Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    syndrômes et saint dreams

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 2990
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Yudo, maître zen le Mar 8 Fév 2011 - 17:50

    Et puis, "abandonner corps et esprit, corps et esprit abandonnés", c'est rien de grandiose, quand on sait ce que c'est. Et on sait ce que sait quand on fait du sport, qu'on est musicien ou artisan, et bien d'autres activités physiques humbles et sans "glamour", mais qui requièrent d' "être là". Ce ne sont pas des moments où on plane, où on voit l'Univers se déployer devant nous, où on a des montées de kundalini. Non, ce sont juste des moments très cons où on "est là".

    Mais comme je l'ai déjà dit, G-ni a un maître. Il a même tout lâché pour être près de lui. Et la tâche d'un maître, c'est justement de voir ce qu'il en est de ces états faramineux. Mokudô Taisen (Deshimaru) disait, lui, que c'était "makyô", le monde des démons. Mais, comme chacun sait, il est mort, et les maîtres morts...
    avatar
    Sylvie
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 332
    Date d'inscription : 12/09/2010

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Sylvie le Mar 8 Fév 2011 - 18:08

    je connaissais "maîtres-mots", mais pas "maîtres morts" Rolling Eyes Laughing

    http://zen-et-nous.1fr1.net/t452p45-la-desinformation#7956
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par shikantaza le Mar 8 Fév 2011 - 18:23

    Bouger n'est pas interdit en zazen et il ne faut pas confondre bouger et avoir la bougeotte.

    Il existe même une façon de bouger qui a pour but de défaire certains nœuds de tension dans le corps
    sinon cela donne une rigidité néfaste qui va bloquer la respiration, les centres nerveux et le psychisme.
    Il y a un équilibre subtil à trouver.
    Ne pas transformer la posture en sac de riz !

    Penser que la posture du Lotus ( Padmasana ) est issue du Yoga non du Zen japonnais.
    Et que dans une salle de yoga ça "bouge" beaucoup plus que ne le tolèrent certains...

    Mon bon... ce que j'en dis...hein...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Mar 8 Fév 2011 - 21:08

    Yudo, maître zen a écrit:ce sont juste des moments très cons où on "est là".

    Surtout vous d'ailleurs... flower
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Mar 8 Fév 2011 - 21:14

    lausm a écrit:
    Par exemple quand je voyais le fil de couture sortir de la moquette à l'inspir et y replonger à l'expir!

    excellent cheers
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5696
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Kaïkan le Mer 9 Fév 2011 - 17:46

    Yudo, maître zen a écrit:Et puis, "abandonner corps et esprit, corps et esprit abandonnés", c'est rien de grandiose, quand on sait ce que c'est. Et on sait ce que sait quand on fait du sport, qu'on est musicien ou artisan, et bien d'autres activités physiques humbles et sans "glamour", mais qui requièrent d' "être là". Ce ne sont pas des moments où on plane, où on voit l'Univers se déployer devant nous, où on a des montées de kundalini. Non, ce sont juste des moments très cons où on "est là".

    Mais comme je l'ai déjà dit, G-ni a un maître. Il a même tout lâché pour être près de lui. Et la tâche d'un maître, c'est justement de voir ce qu'il en est de ces états faramineux. Mokudô Taisen (Deshimaru) disait, lui, que c'était "makyô", le monde des démons. Mais, comme chacun sait, il est mort, et les maîtres morts...

    On peut aussi traduire "makyò" par monde des "illusions et hallucinations".
    Certains maitres zen se réjouissaient que certains de leurs disciples soient entrés dans le monde des "makyo" car, d'après ces maîtres c'était une certitude d'un satori à venir...


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Mer 9 Fév 2011 - 20:01

    m'enfin un bodhisattva doit entrer dans tous les mondes...

    ainsi non né il semblerait qu'il doive même entrer dans le monde de la mort Crying or Very sad

    et tout le monde se réjouit, sauf les cons... qu'est-ce qu'on ferait sans eux!?
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1489
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par lausm le Mer 9 Fév 2011 - 22:29

