Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Le lâcher prise, c'est quoi ?

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5407
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le lâcher prise, c'est quoi ?

    Message par Kaïkan le Mar 29 Nov 2011 - 9:00

    Leela a écrit:Je pense enfin avoir compris ce qu'est le lâcher prise. En fait, je le prenais à l'envers, ce n'est pas "nous" qui devrions lâcher prise, mais notre mental et nos émotions qui devraient lâcher la prise qu'ils ont sur nous.

    Je ne suis que débutante en méditation régulière, donc mon esprit est toujours très agité, mais je commence à ressentir clairement la différence entre l'esprit calme, et cette machine qui mouline n'importe quoi dans ma tête: il faut débrancher la prise (tiens, encore le mot "prise" qui revient Laughing )

    Qu'en pensez vous ?

    Bonjour,

    Je me souviens qu’en débutant ça n’est pas facile. On se rend compte de « la machine qui mouline n’importe quoi » (dixit Leela), mais que faire ? Comment arrêter ce dialogue intérieur ? Alors on essaie de ne pas penser en interdisant la pensée, et des fois ça marche… Pas longtemps… Parce que c’est comme si on n’avait retenu un cours d’eau, ça s’est accumulé et dès la première brèche, tout ce qui avait été retenu se déverse dans un flux incontrôlable.
    Les anciens vous disent : "laissez passer comme des nuages dans le ciel… " Mais ce sont des torrents boueux et non pas de beaux nuages blancs qui défilent gentiment comme des petits moutons bien sages.
    Et puis on arrive à se désolidariser du mécanisme. On n’entretient plus ce manège (en alimentant, en nourrissant les pensées) ; on refuse de participer et on voit apparaître des moments de calme entrecoupés de moments agités. C’est le début du « laissez-passer » qui prend place.

    Par contre en kin-hin, comme on bouge, on se déplace, pas moyen. Et puis un jour, en kin-hin (je me souviens le dojo, l’heure et le jour exact), le silence mental est apparu involontairement sans y penser.

    Maintenant, penser ou ne pas penser n’est plus un problème comme au début. Parfois c’est même mieux de penser un peu… Mais il faut rester vigilant et ne pas créer de la pensée pour passer le temps… L’important, comme l’a toujours signalé M° Deshimaru, c’est l’alternance de pensées et de non-pensées qui est le véritable équilibre mental.





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Le lâcher prise, c'est quoi ?

    Message par Leela le Mar 29 Nov 2011 - 9:14

    très intéressant, Kaïkan, surtout la dernière phrase, qui montre un équilibre qu'on peut maintenir tout au long de la journée: penser quand c'est nécessaire, être absorbé dans l'action, ou revenir au calme ...
    Et puis on arrive à se désolidariser du mécanisme.
    je n'y arrive pas encore, mais je prends conscience que cela est possible, c'est un bon début ? Parfois, je désespère d'être si peu apte à le faire... C'est tellement facile quand je suis plongée dans l'action, surtout en création artistique, mais en zazen, c'est comme si la machine à penser s'emballait parce qu'elle n'avait plus de support, comme un moteur électrique qui tourne à vide parce qu'il n'y a plus d'effort à fournir.

    Ce que tu expliques m'encourage à persévérer.


    -----------------------------------


    Je trouve de plus en plus "logique" que notre vie sur terre a pour but de construire le mental, la réflexion, la logique, donc on construit notre "corps des pensées" qui est encore très chaotique et sous l'emprise des émotions.
    Il peut paraître contradictoire que pour construire ce corps des pensées, on doive apprendre à s'en déconnecter, mais c'est logique puisqu'en ne s'y identifiant plus, on peut commencer à le gérer.

    Une interview passionnante de Robert Monroe à ce sujet, en 4 parties, vraiment, je conseille de les visionner, voici la première.
    J'avais lu son remier livre et essayé ses exercices pour la sortie du corps, mais j'ai reçu un "signal" très fort comme quoi je ne pouvais pas continuer, soit je n'étais pas prête, soit ce n'était pas nécessaire.
    Cela m'a fait plaisir de voir comment il a évolué suite à tous ses voyages dans l'astral et les "rencontres" qu'il y a fait.


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Juin 2017 - 18:34