Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Zen et thérapie?

    Partagez
    avatar
    Rosevelyne
    Débutant
    Débutant

    Féminin Nombre de messages : 84
    Age : 47
    Localisation : Québec
    Emploi/loisirs : Enseignante
    Humeur : Changeante! J'aimerais bien la stabiliser un peu...
    Date d'inscription : 08/05/2008

    Zen et thérapie?

    Message par Rosevelyne le Mer 26 Oct 2011 - 2:01

    Je songe à entreprendre une thérapie dite «émotivo-rationnelle», où, entre autres, on pratique la confrontation de ses pensées à la réalité afin, justement, de détecter ses pensées irréalistes et de les remplacer par des pensées réalistes.
    Déjà, le fait d'avoir lu sur le sujet et d'avoir commencé à faire une certaine introspection m'a permis de prendre conscience de mes comportements nuisibles -autant pour moi que pour les autres. Étant donné que le zen consiste à être seulement présent à ce qui est, je me posais une question... que je vous partage:
    Selon vous, la pratique du zen peut-elle être conciliée avec une thérapie?
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Leela le Mer 26 Oct 2011 - 9:28

    la méditation est de plus enplus employée en milieu hospitalier pour soigner diverses maux comme le stress, l'angoisse...

    Donc OUI.

    Par contre, je ne mélangerais pas "bouddhisme zen" et "thérapie".

    Pour la thérapie, je me contenterais de parler de "techniques de méditation et de relaxation".

    La sophrologie est bien adaptée à notre mentalité occidentale, et aux maux typiques de nos régions.


    Le bouddhisme c'est quand même plus que cela, et cette philosophie ne peut pas être imposée.
    avatar
    Rosevelyne
    Débutant
    Débutant

    Féminin Nombre de messages : 84
    Age : 47
    Localisation : Québec
    Emploi/loisirs : Enseignante
    Humeur : Changeante! J'aimerais bien la stabiliser un peu...
    Date d'inscription : 08/05/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Rosevelyne le Mer 26 Oct 2011 - 10:08

    Oui... je crois comprendre... le zen est une voie spirituelle, et non une thérapie.

    Est-ce que tu peux m'en dire un peu plus sur la sophrologie, Leela?
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Fa le Mer 26 Oct 2011 - 10:56

    Bonjour,

    Je n’enlèverai pas en ce qui me concerne, au Bouddhisme, le qualificatif de thérapie.
    Je préfèrerai même qualifier le Bouddhisme de démarche thérapeutique, plutôt que philosophique,
    ou religieuse.

    Mais disons que le Bouddhisme, est une thérapie de longue haleine, qui accompagne le cheminement
    spirituel d'une vie. Elle vise plus loin, et plus profond qu'un thérapie courte.

    Une thérapie courte, n'est pas incompatible, mais n'agit pas nécessairement sur un même plan.

    Le Bouddhisme se caractérise par le déploiement de moyens habiles qui doivent être adaptés aux problèmes
    du chercheur , dans un esprit de confiance, sans espoir de "retour sur investissement" à court terme.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Yudo, maître zen le Mer 26 Oct 2011 - 11:05

    Rosevelyne a écrit:Oui... je crois comprendre... le zen est une voie spirituelle, et non une thérapie.

    Je dirais même que le Bouddhisme n'est pas une voie spirituelle, car le dire serait séparer le corps de l'esprit (et vice-versa).
    La voie bouddhique (dont le Zen n'est qu'une des démarches) est une voie qui comprend le corps et l'esprit sans séparation, sans distinction.
    Pas plus qu'on ne peut penser posément et correctement quand on est grippé ou pire, pas plus le corps ne peut agir posément et correctement lorsque l'esprit se perd dans les entortillements des complications mentales. C'est un tout, et la voie est justement de revenir à l'unité perçue de ce tout.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Invité le Mer 26 Oct 2011 - 11:20

    Yudo, maître zen a écrit:
    Rosevelyne a écrit:Oui... je crois comprendre... le zen est une voie spirituelle, et non une thérapie.

    Je dirais même que le Bouddhisme n'est pas une voie spirituelle, car le dire serait séparer le corps de l'esprit (et vice-versa).
    La voie bouddhique (dont le Zen n'est qu'une des démarches) est une voie qui comprend le corps et l'esprit sans séparation, sans distinction.
    Pas plus qu'on ne peut penser posément et correctement quand on est grippé ou pire, pas plus le corps ne peut agir posément et correctement lorsque l'esprit se perd dans les entortillements des complications mentales. C'est un tout, et la voie est justement de revenir à l'unité perçue de ce tout.
    Le bouddhisme est-il alors l'équivalent de tout sport qui véhicule aussi des valeurs morales (un esprit sain dans un corps sain)?
    (ou l'équivalent du hata-yoga de la Maison de quartier du coin?)
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Leela le Mer 26 Oct 2011 - 11:42

    je comprends votre point de vue aussi, il n'est pas opposé mais complémentaire.

