.
    mais faut essayer pour voir.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Mar 14 Aoû 2012 - 21:16


    le regard est posé à environ un mètre.

    Calculer un angle de 45° alors là chapeau... king
    Peut-être faut-il comprendre un angle d' environ 45° ?... Laughing



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Mar 14 Aoû 2012 - 21:41

    Merci pour tous vos conseils !

    Le grand chef du dojo (ahahah) m'a dit l'autre jour de ne rien forcer. Bon, je remarque quand même que quand je pose mon regard, et que je le laisse immobile (sans rien regarder de spécial, cependant), je suis instantanément beaucoup plus concentré. De temps en temps je remarque aussi que quand je me redresse, ou que je détends un point de la posture (les épaules par exemple), paf, mon regard se remet à bouger ; comme si je n'arrivais pas à me concentrer sur le point de la posture à redresser, et le regard, en même temps.

    Par contre il m'arrive un truc un peu difficile en ce moment, c'est que depuis que j'ai "pris contact" avec le dojo, ça devient un peu une obsession / torture (j'exagère mais bon)... Je me demande constamment "y aller ou pas ?", j'ai à la fois envie d'y aller mais en même temps pas envie/peur, cette peur me pousse à me dire qu'il faut justement que j'y aille, parce que si ça me fait flipper c'est quelque chose qu'il faut que je gère sans l'éviter ; bref, je n'arrive pas à avoir de position claire, je ne prends pas de décision, du coup je n'y vais pas et je me sens super coupable, alors que bon il n'y a pas vraiment de raison (oui, c'est bien ridicule de se faire souffrir comme ça pour rien)... Du coup ça me fait questionner ma pratique, même si pour moi m'assoir tous les jours reste une évidence, quels que soient les doutes (et SURTOUT quand il y a des doutes). Mais je me demande pour qui je pratique, et je me sens coupable de ne le faire que pour mon petit confort, en fait. Ou un truc comme ça. Il faut bien que je l'avoue, je pratique parce que ça me fait du bien ; et je lis partout des trucs du genre "il ne faut pas pratiquer pour soi", "la vraie pratique, c'est dans un dojo", "il faut faire comme ci ou comme ça". Mais bon c'est certainement plus compliqué que ça, il y a d'autres trucs actuellement qui m'angoissent et me culpabilisent un peu et je crois que j'utilise juste zazen pour focaliser ces sentiments et éviter de me confronter aux problèmes, peut être...

    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2863
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Yudo, maître zen le Mar 14 Aoû 2012 - 21:58

    "La vraie pratique, c'est dans un dojo" est, selon moi, une réclame commerciale. Les dojos coûtent cher, il faut payer le loyer, l'électricité etc. Donc, on n'aime pas les indépendants.

    Ne pas en tenir compte. On pratique chez soi tous les jours, et on va au dojo une fois de temps en temps (la régularité étant un plus).
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Kaïkan le Mar 14 Aoû 2012 - 22:15

    Yudo, maître zen a écrit:"La vraie pratique, c'est dans un dojo" est, selon moi, une réclame commerciale. Les dojos coûtent cher, il faut payer le loyer, l'électricité etc. Donc, on n'aime pas les indépendants.

    Ne pas en tenir compte. On pratique chez soi tous les jours, et on va au dojo une fois de temps en temps (la régularité étant un plus).



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1094
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Introduction à la posture pour Dhyāna

    Message par Zenoob le Mar 14 Aoû 2012 - 23:26

    Merci pour la remarque !

    Dans le bouquin de Shunryu Suzuki, "Zen Mind Beginner's Mind", il parle des moments de doute ou de difficulté concernant la pratique et il dit d'utiliser cela comme un signal d'alarme signifiant qu'on idéalise trop la chose et qu'il faut simplement revenir à pratiquer "pour rien". Juste s'assoir, quoi. Je crois qu'il a entièrement raison et que j'ai un peu trop tendance à en faire tout un plat (en ce moment seulement, heureusement ce n'est pas toujours le cas). Sit down and shut up, décidément !

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep 2017 - 22:03