Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Partagez
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par fonzie le Jeu 12 Mai 2011 - 15:09

    Kaïkan a écrit: sans se laisser influencer par les vedettes du showbeez, quelle qu'elles soient... Smile
    même Trinity ? Neutral

    avatar
    marc
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 54
    Humeur : bonjour
    Date d'inscription : 13/04/2011

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par marc le Jeu 12 Mai 2011 - 15:53

    Bonjour à tous,
    "Beau"...fred tu t'emportes. Il m'agace et n'a aucune connaissance. De plus, il fait des fautes d'orthographe " je le prend ". Facile pour lui de vivre le moment présent, que peut-il faire d'autre ?
    J'ai cherché une photo pour prolonger l'intervention de Kai. En vain, je n'ai que des prises où il me montre son dos.
    De plus, l'idée lui est venue de créer le "Seisoufudo". Le délire!
    Vivement que je mure ma porte d'entrée, mais là encore "passe sans porte".
    A la fin une intuition me vient ; je vais l'envoyer voir un maître Zen pour qu'il apprenne au moins à se taire ou faire court. Je lui propose. "Non, je ne souhaite pas retourner à l'école pour m'entendre dire " mais, c'est pas comme ça ... et me retouver au fond de la classe avec les ..."."
    Je lui raconte la rencontre entre Eno et Yoka (ne les oublions pas!). Il me dit "Ok pour Eno". Malheureusement, je n'ai pas son adresse.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2884
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 12 Mai 2011 - 16:00

    Brad Warner est mon "sempai" et ce n'est pas réellement une vedette du showbiz.
    Si je cite son texte, c'est qu'il me convient parfaitement.
    Paradoxalement, je trouve sa traduction plus intéressante, même si moins "deshimaru-orthodoxe".
    Après tout, cette traduction, il la prend directement de Nishijima rôshi, et ce qu'il en disent est pourtant clair:
    ce qui induit en confusion, c'est de laisser croire qu'on puisse arriver à ne pas penser du tout. C'est d'ailleurs ce que j'ai entendu dans la bouche des "au-delà-du-bouddhistes" deshimaristes (ceux et celles qui réfutent toute forme de "-isme", tout en s'adonnant avec délices à un autre -isme.
    Je ne crois d'ailleurs pas que le "deshimarisme" soit réellement très fidèle à Mokudo Taisen.

    Lausm, l'AZI a toujours enseigné que "hishiryo" c'est "au-delà de la pensée". Mais l'exemple donné par Brad et ce que je vois dans mes dicos n'a aucune valeur transcendante: hi c'est la négation la plus forte et la plus impérative, point.
    De même, parler de "conscience hishiryo" est totalement absurde.

    Le cerveau pense, c'est ce pour quoi il est fait. Il est vain de vouloir l'en empêcher.
    Par contre, on peut refuser de broder, d'élaborer sur les pensées qu'il fournit à longueur de temps. C'est pourquoi, en zazen, il ne s'agit pas d'avoir l'encéphalogramme plat, mais bien de ne pas s'accrocher aux pensées qui viennent, et c'est aussi pour cela qu'une séance de zazen où le pratiquant va faire carburer à mort le vélo dans sa tête n'a pas moins de valeur qu'une séance toute passée dans la plus parfaite samadhi.

    C'est précisément ce qui est toujours dit aux pratiquants: ne pas se saisir des pensées. Et c'est là que l'explication linguistique apportée par maître Warner avec caractères chinois et explication desdits caractères a son importance.

    Mon expérience personnelle, à moi qui suis le roi du film en projection privée, c'est que ma tendance naturelle est de me saisir d'une quelconque image qui surgit en mon esprit, et qui n'est en rien verbalisée, mais une espèce de tout, et d'en tirer la matière d'un scénario qui peut se déployer à l'infini. Cette capacité m'a souvent été bien utile d'ailleurs, entre autres pour réaliser la vanité qu'il y a à devenir un gourou (cela date de bien longtemps avant que je ne me décide réellement à pratiquer le Zen, et faisait référence aux Rolls de Baghwan Rajneesh).

    Hishiryo devient alors le refus de s'adonner à ce genre d'exercice, ce qui permet de faire un peu de silence dans la boîte.

