Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    vacuité - qui suis-je?

    Partagez
    avatar
    boubi
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 138
    Date d'inscription : 09/01/2010

    vacuité - qui suis-je?

    Message par boubi le Dim 9 Oct 2011 - 0:49

    prémise/introduction:

    je ne pense pas que quelqu'un ait 100% raison ou tort, on peut l'avoir à 99,9% ou à 0,1%


    personellemtn j'aissaie de prendre ce qui me parraît, en ce moment, à prendre (apprendre?) afin de "reconnaitre" les pièces du mosaïque (pas Moïse et pas puzzle) - je sais il n'y a rien à reconnaitre tout est déjà là (comme remarqué dans le film Tron 2), mais si c'était si simple il n'y aurait aucun sutra, ni teisho, ni livres

    Ken Wilber dit un tas de trucs qui, d'après moi, clochent pas mal/sonnent faux (comment est-ce qu'on dit?), il se la pète (c'est son affaire), il fait du fric (tant pis pour ceux qui claquent leur fric avec lui - ils sont contents? c'est leur affaire)

    une chose que j'apprécie de lui,c'est qu'il explique les chose assez clairement

    dans cette video il explique la vacuité d'une façon intéressante, où la vacuité serait l"hote" dont parlent les anciens maîtres chinois, c'est à dire le dharmakaya etc






    qu'est-ce les maîtres pensent de cette explication (pas du mec en lui-même)


    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2863
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Yudo, maître zen le Dim 9 Oct 2011 - 18:36

    boubi a écrit:(...)
    dans cette video il explique la vacuité d'une façon intéressante, où la vacuité serait l"hote" dont parlent les anciens maîtres chinois, c'est à dire le dharmakaya etc
    qu'est-ce les maîtres pensent de cette explication (pas du mec en lui-même)

    Je pense qu'il vaut mieux laisser la vacuité à son aspect d'incomplétude (voir Gödel), et ne pas chercher à en rajouter. Les gens comme Wilber ont très bien senti qu'il y a là un filon, et insister sur des aspects supra-normaux et indicibles de la vacuité, c'est encore une fois tomber dans "la maladie du Zen"...
    avatar
    boubi
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 138
    Date d'inscription : 09/01/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par boubi le Dim 9 Oct 2011 - 20:26

    Yudo, maître zen a écrit:
    boubi a écrit:(...)
    dans cette video il explique la vacuité d'une façon intéressante, où la vacuité serait l"hote" dont parlent les anciens maîtres chinois, c'est à dire le dharmakaya etc
    qu'est-ce les maîtres pensent de cette explication (pas du mec en lui-même)

    Je pense qu'il vaut mieux laisser la vacuité à son aspect d'incomplétude (voir Gödel), et ne pas chercher à en rajouter. Les gens comme Wilber ont très bien senti qu'il y a là un filon, et insister sur des aspects supra-normaux et indicibles de la vacuité, c'est encore une fois tomber dans "la maladie du Zen"...


    dans la vidéo, je n'ai pas entendu parler de supranaturel, je vai la réécouter

    Yudo, maître zen a écrit:Je pense qu'il vaut mieux laisser la vacuité à son aspect d'incomplétude (voir Gödel), et ne pas chercher à en rajouter.

    assez d'accord, comme du fait de ne pas se poser la question de comment marche un transistor ou un led

    comment tu appellerais le point de vue de l'"hote" sans l'"invité/client"

    pour les sutras et anciens textes il faut avoir des réferences de philo indienne, d'emploi des mots dans un contexte précis, ce que je n'ai pas, j'essaie de "comprendre" tout "ça" en langage courrant

    merci pour la réponse
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par lausm le Dim 9 Oct 2011 - 22:05

    La vacuité, c'est un truc dont plein de gens font ce qu'ils veulent!!
    Mais la vacuité, l'avantage, et l'inconvénient, c'est que c'est sans aucune intention, sans réaction, donc elle fait pas chier!
    par contre, c'est ce que les gens en font qui peut poser problème!!
    Donc mieux vaut ne pas trop saisir les mots, même si on les écoute, et ouvrir les esgourdes sur ce qu'il se passe à l'intérieur de soi-même.
    Genre le truc qui se passe plus volontiers dans le silence, assis sur son coussin. Et que trop de vocabulaire peut brouiller.
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 6:34


