Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Zafu

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5428
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zafu

    Message par Kaïkan le Dim 21 Aoû 2011 - 22:26

    Bonsoir Leela,

    Personnellement j'ai pratiqué zazen dès le départ avec la respiration dite du Meuh de la vache. On expire lentement par le nez en poussant délicatement la masse abdominale vers le bas. (l'estomac se creuse et le bas-ventre fait une petite expansion).
    A la fin de l'expiration on relâche tout le corps et l'inspiration se déclenche d'elle-même, elle ne dure que trois quatre seconde, on profite de la montée de l'énergie pour bien étirer (souplement et délicatement) la colonne vertébrale.
    Quand les poumons sont bien remplis on recommence l'expiration lente et l'énergie redescend dans le bassin (koshi).

    Lorsque le mental est occupé et se concentre sur l'action de respirer et sur les points importants de la posture, le dialogue intérieur est interrompu très facilement, sans efforts, et on peut mieux observer les passages de pensées éventuels comme des nuages dans le ciel... Very Happy



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zafu

    Message par lausm le Dim 21 Aoû 2011 - 23:04

    salut tous.
    Leela : si tu considères que le but de la méditation est le calme, le vide mental, la concentration sans être dérangé par quoi que ce soit, cette idée même du résultat recherché, consciemment ou pas, va être l'obstacle qui t'empèche d'être en paix, car tu ne seras jamais à la hauteur du but recherché.
    Dans l'action, on a un support qui canalise l'énergie, la pensée, et donc permet d'éviter de la voir dans ce qu'elle est simplement et crûment.
    Quand on s'assied et qu'on s'arrète, la retour au corps, favorise la prise de conscience de cette énergie mentale que la plupart du temps on évite de sentir, mais qui est là quand même.
    Donc quand on monte dans la montagne, on entend le bruit du torrent : il faut accepter que le torrent est là, dans la montagne, et qu'il fait un peu de bruit (je sais de quoi je cause : dix jours de camping à vingt mètres de la rivière de montagne, c'est boules quies!).
    accepter ses pensées, telles quelles, aussi le fait de les juger comme un chaos bruyant.
    De toutes façons, le fleuve calme de la plaine, existe gràce aussi au fait qu'il y ait eu le torrent impétueux et bruyant. Ils sont liés.
    Ne désire pas l'un plus que l'autre : si tu acceptes tes pensées impétueuses il y a de fortes chances que tu réalises que juste derrière il y a le calme du fleuve tranquille de la plaine.

    Quant au zafu : toujours le presser et le remodeler après s'asseoir. Le faire respirer. Ca permet de le faire durer.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5428
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zafu

    Message par Kaïkan le Dim 21 Aoû 2011 - 23:16


    'Soir lausm,

    Les moines zen disent : "on pose sa tête à côté et on fait zazen…"
    Les yogis disent : "l'usine à penser de la tête on laisse faire et on s'assoit à côté"

    Blanc bonnet et bonnet blanc... Laughing



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Dim 21 Aoû 2011 - 23:19

    Oh que oui, sans but, accepter aussi.... ça aussi c'est important, ce que dit Lausm, j'ai mis du temps avant de commencer à le comprendre, à l'appliquer...

    le zafu une fois remodelé, je le pose sur un petit tabouret où est plié mon châle aussi à côté de l'espace où je médite. Aussi les autres occupants de la maison doivent savoir que ce n'est pas n'importe quel coussin, comme les chats. Smile Sinon une place réservé, une étagère ou autres...
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zafu

    Message par Leela le Dim 21 Aoû 2011 - 23:29

    merci pour vos conseils !
    Je les pratique déjà comme je peux: je m'assieds sur le bord du torrent et je le vois passer... sans me culpabiliser: simplement, je constate, et je reviens à la respiration, la position...

    En effet, j'ai médité quelques années une fois par semaine avec des amis, mais sans instruction préalable, et c'était la lutte contre la dispersion des pensées ! C'est comme essayer de stopper un torrent !
    C'est pour cela que j'ai écris que maintenant j'attends patiemment qu'il arrive dans la plaine...