    Le problème du makyo, c'est qu'il ne suffit pas d'y entrer, il faut en sortir.
    Sinon, en lieu et place d'illumination, c'est la stagnation dans l'illusion délirante garantie! surtout que ça peut être addictif, ces expériences-là!
    Accepter la plate ordinarité de l'onde porteuse qui sous tend ces phénomènes, c'est parfois plus frustrant quand on est habitué aux montagnes russes. Cependant c'est plus sûr pour éviter la décompensation psychique, ou l'hyper rigidité, deux attitudes possibles dans deux extrèmes.
    Cela dit, accepter cet ordinaire, permet de pouvoir regarder ces trucs sans qu'ils deviennent aussi importants.
    Ils deviennent juste des phénomènes parmi d'autres.
    Connaître l'énergétique chinoise permet d'expliquer nombre de ces phénomènes, voire de les corriger.
    Pourquoi Hakuin, après avoir fait fuser l'énergie cosmique dans son crâne, était si perturbé qu'il est allé voir un vieux thérapeute énergétique??
    C'est que le yang lui pétait à la figure, sans être enraciné et équilibré avec assez de yin.
    et après, on est mal, ça fuse de partout, on a le crâne qui explose.

    Faut brancher la prise de terre.
    POurquoi Bouddha a-t-il pris la Terre a témoin?
    Pour ma part, ça me sauve de pas mal de trucs!
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 2990
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 10 Fév 2011 - 17:57

    Voici ce que dit Brad Warner à ce propos (il le dit à propos de la technique Big Mind® de Dennis Merzel (ex-Genpo roshi).

    Les “expériences d'éveil” (Je méprise ce terme, mais il est d'usage commun, il me faut donc l'utiliser) de type bouddhiste ne sont pas quelque chose à prendre à la légère. Il y a une excellente raison pour que les maîtres zen, pendant des milliers d'années, aient averti leurs étudiants d'y aller très doucement et de faire très attention sur la Voie. Ces percées soudaines peuvent paraître très excitantes lorsqu'elles se produisent. Des gens sont même prêts à payer cher pour les avoir. Mais elles peuvent aussi vous bousiller la tête dans les grandes largeurs si on les aborde sans préparation. Et pourtant, voilà notre cher vieux Genpo qui vous donne la possibilité d'entrer chez lui et d'en sortir au bout de quelques heures avec une belle expérience d'éveil. C'est comme donner à des personnes choisies au hasard des doses massives de LSD en leur disant: “tiens! C'est génial! Tu vas pouvoir rencontrer Dieu et aimer tout le monde dans tout l'Univers!”

    (Dennis Merzel vient d'annoncer qu'à la suite de la mise à jour publique de ses infidélités conjugales avec sa future successeure dans le Dharma, il a décidé de renier ses voeux et d'enseigner sa technique en dehors du Bouddhisme).
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par shikantaza le Jeu 10 Fév 2011 - 18:22

    "il a décidé de renier ses vœux"

    Donc les vœux n'ont rien à voir avec la vie (?).

    Les belles se transforment en nuages et en pluie
    Le fleuve de la passion d'amour est profond
    Une femme publique et moi, vieil adepte du Zen
    chantons au sommet d'une tour
    Je m'amuse à la serrer dans mes bras
    et à lui donner des baisers
    Loin de moi l'idée d'abandonner ma vie charnelle
    masse de feu violent.

    Ikkyū Sōjun Moine Rinzai.(1394 1481)
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 2990
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 10 Fév 2011 - 18:27

    Et ce que maître Dôgen en dit:

    [217] La grande vérité des bouddhas, ayant été transmise, est une ligne continue d'immédiateté; et la conduite méritoire des patriarches, ayant été révélée est une étendue plane. Donc, actualiser la grande réalisation, arriver à la vérité sans la réaliser, réfléchir sur l'Eveil et jouer avec l'Eveil, ainsi qu'oublier l'Eveil, laisser tomber et agir: ce ne sont que l'état quotidien des patriarches bouddhistes. [Ceux-ci] font l'expérience de l'utilisation des douze [vingt-quatre] heures, au cours desquelles ils prennent les choses en main et font l'expérience d'être utilisés par les douze [vingt-quatre] heures, où ils jettent les choses au loin. S'élançant plus loin à partir de ce point-pivot, ils font aussi l'expérience de jouer avec des balles de boue et de jouer avec l'esprit. A partir du moment de leur grande réalisation, les patriarches bouddhistes maîtrisent inévitablement l'apprentissage pratique qui s'actualise ainsi; dans le même temps, la grande réalisation qui est Eveil total n'est pas vue en tant que "patriarche bouddhiste", et un patriarche bouddhiste qui est totalement un patriarche bouddhiste n'est pas un "grand Eveil total".
    Un patriarche bouddhiste s'élance au-delà des limites de la "grande réalisation" et la "grande réalisation" est un visage et des yeux qui s'élancent dans l'état de ce qui est ascendant par dessus les "patriarches bouddhistes".