    Le concept de vacuité, est au départ un moyen habile,
    visant au détachement des caractères particuliers...
    Mais comme l'a dit Nagarjuna, celui qui s'attache à cette notion,
    et tente de qualifier la vacuité, de l'hypostasier,
    d'en faire une sorte d'Atman, est incurable...
    Il est comme celui à qui on montre la lune,
    en la pointant du doigt...Lui regarde le doigt.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 11:34

    Fa a écrit:
    Le concept de vacuité, est au départ un moyen habile,
    visant au détachement des caractères particuliers...
    Mais comme l'a dit Nagarjuna, celui qui s'attache à cette notion,
    et tente de qualifier la vacuité, de l'hypostasier,
    d'en faire une sorte d'Atman, est incurable...
    Il est comme celui à qui on montre la lune,
    en la pointant du doigt...Lui regarde le doigt.
    Bonjour FA

    D' après ce que tu dis, il semblerait que je sois en train de sombrer dans une maladie incurable.
    Si tu pouvais faire une tentative pour me soigner, je ne pourrais que t'en être reconnaissant.

    En effet il me semble que refuser la probabilité de l'existence de l' Atman, aurait pour conséquence un certain attachement à l'Anatman.

    Il serait plus juste de simplement accepter que notre conscience soit bien inefficace quant à l' accessibilité des réelles hypothèses qui nous permettraient de résoudre cette question.

    Ainsi mon parcours serait plutôt celui de l'entre-deux, la voie du milieu... et figures-toi que peu à peu m'apparait la probabilité de l'existence d' un Atman... non pas qu'il soit manifesté pour nous être accessible par notre conscience, mais qu'il se manifeste telle une asymptote vers laquelle on se sentirait aspiré.

    Expliques moi donc comment pourrait-on renifler un parfum, s'il n'y avait pas une substance qui le produirait.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par lausm le Lun 10 Oct 2011 - 14:49

    Le problème de la vacuité, c'est que plus on veut en parler, plus il y a de doigts qui montrent la lune!

    Tangolinos : en fait, le truc, c'est que tu peux respirer le parfum d'une fleur. Mais il n'y en a pas qu'une. Et elle n'existe pas sans l'état de fleur fanée, l'état de graine, sans la pluie, le soleil, le vent, le chaud, le froid, le jardinier. Et l'odeur ne peut être sentie sans toi. Tout cela en un seul instant qui contient tout.
    et tu cherches encore une substance??
    C'est juste que tu es là, la fleur est là, tous ces éléments manifestés là, et c'est l'instant d'une rencontre, la rencontre d'un instant.

    et tu vas nous faire croire que tu es malade??
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 15:19

    Bonjour FA

    D' après ce que tu dis, il semblerait que je sois en train de sombrer dans une maladie incurable.
    Si tu pouvais faire une tentative pour me soigner, je ne pourrais que t'en être reconnaissant.

    En effet il me semble que refuser la probabilité de l'existence de l' Atman, aurait pour conséquence un certain attachement à l'Anatman.

    Il serait plus juste de simplement accepter que notre conscience soit bien inefficace quant à l' accessibilité des réelles hypothèses qui nous permettraient de résoudre cette question.

    Ainsi mon parcours serait plutôt celui de l'entre-deux, la voie du milieu... et figures-toi que peu à peu m'apparait la probabilité de l'existence d' un Atman... non pas qu'il soit manifesté pour nous être accessible par notre conscience, mais qu'il se manifeste telle une asymptote vers laquelle on se sentirait aspiré.

    Expliques moi donc comment pourrait-on renifler un parfum, s'il n'y avait pas une substance qui le produirait.

    Bonjour

    Tangolinos,

    Je vais essayer de faire court pour te guérir.
    L'anatman du Bouddha n'était qu'un anti-dote pour ceux qui chérissait des opinions au sujet de l'atman.
    Mais si tu te met à chérir des opinions au sujet de l'anatman, je vais te donner une pillule qui ressemble
    à l'atman.

    La voix du milieu, ne consiste pas à déshabiller Pierre, pour habiller Paul.
    Elle consiste à se libérer de l'attachement à tous les concepts, quel-qu’ils soit.
    y compris l'Anatman, y compris la vacuité...