    Une dame me disait un jour que ces moments-là lui faisaient peur et qu'elle ne savait quoi en faire. Je lui ai répondu qu'il n'y avait rien à en faire, juste les prendre pour ce qu'ils sont.

    Il faut bien comprendre que la plupart des gens sont terrorisés par le silence. Pour ma part, je travaille en silence et n'allume la radio que très exceptionnellement. Mais je n'ai pas toujours été comme ça.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Fred le Jeu 12 Mai 2011 - 16:31

    Hello à tous,

    Bonjour Marc

    L'image m'a trouvé... study

    C'est marrant les images, il y'en a de toutes les formes, de toutes les couleurs...

    Bonne journée
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par fonzie le Jeu 12 Mai 2011 - 16:46

    Yudo, maître zen a écrit:...
    Le cerveau pense, c'est ce pour quoi il est fait. Il est vain de vouloir l'en empêcher...
    D'ailleurs un proverbe tibétain dit: "C'est beaucoup demander que de vouloir de la viande sans os et du thé sans feuilles".

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Jeu 12 Mai 2011 - 16:58

    Yudo, maître zen a écrit:Brad Warner est mon "sempai" et ce n'est pas réellement une vedette du showbiz.
    Si je cite son texte, c'est qu'il me convient parfaitement.
    Paradoxalement, je trouve sa traduction plus intéressante, même si moins "deshimaru-orthodoxe".
    Après tout, cette traduction, il la prend directement de Nishijima rôshi, et ce qu'il en disent est pourtant clair:
    ce qui induit en confusion, c'est de laisser croire qu'on puisse arriver à ne pas penser du tout. C'est d'ailleurs ce que j'ai entendu dans la bouche des "au-delà-du-bouddhistes" deshimaristes (ceux et celles qui réfutent toute forme de "-isme", tout en s'adonnant avec délices à un autre -isme.
    Je ne crois d'ailleurs pas que le "deshimarisme" soit réellement très fidèle à Mokudo Taisen.

    Lausm, l'AZI a toujours enseigné que "hishiryo" c'est "au-delà de la pensée". Mais l'exemple donné par Brad et ce que je vois dans mes dicos n'a aucune valeur transcendante: hi c'est la négation la plus forte et la plus impérative, point.
    De même, parler de "conscience hishiryo" est totalement absurde.

    Le cerveau pense, c'est ce pour quoi il est fait. Il est vain de vouloir l'en empêcher.
    Par contre, on peut refuser de broder, d'élaborer sur les pensées qu'il fournit à longueur de temps. C'est pourquoi, en zazen, il ne s'agit pas d'avoir l'encéphalogramme plat, mais bien de ne pas s'accrocher aux pensées qui viennent, et c'est aussi pour cela qu'une séance de zazen où le pratiquant va faire carburer à mort le vélo dans sa tête n'a pas moins de valeur qu'une séance toute passée dans la plus parfaite samadhi.

    C'est précisément ce qui est toujours dit aux pratiquants: ne pas se saisir des pensées. Et c'est là que l'explication linguistique apportée par maître Warner avec caractères chinois et explication desdits caractères a son importance.

    Mon expérience personnelle, à moi qui suis le roi du film en projection privée, c'est que ma tendance naturelle est de me saisir d'une quelconque image qui surgit en mon esprit, et qui n'est en rien verbalisée, mais une espèce de tout, et d'en tirer la matière d'un scénario qui peut se déployer à l'infini. Cette capacité m'a souvent été bien utile d'ailleurs, entre autres pour réaliser la vanité qu'il y a à devenir un gourou (cela date de bien longtemps avant que je ne me décide réellement à pratiquer le Zen, et faisait référence aux Rolls de Baghwan Rajneesh).

    Hishiryo devient alors le refus de s'adonner à ce genre d'exercice, ce qui permet de faire un peu de silence dans la boîte.

    Une dame me disait un jour que ces moments-là lui faisaient peur et qu'elle ne savait quoi en faire. Je lui ai répondu qu'il n'y avait rien à en faire, juste les prendre pour ce qu'ils sont.

    Il faut bien comprendre que la plupart des gens sont terrorisés par le silence. Pour ma part, je travaille en silence et n'allume la radio que très exceptionnellement. Mais je n'ai pas toujours été comme ça.