    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 2990
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 10 Fév 2011 - 18:30

    Ikkyu, n'étant pas marié, ne faisait de mal à personne en ayant cette relation avec Mlle Mori. Il ne vendait pas l'Eveil (ce que d'autres que lui, ses contemporains, faisaient, et il les dénonçait vivement. Je ne crois pas qu'on puisse appeler Ikkyu au secours du "pauvre" Dennis Merzel (trois maisons, deux voitures, une Harley)...

    shikantaza a écrit:"il a décidé de renier ses vœux"

    Donc les vœux n'ont rien à voir avec la vie (?).

    Les belles se transforment en nuages et en pluie
    Le fleuve de la passion d'amour est profond
    Une femme publique et moi, vieil adepte du Zen
    chantons au sommet d'une tour
    Je m'amuse à la serrer dans mes bras
    et à lui donner des baisers
    Loin de moi l'idée d'abandonner ma vie charnelle
    masse de feu violent.

    Ikkyū Sōjun Moine Rinzai.(1394 1481)
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par shikantaza le Jeu 10 Fév 2011 - 18:35

    Merci pour ce texte de Dogen qui me parle ...
    "ils font aussi l'expérience de jouer avec des balles de boue.." me touche .

    Pour ce qui est de cette histoire de voeux et "d'infidélité" je suis en désacord.
    Le "mal" ne réside pas dans l'acte, mais dans l'esprit de l'acte.
    Si l'esprit est juste alors l'acte devient juste.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Jeu 10 Fév 2011 - 18:39

    Pourquoi ne pas aller parler de ça dans "les dérives du zen"?
    avatar
    Franck Barron
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 103
    Date d'inscription : 11/12/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Franck Barron le Jeu 10 Fév 2011 - 18:47

    l'éveil n'est pas un état modifié de conscience, cela n'a rien avoir avec prendre du LSD. Sauf dans de rare cas cela n'a rien avoir avec l'éveil. l'éveil c'est tout le contraire c'est de ne plus avoir de modification de sa conscience car on n'a plus d'attachement du a un moi a un ego. Siddhartha était calme et se mettait rarement en colère, il ne faut pas tout mélangé.


    Dernière édition par Franck Barron le Jeu 10 Fév 2011 - 18:52, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Jeu 10 Fév 2011 - 18:50

    lausm a écrit:Le problème du makyo, c'est qu'il ne suffit pas d'y entrer, il faut en sortir.
    Sinon, en lieu et place d'illumination, c'est la stagnation dans l'illusion délirante garantie! surtout que ça peut être addictif, ces expériences-là!
    Accepter la plate ordinarité de l'onde porteuse qui sous tend ces phénomènes, c'est parfois plus frustrant quand on est habitué aux montagnes russes. Cependant c'est plus sûr pour éviter la décompensation psychique, ou l'hyper rigidité, deux attitudes possibles dans deux extrèmes.
    Cela dit, accepter cet ordinaire, permet de pouvoir regarder ces trucs sans qu'ils deviennent aussi importants.
    Ils deviennent juste des phénomènes parmi d'autres.
    Connaître l'énergétique chinoise permet d'expliquer nombre de ces phénomènes, voire de les corriger.
    Pourquoi Hakuin, après avoir fait fuser l'énergie cosmique dans son crâne, était si perturbé qu'il est allé voir un vieux thérapeute énergétique??
    C'est que le yang lui pétait à la figure, sans être enraciné et équilibré avec assez de yin.
    et après, on est mal, ça fuse de partout, on a le crâne qui explose.

    Faut brancher la prise de terre.
    POurquoi Bouddha a-t-il pris la Terre a témoin?
    Pour ma part, ça me sauve de pas mal de trucs!

    Il y a une maladie connue des yogis, tantrika et taoïste qui se nomme le feu du dragon. Le pratiquant des siddhis se consume de l'intérieur, devient fou, incontrôlable. Aujourd'hui ce genre de maladie n'est plus montrée du doigt comme la peste ou la lèpre le furent, le LSD n'est plus à la mode et les expériences ne sont plus mystiques mais enrichissantes et sources d'intégration. Nombres d'écoles et de formes de thérapies douces, dont la médecine chinoise bien entendu, ont intégré ces expériences subtiles sans leur opposer jugement ou dogmatisme.

