Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Les moyens d'existence juste

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les moyens d'existence juste

    Message par Invité le Mer 10 Aoû 2011 - 22:03

    Bonsoir,

    Trop se soucier des moyens d'existence justes ou ne pas s'en soucier du tout ? Suivre un ordre naturel ? sans plus se questionner que ça?
    Ecouter son bon sens et son propre coeur... développer sagesse et compassion qui peuvent nous guider dans nos choix et activités. Pas facile... Vivre, survivre...
    Pour les animaux, il est question de survie.
    Cet après-midi en me promenant en forêt, sur un sentier, j'ai aperçu un gros "scarabée" ou coléoptère noir, qui en poussait laborieusement un autre qu'était sur le dos, se débattant. Je les ai regardé avec une certaine aversion. j'ai pensé qu'ils mettraient une plombe et qu'ils seraient écrasés tous deux par un promeneur ou un vtt avant d'arrivé de l'autre côte dans l'herbe et la haie. Je me suis demandé s'il s'agissait de combat pour manger l'autre, la raison, la fonction de tout ça ? Et puis quoi faire ?... Surmontant la phobie, avec une fine branche je les ais poussé tous deux de l'autre côté, un peu retournés, ballotés. "Démerdez-vous maintenant". Rolling Eyes Quelque chose me disait qu'il ne fallait pas que je dérange l'ordre naturel... voilà, mais j'avais modifié quelque chose quand même... scratch J'y pense encore... Rolling Eyes C'est comme les poissons sombres avec un liserai or, de la rivière, que je regarde raser la vase, dans les reflets, ils me "disent des choses" longtemps...

    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les moyens d'existence juste

    Message par fonzie le Mer 10 Aoû 2011 - 22:32

    Bonsoir Kay,
    kay a écrit:Surmontant la phobie, avec une fine branche je les ais poussé tous deux de l'autre côté, un peu retournés, ballotés. "Démerdez-vous maintenant". Rolling Eyes Quelque chose me disait qu'il ne fallait pas que je dérange l'ordre naturel... voilà, mais j'avais modifié quelque chose quand même... scratch J'y pense encore... Rolling Eyes
    est-ce que t'es pas dans "l'ordre naturel" ?
    et si "l'ordre naturel" c'était que tu passes sur ce "sentier"... pour les aider à traverser sans se faire écraser?

    il parait que les papillons y faut pas les aider à sortir de leur cocon sinon après ils ont pas les défenses nécessaires.

    mais un "pied", c'est pas pareil, en jouant à bugdom, on peut voir comme un pied, c'est gros.

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les moyens d'existence juste

    Message par Invité le Mer 10 Aoû 2011 - 22:40

    Euh ! Shocked Laughing ben oui, mince, je m'étais oubliée... Smile
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les moyens d'existence juste

    Message par Kaïkan le Mer 10 Aoû 2011 - 23:08


    AHIMSA





    Le mot sanskrit ahimsa , qui désigne, dans les religions de l’Inde, la non-violence (ou la non-nuisance) et même l’absence de toute intention de nuire, est composé du préfixe privatif a et de HIMS, forme désidérative abrégée de la racine HAN («frapper», «blesser», «tuer»). Ce terme est ancien; il apparaît dans l’une des plus anciennes Upanisad — la Chandogya upanisad (III, 17, 4), qui date du VIe siècle avant J.-C. —, ainsi que dans les Nirukta de Yaska (entre le VIe et le IVe s.), mais ce sont le bouddhisme et le jaïnisme — systèmes réformateurs à peu près contemporains de la Chandogya — qui ont mis l’accent sur cette attitude spirituelle et morale. Dans le contexte brahmanique, l’ahimsa figure en première place dans la liste des quatre prescriptions contraignantes des Yogasutra (IIe s. apr. J.-C.?), ainsi que dans bien d’autres ouvrages traditionnels, devant le non-vol, la pureté et le non-mensonge. Elle entraîne le végétarisme et aussi l’abstention de sacrifices sanglants; elle a, de ce fait, contribué à la disparition du rituel sacrificiel tel qu’il était pratiqué à la période védique. Sur le plan naturel, la violence est une loi générale, liée à la lutte pour l’existence; la pensée indienne lui oppose une doctrine qui prend sa source dans une vision cosmique et spiritualiste du monde: au-dessus de cette compétition vitale règne une Énergie universelle et conciliatrice. En pratiquant l’ahimsa, l’homme dépasse sa condition humaine pour se fondre dans le Soi universel. Le grand philosophe Sankara (VIIIe-IXe s.), parlant de l’Énergie suprême, souligne qu’elle agit de l’intérieur et donc de façon non violente. La compassion à l’égard de tous les êtres explique l’importance prise par la non-violence dans les milieux bouddhiques, mais ce sont les jaïn qui en ont fait l’application la plus stricte. Soucieux d’éviter toute atteinte à la vie, même sous ses formes les plus élémentaires, les moines jaïn en sont venus à des précautions extrêmement minutieuses: filtrer l’eau, se couvrir la bouche d’un linge pour ne pas risquer d’absorber quelque insecte, balayer soigneusement la place où l’on va s’asseoir pour ne point écraser le moindre être vivant, etc. À l’époque contemporaine, Gandhi a donné une nouvelle impulsion aux doctrines de l’ahimsa; il en a fait une des pièces maîtresses de sa position spirituelle et politique. Le jeûne lui-même, moyen de pression sur l’adversaire, ne peut être assimilé à une méthode de violence, puisque c’est sur soi qu’opère le jeûneur, s’offrant en quelque sorte en sacrifice.
    http://is.gd/Zgs6wt