    Bonjour Yudo,

    Enfin des phrases vraies provenant de l’expérience sur zafu.
    Ce qui induit en confusion, c'est de laisser croire qu'on puisse arriver à ne pas penser du tout.
    C’est justement ce qui n’est pas clair (pour moi) dans le texte de Brad. Lorsqu’on observe le processus mental en zazen on découvre :
    • Il y a en permanence un dialogue intérieur… (ça il faut interrompre, arrêter autant que possible, s’en séparer ....)
    • Ayant débroussaillé la cacophonie on voit que l’on entretient des pensées diverses ce qui est NORMAL.
    • On s’aperçoit qu’il y a, entre les pensées, des moments vides. C’est comme un singe qui saute de branche en branche et qui fait des pauses.
    • On s’aperçoit que l’on peut interrompre les pensées inutiles et donc favoriser les espaces de « pauses ».
    • On observe que les « pauses » (que l’on ne cherche pas à conserver) ne durent pas.

    Il est très intéressant de voir la pensée qui surgit de la non-pensée (la pause), car ce n’est pas de la pensée volontaire mais souvent des remontées de subconscient. Donc, lorsqu’on croit ne plus penser, et être en fushiryo, peu de temps après on se retrouve en train de penser et on a deux possibilités :
    1. On peut interrompre le flux de la pensée et attendre la vague suivante.
    2. Si on a raté la vague, on est en train de penser depuis un certain temps. Pas de panique, on fait un recul-pédalo (méthode tibétaine) et on retrouve le moment où la pensée à surgit.

    De toute façon il faut bien comprendre que c’est l’alternance pensée et non-pensée qui est la pratique de hishiryo.
    Quand elle devient aisée et naturelle, on peut tout à fait parler de conscience hishiryo dans le sens ou on fait allusion à l’état dans lequel on est abusé ni par les pensées ni par leur absence.

    Les pensées passent comme des nuages dans le ciel, la nature profonde du ciel n’en est pas affectée.
    Ce n’est d’ailleurs pas seulement les pensées mais les sensations perceptions, volitions, etc… (les skandhas) qui passent librement.

    Je suis très intéressé d’avoir l’opportunité de développer ce sujet et je suis prêt à expliquer aussi profondément que possible cette pratique qui est le cœur même de zazen aux éventuels intéressés…




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Jeu 12 Mai 2011 - 17:14

    fonzie a écrit:
    Yudo, maître zen a écrit:...
    Le cerveau pense, c'est ce pour quoi il est fait. Il est vain de vouloir l'en empêcher...
    D'ailleurs un proverbe tibétain dit: "C'est beaucoup demander que de vouloir de la viande sans os et du thé sans feuilles".

    Excellent !... sunny


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Franck Barron
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 103
    Date d'inscription : 11/12/2008

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Franck Barron le Jeu 12 Mai 2011 - 17:15

    Yudo, maître zen a écrit:
    ce qui induit en confusion, c'est de laisser croire qu'on puisse arriver à ne pas penser du tout.

    La première fois que j'ai essayé de méditer je suis arrivé a ne pas penser du tout et pourtant je ne connaissais rien au bouddhisme. Cela dépend du degré d'évolution de la personne, mais je suis sur que cela ne t'a pas échappé !
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par fonzie le Jeu 12 Mai 2011 - 18:21

    Merci Kaïkan, mais j'ai rien inventé, j'ai lu ça dans le livre indiquée par Tara.
    Il est écrit aussi:
    "L'océan a des vagues; pourtant il n'est pas particulièrement dérangé par elles: les vagues sont la nature même de l'océan.
    Les vagues se dressent, mais où vont-elles ? Elles s'en retournent à l'océan.
    D'où ces vagues viennent-elles ? De l'océan.
    "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Invité le Jeu 12 Mai 2011 - 21:23