    Je crois ne pas me tromper en disant que les traumas mystiques renfloués sont l'apanage de la génération nippoAZIenne qui aujourd'hui tire sur le troisième age. Vous savez, cette génération anti-hippie qui a inventé la middle-age crisis, le divorce, le réchauffement planétaire, les usines de maîtres zen... et la conquête spatiale (!)
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1489
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par lausm le Jeu 10 Fév 2011 - 23:20

    Sacré tableau!
    Cela dit, étant jeune génération, j'ai un bon copain de pratique qui a explosé en vol après un an et demie de pratique, en 95-96, en faisant une méga bouffée délirante après un bon camp d'été où il s'est bien explosé la race à faire le lotus et en chier à mort.
    et le feu du dragon, la montée de kundalini sauvage non enracinée par la bonne prise de terre, lui a pété à la gueule. Pourtant, au dojo, tout le monde a essayé d'y mettre du sien pour le cadrer.
    Aujourd'huin je ne sais ce qu'il est devenu, mais je sais qu'il est devenu adulte handicapé, après un séjour de quelques années en prison suite à une sombre affaire de viol survenue lorsqu'il était hospitalisé en psychiatrie.
    A l'époque, la façon de pratiquer était pleine de souffrance physique.
    Aujourd'huin la mode est à la rigidité et à l'attachement à la forme ritualiste et à l'enseignement intellectuel.
    Ce sont des courants d'énergie.
    Mais quand on regarde la pratique à la lumière de la médecine chinoise, ça éclaire plein de choses, et les dénoue pas mal.
    Malheureusement, le sacro saint devenu dogmatique slogan prônant que zazen peut tout guérir, qui s'il a une valeur dans l'absolu, est trop souvent utilisé sans sagesse dans ce monde flottant relatif, fait souvent croire à une toute puissance certains, qui s'enferment dans le zazen comme panacée, et finissent par être suffisants, et surtout paranoides sans s'en rendre compte, n'acceptant pas l'expérience thérapeutique, ni un conseil venant d'un autre cadre.
    Hier j'ai vu le médecin en MTC, et bien ce soir j'étais bien dans mon zazen! J'en avais vraiment besoin!
    C'est pour ça que j'apprends le shiatsu, médecine des moines zen, et notre formatrice, même si elle ne s'affiche pas pratiquante, n'en est pas moins une sacrée instructrice et un super bodhisattva.

    Sinon, rapport à ce que disait Frank Barron, je ne crois pas que l'éveil soit ne plus avoir de modifications de l'état de conscience. C'est plus l'électro encéphalogramme plat qui doit traduire cela, à savoir la mort!
    Je pense que c'est surtout pouvoir être conscient de ses fluctuations, et le Bouddha, il lui est arrivé de pousser un coup de gueule quand c'était nécessaire...ce qui ne veut pas dire que c'était un état réactionnel permanent!

    PS: c'est où les usines de maîtres zen?? et où qu'on trouve les meilleurs?
    Sinon je cherche une imprimerie à shiho, ça se trouve où? Je pense que ça évite de chercher les usines à maîtres zen!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Ven 11 Fév 2011 - 1:30

    lausm a écrit:Sacré tableau!
    Cela dit, étant jeune génération, j'ai un bon copain de pratique qui a explosé en vol après un an et demie de pratique, en 95-96, en faisant une méga bouffée délirante après un bon camp d'été où il s'est bien explosé la race à faire le lotus et en chier à mort.
    et le feu du dragon, la montée de kundalini sauvage non enracinée par la bonne prise de terre, lui a pété à la gueule. Pourtant, au dojo, tout le monde a essayé d'y mettre du sien pour le cadrer.
    Aujourd'huin je ne sais ce qu'il est devenu, mais je sais qu'il est devenu adulte handicapé, après un séjour de quelques années en prison suite à une sombre affaire de viol survenue lorsqu'il était hospitalisé en psychiatrie.
    A l'époque, la façon de pratiquer était pleine de souffrance physique.
    Aujourd'huin la mode est à la rigidité et à l'attachement à la forme ritualiste et à l'enseignement intellectuel.
    Ce sont des courants d'énergie.
    Mais quand on regarde la pratique à la lumière de la médecine chinoise, ça éclaire plein de choses, et les dénoue pas mal.
    Malheureusement, le sacro saint devenu dogmatique slogan prônant que zazen peut tout guérir, qui s'il a une valeur dans l'absolu, est trop souvent utilisé sans sagesse dans ce monde flottant relatif, fait souvent croire à une toute puissance certains, qui s'enferment dans le zazen comme panacée, et finissent par être suffisants, et surtout paranoides sans s'en rendre compte, n'acceptant pas l'expérience thérapeutique, ni un conseil venant d'un autre cadre.
    Hier j'ai vu le médecin en MTC, et bien ce soir j'étais bien dans mon zazen! J'en avais vraiment besoin!
    C'est pour ça que j'apprends le shiatsu, médecine des moines zen, et notre formatrice, même si elle ne s'affiche pas pratiquante, n'en est pas moins une sacrée instructrice et un super bodhisattva.

