Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    - Alchimie et Sagesse -

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Mer 15 Juin 2011 - 23:12


    Alchimie


    Autrefois, certains alchimistes pensaient transformer le plomb en or par différentes techniques. Ils se fourvoyaient. La vraie alchimie, c’est l’alchimie spirituelle et les véritables alchimistes sont les disciples, ceux qui ont été initiés au secret spirituel, qui subliment leurs illusions et vont vers la sagesse, vont du plus bas vers le plus haut [...] Conserver cette énergie et chercher l’or; nous devons garder cette force, cette puissance et l’utiliser pour créer de la sagesse.



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par shikantaza le Jeu 16 Juin 2011 - 10:38

    Bjr Kaïkan,


    Il n'y a pas de transformation spirituelle sans transformation physiologique.
    La posture pleinement réalisée est aussi une sorte de processus alchimique.
    Taïkan Jyoji l'a écrit. Pratiquer zazen c'est un processus de transmutation.

    La conversion des énergies qui viennent de l'extérieur et entrent en nous par l’intermédiaire ds sens subissent une certaine transformation en nous qui peut relever de la transmutation.
    Tout se transforme. Tout est alchimie.

    A chaque impression la mutation du vil vers le noble est conditionnée par notre degré de conscience (l'échelle).
    Plus celle ci est élevée plus le vil tend à se muer en or.

    De même le rôle de la respiration dans ce processus est important. Respirer consciemment ou pas change les choses au dedans.
    C'est l'utilité du célèbre ici et maintenant.

    Pour ceux qui aiment visiter les vieilles églises ou cathédrales, à qui sait observer on remarque beaucoup de sculptures ou motifs qui relèvent de la symboliques alchimique, symbolique qui n'était pas inconnue aux compagnons du devoir.

    Après on peut faire de la philo et parler de sagesse etc.. mais là c'est un autre domaine.
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par shikantaza le Jeu 16 Juin 2011 - 11:01

    On trouvera ici un beau symbole de la transmutation.
    Le rayon blanc se transmue en couleurs.
    Le triangle c'est le corps et pourquoi pas la posture...
    Le rayon blanc ne touche pas le sommet, mais le coeur,
    le plexus solaire.
    Le soleil est jaune tout comme l'or.

    http://www.youtube.com/watch?v=AxgGAnLvMwQ&feature=related
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2862
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par tangolinos le Jeu 16 Juin 2011 - 12:35

    Kaïkan a écrit:

    Autrefois, certains alchimistes pensaient transformer le plomb en or par différentes techniques. Ils se fourvoyaient. La vraie alchimie, c’est l’alchimie spirituelle et les véritables alchimistes sont les disciples, ceux qui ont été initiés au secret spirituel, qui subliment leurs illusions et vont vers la sagesse, vont du plus bas vers le plus haut [...] Conserver cette énergie et chercher l’or; nous devons garder cette force, cette puissance et l’utiliser pour créer de la sagesse.
    Il me semble que la "transformation du plomb en or", était une carotte que le maître brandissait à ses élèves... comme des béquilles pour les faire avancer sur la voie.

    Bien sur le chemin est spirituel, mais comment pourrait-on en indiquer le sens, sans utiliser les leurres qui motiveraient les élèves.

    Créer de la Sagesse ?... oui il s'agit bien d'atteindre l'attitude juste... celle du parfait réceptacle de l'au delà... ce calice qui pourrait alors transformer le plomb en or... cette attitude juste qui produirait l'acte juste au delà de soi-même... là où se produirait la magie, tellement naturellement qu'elle en deviendrait imperceptible.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Jeu 16 Juin 2011 - 16:24

    Bonjour,
    Kaïkan a écrit:

    Alchimie


    Autrefois, certains alchimistes pensaient transformer le plomb en or par différentes techniques. Ils se fourvoyaient. La vraie alchimie, c’est l’alchimie spirituelle et les véritables alchimistes sont les disciples, ceux qui ont été initiés au secret spirituel, qui subliment leurs illusions et vont vers la sagesse, vont du plus bas vers le plus haut [...] Conserver cette énergie et chercher l’or; nous devons garder cette force, cette puissance et l’utiliser pour créer de la sagesse.