    En fait je me suis aperçu que les pensées se dissout d'elles-même, si elles ne sont pas saisies ou nourries d'autres pensées. Les espaces peuvent-être plus fréquents plus larges. Les pensées disparaissent dans l'espace même de l'esprit. Le sourire me vient alors spontanément, on sent ses yeux et son visage s'adoucir et son corps léger. Mais c'est court, une pensée vient. L'effort c'est bien comme le vent, quand on revient à la respiration.
    Autrement, une pensée donnant naissance à une autre, cela peut s'amonceler et ça devient vite un ciel lourd comme celui de l'orage. Quoique des rayons de lumières percent toujours un peu. Il y a de l'énergie dans tout ça. Cela peut aller jusqu'à la foudre ou la tornade et là ce n'est pas sûr qu'il y est encore quelqu'un sur le coussin. Laughing



    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par lausm le Jeu 12 Mai 2011 - 22:54

    J'ai vérifié dans le dico :http://www.jp41.com/kanji/hi.html

    et donc, oui, hi est une négation.
    Mais il me semblait qu'il pouvait y avoir une autre signification.
    Je pense que c'est surtout lié au sens qu'on donne au mot pensée, et aussi au rapport "corporel" qu'on y a entre nos cultures occidentales et orientales.
    A mon avis c'est surtout là la source des confusions possibles.
    Parce que si je peux me planter sur le sens du mot, de par comment je l'ai appris, l'expérience, par contre, pour moi, converge, qu'elle soit dite pas Deshimaru ou Brad Warner...ce qui me confirme qu'on doit donc bien pratiquer la même chose.
    Mais pour moi, c'est en silence qu'on en cause le mieux!
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Jeu 12 Mai 2011 - 23:11

    lausm a écrit:J'ai vérifié dans le dico :http://www.jp41.com/kanji/hi.html

    et donc, oui, hi est une négation.
    Mais il me semblait qu'il pouvait y avoir une autre signification.
    Je pense que c'est surtout lié au sens qu'on donne au mot pensée, et aussi au rapport "corporel" qu'on y a entre nos cultures occidentales et orientales.
    A mon avis c'est surtout là la source des confusions possibles.
    Parce que si je peux me planter sur le sens du mot, de par comment je l'ai appris, l'expérience, par contre, pour moi, converge, qu'elle soit dite pas Deshimaru ou Brad Warner...ce qui me confirme qu'on doit donc bien pratiquer la même chose.
    Mais pour moi, c'est en silence qu'on en cause le mieux!
    Bonsoir lausm,
    Je suis à la recherche d'un mot que tu as employé pour désigner l'existence d'une chose par la négation (ce qu'elle n'est pas.) ?
    Un terme de philo...(en fait tu reprochais à l'autre d'employer cette technique je crois)
    Merci... (il s'agit d'un message récent, je l'ai lu aujourd'hui, mais je ne le retrouve pas, peut-être sur nangpa?)
    Smile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Jeu 12 Mai 2011 - 23:32

    J'ai trouvé:...Very Happy


    lausm a écrit : (répondant sur nangpa)
    Mais on est dans l'apophatisme le plus total : la meilleure description de quelque chose d'indescriptible est justement de garder le silence à son sujet.
    L'apophatisme, ou méthode aphairétique


    La théologie négative est une approche de la théologie qui consiste à insister plus sur ce que Dieu n’est pas que sur ce que Dieu est. Cette théologie peut sembler paradoxale puisque Dieu dit de lui-même : « Je suis celui qui est ».

    La théologie négative peut être développée de deux façons :

    • par négation (démarche apophatique, du grec apophasis: négation)
    • ou par abstraction (méthode aphairétique, du grec, aphairesis : abstraction ).

    Super intéressant....




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par tangolinos le Ven 13 Mai 2011 - 0:05

    Bonsoir
    il y a aussi le neti neti...

    wiki a écrit:Dans l'hindouisme , et en particulier Jnana Yoga et Advaita Vedanta , neti neti peut être un chant ou mantra , qui signifie «pas ceci, pas cela», ou «ni ceci, ni que" (neti est sandhi de na iti "pas si") . Neti Neti est un dicton trouve dans les Upanishads et surtout attribuée à la Gita Avadhuta .
    Neti Neti est également un processus d'analyse de conceptualiser quelque chose en définissant clairement ce qu'elle n'est pas. Un des éléments clés de Jnana Yoga est souvent un «neti neti de recherche."