    Nous pouvons bien réfléchir sur des théories, X ou Y. Mais à quoi servent-elles ? Au fond de nous, ne s'agit-il pas
    de nourrir un secret espoir de continuité, à nous rassurer sur ce qui nous effraie ?

    Qui nourrit cet espoir ? C'est toujours la pensée, l'ego...

    Fa
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 15:29

    lausm a écrit:

    et tu vas nous faire croire que tu es malade??

    Oui, la vie est une maladie mortelle. albino

    Le problème de la vacuité, c'est que plus on veut en parler, plus il y a de doigts qui montrent la lune!
    N'est-il pas curieux que nous soyons libres de concevoir l'inconcevable ?

    et tu cherches encore une substance??
    sans vraiment la chercher, disons que peu à peu cette substance se révèle... non pas elle-même mais par ses effets.

    C'est juste que tu es là, la fleur est là, tous ces éléments manifestés là, et c'est l'instant d'une rencontre, la rencontre d'un instant.
    Certes un coup de gong peut contenir l' Eternité... mais comment se fait-il que les choses soient, plutôt que de ne pas être ?
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 15:31

    Mais il y en aura toujours pour nous faire croire à l'existence du Yéti...
    Cela fait marcher le tourisme preuve à l'appuie :

    On aurait trouvé des preuves de l'existence du Yéti

    Fa
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 15:43

    Fa a écrit:
    L'anatman du Bouddha n'était qu'un anti-dote pour ceux qui chérissait des opinions au sujet de l'atman.


    La voix du milieu, ne consiste pas à déshabiller Pierre, pour habiller Paul.
    Elle consiste à se libérer de l'attachement à tous les concepts, quel-qu’ils soit.
    y compris l'Anatman, y compris la vacuité...
    C'est bien ce que j'avais compris... Après s'être détaché de tout attachement, il faut arriver à se détacher du détachement.
    Nous pouvons bien réfléchir sur des théories, X ou Y. Mais à quoi servent-elles ? Au fond de nous, ne s'agit-il pas
    de nourrir un secret espoir de continuité, à nous rassurer sur ce qui nous effraie ?

    Qui nourrit cet espoir ? C'est toujours la pensée, l'ego...
    Certes on peut le voir comme cela... on peut toujours responsabiliser l'ego, mais est-ce vraiment la seule réponse ?
    N' y a-t-il pas l'émergence d'un certain souci ?... celui de parcourir un chemin qu'on ne voudrait pas louper ?... n'y-a-t-il pas au delà de l'ego cette soif de Vérité ?

    avatar
    BU-SO
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 202
    Age : 55
    Localisation : Provence
    Date d'inscription : 23/08/2011

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par BU-SO le Lun 10 Oct 2011 - 17:44

    Donc mieux vaut ne pas trop saisir les mots, même si on les écoute, et ouvrir les esgourdes sur ce qu'il se passe à l'intérieur de soi-même.
    Genre le truc qui se passe plus volontiers dans le silence, assis sur son coussin. Et que trop de vocabulaire peut brouiller

    Totalement d'accord Lausm

    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par shikantaza le Lun 10 Oct 2011 - 17:45

    Fa et Tango pas de différences.

    Seuls les objets de vos consciences divergent.
    L'un se nomme "Voie du milieu" l'autre "Atman".

    Chacun possède en sa conscience le masque qui convient à sa taille.
    Et ce masque est l'objet de préoccupations.

    Tentez donc de voir au delà du masque.
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 20:30

    Certes on peut le voir comme cela... on peut toujours responsabiliser l'ego, mais est-ce vraiment la seule réponse ?
    N' y a-t-il pas l'émergence d'un certain souci ?... celui de parcourir un chemin qu'on ne voudrait pas louper ?... n'y-a-t-il pas au delà de l'ego cette soif de Vérité ?

    Oui Tangliano,

    Comme tu le dis toi-même il y a cette soif...
    Soif de vérité, mais soif quand même.
    C'est la soif qu'on rencontre le long du chemin.
    Elle est normale...

    C'est bien ce que j'avais compris... Après s'être détaché de tout attachement, il faut arriver à se détacher du détachement.

    Je ne crois, par, du moins je ne l'exprimerais pas en ces termes.
    Après s'être détaché de tout attachement, il n'y a plus ni attachement, ni détachement.

