Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    vacuité - qui suis-je?

    Partagez
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par tangolinos le Jeu 13 Oct 2011 - 9:58

    lausm a écrit:
    Sinon, ce qui hume le parfum de la source qui serait permanente, il devient quoi??
    Je ne pense pas que nous puissions savoir ce que le humeur deviendra... en effet ce humeur nous est intangible, et jusqu' à ce jour personne n'a encore pu nous dire ce qu'est vraiment cet Absolu Permanent.

    On dirait que t'as quelques résistances à l'impermanence totale!
    Certes, mais tu remarqueras que dans ta question précédente, tu fais aussi preuve d'une certaine résistance.
    Quoi que nous fassions et même en se détachant de toutes choses, persiste cette soif de connaître la Vérité... Je dirais que c'est cette soif qui est la résistance...

    En effet si tout était impermanent comment se fait-il qu'il y ait des choses qui le soient plus que d'autres ?... il y a comme un déploiement fractal entre toutes les manifestations selon une hiérarchie qui va du plus général permanent au plus singulier impermanent...
    En regardant bien, on remarque une quasi perfection dans l'organisation de tous ces phénomènes.
    Cette perfection se présente comme une asymptote qui serait le chef d'orchestre.
    Vois-tu, c'est cela qu' on peut nommer par l'"innommable", ou l' "Absolu", ou la "Permanence", ou "Dieu", ou "Le Grand Mystère", ou "Autre"...

    Je veux connaître les pensées de Dieu ; tout le reste n'est que détail.
    [Albert Einstein]
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Fa le Lun 17 Oct 2011 - 18:45

    tangolinos a écrit:
    Kaïkan a écrit:Lâcher-prise consiste en une spontanéité de l'action, qui n'est pas anticipée ou réfléchie. En se libérant de son intellect, on se montre disposé à accueillir ce qui se présente sans anticipation. En se libérant de la volonté de tout controler, on découvre une fluidité.

    Le saint connait sans voyager, comprend sans regarder, accomplit sans agir. (Tao te king)

    Le concept taoiste wu-wei indique l'idée de "lacher-prise", d'adaptabilité instantanée, de spontanéité naturelle.
    Effectivement, j'aurais aussi tendance à lâcher prise... mais quelque part persiste une interrogation.
    Celle de se dire que finalement ce qui arrive n' a pas été choisi, alors qu'il me semble que nous ayons un infime libre-arbitre qui n'est pas là pour rien.

    Ainsi je me laisserais volontiers aller à la nonchalance proposée par l'esprit oriental, mais souvent certaines réflexions issues de doctrines occidentales m'interpellent=
    Monsieur X aujourd'hui a écrit:Nous sommes animés de Réfléchir et cela nous cultive. Il y a un Vouloir avancer comme un vouloir pour toutes choses y compris les plus ordinaires. Sans se Vouloir il n’y a pas de suite et même une régression. Le Vouloir est la manifestation de la conscience....

    Être une coupe ouverte est une action, la méditation « Zen » est une action, le vide consiste à se remplir. Ce sont les touristes qui ont confondu méditation et passivité et comme d’habitude les déviants qui à l’ombre des vaches maigres attendent que quelqu’un ou quelque chose ne vienne faire à leur place.
    Je vous propose le Vouloir au fronton du portique, qui est la Voie du milieu du Bouddha comme du Christ bien que l’un soit assis et l’autre debout.
    Ainsi on peut remarquer une opposition entre l' Occident et l' Orient qui serait celle du "Vouloir" et du "Non-Vouloir".

    Je ne pense pas que le Zen soit une invitation au non-vouloir, ou au non-réfléchir, ou à l'extinction de notre intérêt pour le monde, où de notre curiosité.

    C'est une invitation au non-réfléchir de ce qui ne peut-être réfléchi.C'est cela qu'il faut lâcher.
    C'est une manière d'aller à l'essentiel, de coller au fonctionnel, sans se perdre dans les méandres de vaines métaphysiques...On cesse de se comporter comme le papillon de nuit, qui attiré par la lumière ne cesse de se cogner au réverbère...

    Fa
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5504
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: vacuité - qui suis-je?

    Message par Kaïkan le Lun 17 Oct 2011 - 19:34


    Bonsoir,
    Il faut aussi bien comprendre que l'on ne pense pas lorsque ce n'est pas nécessaire de penser mais que s'il le faut on peut utiliser toutes les possibilités que nous offre un mental calme et équilibré ... Smile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 18:31