    Adi Shankara était un des premiers philosophes Advaita qui préconise l'approche neti neti-.

    Neti-Neti est considérée comme la démarche pour comprendre le concept de Brahman sans utiliser positive (et donc insuffisante) des définitions ou des descriptions de Brahman, comparable à la théologie apophatique dans la chrétienté orientale .

    Le but de l'exercice, c'est nier rationalisations conscientes, et d'autres distractions de l'objet d'une méditation. Il est également une vue sage sur la nature du Divin, et en particulier sur les tentatives de capture et de décrire l'essence de Dieu . À cet égard, la phrase exprime succinctement le point de vue de la théologie négative .

    Certaine doctrines proposent cette méthode du neti neti, pour faire une approche de notre vraie nature, en faisant le défilé de toutes nos identifications et en réalisant que ce ne sont que des identifications.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Ven 13 Mai 2011 - 13:29

    Bonjour Tangolinos,

    Le neti neti est employé dans beaucoup de branches de l'hindouisme pour accéder à la notion de vacuité.

    Dans le Shivaïsme du Kashmir on l'emploi pour accéder à la transcendance de Siva non.manifesté... Smile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par tangolinos le Ven 13 Mai 2011 - 14:54

    Bonjour Kaïkan

    wiki a écrit:Shiva est un personnage complexe et contradictoire. Shiva est le dieu de la destruction des illusions et de l'ignorance. Il représente la destruction mais celle-ci a pour but la création d'un monde nouveau.
    Shiva semblerait bien être la divinité qui accompagnerait le pratiquant à approcher la vacuité.
    On retrouve bien l'image de la destruction de l'ego pour atteindre l'éveil et la renaissance qui s'ensuit.

    Comme quoi tout se rejoint... la divinité n'étant là que pour rassurer le pèlerin, comme une image à laquelle s'identifier pour cheminer.

    En effet le zen semblerait être le cheminement dénué de divinités ou modèles, mais il y a encore l'image du maître, du guide qu'il s'agit ensuite de dépasser... quitter son doigt pour atteindre la lune...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Ven 13 Mai 2011 - 15:00

    tangolinos a écrit:Bonjour Kaïkan

    wiki a écrit:Shiva est un personnage complexe et contradictoire. Shiva est le dieu de la destruction des illusions et de l'ignorance. Il représente la destruction mais celle-ci a pour but la création d'un monde nouveau.
    Shiva semblerait bien être la divinité qui accompagnerait le pratiquant à approcher la vacuité.
    On retrouve bien l'image de la destruction de l'ego pour atteindre l'éveil et la renaissance qui s'ensuit.

    Comme quoi tout se rejoint... la divinité n'étant là que pour rassurer le pèlerin, comme une image à laquelle s'identifier pour cheminer.

    En effet le zen semblerait être le cheminement dénué de divinités ou modèles, mais il y a encore l'image du maître, du guide qu'il s'agit ensuite de dépasser... quitter son doigt pour atteindre la lune...



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2884
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Yudo, maître zen le Ven 13 Mai 2011 - 15:15

    Franck Barron a écrit:
    Yudo, maître zen a écrit:
    ce qui induit en confusion, c'est de laisser croire qu'on puisse arriver à ne pas penser du tout.

    La première fois que j'ai essayé de méditer je suis arrivé a ne pas penser du tout et pourtant je ne connaissais rien au bouddhisme. Cela dépend du degré d'évolution de la personne, mais je suis sur que cela ne t'a pas échappé !
    Oui, mais toi, c'est pas pareil, tu es un être exceptionnel, un véritable bouddha qui a eu l'anuttara sambyak sambodhi. c'est pas tout le monde...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Ven 13 Mai 2011 - 15:29

    kay a écrit:En fait je me suis aperçu que les pensées se dissout d'elles-même, si elles ne sont pas saisies ou nourries d'autres pensées. Les espaces peuvent-être plus fréquents plus larges. Les pensées disparaissent dans l'espace même de l'esprit. Le sourire me vient alors spontanément, on sent ses yeux et son visage s'adoucir et son corps léger. Mais c'est court, une pensée vient. L'effort c'est bien comme le vent, quand on revient à la respiration.
    Autrement, une pensée donnant naissance à une autre, cela peut s'amonceler et ça devient vite un ciel lourd comme celui de l'orage. Quoique des rayons de lumières percent toujours un peu. Il y a de l'énergie dans tout ça. Cela peut aller jusqu'à la foudre ou la tornade et là ce n'est pas sûr qu'il y est encore quelqu'un sur le coussin. Laughing