    Prenons l'exemple du poison et de l'antidote...Après absorption de l'anti-dote, il n'y a plus ni poison,
    ni empoisonnement, ni anti-dote....

    Tu prends un douche avec du savon et de l'eau, au final l'eau emporte le savon, et la crasse. Je schématise...

    Fa





    Dernière édition par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 20:38, édité 2 fois
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 20:31

    shikantaza a écrit:Fa et Tango pas de différences.

    Seuls les objets de vos consciences divergent.
    L'un se nomme "Voie du milieu" l'autre "Atman".

    Chacun possède en sa conscience le masque qui convient à sa taille.
    Et ce masque est l'objet de préoccupations.

    Tentez donc de voir au delà du masque.


    Et Shikantaza, ici c'est Fa qui parle à Tango.

    Que Shikantaza, se sente neutre par rapport à la conversation,

    je peux le comprendre...

    Mais laisse à Tangolinos, la possibilité d'aller jusqu'au bout de son questionnement... Basketball


    Fa
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 20:47

    Fa a écrit:
    tangolinos a écrit:Certes on peut le voir comme cela... on peut toujours responsabiliser l'ego, mais est-ce vraiment la seule réponse ?
    N' y a-t-il pas l'émergence d'un certain souci ?... celui de parcourir un chemin qu'on ne voudrait pas louper ?... n'y-a-t-il pas au delà de l'ego cette soif de Vérité ?
    Oui Tangliano,

    Comme tu le dis toi-même il y a cette soif...
    Soif de vérité, mais soif quand même.
    Je ne pense pas que nous puissions nous libérer de cette soif... elle me semble être l'intention originelle de notre existence.
    Un peu comme s'il fallait que cette intention originelle se révèle, et que nous en soyons responsables.

    Fa a écrit:
    tangolinos a écrit: C'est bien ce que j'avais compris... Après s'être détaché de tout attachement, il faut arriver à se détacher du détachement.
    Je ne crois, par, du moins je ne l'exprimerais pas en ces termes.
    Après s'être détaché de tout attachement, il n'y a plus ni attachement, ni détachement.
    Disons que le cas de Huanshen m' interpelle...

    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Kaïkan le Lun 10 Oct 2011 - 21:09


    Petite compilation



    Selon Ramana Maharshi le corps physique auquel nous nous identifions n'est pas notre identité . Seul le Soi qui est la pure conscience d'être doit-être trouvé grâce à l'enquête incessante: « Qui-suis-je? »
    Le Soi est silence, imperceptible par les sens et inconcevable par l'intellect. C'est cette présence absolue qui seule Est et demeure immuable. Tandis que tout se forme, se transforme et se déforme dans l'univers, "le Soi" ne meurt pas, ne nait pas et demeure en chacun.
    _________________

    Une question se pose : si tout est issu du même Tout, du seul Tout existant, comment se fait-il qu’il existe des individualités différentes ?
    Qu’est-ce qui différencie les êtres humains entre eux, s’ils sont tous et tout à la fois « en » et « pénétrés par » le même Tout ?
    L'advaita-védanta est la voie de la connaissance, fondée sur la discrimination entre le réel et l'irréel, l'absolu et l'éphémère...
    "Je suis Cela, Je suis Brahman".


    Dans l'advaita vedanta, de l'Inde, brahman - l'absolu - est dit sat-cit-ânanda, c'est-à-dire Etre-Conscience-Béatitude.
    Cette béatitude est éternelle (nityam), pleine (purnam). Nous la connaisons déja. Mais un voile nous la cache, nous sommes identifiés à notre personnalité éphémère.....
    Ainsi,
    la béatitude de l'éveil n'est pas à créer ; elle est notre nature véritable.
    Voilà qui est une bonne nouvelle!
    Inutile de chercher le bonheur loin et à l'extérieur.
    Il "suffit" de s'éveiller à notre vraie nature pour la connaitre.
    Joie d'être! Joie qui vibre dans l'être, jubile dans l'Ouvert, vibre à chaque instant.
    Joie sans cause, sans pourquoi, sans raison, gratuite et libre.
    Joie spacieuse, immense qui s'élance sans se quitter, qui rayonne sans s'amoindrir, à l'image de celle du tout petit enfant qui ouvre ses grands yeux purs sur le monde.