    et pour "se fourvoyer" ils utilisaient un four, athanor... et l'alchimiste qui attend or clown se fourvoie lol
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Athanor_(four)
    Bon ! après le vrai bouddhisme, le vrai zen, le vrai éveil, la vraie vérité, nous allons parler de la "vraie alchimie"  Wink

    initiés au secret spirituel
    ça me rappelle sur le forum bouddhisme xoiit, il y avait le "forum pour initiés" Rolling Eyes sur lequel les autres membres ne pouvaient pas aller. Et qui c'est qui décidait qui était "initié" ou pas, je te le donne en mille ! l'admin et ses sous fifres: des blaireaux... aux moeurs totalitaires (hoohou... la "méchante" fonzie, irrespectueuse, voire insultante... qui après va se plaindre qu'elle est censurée et tout ça).
    Mais revenons à nos moutons ! donc on disait :
    initiés au secret spirituel :
    un secret c'est un secret, ça veut dire qu'on ne peut pas en parler. Là déjà, ça laisse du champ aux charlatans, relire à ce sujet, l'histoire sur "le maitre du silence":
    http://zen-et-nous.1fr1.net/t426-le-maitre-du-silence
    mais comme dit si bien Yudo dans un autre fil:
    Un bon élève avec un mauvais maître peut apprendre quelque chose.
    http://zen-et-nous.1fr1.net/t672-le-maitre-dans-le-zen-soto#11693
    ensuite "initiés", ça c'est encore un truc aussi difficile à définir que de définir le "satori" ou "l'éveil". Jocker !
    Souvent on différencie l'initié, l'adepte et le maitre en vision linéaire, par échelon presque hiérarchique, mais je ne le vois pas comme ça. Je pense qu'il y a un temps où l'alpha se confond avec l'omega, ou peut-être s'actualisent, si on peut dire, reregarder l'ourobouros ou :

    mais je pense qu'il n'est pas faux de le voir comme sur ton image, avec une échelle et ce n'est pas contradictoire malgré les apparences.

    qui subliment leurs illusions et vont vers la sagesse, vont du plus bas vers le plus haut
    s'il faut remonter, c'est qu'on est en bas et si on est en bas, c'est qu'on est descendu.
    Pour connaitre un territoire, il y a les cartes, mais on va avoir tendance à prendre le même chemin que les autres, qui ont les mêmes cartes et ce n'est pas forcément ce qui nous convient. Quand on veut connaitre un territoire sans besoin de cartes, on doit d'abord se perdre et quand on s'est retrouvé, on a tout dans la tête, la moindre petite impasse, l'adresse de la gentille boulangère qui vend de supers bons chocolats à qui on a demandé sa route, on sait qu'au fond à droite dans telle impasse, il y a un gros chien qui aboie toute la journée etc.
    Cette sublimation où cette voie du bas vers le haut, il me semble qu'en occident, ça s'appelle rédemption. Mais un chemin pour bien le connaitre, il faut le faire dans les deux sens, il y a toujours un côté du trottoir plus ensoleillé ou plus commerçant que l'autre. La "traversée du désert" dont parle lausm:
    la traversée du désert, ça a du bon pour faire le ménage de ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas.
    est, si on peut dire, une chute naturelle.
    l'homme parfait, c'est du pipeau, pour évaluer la marchandise, c'est bien beau que le camelot mette en avant toutes les qualités, mais si on ne veut pas se faire arnaquer, on achète en connaissance des défauts.
    Comme dit un de mes maitres à penser, petit-fils d'éleveurs de chevaux, devenu chevalier: "on ne tue pas les daïmons, on les angélise"
    relire Bible, Luc 4.1 à 12 par exemple.

    garder cette force, cette puissance et l’utiliser pour créer de la sagesse. à noter qu'il y a écrit "puissance".
    Il n'y a pas écrit "pouvoirs"; l'or donne du pouvoir, pouvoirs temporels aussi illusoires que l'alchimiste qui se fourvoierait à rechercher l'immortalité de son corps, il peut y passer sa vie à chercher !  Shocked
    Je ne pense pas que l'on puisse dire que l'alchimiste spirituel est plus vrai que le "technicien", en fait tout dépend de l'alchimiste.
    Quelque soit la connaissance que l'on cherche, tout dépend de ce que l'on fait avec la pomme, et il serait dommage que la révélation révèle un paradis perdu.
    L'actualité de Fukushima est un triste exemple.

    (merci de ne pas prendre à la lettre, ce cafouillage !)
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Jeu 16 Juin 2011 - 16:53

    Bonjour fonzie,

    Un régal... (j'aimais déjà les "élucubrations d'Antoine", j'adore celles de fonzie.)...Laughing

    Un petit mot :

    Il y a les autoroutes de la spiritualités. Elles sont bien connues (sauf qu'en ce moment les dessous pas très cathos sont remontés dans le fil sur "sectarisme et dérives" qui chauffe pas mal).