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les moyens d'existence juste

    Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2011 - 8:33

    Bonjourno,

    Faisant suite à mon propos dans le fil "Samu" concernant le boulot...

    http://zen-et-nous.1fr1.net/t548-samu#12979

    Ce qui est sûr, c'est que la liberté ça se paye cher en "mouise" ou en solitude... on peut même finir libre et mort. ça rend parfois amer mais ce n'est rien à côté d'autres souffrances. Heureuse mais dans la merde ! Rolling Eyes Laughing ou dans la merde mais heureuse ! Laughing ça dépend c'est quel pied dans la bouse. Very Happy
    Je ne me sens jamais aussi heureuse que lorsque je fais les choses sans but, sans gagner ou perdre, sans être forcée... et un un peu au jour le jour. Dans l'instant en essayant d'aller au plus juste possible.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les moyens d'existence juste

    Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2011 - 9:44

    Après, il y a le boddhisattva et "les moyens habiles"...
    Et puis le Sutra de Vimalakirti :

    Le Sûtra de Vimalakîrti est l’un des textes les plus radicaux du bouddhisme du Grand Véhicule. Le héros, un laïque vêtu de blanc qui répond au nom de Vimalakîrti, feint d’être malade pour proclamer l’enseignement de la vacuité. Dans ce passage extrait du chapitre "Les bodhisattvas", celui-ci explique aux filles de Mâra qui s’adonnent aux plaisirs des sens ce que signifie le plaisir pour un bodhisattva.

    Se réjouir d’avoir toujours foi dans le Bouddha,
    Se réjouir de vouloir écouter la doctrine,
    Se réjouir de rendre hommage à la communauté ;
    Se réjouir de se libérer des cinq désirs,
    Se réjouir de voir les voleurs malintentionnés dans les cinq agrégats,
    Se réjouir de voir les serpents venimeux dans les quatre éléments,
    Se réjouir de voir le village vide dans les bases internes ;
    Se réjouir de suivre et de préserver la pensée de l’éveil,
    Se réjouir de faire le bien des êtres,
    Se réjouir de vénérer le maître,
    Se réjouir de pratiquer l’immense générosité,
    Se réjouir de respecter la ferme moralité,
    Se réjouir de la patience et de la douceur,
    Se réjouir de rassembler des racines de bien avec énergie,
    Se réjouir de ne pas être agité pendant la méditation,
    Se réjouir de la merveilleuse sagesse qui libère des souillures,
    Se réjouir de déployer l’esprit d’éveil ;
    Se réjouir de soumettre tous les démons,
    Se réjouir de trancher toutes les passions,
    Se réjouir de purifier sa terre de bouddha,
    Se réjouir de cultiver toutes les vertus afin de perfectionner les marques,
    Se réjouir d’orner l’aire de l’éveil,
    Se réjouir d’écouter les profondes doctrines sans aucune crainte,
    Se réjouir dans l’enseignement de la triple libération sans innopportunément se réjouir,
    Se réjouir d’aider ses compagnons,
    Se réjouir parmi d’autres que ses compagnons sans éprouver le moindre déplaisir,
    Se réjouir de soigner et de protéger les amis de mal,
    Se réjouir de s’attacher aux pas des amis de bien,
    Se réjouir de goûter la pureté en l’esprit,
    Se réjouir de s’exercer aux innombrables rubriques de l’éveil,
    Telles sont les joies dharmiques des bodhisattvas.


    ( Extrait )


      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep 2017 - 21:51