    Même dans la philosophie bouddhiste, il y a une forme de psychothérapie, très visible chez les tibétains, mais, il est vrai, beaucoup moins dans le zen, où il y a moins de philosophie, et où l'attention est concentrée sur l'essentiel.
    Un lama médecin a même créé une forme de psychothérapie adaptée à l'Occident: la Rogpa thérapie, qui comprend divers aspects: relaxation, massages, rétrospection écrite, travail seul et en groupe, et qui s'étale sur plusieurs années. La thérapie "Tara Rogpa".
    Il y a des ouvrages très intéressants sur la méditation et la psychanalyse, mais je trouve dommage de réduire le bouddhisme à uniquement cela (comme le souligne Doubidou), alors qu'il apporte des réponses aux grandes questions éthiques et métaphysiques.
    http://www.jpschnetzler.fr/biblio.html


    Personnellement, j'ai d'abord vu le bouddhisme comme le voit le zen (donc ramené à l'essentiel, très concret "dans le physique"), mais cela ne me suffit pas, c'est pour cela que je l'étudie aussi sous un angle que je trouve complémentaire.

    Pour le moment (je peux me tromper), je le comprends comme cela: tout cheminement spirituel nécessite une psychothérapie qui permet de se débarrasser de ses traumatismes et conditionnements. Le véritable cheminement spirituel commence à mesure que cette "psychothérapie" fait son effet.

    Pour moi, le zen est trop ardu, trop sobre, le chemin est trop escarpé et je risque de m'égarer, comme je l'ai déjà fait (je méditais mal et cela a renforcé mon ego). C'est une autoroute, mais je ne sais pas conduire si vite. Je constate aussi que beaucoup s'y égarent: ils foncent, puis abandonnent, ou attachent plus d'importance à la forme qu'au fond et dévient.
    C'est pourquoi je le combine avec l'enseignement tibétain "occidentalisé". Mais bon, c'est personnel Wink


    Rosevelyne
    Tu trouveras quantité d'informations et de vidéos sur la sophrologie sur le net, essaie juste de chercher des sites "officiels", comme celui ci: http://sophrologie-canada.ca/
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zen et thérapie?

    Message par lausm le Mer 26 Oct 2011 - 14:46

    Le zen, c'est dans l'absolu très radicalement abrupt, et j'ai envie de dire que la thérapie est ce qui prépare à passer ce cap là.
    mais c'est une question d'angle de vue, car je partage avec Fa le point de vue que l'approche du Bouddha était thérapeutique.
    et je dis ça à partir d'un regard de professionnel de la santé. Confronté à la réalité de la souffrance physique et psychique (qui bien sûr sont indissociables).
    Si le zen a renforcé ton ego, c'est que tu as fait du zen un quelque chose! Le zen n'est rien que la vie dans son essence. Le zen ne dit pas qu'on ne doit rien faire que ne rien faire.
    Mais trouver cette position de "ne rien faire" quand on fait ou pas.
    Le zen n'est pas une autoroute : c'est un chemin que tu crées au fur et à mesure de tes pas. C'est abrupt parce que personne ne te dis où tu dois aller : cela c'est toi qui le sait. Personne ne te dis comment tu dois aller :cela tu dois le découvrir car tes besoins sont différents de ceux d'un autre, fût-il maître. Personne ne te dis pourquoi : cette raison d'avancer, tu le sais, change sans cesse : parfois c'est la souffrance, parfois c'est l'espoir,parfois c'est le désir, parfois il n'y a aucune raison particulière d'avancer mais on avance.
    En fait, le zen c'est l'ego assumé jusqu'au bout : cela veut dire que quand on ne va pas bien, on doit gèrer cette souffrance et ne rien espérer du zen à ce propos : pratiquer le zen ne veut pas dire ne pas essayer tous les moyens pour aller bien.
    Par contre cela veut dire que la thérapie a un but, est un ensemble de moyens techniques, là où le zen lui n'a aucun but que l'absolu, la totalité. Ce qui veut dire que avec la thérapie on met un échafaudage pour réparer les murs. Avec le zen on les retire et on contemple l'édifice, qui peut s'ouvrir à tout ce qui est.
    Parfois on peut faire les deux à la fois. Parfois l'un est prioritaire sur l'autre, mais chaque cas est individuel.