    Et puis il y a le petit sentier solitaire, plein d'obstacles il est vrai, mais plein de surprises... Quand on est fatigué on s’assoit, on regarde les papillons... Où va-t-il ce petit sentier ? Peu importe la fin du voyage est toujours la même : le cercueil !

    Le sage qui est en moi (comme en tout un chacun) a déjà fait son choix.

    Bonne route et bon Dyãna...
    Very Happy  


      Issa





      Il faut être fou
      dans ce grand cauchemar fou
      pour n’être pas fou



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Jeu 16 Juin 2011 - 20:07

    Il y a eu un temps où Tinh'Y se bidonnait de connaitre les dessous d'une l'histoire, mais comme j'ai eu l'occasion de lui dire en MP sur nangpa et que je pense que mes MP de nangpa ne sont plus un secret pour personne, je peux en dévoiler le contenu, d'autant plus que c'est moi qui lui ai écrit. je lui disais que j'aime bien aller au fond des choses.
    Et c'est en allant au fond d'une histoire, qu'on peut découvrir les dessous des dessous.
    en plus ça peut arriver que y'a des "dessous chics" (Jane Birquine)

    Il y a les autoroutes de la spiritualités. Elles sont bien connues (sauf qu'en ce moment les dessous pas très cathos sont remontés dans le fil sur "sectarisme et dérives" qui chauffe pas mal).
    ça chauffe, mais on ne doit pas systématiquement jeter la pierre...
    les autoroutes sont aussi utiles à la circulation des masses.

    mais il est vrai qu'en principe les "petits sentiers" sont moins pollués.

    Il faut être fou
    dans ce grand cauchemar fou
    pour n’être pas fou

    je n'ai plus la citation exacte, ni l'auteur, mais c'est comme du genre "c'est louche d'être en bonne santé dans une société malade".

    autrefois, il y avait une fête des Fous à Sens...
    http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_des_Fous

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Jeu 16 Juin 2011 - 20:29



    L'alchimie taoïste ne s'accorde-t-elle pas avec la pratique de zazen ?...


    étoileétoile étoile étoile étoile étoile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    m'enfin je suis qui?
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 176
    Date d'inscription : 16/11/2010

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par m'enfin je suis qui? le Jeu 16 Juin 2011 - 20:42

    Salut Ho,

    je crois que c'est ce lien:
    http://www.daoloire.com/dao/
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Jeu 16 Juin 2011 - 21:03

    exact, c'est Moebius, en fait... Very Happy

    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Jeu 16 Juin 2011 - 21:20

    l'alchimie ne s'accorde t-elle pas avec tout ?

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Jeu 16 Juin 2011 - 22:04

    fonzie a écrit:l'alchimie ne s'accorde t-elle pas avec tout ?

    Les deux croquis sont à regarder avec la la plus grande attention...
    Le zoom ou la loupe peuvent être de grande utilité... cyclops
     


    Dernière édition par Kaïkan le Jeu 16 Juin 2011 - 22:13, édité 1 fois


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Jeu 16 Juin 2011 - 22:39

    @Ho
    heu... si, le lien y marche:
    « Lorsque les êtres se trouvent au milieu de l’agitation, disait un sage d’antan, c’est l’occasion idéale pour s’appliquer à conserver l’indépendance. » Si l’on demeure dans un état de vigilance complète au sein de l’instant présent, un éveil survient, et l’expérience qui réside là est cent millions de fois supérieure à celle de la vacuité inactive. Chaque fois que vous rencontrez une personne qui sème la perturbation, que celle-ci vous concerne ou non, utilisez cette perturbation pour vous perfectionner et gagner en force, comme on affine l’or maintes et maintes fois jusqu’à ce qu’il ne change plus de couleur. Cette méthode, si elle vous apporte la force, se révèle bien supérieure à la pratique forcée de la quiétude.
    http://www.daoloire.com/dao/index.php?post/2010/12/07/mediter-esprit-tao


    Kaïkan a écrit:Les deux croquis sont à regarder avec la la plus grande attention...
    Le zoom ou la loupe peuvent être de grande utilité... cyclops
     
    merci Kaïkan.
    avatar
    m'enfin je suis qui?
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 176
    Date d'inscription : 16/11/2010

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par m'enfin je suis qui? le Jeu 16 Juin 2011 - 23:34

    Kaïkan a écrit:
    L'alchimie taoïste ne s'accorde-t-elle pas avec la pratique de zazen ?...
    je connais pas l'alchimie atoiste, ni zazen mais puisqu'on parle de sagesse, est-ce que ça s'accorde avec ce que disait Huanshen?
    Huanshen a écrit:Les Cinq Rangs constituent l’élément central de l’enseignement de l’Ecole Caodong/Soto. Le Shobogenzo de Dogen n’est autre qu’un commentaire de plus de 300 koans sous l’angle des Cinq Rangs.