    Il y a beaucoup de poésie dans ta description, c'est très efficace, ça parle au subconscient. J'ai parfois des descriptions un peu plus froides, qui font un peu lointain... Mais je vais faire des progrès, promis ...
    Laughing



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par fonzie le Ven 13 Mai 2011 - 17:37

    Yudo, maître zen a écrit:... l'anuttara sambyak sambodhi. ...
    ha ! d'accord, je croyais que Franck Barron avait eu la censure, qu'avait fait barrage et que ça lui a coupé ses pensées.
    Mais nan, c'est l'anutatrra (c'est quoi ?)

    En tout cas, moi, qu'on me demande pas d'arrêter mes pensées après m'avoir coupé la parole sur certains forums, maintenant que j'ai trouvé un forum où je peux parler, sans qui y'a des favorisés, la preuve:
    yudo, maître zen a écrit:tu es un être exceptionnel
    c'est quoi ce délire... non mais ho !

    Bon ! Franck Barron, si tu as eu l'anatura truc chose, y'a zendo/antodume sur nangpa qui s’occupe des certifications.
    Mais je te préviens, faut aller dans une ile avec une vallée verte.

    D'ailleurs si zendo ramène ses fesses ici, j'ai quelques pensées à lui dire à propos de la disparition de Tara.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Ven 13 Mai 2011 - 19:20

    Bonjour fonzie,

    Il s'agit de : ANUTTARA SAMYAK SAMBODHI...(en skt)

    Jpn anokutara-sammyaku-sambodaï ou mujo-shoto-shogaku

    C 'est la super-grande réalisation qui n'existe pas...

    Yudo se moque gentiment (si l'on peut dire) de son interlocuteur. Une sorte de dérision.

    Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par fonzie le Ven 13 Mai 2011 - 19:41

    Bonsoir Kaïkan,

    Bonjour fonzie,

    Il s'agit de : ANUTTARA SAMYAK SAMBODHI...(en skt)

    Jpn anokutara-sammyaku-sambodaï ou mujo-shoto-shogaku

    C 'est la super-grande réalisation qui n'existe pas...

    Yudo se moque gentiment (si l'on peut dire) de son interlocuteur. Une sorte de dérision.
    fonzie se moque aussi gentiment (si l'on peut dire) de Yudo, de zendo et de l'administration du forum, dont ils sont modérateurs dans la section zen.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Ven 13 Mai 2011 - 19:48

    ça j'avais bien saisi ! Very Happy


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5506
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Kaïkan le Ven 13 Mai 2011 - 21:37

    "L'océan a des vagues; pourtant il n'est pas particulièrement dérangé par elles: les vagues sont la nature même de l'océan.
    Les vagues se dressent, mais où vont-elles ? Elles s'en retournent à l'océan.
    D'où ces vagues viennent-elles ? De l'océan."

    Cet extrait du livre conseillé par Tara fait allusion à "hishiryo".

    Les nuages passent dans le ciel, mais la nature profonde du ciel n'en est pas affectée...



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Franck Barron
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 103
    Date d'inscription : 11/12/2008

    Re: Hishiryo, penser sans penser... et Gampopa

    Message par Franck Barron le Ven 13 Mai 2011 - 23:28

    Kaïkan a écrit:Bonjour fonzie,

    Il s'agit de : ANUTTARA SAMYAK SAMBODHI...(en skt)

    Jpn anokutara-sammyaku-sambodaï ou mujo-shoto-shogaku

    C 'est la super-grande réalisation qui n'existe pas...

    Yudo se moque gentiment (si l'on peut dire) de son interlocuteur. Une sorte de dérision.

    Laughing

    La dérision c'est vous quand je lis toute les conneries que vous dites sur de ce forum. Vous êtes incapable de vous rendre compte d'un enseignement authentique, http://bordelsecret.blogspot.com/.
    affraid affraid affraid

      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 1:28