Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Haikus, tankas, renkus et poésie en toutes langues

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2882
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Haikus, tankas, renkus et poésie en toutes langues

    Message par Yudo, maître zen le Sam 5 Aoû 2017 - 18:58

    Tiens, dans le cadre de mes tentatives de versification, voici ma version de la première partie du Shinjinmei (j'apprécierai vos observations)

    SHIN JIN MEI
    (Inscription sur l'Esprit de Foi)
    I-
    1. Suivre la grande Voie n'a rien de difficile,
    Il suffit d’éviter de choisir et trier!
    Désir et aversion, il faut s’en libérer
    C’est alors sa clarté qui devant nous défile!

    2. Si l'on s’écarte de l'épaisseur d'un cheveu,
    Et le ciel, et la terre en sont écartelés
    Si vous voulez vraiment trouver la vérité
    Ni de l’un ni de l’autre ne faites le jeu!

    3. Vouloir prendre parti ou bien pour ou bien contre
    Cela ne peut créer qu’encore plus de mal-être
    Si vous ne savez pas le sens profond des choses
    Jamais vous ne ferez que l’esprit se repose

    4. Elle est parfaite autant que le si vaste espace,
    Rien ne manque à la Voie, rien ne reste hors d'elle.
    Nous ne perdons de vue sa nature réelle
    Que parce que voulons en prendre et en laisser
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Haikus, tankas, renkus et poésie en toutes langues

    Message par Kaïkan le Dim 6 Aoû 2017 - 8:46

    SHIN JIN MEI
    (Inscription sur l'Esprit de Foi)
    I-

    1. Suivre la grande Voie n'a rien de difficile,
    Il suffit d’éviter de choisir et trier!
    Désir et aversion, il faut s’en libérer
    C’est alors sa clarté qui devant nous défile!

    2. Si l'on s’écarte de l'épaisseur d'un cheveu,
    Et le ciel, et la terre en sont écartelés
    Si vous voulez vraiment trouver la vérité
    Ni de l’un ni de l’autre ne faites le jeu!

    3. Vouloir prendre parti ou bien pour ou bien contre
    Cela ne peut créer qu’encore plus de mal-être
    Si vous ne savez pas le sens profond des choses
    Jamais vous ne ferez que l’esprit se repose

    4. Elle est parfaite autant que le si vaste espace,
    Rien ne manque à la Voie, rien ne reste hors d'elle.
    Nous ne perdons de vue sa nature réelle
    Que parce que voulons en prendre et en laisser
     
     
     

    Suivre la Voie n’est pas si compliqué.
    Abandonnant choisir et rejeter,
    Désir et aversion sont de côté.
    Tout est alors d’une pure clarté !
     
    Un seul écart fin comme une poussière
    Et le ciel est opposé à la terre.
    Si nous voulons trouver la vérité
    Le  vrai et le faux nous devront quitter.
     
    Sans prendre parti et sans préférences
    Pas de confusion du pour et du contre.
     Loin des opinions et des manigances,
    Esprit et Voie iront vers leur rencontre
     
    Sans limites comme le vaste espace
    La Voie est parfaite, elle est sans défauts.
    Nous la perdons en allant vers le faux
    Car nos désirs nous mènent dans l’impasse.

     
    La poésie est un art exigeant. Non seulement il ya des règles mais encore il est nécessaire de laisser mûrir ce qu’on a écrit en le laissant et le reprenant pendant des jours et des semaines. Il faut polir et repolir avec patience. On essaie de bien être dans la traduction mais on peut utiliser la « magie » poétique pour aller au-delà du mot à mot, ce qui finalement est bien pratique.
    En m’inspirant du texte de  Yudo  j’ai retranscrit selon mon propre style, le texte qu’il propose en lui gardant ses quatre quatrains composés de décasyllabes.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2882
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Haikus, tankas, renkus et poésie en toutes langues

    Message par Yudo, maître zen le Dim 6 Aoû 2017 - 10:36

    II-
    5. Ne recherchez donc pas l’emmêlement du monde,
    Ne vous attardez pas au vide intérieur !
    Lorsque l'esprit demeure en l'Unité sans peur,
    Cette dualité disparaît comme une onde.