    Même Hakuin, figure emblématique de l’école rivale Rinzai/Linji, considérait le mérite de la pratique des Cinq Rangs inestimable:

    « Qu'il est inestimable le mérite obtenu par la pratique pas-à-pas des Cinq Rangs de l'Apparent et du Réel! Par cette pratique, on n'atteint pas seulement les Quatre Sagesses, mais on prouve personnellement que les Trois Corps sont également totalement inclus dans le nôtre propre. N'avez-vous pas lu dans le Daijo shogongyo ron: "Lorsque les huit consciences sont renversées, les Quatre Sagesses sont produites; lorsque les Quatre Sagesses sont liées ensemble, on perfectionne les Trois Corps"? » (Keiso dokuzui, Hakuin Zenji).

    Le bouddhisme Mahayana considère qu’il faut non seulement réaliser le Dharmakaya, mais également le Sambhogakaya et le Nirmanakaya, d’où un éveil par étapes successives fondé sur l’éveil originel.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Ven 17 Juin 2011 - 15:44

    Ici, un commentaire de Basile (Valentin ? Suspect ) sur "Les Bouddhas naissent dans le Feu", trouvé sur le blog de "Roro" (les alchimistes prennent souvent des pseudos pour pas qu'on les reconnaisse clown ):
    "... votre livre est une œuvre initiatique, je dirais même une épreuve initiatique puisque vous conviez votre lecteur au grand œuvre. La métaphore qui me vient spontanément à l’esprit est celle du labyrinthe. Une fois entré dans votre livre, le lecteur n’a qu’une seule alternative, soit vite le refermer soit, le cœur pur, avancer, en se dépouillant un à un des vêtements du vieil homme, jusqu’au centre vide du labyrinthe, jusqu’au creuset mystique, là où même la terre la plus humble peut se transformer en or. C’est l’ancienne voie du feu. Il est amusant que dans cet extrait des Tontons flingueurs Robert Dalban s’exclame, « Tiens vous avez sorti le vitriol ! » Le vitriol symbolise en Occident le processus même de la transformation intérieure. Le vitriol est la francisation du latin V.i.t.r.i.o.l.u.m., l’acronyme de la formule Visita Interiora Terrae, Rectificandoque Invenies Occultum Veram Medicinam, « Explore l’intérieur de la terre et en rectifiant et tu trouveras la pierre cachée, la vraie médecine. » Pour peu qu’on regarde bien, vous dévoilez la pierre cachée. Merci. Un humble lecteur.

    basile - 28.01.07 à 12:55
    "
    http://zen.viabloga.com/news/sans-titre-3

    "en panne de sandwich" Laughing à 0:50
    " le vitriol" à 4:16
    avatar
    m'enfin je suis qui?
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 176
    Date d'inscription : 16/11/2010

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par m'enfin je suis qui? le Ven 17 Juin 2011 - 16:21

    à 6:12, "lulu, la nantaise" lol!

    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3288
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Fred le Ven 17 Juin 2011 - 17:38

    Vénérable Sylence a écrit:à 6:12, "lulu, la nantaise" lol!

    Ha oui, la jolie ptit' rousse cat

    [youtube][/youtube]
    avatar
    m'enfin je suis qui?
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 176
    Date d'inscription : 16/11/2010

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par m'enfin je suis qui? le Ven 17 Juin 2011 - 19:08

    Bonsoir Fred,


    les planches du Mutus Liber (je pense que c'est le même principe que les "Tableaux du Boeuf"...):
    http://www.esoblogs.net/galeries/le-mutus-liber/

    avatar
    Sylvie
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 332
    Date d'inscription : 12/09/2010

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Sylvie le Ven 17 Juin 2011 - 19:40



    "La Sylva Philosopherum" clown :

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Ven 17 Juin 2011 - 20:17





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Ven 17 Juin 2011 - 20:42

    il y a aussi l'alchimie persane:
    " Où Ostad Elahi nous montre que "science sans conscience ne serait que ruine de l’âme" et que la démarche du savoir ne se sépare pas de la démarche éthique."
    http://www.e-ostadelahi.fr/eoe-fr/l-alchimie-du-detachement-ostad-elahi/
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Ven 17 Juin 2011 - 20:54


    Geber (721 - 815)

    Alchimiste arabe, célèbre pour son enseignement sur la transmutation des métaux.