    Cependant : l'irruption de la non-dualité dans notre vie ne peut être le résultat d’une quête de l'ego...
    Ce ne serait qu’une forme d'encombrement, de conditionnement et d’agitation pour perpétuer les avidités de devenir.
    Toute velléité de devenir quoi que ce soit, y compris quelqu’un de libre, ne fait qu’ajouter de l'insatisfaction à notre vie.
    Ultimement, il n'y a rien à atteindre, rien à devenir, aucun obstacle à vaincre, seulement des occasions d'émerveillement.
    Ni idéal à suivre, ni comportement à adopter, ni technique à pratiquer, mais un total lâcher-prise à vivre!
    Lâcher prise qui conduit à une ouverture essentielle, ouverture de l'esprit dans un premier temps, puis ouverture du cœur
    Lorsque les derniers désirs de l'ego (car ne nous leurrons pas, il est toujours là, sinon on ne pourrait plus mener une vie ordinaire) s'évanouissent
    _______________________
    Lâcher-prise consiste en une spontanéité de l'action, qui n'est pas anticipée ou réfléchie. En se libérant de son intellect, on se montre disposé à accueillir ce qui se présente sans anticipation. En se libérant de la volonté de tout controler, on découvre une fluidité.

    Le saint connait sans voyager, comprend sans regarder, accomplit sans agir. (Tao te king)

    Le concept taoiste wu-wei indique l'idée de "lacher-prise", d'adaptabilité instantanée, de spontanéité naturelle.






    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 10 Oct 2011 - 21:10

    Je ne pense pas que nous puissions nous libérer de cette soif... elle me semble être l'intention originelle de notre existence.
    Un peu comme s'il fallait que cette intention originelle se révèle, et que nous en soyons responsables.

    Oui effectivement dans un sens j'approuve ce que tu dis,
    nous ne pouvons nous libérer de cette soif,
    La libération de cette soif, arrive ou n'arrive pas,
    C'est un évènement indépendant du vouloir,
    la pratique est toujours celle de l'ego,
    Elle peut se voir comme une ouverture, à l'ouverture,
    Mais cette ouverture spontanée qu'on nomme éveil,
    ou extinction, arrive de manière imprévisible,
    et spontanée.

    Fa
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par lausm le Lun 10 Oct 2011 - 21:45

    tangolinos a écrit:
    lausm a écrit:

    et tu vas nous faire croire que tu es malade??

    Oui, la vie est une maladie mortelle. albino

    Le problème de la vacuité, c'est que plus on veut en parler, plus il y a de doigts qui montrent la lune!
    N'est-il pas curieux que nous soyons libres de concevoir l'inconcevable ?

    et tu cherches encore une substance??
    sans vraiment la chercher, disons que peu à peu cette substance se révèle... non pas elle-même mais par ses effets.

    C'est juste que tu es là, la fleur est là, tous ces éléments manifestés là, et c'est l'instant d'une rencontre, la rencontre d'un instant.
    Certes un coup de gong peut contenir l' Eternité... mais comment se fait-il que les choses soient, plutôt que de ne pas être ?


    C'est une très bonne question!

    Un jour, Roland Rech a demandé à Maître Deshimaru en monde : "pourquoi y a t il quelque chose plutôt que rien?"
    tu vois, le genre de question que tu poses là!
    Et il lui a répondu :"vous devez ne pas seulement regarder les branches, mais aussi la racine!"

    Avant le coup de gong, le silence...après le coup de gong, ça résonne, puis le son s'éteint dans l'infini, et...le silence!...

    Parfois, au coup de gong, le disciple qui a affuté son esprit depuis longtemps, s'éveille brutalement sans retour.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 22:11

    lausm a écrit:
    mais comment se fait-il que les choses soient, plutôt que de ne pas être ?
    C'est une très bonne question!

    Un jour, Roland Rech a demandé à Maître Deshimaru en monde : "pourquoi y a t il quelque chose plutôt que rien?"
    tu vois, le genre de question que tu poses là!
    Et il lui a répondu :"vous devez ne pas seulement regarder les branches, mais aussi la racine!"
    Ben, justement ma question se porte sur la racine.

    Avant le coup de gong, le silence...après le coup de gong, ça résonne, puis le son s'éteint dans l'infini, et...le silence!...