    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zafu

    Message par lausm le Lun 22 Aoû 2011 - 13:00

    De toutes façons, soit on édifie un barrage avec une usine hydro électrique, mais ça va bouleverser tout l'écosystème local, soit on écoute le bruit du torrent.
    Ne pas lutter contre les pensées : dans le theravada, notamment, enfin c'est ce qu'en dit Jack Kornfield qui propose des choses super intéressantes, on essaie de nommer les pensées. Valable pour les émotions.
    Ca évite une pratique qui tend vers la claustration autistique.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Lun 22 Aoû 2011 - 14:01

    Ballade en zafu au fil de l'eau ?... clown Arrow
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Lun 22 Aoû 2011 - 14:37

    Bonjour Lausm,

    A propos de ce que tu dis sur " le torrent de pensées " Shunryu Suzuki dans "Esprit zen, esprit neuf" sur les "ondes de l'esprit" l'effort créer ces ondes, ( mais cela ne veut pas forcément dire pas d'effort du tout, je crois ) :

    Quand vous faîtes zazen, n'essayez pas d'arrêter votre pensée. Laissez-la s'arrêter toute seule. Si quelque chose entre dans votre esprit, laissez entrer, et laissez sortir. Cela ne restera pas longtemps. Quand vous essayez d'arrêter votre pensée cela veut dire qu'elle vous gêne. Ne soyez gêné par rien.


    Un torrent a ses charmes... c'est pas gênant, non. Sinon y a la liste de course, la lettre à poster, une tracasserie, un p'tit commentaire, une rêverie... Pas de complaisance non plus...
    On se relie au fil de la respiration. La posture, le rythme se ralenti de lui-même et ces ondes comme sur l'eau diminuent...
    Et oui les pensées sont impermanentes...


    Aussi Shunryu Suzuki décrivait cela comme "mauvaises herbes de l'esprit" ( ça me fait penser au dépôt, résidus aussi.) :

    Vous devriez sentir une certaine gratitude pour la présence de mauvaises herbes dans votre esprit, car elles enrichiront finalement votre pratique.
    ...
    Nous disons qu' " en arrachant le mauvaises herbes, nous nourrissons la plante ". Nous arrachons les mauvaises herbes et nous les enterrons près de la plante pour la nourrir.




    Tout cela n'est pas si simple et si évident pour les débutants, comme moi... mais on s'épargne déjà bien du mal, en le sachant, en le comprenant et en l'appliquant petit à petit. Même si les erreurs ( rejet, des pensées, blocage.. etc ) sont utiles.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zafu

    Message par lausm le Lun 22 Aoû 2011 - 15:33

    Kay, débutante?? Depuis le temps??
    Mais tu as raison, justement, souvent, quand on débute, on est sans habitude, et on est souvent plus audacieux, plus ouvert, plus réceptif.
    En fait, même se concentrer est une pensée.
    Mais effectivement, elle sert de dérivatif à ce qui est considéré comme parasite.
    Après, ce que je pointe est un niveau quelque part ultime : moi aussi, quand j'ai commencé, je me suis attaché, lié à la posture, la respiration, essayé de ne pas penser, etc.......
    a la fin, on ne peut rien tenir de tout ça, car il faut laisser la rivière couler, et cela il faut le comprendre, et je pense qu'on s'en arrète souvent à enseigner "concentration", là où à partir d'un certain stades il faudrait dire à certains de lâcher l'effort, car il devient plus une entrave qu'un ouverture. Enfin, je parle du milieu du zen en France, notamment transmission Deshimaru.
    Dogen parlait dans le Fukanzazengi du dharma de paix et de bonheur : on ne devrait pas l'oublier.
    Il y a un texte du shobogenzo qui s'appelle Sansui kyo, le sutra des montagnes et des vallées......il devait entendre le bruit du torrent, lui aussi!
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zafu

    Message par Leela le Lun 22 Aoû 2011 - 15:41

    la difficulté est de ne pas "combattre" les pensées tout en ne les laissant pas s'écouler librement, sinon la méditation devient simplement un moment de réflexion sur ce qu'on va faire après, sur l'oeuvre d'art qu'on va créer ou comment répondre à une calomnie.

    Donc "laisser les pensées s'écouler", je ne trouve pas cela un bon plan (du moins, avec mon caractère).

    Je préfère "les canaliser", donc par exemple les dévier avec une autre pensée qui dit "ce n'est pas le moment, on verra cela plus tard", mais cela, je ne l'emploie que quand je n'arrive pas à "poser ma conscience sur la respiration".

    Je n'ai pas encore fréquenté de dojo zen, par contre j'ai suivi plusieurs stages + un cours hebdomadaire de un an sur la méditation en bouddhisme tibétain. Il me semble que le zen ressemble au "shiné" tibétain, auquel on associe "lagtong" qui est le fait d'analyser les pensées qui passent, par exemple pour les dévier, ou faire en sorte qu'elles n'éveillent plus d'émotions en nous.

    Je compare cela à regarder les nuages. L'attitude correcte est de garder le regard fixe, sans "suivre" les nuages, et ce qu'il faut éviter, c'est de suivre un nuage du regard, donc de se laisser embarquer" dans des pensées.

