Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Hard core

    Partagez
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Hard core

    Message par shikantaza le Jeu 17 Mar 2011 - 22:12

    Ayant l'habitude depuis longtemps de pratiquer la sublime posture de Zazen en moyenne quatre heures par jour, et n'ayant pas encore fait le "tour" de la question, j'ai pris la décision intellectuelle de tenter un Zazen permanent.

    Œuvre de cinglé diront les bien pensants mais peu importe, ça me concerne.

    Par Zazen permanent j’entends rester en Zazen jusqu'au bout du bout, jusqu'à plus soif, car la grande question est: qu'y a-t-il après Zazen lorsque Zazen est épuisé ?
    Donc me reste à en faire la tentative.

    Dans une sorte d'amusement intellectuel ( dansez, nous conseille Nietzsche ) j’attends, tel la proie son vautour, vos éventuels commentaires éclairés mais surtout vos critiques, comme il se doit.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Hard core

    Message par Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 23:09

    Super! Just do it!

    laisse des instructions à côté de toi: testament, date du début de ton zazen, motivations, lègues et autres... (pour la sécu et le Guiness)

    ou alors

    essaie de pratiquer zazen 21min par jour pendant une semaine

    ou alors

    Tu fais jamais samu?????

    ou alors

    Pourquoi ne pas pratiquer une sesshin chez "....." plutôt?

    m'enfin...

    C'est quoi le but? Mushotoku genre je crève la bouche ouverte et tout le monde m'oublie? L'orgasme mythique de l'écrevisse (le saviez-vous? Une écrevisse peut avoir des orgasmes spasmiques allant jusqu'à 24 heures...)? Emmerder les voisins avec l'odeur de charogne? Contrecarrer la fin dévastatrice du monde? Faire gonfler ton égo jusqu'à son misérable et solitaire dégonflement irrémédiable...? Allez, dis-nous...

    Au vietnam il y a un maître il s'assied en zazen lundi et il s'arrête le dimanche pour le mondo qu'il donne aux villageois (qui sont très fiers de leur maître). Un copain est allé dans ce temple, le zazen dure 4 heures, 20 minutes de kin-hin: il faut savoir l'Hannya Shingyo au bout de la semaine sinon c'est ouste et il n'acceptent que les gens rasés.

    Mais bon... essaie 72 heures déjà.

    J'ai envie de te dire "tiens-nous au courant... m'enfin si c'est pour nous dire que t'as décroisé au bout de 8 mois... ça vaut pas la peine" lol!
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hard core

    Message par tangolinos le Jeu 17 Mar 2011 - 23:23

    shikantaza

    chacun a son chemin...
    si pour toi l' obstacle à franchir te semble celui-ci, il ne reste qu' à toi à décider de tenter de le sauter...
    peut-être auras-tu franchi un obstacle décisif, mais peut-être sera-t-il la révélation de son illusion...
    Tout ça pour dire que tu es seul responsable de ce que tu entreprends.

    Mais là où ça m' interpelle c'est qu'avant de décider à le faire tu éprouves le besoin de nous en parler... aussi je me demande s'il ne serait pas préférable de poursuivre tes confidences pour permettre à tous comme à toi même d' approcher la compréhension.
    Il me semble que l'effort que tu ferais pour nous expliquer ta décision, te permettrait de valoriser ta détermination.

    Aussi, si je peux me permettre je te poserais quelques questions...

    1/ qu'appelles-tu le "tour de la question" ?

    2/ qui sera épuisé, zazen ou toi ?

    3/ si tu n'arrivais à rien qu'en conclurais-tu ?

    4/ que penses-tu atteindre par cette épreuve ?

    Bref il y aurait bien d'autres questions, mais ce serait plutôt à toi de cibler tes motivations...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Hard core

    Message par Invité le Dim 27 Mar 2011 - 23:02

    10 jours... il tient le coup!
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hard core

    Message par tangolinos le Dim 27 Mar 2011 - 23:22

    G-Ni a écrit:10 jours... il tient le coup!

    Tu penses qu'il a commencé ?
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Hard core

    Message par shikantaza le Lun 28 Mar 2011 - 14:44

    Oh ! Gi-ni ni vient de me ressusciter ! Alléluia !

    Mais que puis-dire ? Et y a t il quelque chose de pertinent à dire, à raconter ?

    Et pourquoi raconter ?

    Ma tentative c'est soldée involontairement par trois séances de neuf heures chacune.
    Pourquoi ? Je n'en sais rien.

    Il ne s'agit pas d'exploit mais d'expérience.

    Comme on le sait on passe par une quantité de sensations qui vont et viennent et qu'il serait fort long de raconter ici.