    Sinon, rapport à ce que disait Frank Barron, je ne crois pas que l'éveil soit ne plus avoir de modifications de l'état de conscience. C'est plus l'électro encéphalogramme plat qui doit traduire cela, à savoir la mort!
    Je pense que c'est surtout pouvoir être conscient de ses fluctuations, et le Bouddha, il lui est arrivé de pousser un coup de gueule quand c'était nécessaire...ce qui ne veut pas dire que c'était un état réactionnel permanent!

    PS: c'est où les usines de maîtres zen?? et où qu'on trouve les meilleurs?
    Sinon je cherche une imprimerie à shiho, ça se trouve où? Je pense que ça évite de chercher les usines à maîtres zen!


    Je trouve ça clair et constructif. Jamais il a été dans mon intention de prôner les états altérés de conscience comme une fin en soit ni d'en encourager la réalisation. Ils vont et viennent et moi aussi j'ai vu des types péter les plombs grave, plus d'un d'ailleurs, dans le zen et ailleurs (mais dans le zen ça se remarque plus facilement parce que c'est pas vraiment le but) et qu'étant le costaud de la troupe, c'est souvent moi qu'ai dû jouer le videur.

    Mon intention était, entre autres, de lire des histoires magiques vécues par des pratiquants du zazen. Ainsi ceux que ça intéresse peuvent évaluer les possibilités d'imaginaire, donc de créativité, des protagonistes de ce forum et leur capacité à partager des expériences intimes vécues et éventuellement s'intéresser plus particulièrement aux messages qu'une ou une autre personne partage. Chacun a pu cerner le "sacré tableau" à l'heure actuelle je suppose.

    Comme le titre du sujet tente de l'exprimer, il y a ce qui est "syndrome" (du ressort de la psychiatrie) et ce qui est "saint dream" (du ressort de la libération spirituelle).

    C'est pas facile de se confier me direz-vous, mais chacun a son pseudo qui le protège ici et sa liberté de se pratiquer comme bon lui semble en fait. Un moine zen qui sort de son corps et pratique les siddhis et qui le dit pourrait bien avoir affaire à ceux, plus nombreux (issus desdites usines), qui pratiquent "la rigidité,l'attachement à la forme ritualiste et à l'enseignement intellectuel" et qui surtout dictent la pensée zen au commun, tentant parfois de nuire aux réputations... Le pratiquant qui vit des expériences psychiques et qui ne le dit pas pourrait bien embraser le feu du dragon ou étouffer sa flamme. Les expériences psychiques ne doivent pas être un sujet tabou...

    Si les usines à maîtres zen pouvaient produire des Bouddhas... j'investirais direct (et c'est ce que je fais d'ailleurs).

    Content que vous ayez partagé l'histoire du fil de moquette que je trouve bien fun... tous les goûts et toutes les aventures sont dans la nature. J'aime bien les films fantastiques mais les débats critiques à partis pris qui les entourent ne me passionnent pas directement, surtout ici.

    Je soutiens ce que vous dites sur l'énergétique, j'avoue y avoir été sensibilisé jeune par mes parents qui je le crois ont été des pionniers du développement de ses arts en europe de l'ouest. J'admets que certaines expériences sont dures à intégrer et je regrette que certains brûlent du feu du dragon. Je pense aussi que l'intégration d'expériences fortes est parfois facilitée par l'entourage amical, aimant et compassionné de pratiquants sincères et expérimentés dont sont souvent dépourvus lesdites usines du passé qui préfèrent renflouer ces témoignages du sacré par crainte d'éveiller le doute.