    Connu sous le nom d'Abu Musa Jabir ibn Hayyan, plus de 500 traités lui ont été attribués. Cependant, d'après les humanistes contemporains, la plupart de ces travaux datent du IXème et du XIIème siècles. En outre, plusieurs ouvrages imprimés en latin et attribués à Geber, la transcription latine de son nom arabe, semblent dater du XIVème siècle. Ces travaux exposent en détail des processus chimiques, comme ses expériences sur les propriétés des métaux. Ils développent la théorie d'importance primordiale pour les humanistes du Moyen Âge et de la Renaissance, selon laquelle tous les métaux sont composés de mercure et de soufre, et qu'il est possible de transmuter les métaux de base en or. Il aurait découvert l'acide sulfurique, l'acide nitrique et l'eau régale ; il a obtenu du carbonate de plomb, a isolé l'arsenic et l'antimoine ; il a décrit la fabrication de l'acier, la teinture du drap et du cuir, la distillation du vinaigre en vue de l'obtention de l'acide acétique.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Ven 17 Juin 2011 - 21:09


    L’alchimie

    La « conquête de la matière » a commencé très tôt, peut-être même dès le néolithique, c'est-à-dire dès qu’il s’est servi du feu pour modifier les états de la matière. Toutes les techniques relevaient des mystères, se transmettant par l’initiation.

    Il est évident qu’une pensée dominée par le symbolisme cosmologique crée une tout autre « expérience du monde » que celle dont dispose l’homme moderne. Pour la pensée symbolique, le monde n’est pas seulement vivant, il est aussi « ouvert » : un objet n’est jamais simplement lui-même, il est encore signe ou réceptacle de quelque chose d’autre, d’une réalité qui transcende le plan d’être de l’objet.

    L’homme des sociétés archaïques avait vraiment la possibilité de s’insérer dans le sacré par son propre travail, ce qui explique l’importance des rites et mystères liés aux techniques.

    1.
    L’alchimie chinoise

    Les taoïstes témoignent d’un grand intérêt pour les superstitions populaires où survivent encore les intuitions et les comportements archaïques. Ils y récoltent recettes, secrets, instructions, revalorisant un grand nombre de traditions spirituelles immémoriales.

    Ainsi les alchimistes taoïstes, en dépit d’inévitables innovations, reprennent et prolongent une tradition protohistorique.

    L’alchimie chinoise est établie dès le –IV siècle. Au –II, le rapport entre la chrysopée et l’obtention de la vie éternelle est attestée : boire dans des coupes fabriquées d’or alchimique procurait l’immortalité.

    L’immortel Houang-ti, patron des alchimistes, médecins et devins, le Souverain Jaune, était aussi très lié au taoïsme religieux. Plus tard, Ko Hong développa beaucoup l’alchimie chinoise.

    L’alchimie utilise les principes cosmologiques traditionnels, les mythes en rapport avec l’élixir d’immortalité et les Saints Immortels, et les techniques poursuivant à la fois le prolongement de la vie, la béatitude et la spontanéité spirituelle. Tous ces éléments appartiennent clairement à l’héritage culturel de la protohistoire.

    Plus spécifiquement, les alchimistes chinois reprennent les croyances classiques de l’alchimie : la croissance des métaux dans le ventre de la Terre (et en particulier, chercher à l’accélérer), la transmutation et la valeur mystique de l’or, le statut spécial du forgeron, ainsi que la valeur sotériologique des opérations effectuées.

    L’alchimie se base sur l’homologation traditionnelle entre le microcosme et le macrocosme. Les éléments sont homologués aux organes : le cœur au feu, le foie au bois, les poumons au métal, les reins à l’eau, l’estomac à la terre.

    Le microcosme qu’est le corps humain est à son tour interprété en termes alchimiques.

    1.1. Le cinabre intérieur (nei-tan)

    Le nei-tan est une alchimie intérieure qui tend à transmuer l’organisme en corps immortel. Les métaux « purs », transcendantaux, sont identifiés aux diverses parties du corps, et les processus alchimiques, au lieu d’être réalisés dans le laboratoire, se déroulent dans le corps et dans la conscience de l’expérimentateur. Le corps humain devient donc un athanor en soi.