    Pratiquer intensément ainsi, c'est ouvrir tout grand le livre intérieur, c'est laisser surgir le fond du fond de soi, avec toutes les surprises à la clé.
    C'est l'odyssée d'Homère, temps calme puis tempêtes. C'est affronter sa vérité, succession d'émerveillements et d'épouvantes.

    Ce que je retiens ce n'est pas la vision angoissante d'un rat qui voulait me bouffer, ni même celle, passagère aussi, d'une sorte d'amour universel qui m'a submergé, ce que je retiens c'est (à la seconde tentative) une impression gigantesque de vide. Un vide affolant. Un vidage de toute substance, une sorte de non sens total. Ne restait que comme un squelette dépouillé de tout, là, assis, privé de consubstantialité. La mort...

    Ne vous attardez pas sur le vide qui est une impasse conseillent les Tantrikas, et il ont raison.
    Je vais encore me faire des amis en déclarant que le Zen pour moi c'est fini.

    J'ai l'amertume d'être passé à côté de quelque chose car je me suis laissé enfermer par la posture, laissé enfermer par le concept Zen qui m'apparaît comme réducteur, m'ayant empêché de Danser.
    A un moment j'ai senti mon corps, mon système nerveux comme ayant envie de danser, de célébrer quelque chose et j'ai malheureusement réprimé cette spontanéité

    Je n'irai pas plus loin car je vais encore me faire engueuler de ne pas avoir poster ceci plutôt sur Nangpa.

    Bonne journée.

    Ps: je ne veux décourager personne. Si un débutant venait me voir en me disant Zazen est profitable ? Je n'aurais de cesse que de lui dire oui. Comprenne qui pourra.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hard core

    Message par Kaïkan le Lun 28 Mar 2011 - 15:11

    Bonjour,
    J'avais pas osé te le dire, mais il faut se lever pour aller faire pipi... Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Hard core

    Message par Fred le Lun 28 Mar 2011 - 16:41

    Next...
    avatar
    Jabba the dégonflé !
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 253
    Emploi/loisirs : brasseur d'air
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Hard core

    Message par Jabba the dégonflé ! le Lun 28 Mar 2011 - 16:51

    shikantaza a écrit:
    J'ai l'amertume d'être passé à côté de quelque chose car je me suis laissé enfermer par la posture, laissé enfermer par le concept Zen qui m'apparaît comme réducteur, m'ayant empêché de Danser.
    A un moment j'ai senti mon corps, mon système nerveux comme ayant envie de danser, de célébrer quelque chose et j'ai malheureusement réprimé cette spontanéité
    avatar
    Jabba the dégonflé !
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 253
    Emploi/loisirs : brasseur d'air
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Hard core

    Message par Jabba the dégonflé ! le Lun 28 Mar 2011 - 16:51

    Fred a écrit:Next...
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hard core

    Message par tangolinos le Lun 28 Mar 2011 - 17:15

    shikantaza
    tu pourrais peut-être essayer le soufisme pour voir....

    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Hard core

    Message par Fred le Lun 28 Mar 2011 - 17:31

    Magnifique Tangolinos, merci Very Happy


    Antoine,
    forcément un vieux prof qui cherche à enseigner à une grand mère, ça fait des étincelles Laughing clown
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Hard core

    Message par Fred le Lun 28 Mar 2011 - 18:11

    "...et anges sont devenus tes démons." F. Nietzsche
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hard core

    Message par tangolinos le Lun 28 Mar 2011 - 20:52

    Fred a écrit:Magnifique Tangolinos, merci Very Happy
    Ce ne sont que des images... un spectacle de danse musicale... mais selon ce qu'on puisse ressentir, on peut y trouver certaines similitudes...
    En effet les soufistes prétendent détenir la seule voie... et il m'aura fallu une longue communication avec l'un d'entre eux pour convenir qu'il puisse y avoir d'autres voies.

    En effet la voie Une intangible et permanente, ne peut se manifester que dans le multiple tangible et impermanent... à l'image de la lumière éternelle dans la fugacité d'une multitude d' étincelles.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Hard core

    Message par Invité le Lun 28 Mar 2011 - 21:58

    shikantaza a écrit:Oh ! Gi-ni ni vient de me ressusciter ! Alléluia !

    cheers

    shikantaza a écrit:
    Je vais encore me faire des amis en déclarant que le Zen pour moi c'est fini.