    Excusez moi, je crains être hors sujet: si c'est le cas, n'hésitez pas à déplacer mon post dans la rubrique adéquate, je ne suis pas encore familière avec toutes vos sections...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5428
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zafu

    Message par Kaïkan le Lun 22 Aoû 2011 - 16:58

    Leela a écrit:Excusez moi, je crains être hors sujet: si c'est le cas, n'hésitez pas à déplacer mon post dans la rubrique adéquate, je ne suis pas encore familière avec toutes vos sections...
    Gassho Leela et tous et toutes,

    On est dans : "Les pratiques" et sur zafu, ça ne me parait pas hors sujet tout ça... Smile

    Néanmoins il faut bien comprendre dès le départ que s'asseoir sur un zafu ce n'est pas entretenir des pensées ("sur ce qu'on va faire après, sur l'oeuvre d'art qu'on va créer ou comment répondre à une calomnie." Comme le dit si bien Leela).

    Il est évident qu'il faut arrêter le dialogue intérieur, le meilleur moyen étant de ramener calmement son esprit sur l'instant présent : les points importants de la posture et la respiration.

    Il n'est pas question d'arrêter toute activité mentale, mais d'interrompre un flot constant en faisant des "coupures". On inspire et on expire, de la même façon on pense et on ne pense pas. Le cœur a la diastole et la systole. L'activité alterne avec le repos.
    Nous avons donc tous des phases qui alternent ou qui devraient alterner...

    L'enseignement de M° Taisen Deshimaru a toujours été clair à ce sujet et même si certains n'ont pas bien compris, son enseignement est vraiment la pierre angulaire de toute l'activité du zen en Europe et dans beaucoup d'autres continents... Smile

    Il faut aussi admettre que "hishyrio", ce qui est au-delà de la pensee ou non-pensée, est le cœur, le secret du zen. Si vous franchissez cette porte, plus rien ne vous fait peur ou ne vous surprend, et même les pires stupidités ne peuvent affecter votre équilibre. Vous entendez, certes, mais c'est exactement comme des nuages dans le ciel. Parfois ces stupidités semblent venir de soi-même, parfois des autres, mais en fait elles ne viennent de nulle-part et repartent nulle-part, si on ne les saisit pas et ne les entretient pas... Very Happy




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Lun 22 Aoû 2011 - 17:56

    lausm a écrit:Kay, débutante?? Depuis le temps??

    Heu... Embarassed Ben, si toujours, je ne médite pas toujours régulièrement, un peu paresseuse, je suis "mon propre maître" et "mon propre ennemi" aussi. C'est vraiment au fur et mesure... Et n'est-on pas toujours débutant ? Je suis une apprentie de beaucoup de choses à la moitié de la vie. Rolling Eyes

    En tous cas j'ai appris que dès le début si je n'ai pas abandonné vraiment la lessive de blanc ou de chaussettes, les facéties du chat, la paperasse, ou un dessin, c'est difficile, et cela s'exprime physiquement, on remue etc... Et aussi qu'on peut regarder les pensées sans se laisser emporter. Il y a des intervalles brefs, des espaces. On "pense" sans attraper, sans réfléchir, sans échafauder, construire d'invraisemblables monticules de pensées, en quelque sorte...
    Et les "réflexions créatives" ou autres me viennent en me promenant,en marchant en ville, en forêt ou en me reposant sur un transat en regardant le ciel. Ou de façon assez ludique. De toutes façons, là aussi il y a ce qui surgit...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Lun 22 Aoû 2011 - 18:17

    J'ai déjà dit que se relaxer un minimum avant même d'être dans son espace de méditation, l'heure est décidée, la porte franchie. On ne s'assoit pas pareil sur le zafu. Mais aussi on peut y venir comme on est, tel qu'on est, nerveux, malheureux, anxieux... Encore une fois, impermanence, l'état d'esprit est si changeant...

    ( Pour les calomnies, le stress, la colère, des fois un bon coup de ménage Rolling Eyes s'impose... Si j'ai fais toutes les fenêtres de la maison, soit j'étais très énervée ce jour-là ou je débordais d'énergie. Very Happy Eviter de faire du café ou de préparer une recette, dans ces moments critiques. clown )
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zafu

    Message par Leela le Lun 22 Aoû 2011 - 18:30

    merci Kaîkan
    oui, c'est comme cela que je le comprends/

    "Poser sa conscience" sur la respiration et la posture n'est qu'une étape vers le moment où on n'en n'aura plus besoin, ou alors juste pour commencer la méditation, se déconnecter de sa vie quotidienne.

    En attendant ce moment, il faut bien avouer qu'il nous est indispensable, pendant un temps sans doute assez long, d'y penser pour prendre les bons réflexes, et s'assouplir/renforces pour tenir sans effort la posture correcte.

    J'ai enfin trouvé comment tenir mon dos plat et les épaules correctement placées... à 60 ans, il était temps ! Et cela grâce à un professeur... de danse orientale ! Les 45 années de yoga et de gymnastique n'y étaient pas arrivés... Or seule une posture correcte permet la libre circulation des énergies et la détente nécessaire, sinon on attrape mal partout.