    Anciennement, il y avait des techniques de rétention du souffle, qui consistaient à respirer l’air intérieur, considéré comme une nourriture.

    A partir des T’ang apparaît la respiration du souffle interne. Chaque homme possède une parcelle du souffle originel (Yuan-k’i), principe de vie qui doit être conservé mais qui tend à s’échapper par la bouche ou le nez. Si on parvient à le conserver entier, on obtient la vie éternelle.

    La respiration embryonnaire a pour but de faire circuler le souffle cosmique à travers le corps au moyen de la vision intérieure. Elle vise un retour à une condition originale, pure. Les massages et exercices gymnastiques aident le souffle à traverser certains passages difficiles. Il est dit que le saint respire avec tout le corps.

    Les exercices de respiration concernent aussi les émanations solaires, lunaires ou stellaires.

    Les champs du cinabre sont assimilés à la montagne mystique K’ouen louen des immortels. Pour y pénétrer par la méditation mystique, on entre dans un état chaotique, assimilable à l’état primordial, paradisiaque, inconscient du monde incréé, ou à la materia prima, la massa confusa de l’alchimie occidentale. Cette réduction correspond, sur le plan de l’expérience intérieure, à la régression au stade prénatal, embryonnaire, comme pour la respiration embryonnaire.

    Le thème de la réjuvenescence et de la longévité par le regressus ad uterum constitue un leitmotiv du taoïsme. Mais ce retour à la matrice n’est que le développement de la conception plus ancienne et générale de la guérison par un retour symbolique aux origines du monde, c'est-à-dire une réactualisation de la cosmogonie.

    1.2. Le cinabre extérieur (wai-tan)

    A partir des Han, le cinabre et l’or deviennent des ingrédients de l’élixir d’immortalité : cinabre pur, or potable, pilule d’immortalité. Ko Hong donna de nombreuses recettes pour préparer le cinabre. L’immortalité corporelle était habituellement obtenue en absorbant les élixirs préparés en laboratoire.

    L’or et le jade, du fait qu’ils participent au principe cosmologique yang, préservent les corps de la corruption. L’or alchimique, supérieur à l’or naturel, préserve la vie à l’infini.

    Le cinabre (sulfure de mercure, de couleur rouge), mis dans le feu, produit le mercure. Il recèle ainsi le mystère de la régénération par la mort, que symbolise la combustion. Il peut donc assurer la régénération perpétuelle du corps et procurer l’immortalité.

    A partir d’une certaine époque, l’alchimie externe (wai tan) est considérée comme exotérique par rapport à l’alchimie interne.
    1.3
    La transposition de l’alchimie en technique ascétique et contemplative atteint sa plénitude au XIII siècle, lorsque s’épanouissent les écoles zen.

    Son principal représentant est Ko Ch’ang-Kêng, ou Po Yü-chuan, qui définit trois méthodes de l’alchimie ésotérique.

    Dans la première méthode, le corps remplit le rôle du plomb, le cœur celui du mercure. La méditation fournit le liquide et les étincelles de l’intelligence le feu nécessaires à l’opération alchimique. « Par cette méthode, une gestation qui demande habituellement 10 mois peut se consommer en un clin d’œil ». L’analogie entre l’enfantement et la fabrication de la Pierre est implicite, comme chez les alchimistes occidentaux. On retrouve les conceptions traditionnelles (homologation métaux – organes, les métaux embryons, l’accélération du processus naturel de perfection métallique homologué au processus humain).

    Dans la seconde méthode, c’est le souffle qui tient la place du plomb, et l’âme celle du mercure. L’œuvre alchimique s’effectue en travaillant sur la respiration et les états psychiques. Ici, on est très proche du yoga.

    Dans la troisième méthode, le sperme correspond au plomb, le sang au mercure, les reins l’eau et l’esprit le feu. L’influence du tantra indien est certaine.

    Les techniques de rythmisation aboutissant à l’arrêt du souffle faisaient déjà partie de l’alchimie chinoise depuis des siècles.

    2.
    L’alchimie indienne

    L’alchimie comme technique spirituelle, et non comme une simple pré-chimie, est attestée en Inde.

    La tradition populaire dit que les yogins-alchimistes, grâce à la rythmisation du souffle (pranayama) et à l’utilisation de remèdes végétaux et minéraux, prolongent indéfiniment leur jeunesse et transmutent les métaux en or, plus d’autres miracles de type yogico-fakirique.