    J'espère pour finir que celui où celle qui souhaite partager et/ou élucider une de ces "aventures intérieures" ici se trouvera bien accueilli(e) (et d'ailleurs, en tant qu'admin assistant, je suis tenu d'y veiller, eh)
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 2990
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Yudo, maître zen le Ven 11 Fév 2011 - 8:44

    G-Ni a écrit:(...)

    (...)Je pense aussi que l'intégration d'expériences fortes est parfois facilitée par l'entourage amical, aimant et compassionné de pratiquants sincères et expérimentés dont sont souvent dépourvus lesdites usines du passé qui préfèrent renflouer ces témoignages du sacré par crainte d'éveiller le doute.

    J'espère pour finir que celui où celle qui souhaite partager et/ou élucider une de ces "aventures intérieures" ici se trouvera bien accueilli(e) (et d'ailleurs, en tant qu'admin assistant, je suis tenu d'y veiller, eh)

    D'ailleurs, j'ai effectivement entendu parler d'une de ces usines, située à un km environ de chez moi, où l'on pratique la gueule "zen" de façon extrêmement efficace, selon les visiteurs des journées d'initiation...
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1489
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par lausm le Ven 11 Fév 2011 - 14:38

    Cela dit , il y a des fabriques artisanales.
    Peu connues, peu fréquentées, mais le produit est mieux fini et suivi dans le temps!
    En plus, on assure la formation pour autonomiser la personne! C'est comme ça les fabriques à Bouddha!
    Cela dit, je pense que le vécu de la pratique a évolué depuis des années.
    Pour ma part, je n'ai jamais vécu de phénomènes irrationnels, mais par contre la sensation que zazen me rendait de plus en plus antenne...mais le serai-je devenu autrement? Ne sais pas!
    Cela pour dire que ma vie de pratiquant m'a attiré dans les lieux qui avaient une signification historique dans ma famille (le lieu où mon grand père a passé la frontière en Suisse pendant la guerre : 5 ans d'absence pour ma mère), zazen sous une fortune immoblière batie par le mari d'une arrière arrière grand tante, alors qu'on ramait sans une thune, sachant que ces gens n'ont pas eu d'enfant! Vibration karmique quand tu nous tiens!
    D'où mon intérèt pour les phénomènes fantomatiques trangénérationnels énergétiques.
    Je pense que la pratique en réactivant de l'énergie, purge les méridiens, mais ça peut faire sortir des choses pathologiques.
    et ça, ça se cadre, et je pense qu'il y a de grandes ignorances à ce sujet.

    Simplement, dans la gestion d'un dojo, j'ai croisé en sesshin deux personnes avec qui j'avais fait du tai chi. Elles étaient allées au dojo du coin, celui dont on nous a viré, et ont arrèté. Pourquoi?? Parce qu'elles étaient seules avec leurs sensations face au mur, sans espace de parole pour poser ces sensations et les évaluer avec en face l'expérience d'un autre, pour simplement les rassurer, les accompagner.
    Simplement pour dire, permet d'être libre de la fermer, et vivre le silence comme espace plus que comme contrainte.
    Alors, n'oubliez pas, n'oublions pas : écouter.
    Que ce soit des makios cosmiques, ou le mal au genou!

    En tous cas, il y a une bouquin de Mantal Chia qui cause de ce feu du dragon, mais me rappelle pas le titre.
    Simplement, c'est comme la soupe (la gen mai chez ceux qui la font est un bon enseignement pour ça) : si tu mets le feu trop fort sous la marmite, ça crame au fond, et si tu ne la touille pas de temps en temps, au début, même quand le feu est plus doux, ça prend au fond aussi!
    Ni trop, ni trop peu, mais toujours vigilant! Vigilant détendu, mais vigilant!
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 2990
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Yudo, maître zen le Sam 12 Fév 2011 - 11:21

    Blogger Brad Warner said...

    Eileen, I agree. Too few people talk about this. I have my suspicions that a few too many "enlightenment experiences" can lead to the kind of behavior exhibited by Messrs. Genpo and Shimano as well as others.

    The experience of the fundamental one-ness of the universe can be twisted by the ego into the notion that one is free to do anything at all because there is no one other than oneself. This can lead to big trouble.