    Question: quand je médite, j'attrape rapidement chaud et je dois enlever une couche...est-ce normal ?
    J'ai toujours pensé qu'au contraire, il fallait se couvrir pour ne pas avoir froid... Evidemment, je ne médite pas encore longtemps: ma priorité est de le faire chaque jour, alors je ne dépasse pas la demie heure.

    Avant de m'asseoir je fais 10 à 20 minute de chi qong, qui me "réchauffe" déjà pas mal.
    Pfouiiiiit, l'énergie, avec ces exercices, ça circule !



    @ Kay: je vais te calomnier puis t'inviter à nettoyer les fenêtres chez moi, ok ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Lun 22 Aoû 2011 - 21:34

    Laughing
    Tu vois c'est donc pour ça qu'on préférait se disputer avec moi, Suspect Mais tout a une fin... Je me demande aussi, si la société ne préfère pas mon stress et mes perturbations émotionnelles... Rolling Eyes Shocked Tu vois, hein... comment on exploite les gens. Smile Mais ça ne dure qu'un temps ah ah ! clown

    Pour le dos droit et plat pas évident, depuis enfant je ne savais pas me tenir droite, à cause d'un petit problème de pieds plats Rolling Eyes puis légèrement corrigé, mais ça s'était répercuté sur la colonne vertébrale, l'équilibre. j'y suis plus attentive. Ne pas se vôuter, ouvrir le thorax, le plexus, port de tête Rolling Eyes j'ai fais un petit peu de danse classic et modern jazz aussi enfant et ado. Et tout ça c'est valable pour toutes les postures au quotidien.
    Pour la méditation, on se tient légèrement au bord du coussin, en fait. Mais Kaïkan ou Lausm expliqueront mieux tout ça... Very Happy

    Pour ce qui est d'avoir chaud ou froid j'ai su pourquoi mais me rappelle plus. Embarassed C'est vrai que j'ai plutôt chaud aussi, mais en hiver je mets mes petites chaussettes ou le châle sur les genoux.

    Une demi-heure c'est déjà bien, avec tout ce que tu fais. Cool


    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Mar 23 Aoû 2011 - 11:06

    Bonjour,


    Bon, j'espère qu'avec tout ça fonzie trouvera son bonheur, son bien-être... Very Happy

    Pour d'autres indications sur la posture avec un zafu :



    La posture : une question d’équilibre

    La réalité morphologique de la posture de zazen est parfois mal perçue par un certain nombre de pratiquants, nouveaux et même anciens. Lorsqu’elle n’est pas comprise, enseignée et pratiquée correctement, des difficultés peuvent apparaître qui rendent difficile, voire même impossible la pratique elle-même.

    Par Guy Mercier

    Corriger l‘essentiel

    La réalité morphologique de la posture de zazen est parfois mal perçue par un certain nombre de pratiquants, nouveaux et même anciens. Lorsqu’elle n’est pas comprise, enseignée et pratiquée correctement, des difficultés peuvent apparaître qui rendent difficile, voire même impossible la pratique elle-même.

    Les conseils que donnent ceux qui sont responsables de l’enseignement, pendant les initiations ou pendant zazen, doivent être précis, clairs et justes, car ils sont interprétés en fonction de l’idée que chacun a de son propre corps ou faussés par l’image de ce que l’on croit être la bonne posture. Mais, de même que l’œil ne peut se voir lui-même, il n‘est pas possible de voir sa propre posture de l’extérieur. On ne peut pas non plus la corriger soi-même à partir d’un concept ou d’un schéma imaginaire. Le rôle des enseignants est donc d’autant plus important.

    La simplicité et la vérité de la posture résident dans une perception claire de la verticalité et des mécanismes corporels qui sont mis en jeu.

    Le désir d’obtenir ou de parvenir à un résultat, de mauvaises habitudes comportementales s’opposent à la compréhension intuitive de cette vérité.

    La posture de zazen est une posture sans tension où tout est un jeu d‘équilibres. L‘équilibre, par nature, est instable. C‘est mujo, l’impermanence, la capacité de se remettre en question à tout moment en s’ajustant à l’instant présent. La perte de cette recherche d’équilibre fixe la posture dans une rigidité corporelle qui, à la fois, reflète et crée la rigidité de l’esprit.

    Malgré l’apparente contradiction, aucun effort n‘est nécessaire pour rester assis (ou se tenir debout) car cela correspond à un état d‘équilibre stable. Rester immobile dans cet état signifie maintenir l‘attention toujours éveillée pour garder le corps en équilibre, « dans les dix directions », sans demeurer dans aucune d’elles. « Dans un engagement total », dit Maître Dogen.