    La symbiose entre le yoga tantrique et l’alchimie est aussi attestée dans la tradition écrite.

    L’alchimie indienne est solidaire des rituels archaïques d’immortalisation et de divination, et des méthodes de rajeunissement à l’aide des plantes et des substances minérales.

    L’alchimiste espère arriver aux mêmes résultats que le yogin, en projetant son ascèse sur la matière. Car il existe une parfaite solidarité entre la matière physique et le corps psychosomatique de l’homme : tout deux sont des produits de la Substance primordiale (prakrti).

    Le hatha-yoga et le yoga tantrique visent à transmuer le corps en un corps incorruptible, un « corps divin » ou « corps parfait ». L’alchimie vise un corps rajeuni éternellement.

    Les deux disciplines passent par des expériences de mort et de résurrection initiatiques.

    En transformant la matière, l’alchimiste la libère de son cycle naturel, tout comme le yogin se libère du cycle qui lui est lié.

    Le contact opérationnel avec les « substances » n’était pas sans conséquences d’ordre spirituel. Travailler sur la matière, c’est toucher directement à la prakrti, c'est-à-dire dans cette idéologie au principe cosmologique du Samkhya et du Yoga classique, mais aussi au mode primordial de la Déesse, de la Shakti. Cela ne peut pas être sans conséquences sur sa situation karmique et spirituelle.

    La croyance dans la transmutation et la foi dans la possibilité de prolonger indéfiniment la vie humaine ont précédé en Inde l’influence des alchimistes arabes. Même si l’on suppose que le mercure a été introduit en Inde par les alchimistes musulmans, il n’est pas à l’origine de l’alchimie indienne, qui date des premiers siècles de notre ère.

    Le mercure est considéré comme un principe générateur. En termes d’alchimie, « fixer » ou « tuer » le mercure (en réduisant sa fluidité) équivaut à la suppression des états de conscience, but ultime du yoga. Le mercure tué peut s’ingérer pour devenir immortel, guérir les afflictions ou transformer une grande quantité de métaux en or.

    L’importance de l’expérience pratique est grande dans l’alchimie, mais c’est une tradition pan-indienne qu’on retrouve dans le hatha-yoga ou le tantra. Donc on ne peut pas douter que l’alchimie indienne n’a pas été que purement spéculative.

    Sur le plan purement scientifique, les hindous furent également très compétents. Que ce soit pour la pharmacopée ou pour les processus métallurgiques, ils eurent quelques siècles d’avance sur les occidentaux Agrippa et Paracelse.

    3.
    L’alchimie hellénistique


    L’Orient hellénistique a hérité toutes ses techniques métallurgiques de la Mésopotamie et de l’Egypte. Initialement simplement composée de recettes techniques d’alliages, de teinture et d’imitation de l’or, l’alchimie est devenue philosophique vers le –II siècle avec les Physika kai Mystika, puis suscita toute une littérature avec Zosime ( III) et ses commentateurs. Elle fut liée à l’hermétisme savant, à travers des textes comme la Table d’Emeraude (attribuée à Hermès Trismégiste).

    On peut expliquer l’apparition des textes alchimiques autour de l’ère chrétienne comme le résultat de la rencontre entre le courant ésotérique de l’intelligentsia (Mystères, gnose, néo-pythagorisme, astrologie, …) et des traditions « populaires », gardiennes des secrets de métier et des techniques magiques archaïques.

    Les textes alchimiques grecs manquent d’intérêt pour les phénomènes physico-chimiques, ce qui est en totale contradiction avec l’esprit de la science grecque classique. Les alchimistes grecs ne sont donc pas intéressés par les phénomènes naturels qui ne servent pas leurs buts. Ils voient la substance comme vivante, avec une vie complexe et dramatique.

    Les alchimistes gréco-orientaux ont repris et revalorisé la vision archaïque des minerais et métaux regardés comme des organismes vivants. Elle acquière une dimension spirituelle : la Matière assume aussi le destin de l’Esprit, avec sa purification et son accession à l’immortalité. Le passage de la vision archaïque des métaux vivants à celle de la transmutation est similaire à l’évolution des vieux cultes agraires en religions à Mystères.