    Parfois, au coup de gong, le disciple qui a affuté son esprit depuis longtemps, s'éveille brutalement sans retour.
    Apparaît alors la certitude de la racine, et en même temps notre incapacité à la concevoir.
    Persiste alors un parfum qui laisse présumer qu'il puisse y avoir une source permanente.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 22:52

    Kaïkan a écrit:Lâcher-prise consiste en une spontanéité de l'action, qui n'est pas anticipée ou réfléchie. En se libérant de son intellect, on se montre disposé à accueillir ce qui se présente sans anticipation. En se libérant de la volonté de tout controler, on découvre une fluidité.

    Le saint connait sans voyager, comprend sans regarder, accomplit sans agir. (Tao te king)

    Le concept taoiste wu-wei indique l'idée de "lacher-prise", d'adaptabilité instantanée, de spontanéité naturelle.
    Effectivement, j'aurais aussi tendance à lâcher prise... mais quelque part persiste une interrogation.
    Celle de se dire que finalement ce qui arrive n' a pas été choisi, alors qu'il me semble que nous ayons un infime libre-arbitre qui n'est pas là pour rien.

    Ainsi je me laisserais volontiers aller à la nonchalance proposée par l'esprit oriental, mais souvent certaines réflexions issues de doctrines occidentales m'interpellent=
    Monsieur X aujourd'hui a écrit:Nous sommes animés de Réfléchir et cela nous cultive. Il y a un Vouloir avancer comme un vouloir pour toutes choses y compris les plus ordinaires. Sans se Vouloir il n’y a pas de suite et même une régression. Le Vouloir est la manifestation de la conscience....

    Être une coupe ouverte est une action, la méditation « Zen » est une action, le vide consiste à se remplir. Ce sont les touristes qui ont confondu méditation et passivité et comme d’habitude les déviants qui à l’ombre des vaches maigres attendent que quelqu’un ou quelque chose ne vienne faire à leur place.
    Je vous propose le Vouloir au fronton du portique, qui est la Voie du milieu du Bouddha comme du Christ bien que l’un soit assis et l’autre debout.
    Ainsi on peut remarquer une opposition entre l' Occident et l' Orient qui serait celle du "Vouloir" et du "Non-Vouloir".
    avatar
    BU-SO
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 202
    Age : 55
    Localisation : Provence
    Date d'inscription : 23/08/2011

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par BU-SO le Lun 10 Oct 2011 - 22:53

    Un jour, Roland Rech a demandé à Maître Deshimaru en monde

    MONDO et pas monde.

    Gassho
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5465
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Kaïkan le Lun 10 Oct 2011 - 22:59

    tangolinos a écrit:Ainsi on peut remarquer une opposition entre l' Occident et l' Orient qui serait celle du "Vouloir" et du "Non-Vouloir".
    Pourquoi pas marier les deux ?
    Embrassons les apparentes contradictions et ne soyons adepte de rien et de tout...
    sunny


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2861
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Lun 10 Oct 2011 - 23:49

    Kaïkan a écrit:
    tangolinos a écrit:Ainsi on peut remarquer une opposition entre l' Occident et l' Orient qui serait celle du "Vouloir" et du "Non-Vouloir".
    Pourquoi pas marier les deux ?
    Embrassons les apparentes contradictions et ne soyons adepte de rien et de tout...
    sunny
    Zendo dirait que tu fais un peu dans le "New-Age" Basketball

    Mais je reste assez convaincu que ce mariage serait des plus prometteurs. Il serait d'une complémentarité des plus exquises. Comme si l'humanité parviendrait à sa complétude.

    Il est d'ailleurs concevable que Deshimaru soit venu en Europe pour semer des jalons.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par lausm le Mer 12 Oct 2011 - 22:28

    Bon diou, il est venu pour semer la graine du zen, dont tu respires les parfums des fleurs à plein poumons!!
    Concevable?? Nom de dlà, quelle grossièreté que ce mot là pour dire ça!
    C'est Kodo Sawaki qui lui a dit de venir ici, parce qu'au Japon pour lui c'était mort!

    et si on n'opposait rien mais envisageait que ce sont simplement deux façons différentes d'exprimer la même chose??

    Sinon, ce qui hume le parfum de la source qui serait permanente, il devient quoi??
    On dirait que t'as quelques résistances à l'impermanence totale!

      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep 2017 - 8:22