    Shikantaza, simplement s’asseoir, ne nécessite pas de nombreuses connaissances anatomiques, mais doit respecter la mécanique corporelle telle qu’elle a été façonnée par la nature elle-même. Dans simplement s’asseoir, il n’y a rien d’autre à faire que demeurer dans la condition normale du corps, dans un équilibre juste des tensions et de la détente. Entre faire et non-faire.

    Une meilleure connaissance interne du corps facilitera pour beaucoup la pratique de zazen. Il est impossible de décrire tous les mécanismes que la simple posture assise implique, mais chacun pourra selon son besoin élargir les quelques principes qui sont exposés ici concernant le bassin et la colonne vertébrale.

    Le bassin

    Le postulat de base est : « La posture entière dépend de la position du bassin » où se trouve le centre de gravité du corps. Il est essentiel de comprendre qu’en position assise le bassin doit permettre une élévation sans tension de toute la colonne vertébrale, ce qui positionnera automatiquement la tête dans une attitude juste. D’où l’importance primordiale d’un zafu suffisamment haut ou épais, adapté à chaque individu. (Ne pas laisser un débutant pratiquer sans avoir étudié ce point avec lui.)

    C’est la partie basse du bassin, les ischions, qu’on appelle aussi parfois les os des fesses, qui est en contact avec le zafu. Le point médian entre les deux ischions (à l’arrière duquel se trouve l’anus et à l’avant duquel se trouve le sexe) est le point de départ de l’axe vertical d’où s’élève la posture et qui passe par le sommet du crâne. Il est aussi le sommet du triangle dont les deux autres sommets sont les points de contact des genoux avec le sol.

    C’est en fonction de ce triangle que le bassin se stabilise et que s’érige l’axe vertical de la posture.

    Selon que les appuis sur les ischions se déplacent, pour une raison ou pour une autre, en avant ou en arrière du point d’équilibre, soit le dos va s’arrondir et le menton partir en avant, soit la colonne vertébrale va être exagérément tendue (hypercambrure lombaire), la cage thoracique bloquée et la nuque rigide. Rester immobile pendant une longue durée dans l’une ou l’autre de ces attitudes va finir par créer une souffrance dans le dos à plus ou moins brève échéance.

    Entre ces deux états, il y a la posture du milieu.

    Le principe d’interdépendance est le deuxième postulat qui s’applique à tous les éléments du squelette et de la musculature. Il détermine, à partir du centre qu’est le bassin, tout le jeu des équilibres, tensions et détentes qui vont créer la posture.

    La tension (ou la détente) juste de la colonne vertébrale, la position juste de la tête dépendent donc uniquement de la position juste du bassin (qui, rappelons-le encore une fois, dépend en grande partie, mais pas seulement, de la hauteur du zafu).

    Corriger la tête sans corriger le bassin, corriger le bassin sans tenir compte de la hauteur du zafu sont des interventions qui ne règlent pas le problème à sa source. Avant toute correction, il faut voir, comprendre où se situe l’origine de ce qui apparaît comme une erreur. Parfois il est préférable de ne pas corriger, surtout quelqu’un qui pratique depuis peu de temps. Parfois les erreurs sont en cours de réajustement grâce à une meilleure compréhension de la verticalité et ne nécessitent pas d’intervention systématique.

    La colonne vertébrale

    C’est une tige osseuse mobile composée de 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres dorsales, 5 vertèbres lombaires, du sacrum (os médian du bassin) et du coccyx. L’ensemble de ces vertèbres compose une série de courbes qui varient d’un individu à l’autre et qui sont façonnées par les comportements ou les habitudes. Cela va parfois jusqu’à des déformations irréversibles dont il faut tenir compte dans la correction de la posture.

    Dans l’état optimal, les vertèbres sont disposées les unes sur les autres comme une pile de cubes. Elles sont séparées par un disque intervertébral pourvu d’un noyau, le nucléus, sorte de bille remplie de liquide gélatineux. Disque et nucléus forment un amortisseur qui est fait pour supporter le maximum de pressions reçues par les vertèbres.

    Les vertèbres sont reliées par un ensemble de ligaments continus ou discontinus qui maintiennent les articulations entre elles. Ils ont un rôle passif et sont inextensibles.

    La mobilité des vertèbres est, elle, assurée par une série complexe de muscles avant, arrière et latéraux qui autorisent la flexion, tension ou torsion de la colonne vertébrale.

    En position assise, lorsque le bassin est correctement posé sur un zafu suffisamment haut, le jeu de toute la musculature intervertébrale s’ajuste selon la loi du moindre effort, entre avant et arrière, droite et gauche, créant ainsi une position d’équilibre sans tension dans laquelle on laisse réellement la colonne vertébrale se détendre vers le ciel, dans le sens de la verticalité. Les vertèbres cessent d´être comprimées ou sollicitées par des mouvements ou des attitudes volontaires, et l’énergie est distribuée dans tout le corps par le canal rachidien sans rester coincée à un niveau de tension.