    En seulement trois séance de 9 heures chacune? Cool, c'est efficace, faut que j'essaie...lol!

    shikantaza a écrit:J'ai l'amertume d'être passé à côté de quelque chose car je me suis laissé enfermer par la posture, laissé enfermer par le concept Zen qui m'apparaît comme réducteur, m'ayant empêché de Danser. A un moment j'ai senti mon corps, mon système nerveux comme ayant envie de danser, de célébrer quelque chose et j'ai malheureusement réprimé cette spontanéité

    L'homme de bois chante, la femme de pierre se lève et danse... (Hokyo Zanmai)

    shikantaza a écrit:Je n'irai pas plus loin car je vais encore me faire engueuler de ne pas avoir poster ceci plutôt sur Nangpa.

    scratch


    shikantaza a écrit:Ps: je ne veux décourager personne. Si un débutant venait me voir en me disant Zazen est profitable ? Je n'aurais de cesse que de lui dire oui. Comprenne qui pourra.


    Encore heureux... le contraire serait une totale aberration

    Bravo pour cette détermination...
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Hard core

    Message par shikantaza le Lun 28 Mar 2011 - 22:15

    Merci Tangolinos pour cette proposition de Soufisme que j'ai connu en 1977.

    Tangolinos, on peut répéter le chapelet indéfiniment, le dhikr est efficace.
    Mais au delà ? Au delà de toute voie, de toute pratique, de toute théorie vécue que reste-t-il ?
    Je pense qu'il existe une différence entre vénérer et contempler, entre rendre hommage et être ravi par le rien.
    Ce rien n'est-il pas l'état naturel de celui qui ne désire rien ? N'est-ce pas la joie profonde de n'être rien ? Et n'est-ce pas à cette joie profonde qu'il conviendrait de rendre hommage ?

    Aujourd'hui je ne veux plus de Zazen, mais je suis avide d'être simplement assis. Comprenez vous cela ?
    N'être plus acteur prétentieux, mais simplement spectateur de tous ces phénomènes qui s'enchainent et qu'on appelle la vie.

    Le soir lorsque nous nous endormons, nous renonçons avec joie à tout, y compris au Zen. Nous n'avons plus qu'une hâte: dormir. Ce lâcher prise est fabuleux.
    Alors pouvons nous continuer nos activités journalières avec ce lâcher prise, avec simplement ce regard lucide qui accepte tout ?

    Et si oui, n'est-ce pas la clé de la véritable liberté intérieure ?

    Par intuition il me semble que cette liberté n'a pas de frontières; elle est illimitée.
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Hard core

    Message par shikantaza le Lun 28 Mar 2011 - 22:17

    Gi-ni:

    Ces trois fois Neuf heures de misère, sont à ajouter aux 15 ans de zazen quotidiens.


    bon ça fait prétentieux...excuses.
    Peut-être s'agit-il de la petite cerise sur le gateau qui me manquait. lol.


    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Hard core

    Message par Invité le Lun 28 Mar 2011 - 22:31

    faut pas confondre quinze ans de pratique avec la date de péremption

    lol!
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Hard core

    Message par shikantaza le Lun 28 Mar 2011 - 22:40

    Encore une histoire de camembert avarié...
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hard core

    Message par tangolinos le Lun 28 Mar 2011 - 22:42

    shikantaza a écrit:Merci Tangolinos pour cette proposition de Soufisme que j'ai connu en 1977.

    Tangolinos, on peut répéter le chapelet indéfiniment, le dhikr est efficace.
    Mais au delà ? Au delà de toute voie, de toute pratique, de toute théorie vécue que reste-t-il ?
    Je pense qu'il existe une différence entre vénérer et contempler, entre rendre hommage et être ravi par le rien.
    Ce rien n'est-il pas l'état naturel de celui qui ne désire rien ? N'est-ce pas la joie profonde de n'être rien ? Et n'est-ce pas à cette joie profonde qu'il conviendrait de rendre hommage ?

    Aujourd'hui je ne veux plus de Zazen, mais je suis avide d'être simplement assis. Comprenez vous cela ?
    N'être plus acteur prétentieux, mais simplement spectateur de tous ces phénomènes qui s'enchainent et qu'on appelle la vie.

    Le soir lorsque nous nous endormons, nous renonçons avec joie à tout, y compris au Zen. Nous n'avons plus qu'une hâte: dormir. Ce lâcher prise est fabuleux.
    Alors pouvons nous continuer nos activités journalières avec ce lâcher prise, avec simplement ce regard lucide qui accepte tout ?

    Et si oui, n'est-ce pas la clé de la véritable liberté intérieure ?