    On retrouve dans les textes le scénario des souffrances, de la mort et de la résurrection de la Matière, comme chez les Mystères ou dans les initiations archaïques (qui sont parfois d’une extrême cruauté, comme dans les initiations chamaniques). C’est le drame mystique du Dieu – sa passion, sa mort, sa résurrection i.e. la fonction initiatique de la souffrance – qui est projeté sur la Matière pour la transmuer. L’or étant le symbole de l’immortalité, la transmutation alchimique équivaut à la perfection de la matière et, pour l’alchimiste, à l’achèvement de son initiation.

    La grande innovation des alchimistes a donc été de projeter sur la Matière la fonction initiatique de la souffrance.

    Les transmutations qui aboutissent à la Pierre Philosophale passent par 4 phases, dénommées en fonction des couleurs que prennent les ingrédients : mélansis (noir, symbolise la mort), leukosis (blanc), xanthosis (jaune) et iosis (rouge).

    Avec des variations sans nombre, les 4 (ou 5) phases de l’œuvre se maintiennent à travers toute l’histoire de l’alchimie arabe ou occidentale.
    4.
    L’alchimie arabe

    L’alchimie arabe reprend les traditions grecques, grâce aux traductions qu’ils ont faites des auteurs classiques. Tous les livres alchimiques arabes, autours des opérations alchimiques, sont imbus d’ésotérisme et de gnose. L’alchimie était une véritable technique spirituelle.

    Un des premiers et des plus fameux alchimistes de langue arabe est Jabîr ibn Hayyân, le Geber des latins, qui vécut au VIII siècle. Il regroupe autour de son noms plusieurs auteurs jusqu’au X siècle.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par fonzie le Jeu 23 Juin 2011 - 10:44

    Bonjour,

    En Alchimie, on parle de Voie Humide et Voie Sèche.
    La Voie Sèche est sensée être plus rapide, en "7 étapes" (de Marie de Magdala est sorti "sept démons" ), mais ça ne signifie pas qu'il faille croire ou faire croire que c'est plié en une semaine... de 7 jours.
    Il est injuste de croire ou de faire croire que l'Eveil puisse s'acheter, tendance à la mode temporelle dans des sociétés où "le temps, c'est de l'argent"...
    Ce serait caricatural d'"ignorer la Matière" par un infantilisme ascétique inutile en se dépossédant en faveur de ceux qui font abstraction du désintéressement par le profit ...
    Quand j'étais jeune, mon formateur d'assurances vie, spécialiste du porte à porte disait: "quand l'argent sort d'une poche, c'est qu'il rentre dans une autre", forcément ! Rolling Eyes
    Bon ! pour parler simple et "aller droit au but" (particularité de la Voie Sèche); quand on commence à marchander l'amour, ça s'appelle de la prostitution.
    ça c'est dit.
    Ceci dit, rien n'est perdu d'avance, car a contrario une "prostituée" peut faire preuve de beaucoup d'amour (et "oindre de parfum les pieds du Maître"), parfois même plus que les "docteurs de la Loi"... (qui ne Lui mettent pas d'"huile sur la tête").
    ça c'est dit.
    Qu'un "docteur" fut disciple d'un faux maître et qu'une "prostituée" soit disciple d'un Maître, en première lecture, c'est que l'essentiel n'est pas dans les apparences d'honorabilité...
    à chacun sa Voie...
    Les adeptes du lynchage et de la lapidation sont signe de cette tendance à ne pas pardonner les marchands d'amour, ceux qui séparent le corps et la tête ne voient pas ce qui les relie... mais en principe, des réajustements se règlent à la Pentecôte...

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5467
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: - Alchimie et Sagesse -

    Message par Kaïkan le Jeu 23 Juin 2011 - 19:00


    Le Pélican alchimique s'ouvre le cœur pour nourrir ses enfants.







    L’Ouroboros dans l’Alchimie
        " Lorsqu'on veut représenter l'univers, on trace un serpent qui se dévore la queue, et dont le corps est parsemé d'écailles. Les écailles représentent les étoiles dans l'univers. L'animal est extrêmement pesant comme la terre, et extrêmement glissant comme l'eau ; ensuite, chaque année, il se dépouille de son âge avec sa peau, comme dans l'univers, l'année produit changement et renaît. Et l'usage de son propre corps comme nourriture signifie que toutes choses qui sont engendrées dans l'univers par la providence divine doivent de nouveau se résoudre en lui-même."

                                                        Harapollon (prêtre égyptien du 1er siècle av. J.-C.)






    Le Livre des douze Portes,
    Georges Ripley.
    Ripley Scrowle, détail, Londres, British Museum, MS.



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep 2017 - 3:20