    Pour un individu normalement constitué, il n’y a pas d’effort à faire pour maintenir la colonne vertébrale dans sa position optimale d’équilibre. Seuls de petits mouvements infimes des muscles intervertébraux suffisent pour gérer l’équilibre sans créer de tension. Il ne faut pas vouloir la posture, il faut s’abandonner à elle.

    En fonction des individus, les postures varient de part et d’autre de la position d‘équilibre, jusqu‘aux deux extrêmes que sont le dos arrondi et l’hypercambrure.

    Le dos arrondi

    Les causes peuvent être nombreuses : l’incapacité de basculer le bassin en avant due à une musculature ou des jambes rigides ou trop musclées, un problème mécanique, un zafu trop maigre...

    Le poids du corps repose à l’arrière des ischions. La tête, par le jeu d’interdépendance des vertèbres, va tomber en avant. La nuque supporte seule le poids de la tête ce qui va créer une tension dans le haut du dos. Dans cette posture arrondie, la cage thoracique est comprimée, et la respiration diminuée.

    Les vertèbres sont maintenues pendant la durée de la méditation dans une situation qui sollicite autant les muscles intervertébraux que les disques. Un déséquilibre s’installe entre musculature avant et arrière, droite et gauche. Les ligaments et muscles postérieurs sont mis en tension chronique.

    Le disque intervertébral est pincé vers l’avant et bâille en arrière, comprimant les éléments nerveux situés dans le canal rachidien (en particulier le nerf sciatique dont les racines sortent au niveau lombaire).

    La conséquence à moyen terme de cet ensemble de tensions chroniques peut provoquer une inflammation locale ou générale, une hernie discale ou d’autres troubles qui entraîneront tôt ou tard une pratique douloureuse ou même impossible.

    Pour corriger un dos arrondi, il faut intervenir sur le bassin seul, en le poussant en avant d’une pression exercée sur le sacrum. L’aide que l’on peut aussi apporter, si elle est possible, consiste à surélever le bassin en utilisant un zafu plus haut, et en libérant la contrainte des jambes en autorisant provisoirement un support sous l’un ou les deux genoux. D’autres moyens peuvent être mis en jeu, chaque posture étant différente.

    L’hypercambrure

    Dans l’hypercambrure, il y a incompréhension de la notion d’équilibre, de la détente et peur de s‘abandonner. Le pratiquant qui force ainsi a le désir de bien faire et de parvenir à la bonne posture, d‘obtenir quelque chose.

    Le bassin est trop basculé vers l’avant.

    La cambrure exagérée va tendre les muscles lombaires comme des cordes, tendant également les ligaments antérieurs, serrant les disques intervertébraux à l’arrière, les faisant bâiller à l’avant.

    En conséquence, la cage thoracique va être bloquée, façon militaire au garde-à-vous, freinant le mouvement naturel de la respiration. La tête va naturellement partir en arrière et le menton en avant. Pour corriger cette posture de la tête, on va inciter le pratiquant à vouloir rentrer le menton, créant de nouveau une tension exagérée dans le cou et surtout dans la nuque. On voit aussi apparaître un double menton.

    Comme dans le cas du dos arrondi en station prolongée, l’hypercambrure va induire ligaments, muscles et disques dans un effort préjudiciable dont les conséquences multiples (fatigue, inflammation, désordres mécaniques, etc.) peuvent amener le pratiquant à s’éloigner de la pratique.

    Pour corriger cette posture hypertendue, l’idéal est de ramener le bassin vers l’arrière, mais ce n’est pas très facile pendant le zazen lui-même. On peut plus facilement, en appuyant la main sur le sternum, inciter à diminuer la tension dans le thorax et par voie de conséquence à relâcher la cambrure lombaire. Une telle correction est parfois difficilement recevable, car celui qui la reçoit a l’impression qu’on l’induit dans une attitude trop relâchée, avachie, c’est-à-dire dans une référence nouvelle qu‘il ne reconnaît pas.

    Une correction est mieux acceptée lorsqu’elle est discutée après le zazen. On peut utiliser le kyosaku dans le dos (placé du coccyx à l’arrière du crâne) et demander au pratiquant de se détendre le long du bâton en relâchant la tension au niveau lombaire et en décontractant la cage thoracique. Au besoin, il faut montrer soi-même à l’autre son erreur en adoptant sa posture, de manière à ce qu’il puisse la voir de l’extérieur. Sans oublier d‘intervenir aussi sur la hauteur du zafu (diminuer).