    (Eileen, je suis d'accord. [Eileen est reconnaissante à maître Warner de dire que ces expériences ne valent rien] Ils sont trop rares ceux qui en parlent. Je soupçonne que trop d' "expériences d'éveil" peuvent entraîner le genre de comportement que peuvent avoir Messrs. Genpo et Shimano ainsi que d'autres.
    L'expérience de l'unité fondamentale avec l'Univers peut être tordue par l'ego en une notion selon laquelle on serait libre de faire n'importe quoi parce qu'il n'y a personne d'autre que soi-même. Ce qui peut entraîner de gros problèmes.)
    avatar
    tangolinos
    Boulet
    Boulet

    Masculin Nombre de messages : 2987
    Localisation : en bas à gauche
    Humeur : quantique
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par tangolinos le Sam 12 Fév 2011 - 14:20

    Yudo, maître zen a écrit:
    L'expérience de l'unité fondamentale avec l'Univers peut être tordue par l'ego en une notion selon laquelle on serait libre de faire n'importe quoi parce qu'il n'y a personne d'autre que soi-même. Ce qui peut entraîner de gros problèmes.)
    Oui il y a bien cette perte d'identification dans cette expérience d' unité avec l' Univers, et ce risque du retournement de l'univers sur l' ego, à l'insu même de l'expérimentateur.
    Il s'agit donc de retrouver son identification, sans en accepter ni la trascendance ni l'imanence.
    Et l'insistance que tu as, Yudo, de dénigrer l'expérience même, est la garantie de la juste attitude...
    Tu fais bien de remettre cette expérience à sa place, juste comme s'il ne s'agissait que de retrouver ce qu'on aurait toujours dû rester.
    De toutes façons, le boulot continue, si on a poussé une brouette on voit bien qu'on ne peut pas la poser...
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1489
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par lausm le Sam 12 Fév 2011 - 18:10

    Il ne s'agit pas de dénigrer, je pense, attention aux mots et leur sens.
    MAis de remettre les choses à leur place.
    Certains font des effets spéciaux une fin en soi.
    Jack Kornfield, dans son bouquin sur les périls et promesses de la voie spirituelle, disait qu'il avait eu de super expériences extato mystiques dans ses années passées en monastère...et quand il est revenu aux US, il était toujours aussi nase dans sa vie personnelle...moralité, il est allé travailler sur lui chez le psy, et en a tiré leçon pour la pratique.
    Dans le zen, normalement, c'est cadré par : tu es resté deux heures sur le coussin, il t'arrive un flash illuminatoire méga cosmique de la mort au delà du réel, tu sors avec les chakras brillants jusqu'au fond de l'univers, la banane comme ça, les oiseaux et les arbres qui te parlent et tu comprends tout........et le maître t'envoie nettoyer les chiottes.
    C'est à mon avis le meilleur moyen de ne pas rester perché, et de faire intégrer au quotidien, à la vie incarnée, tout type d'expérience du genre.
    C'est comme en musique, au lieu de te polir le nombril sur ton super solo de guitare génial que tu n'arriveras jamais à refaire pareil car tu sais pas comment t'as fait, tu recommences à faire des gammes, encore une fois. Et une autre.

    Bon, c'est pas le tout, faut que j'aille bosser!
    Salut la compagnie!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Invité le Sam 12 Fév 2011 - 18:52

    la valeur d'une expérience ne réside que dans son partage, son analyse, sa transcendance, .... et le résultat qu'elle éveille. Dire qu'une expérience, quelle qu'elle soit, ne vaut rien me semble un peu mezzo et typique de cet attachement à ku... c'est le zen nihiliste.

    Je crois que votre positionnement face à l'expérience psy cache éventuellement des peurs que vous devriez observer. La liberté n'existe pas mais seule la libération comme disait l'autre...

    Lausm souligne l'importance du samu. Nous le savons tous(enfin ça reste à prouver), a un fort caractère réaxant (la rééducation par le travail). La complétude d'une expérience zen ne réside vraisemblablement sur rien d'autre que l'expérience totale au travers de chaque acte, que ce soit planter un clou ou traverser l'éther en lotus haut.

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5696
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Kaïkan le Sam 12 Fév 2011 - 19:28

    Le grand moine Jean Baby (ancien dirigeant du dojo de Strasbourg) disait souvent :
    "La pratique de la Voie (zazen) est une auto-rééducation"


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

    Contenu sponsorisé

    Re: syndrômes et saint dreams

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2018 - 19:00