    6. Cesser le mouvement pour trouver l’harmonie,
    C’est prendre le chemin d’un repos agité.
    Tant qu’on s’attardera dans la dualité,
    Connaître ce qu’est l’Un on ne le pourra mie.

    7. A ne comprendre pas de la Voie l'unité,
    Mouvement, quiétude conduisent à l'échec.
    A trop rejeter l’être, on se retrouve à sec;
    A poursuivre le vide, le dos vous lui tournez.

    8. A force de parler et puis de spéculer,
    C’est juste de la Voie que nous nous éloignons.
    Supprimant tout discours et toute réflexion,
    Il n'est point de lieu où nous ne puissions aller.

    9. Retour à la racine et obtention du sens;
    Courir après l’effet et bien manquer l’idée.
    A voir à l’intérieur, d’un bref éclair le temps
    Dépasser l’apparence et la vacuité.
    Ce monde renversé par les transformations,
    Ce n'est rien qu’en raison de nos illusions.

    III-
    10. Chercher la vérité, cela est inutile
    Juste abstenez-vous donc d’avoir des opinions
    Ne vous attachez pas à vos idées duelles
    Evitez de les suivre avec attention

    11. De juste ou d’incorrect la plus petite trace
    Et voilà que l’esprit se perd en confusion
    De l’un provient bien sûr tout ce qui est biface
    Mais pour cette unité pas de dilection.

    12. Lorsque l’esprit est un il n’est pas d’origine
    Alors tous les dharmas sont sans répercussion
    Si c’est sans conséquence, il n’est pas de racine
    Et il n’est point d’esprit sans coproduction

    13. Le sujet disparait lorsque cesse l’objet
    L’objet s’évanouit avecque le sujet
    Car c’est par le sujet que l’objet est objet
    Et c’est bien par l’objet que tel est le sujet

    14. Si vous voulez savoir ce que sont là ces deux
    Leur commune origine est la vacuité
    Dans cette vacuité ils sont tous deux égaux
    Comptant tous les dharmas en continuité
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5498
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Haikus, tankas, renkus et poésie en toutes langues

    Message par Kaïkan le Dim 6 Aoû 2017 - 19:23




    II-

    5. Ne recherchez donc pas l’emmêlement du monde,
    Ne vous attardez pas au vide intérieur !
    Lorsque l'esprit demeure en l'Unité sans peur,
    Cette dualité disparaît comme une onde.

    6. Cesser le mouvement pour trouver l’harmonie,
    C’est prendre le chemin d’un repos agité.
    Tant qu’on s’attardera dans la dualité,
    Connaître ce qu’est l’Un on ne le pourra mie.

    7. A ne comprendre pas de la Voie l'unité,
    Mouvement, quiétude conduisent à l'échec.
    A trop rejeter l’être, on se retrouve à sec;
    A poursuivre le vide, le dos vous lui tournez.

    8. A force de parler et puis de spéculer,
    C’est juste de la Voie que nous nous éloignons.
    Supprimant tout discours et toute réflexion,
    Il n'est point de lieu où nous ne puissions aller.

    9. Retour à la racine et obtention du sens;
    Courir après l’effet et bien manquer l’idée.
    A voir à l’intérieur, d’un bref éclair le temps
    Dépasser l’apparence et la vacuité.
    Ce monde renversé par les transformations,
    Ce n'est rien qu’en raison de nos illusions.
     
     
    Laissez passer l’imbroglio du monde,
    Ne restez pas sur le vide intérieur !
    L’esprit uni, ignorant toute peur,
    Plus de dualité dans la paix profonde.
     
    Ne plus bouger pour saisir l’accalmie,
    C’est aller vers un repos agité.
    En s’attardant trop dans la dualité
    Connaître l’Un, on n’en aura pas mie.
     
    De la Voie ne pas saisir l’unité,
    Action ou quiétude vont à l’échec
    Rejetant l’être, on se retrouve à sec,
    Chercher le vide c’est s’en détourner.
     
    Par la parole et la spéculation,
    De la juste Voie nous nous éloignons.
    En supprimant discours et réflexions
    En tous lieux bien à l’aise nous serons.
     
    Par la racine obtenir le vrai sens
    Plutôt qu’apparences et manquer l’idée.
    Voyant plus loin que forme et vacuité
    On est libre des manifestations.
    Toutes les sensations et transformations.
    Ne sont que produits de nos illusions.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 0:18