    Conclure d’une manière simple est impossible

    Chaque pratiquant rencontre dans sa pratique des difficultés qui lui sont personnelles.

    Il n’y a pas de correction standard. Les corrections doivent être faites ou suggérées par les enseignants avec un esprit de compassion, de délicatesse, et une réelle compréhension de la mécanique corporelle. Tout étant interdépendant, chaque correction se répercute ailleurs. Il faut donc agir à la base et ne pas créer une nouvelle difficulté par manque de discernement. Si l’on ne sait pas d‘où vient l‘erreur, il vaut mieux ne pas corriger. Si l’on ne comprend pas une correction, il ne faut pas hésiter à interroger le responsable.

    L’origine de la plupart des erreurs se trouve dans la position du bassin, centre de la posture. À partir d’une bonne position de celui-ci, le reste suivra, même peu à peu. On peut parvenir à rectifier des déformations lointaines de la colonne vertébrale, avec de la patience et une foi solide.

    Quant à la posture des jambes, il serait trop long d‘en aborder ici tous les aspects. Il y a le lotus, le demi-lotus, le quart de lotus. Cela représente une réelle difficulté pour beaucoup, au début de la pratique. L’essentiel est de faire en sorte que le dos reste droit, sans effort. Ceux qui ont des difficultés avec les jambes doivent comprendre, là aussi, les mécanismes en jeu, la rigidité musculaire des jambes, des hanches, et comment peuvent jouer les habitudes de travail, alimentaires, comportementales, sportives… Étudier, patienter, observer, en apprenant à voir ce corps à partir de la source de la conscience et non pas de la perception limitée d’un ego qui peine et qui souffre.

    De même, quelqu’un qui cherche à se corriger ne devrait pas lutter contre ses erreurs ou ses déviations, les négliger, ou vouloir les dominer par la force. Au contraire, il devrait chercher à s‘en servir pour diriger sa propre correction. Parfois faire une erreur permet de mieux comprendre.

    La posture se crée à nouveau à chaque zazen, en restant attentif à ce qui se passe dans le corps, en essayant d’en comprendre la dynamique à partir de l’intérieur. Tout au long de la pratique, il faut se remettre en question, accepter d’être dérangé, s’étudier soi-même. Maître Deshimaru appelait cela : « Rester frais, ne pas être comme de la bière éventée. »

    En lui-même, le corps n’est pas tellement important. Il est éphémère par nature et soumis aux lois de l’impermanence, mais le Bouddha l’utilise pour apparaître en ce monde. C’est la raison pour laquelle cette demeure provisoire doit être entretenue, respectée et utilisée pour pratiquer la Voie. C’est dans la posture que chacun voit son propre esprit et que se révèle notre vérité originelle. Le corps, l’esprit, lorsqu’ils sont en unité, c’est l’éternité dans une simple posture, dans un seul instant.


    http://www.buddhaline.net/spip.php?article275


    Heu... y a des fantaisies Rolling Eyes j'en ai vu un à petits pois Shocked ...
    Enfin...

    Bon zazen

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Mar 23 Aoû 2011 - 16:06

    Sinon, si on veut faire attention à son dos pour faciliter la posture, éviter de rajouter des douleurs et conserver un dos en bonne santé longtemps, voir aussi la compatibilité avec les sports ( adultes et enfants )... etc même s'ils favorisent la musculature qui soutient le dos.

    Bon le lien est en pdf Rolling Eyes :

    http://www.dosmajeur.com/doc/dos_et_sport.pdf
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zafu

    Message par lausm le Mer 24 Aoû 2011 - 13:29

    La hauteur du zafu : point clé.

    Justement, la qualité de la posture permet de percevoir les pensées soit comme un truc en trop dans notre vie, soit comme quelque chose qui passe simplement.
    C'est pour ça que je pense que dans le zen on n'a pas de stratégies telles que dévier la pensée ailleurs, etc....ni même la charge émotionnelle.
    La posture elle-même a une fonction régulatrice, y compris de la pensée par un biais totalement corporel : la pensée s'éprouve-t-elle en abstraction de ce corps?? Sans ce corps, pas d'éprouvé de la pensée!!
    Si l'on a un bassin positionné de façon équilibré (et comme le dit Guy Mercier, qui est un gars bien avec une expérience concrète), alors, on peut brancher la prise de terre : la posture a une racine, ce qui donc inclut la respiration et donc la pensée aussi.
    Lorsque la prise de terre est branchée, on peut sentir cette connexion pas les genoux, mais qui relie jusqu'au sommet du cràne tout le corps.
    Cette énergie électrique de la pensée, située là haut, peut donc trouver un point de décharge, la respiration étant un bon liant : lorsque l'expir a une base solide, il peut descendre au fond de soi.
    La respiration étant à la fin aussi non matérielle : elle lie le corps et l'esprit, ce n'est pas que l'air qui entre dans les poumons.
    Alors on peut arriver à retrouver cet espace immense qui règne entre les particules dans le monde, aussi entre les pensées. On ne réduit pas les pensées, on ne les fait pas partir ni ne les diffère : on se permet juste d'avoir plus d'espace entre elles, et donc leur importance devient bien moindre, relative.