    Par intuition il me semble que cette liberté n'a pas de frontières; elle est illimitée.
    Oui, Shikantaza... tu peux dénigrer le chemin, une fois que tu l'as fait, mais n' oublies pas que c'est tout ce cheminement qui te permet aujourd'hui de le dire... ce n'est pas le chemin qu'il faut dénigrer, c'est la désillusion tant qu'à la finalité de ce chemin...
    Mais sais-tu seulement que ce vide qui t'es devenu cette évidence, et bien ce vide contient l'assurance que tu as aujourd'hui... cette assurance qui est soutenue par une substance intangible...
    Et sais-tu, oh combien maintenant, le vide que tu sais être, peut être le réceptacle de ce qui t' est "autre"...
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Hard core

    Message par shikantaza le Lun 28 Mar 2011 - 22:50

    Je ne dénigre rien. Loin de moi cette idée.

    Le pied qui se pose sur la seconde marche doit quitter la première marche un jour...

    Maintenant il n'y a plus d'attachements au vide ou à quelques concepts qui soit.

    Reste la vie imprévisible dans un relachement sans fin.

    Pas d'idées particulières. Pas d'intention particulières.


    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Hard core

    Message par Invité le Lun 28 Mar 2011 - 22:56

    shikantaza a écrit:

    Le pied qui se pose sur la seconde marche doit quitter la première marche un jour...
    ...
    Reste la vie imprévisible dans un relachement sans fin.
    ...


    Attention quand même à ne pas se vautrer dans l'escalier... car si le pied droit se pose sur la première marche, le gauche va sur la seconde, puis le droit, alors, sur la troisième... What a Face
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Hard core

    Message par Fred le Mar 29 Mar 2011 - 12:30

    Aujourd'hui je ne veux plus de Zazen, mais je suis avide d'être simplement assis. Comprenez vous cela ?
    N'être plus acteur prétentieux, mais simplement spectateur de tous ces phénomènes qui s'enchainent et qu'on appelle la vie.

    Zazen au futur simple se conjuguerait sans prétention. sunny
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Hard core

    Message par lausm le Mar 29 Mar 2011 - 18:25

    Eh oui, après le vide que reste-t-il?
    Il reste ce moi à vivre dans ce monde.
    Il reste la liberté de son désir d'être : merde, on est encore vivant dans ce monde, et on peut choisir des choses! On vibre on sent on vit!
    et en plus on voit que quelque part on en a le choix, de cette incarnation!

    Oui, plus vraiment envie de zazen. Ou plutôt de toute l'idée que tu en avais??
    te reste simplement que quand tu t'assieds tu t'assieds, et que tu n'as plus à fantasmer le but, le bouddha, le satori : quand tu t'assieds tu y es déjà!....et qu'on en a le choix, toujours!
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Hard core

    Message par shikantaza le Mar 29 Mar 2011 - 18:52

    bonsoir Lausm,
    Oui Lausm. Vivre...

    Mais ne pas être obsédé par cette histoire de vide...

    Ma phrase "ne plus avoir envie de Zen" est à prendre avec des pincettes. Il ne s'agit pas de reniement, mais de dépassement. Un dépassement sans rejet, mais une libération de cette tension mentale induite par l'idée de faire Zazen. Non, il n'y plus que l'acte d'être assis sans intention aucune de faire quelque chose y compris Zazen.
    D'autre part que pourrai signifier : n'avoir besoin de rien ?
    Si je suis en paix, calme, homme profondément tranquille que m'importe le Zen ?
    Attention de ne pas prendre cette phrase comme une attaque … ( merci ).

    Se retrouver là simplement assis sans la préoccupation de savoir si cela est Zazen ou pas.
    C'est retrouver l'absence de but, c'est retrouver la fraicheur de la première fois.

    Plus en profondeur c'est renoncer à l'idée d'être quelque chose, d'être le centre du monde, c'est se dépouiller de toute prétention, est être là dans une grande disponibilité mentale et sensorielle dans l'écoute permanente de la réalité.

    Lorsque tu dis : "On vibre on sent on vit! " c'est justement mettre le doigt sur ces résonances, ces vibrations en nous et de les constater, de les accompagner et ainsi d'être vivant. L'acceptation de ces vibrations même pendant l'assise, sans chercher à les refouler, nous fait parcourir des chemins intéressants...

    Un autre point que tu évoques est le désir. Si nous sommes dépourvus de désirs particuliers que ce passe-t-il ? Tout désir implique une sorte de violence qui génère de la souffrance. Désirer c'est tenter de tordre le cou de la réalité. Un des buts possibles de la méditation est de créer de l'espace en soi propice à l'extinction du désir, du tourment.
    Ne pas désirer, renoncer à vouloir, c'est laisser place à l'écoute de ce qui est, et écouter ce qui est, c'est être relié à l'univers entier.



      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 1:43