    Quand on n'a pas ce bon contact entre haut et bas, cette position du bassin dont tout le reste dépend, l'énergie peut stagner en haut faute de possibilité de se poser, et donc on pense, on est surchargé émotionnellement, on ne sent pas l'espace dans la posture...et là on se sent obligé d'user de toutes sortes de stratégies pour gèrer ce qu'il se passe.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5428
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zafu

    Message par Kaïkan le Mer 24 Aoû 2011 - 17:51


    Gassho à tous,

    Pendant zazen il faut respirer...


    Voici l'explication d'un maître rinzaï, il semble qu'un maître sôtô n'aurait pas eu une démonstration bien différente...
    Very Happy




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    dee-dog
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 8
    Date d'inscription : 21/08/2011

    Re: Zafu

    Message par dee-dog le Mer 31 Aoû 2011 - 8:40

    Bonjour à tous,

    Comme je dors dans la rue et que je reste assis à faire la manche la plupart du temps,mon dos devient vite douloureux.N'existe-il pas des exercices d'échauffement pour détendre les muscles avant le zazen?
    (Désolé d'être hors-sujet)

    Merci de vos réponses.

    "Le fort vainc le faible,le souple vainc le dur- voie et vertu de l'eau." LAO TSEU
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zafu

    Message par Invité le Mer 31 Aoû 2011 - 9:08

    Bonjour dee-dog,

    Comme ton dos est douloureux, déjà, avant de faire de gros exercices, vaut mieux le soulager, les échauffements ensuite, oui ça existe. Mais pour le soin du dos, Lausm, pourra te répondre et pour les exercices Yudo ou Kaïkan connaissent ça.

    C'est vrai que c'est douloureux à la longue, assis sur l'asphalte d'un trottoir, contre un mur, l'hiver, le froid contracte les muscles de la nuque, des épaules et les mains souvent dans les poches sont crispées. Peut-être peux-tu alterner avec des petites marches ? alternance de mendier assis ou en marchant ?
    Question bête,dans ton pseudo, il y a "dog", tu as un chien ?
    avatar
    dee-dog
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 8
    Date d'inscription : 21/08/2011

    Re: Zafu

    Message par dee-dog le Mer 31 Aoû 2011 - 11:33

    Bonjour Kay

    Oui,effectivement,j'ai une chienne de 13 ans,une pitt-bull adorable.Elle n'a jamais mordu personne.Elle vit chez mes parents car je n'ai pas voulu l'amener dans la rue.Elle est trop casanière et aurait été malheureuse.

    Mais ce surnom vient du fait que lorsque j'étais ado,mes amis et moi allions voler des cerises dans les jardins et parfois nous tombions sur des chiens de garde.Alors on m'envoyait pour les calmer.J'ai toujours eu de meilleurs relations avec les animaux qu'avec les hommes.

    Mais j'ai de très nombreux surnoms (trois rien qu'à Marseille:"Titoff","Passe-partout" et "Prison Break".

    Merci de prendre du temps.Tchao!
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2842
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Zafu

    Message par Yudo, maître zen le Mer 31 Aoû 2011 - 11:38

    Et puis, surtout, si tu dois rester assis dans la rue, te procurer quelque chose sur quoi t'asseoir, autant pour isoler ton cul de la froideur que pour ménager ton dos. Cela peut être tout simplement une grosse couverture de laine pliée jusqu'à obtenir à peu près 15 cm d'épaisseur au moins.

    Tu trouveras les exercices d'assouplissement à l'adresse suivante:
    http://zenmontpellier.voila.net/fr/lotus/suryanam.html
    et à
    http://zenmontpellier.voila.net/fr/lotus/lotus.html
    avatar
    dee-dog
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 8
    Date d'inscription : 21/08/2011

    Re: Zafu

    Message par dee-dog le Mer 31 Aoû 2011 - 13:33

    Merci pour tes conseils,yudo.
    M'en vais d'un pas décidé sur ces sites.Mon cul te remercie.

    Tchao.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2842
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Zafu

    Message par Yudo, maître zen le Mer 31 Aoû 2011 - 14:08

    dee-dog a écrit:Merci pour tes conseils,yudo.
    M'en vais d'un pas décidé sur ces sites.Mon cul te remercie.

    Tchao.

    J'espère que ce sera pas seulement le cul... Laughing

      La date/heure actuelle est Ven 21 Juil 2017 - 4:38