    C'est ce que j'en pense, mais peut-être cela ne t'éclaire pas??
    Je ne sais pas, mais n'hésite pas à dire si ça te parle ou pas.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Invité le Mer 26 Oct 2011 - 15:32

    lausm a écrit:Le zen n'est rien que la vie dans son essence.
    Qu'est-ce que c'est que la vie dans son essence?

    lausm a écrit:Personne ne te dis comment tu dois aller :cela tu dois le découvrir car tes besoins sont différents de ceux d'un autre, fût-il maître.
    Quand même, il me semble que le zen définit un chemin précis: c'est le zen... zazen, la méditation (et j'y ajouterai les fondamentaux bouddhistes: 4NV, anatman, octuple sentier, non?).
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Fred le Mer 26 Oct 2011 - 18:02

    Bonjour

    Leela :
    Il y a des ouvrages très intéressants sur la méditation et la psychanalyse, mais je trouve dommage de réduire le bouddhisme à uniquement cela (comme le souligne Doubidou), alors qu'il apporte des réponses aux grandes questions éthiques et métaphysiques.

    Oui, ces grandes questions métaphysiques sont la maladie dont le zen nous guérit. Les questions ayant disparût, comment pourrions nous encore y répondre. santa
    avatar
    Fa
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Masculin Nombre de messages : 1452
    Date d'inscription : 10/08/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Fa le Mer 26 Oct 2011 - 20:00

    Rosevelyne a écrit:Je songe à entreprendre une thérapie dite «émotivo-rationnelle», où, entre autres, on pratique la confrontation de ses pensées à la réalité afin, justement, de détecter ses pensées irréalistes et de les remplacer par des pensées réalistes.
    Déjà, le fait d'avoir lu sur le sujet et d'avoir commencé à faire une certaine introspection m'a permis de prendre conscience de mes comportements nuisibles -autant pour moi que pour les autres. Étant donné que le zen consiste à être seulement présent à ce qui est, je me posais une question... que je vous partage:
    Selon vous, la pratique du zen peut-elle être conciliée avec une thérapie?

    Eric Rommeluère dans son dernier livre "Le Bouddhisme n'existe pas", décrit l'éveil par cette métaphore :

    "Un effondrement de la pensé sur elle-même.".

    Par conséquent, on pourrait dire que le Zen scie la branche sur laquelle, la thérapie "émotivo-rationnelle",
    est assise.

    Fa
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5495
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Kaïkan le Mer 26 Oct 2011 - 20:38

    Rosevelyne a écrit:Selon vous, la pratique du zen peut-elle être conciliée avec une thérapie?
    Bonsoir Rosevelyne,
    Il semble que tu sous entend un possible conflit entre la pratique de zazen et une psycho-thérapie...

    C'est possible : par exemple le psychothérapeute te demande comme tu sembles dire :
    de détecter ses pensées irréalistes et de les remplacer par des pensées réalistes
    Pendant zazen on ne fait pas le tri des pensées, elles sont toutes abandonnées comme des nuages dans le ciel.

    C'est une autre façon de concevoir sa propre liberté...

    Il n'y a pas vraiment conflit mais il y a un petit nuage entre les deux attitudes...
    Very Happy



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zen et thérapie?

    Message par lausm le Jeu 27 Oct 2011 - 0:04

    Doubidou a écrit:
    lausm a écrit:Le zen n'est rien que la vie dans son essence.
    Qu'est-ce que c'est que la vie dans son essence?

    lausm a écrit:Personne ne te dis comment tu dois aller :cela tu dois le découvrir car tes besoins sont différents de ceux d'un autre, fût-il maître.
    Quand même, il me semble que le zen définit un chemin précis: c'est le zen... zazen, la méditation (et j'y ajouterai les fondamentaux bouddhistes: 4NV, anatman, octuple sentier, non?).


    Qu'est-ce que la vie dans son essence????
    Le dire c'est donner une limite très étroite à ce qui ne peut être défini.

    Le zen définit un chemin précis pour qui aime avoir un truc, une orthodoxie, un machin identifiable.
    Mais si Rommeluère dit que la pensée s'effondre sur elle-même, pour ma part je pense que le zen c'est le bouddhisme qui s'effondre aussi sur lui-même : il ne reste pas un résidu identifiable de voie spirituelle, de concepts comme anatman, quatre vérités, octuple sentiers, qui définissent la Voie du zen, du Bouddha. C'est sûrement pour ça qu'il écrit que le bouddhisme n'existe pas. Si c'est pratiqué jusqu'au bout, il ne reste rien à en penser.
    Anatman, quatre nobles vérités, etc, se résorbent dans la pratique même, et sont chacun une façon de formuler une expérience du corps esprit Un, sous des angles différents.
    Dans le zen il n'y a pas de fondamentaux qui subsistent, sinon tant de maîtres n'auraient pas insisté sur le rien, la vacuité, tant de fois, depuis des siècles.
    Comme disait Joshin Bachoux, le zen n'existe pas, seul existe ce qu'on en fait.
    avatar
    Peaceful
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 123
    Date d'inscription : 25/09/2011

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Peaceful le Jeu 27 Oct 2011 - 2:34

    Bonsoir Rosevelyne,
    Il semble que tu sous entend un possible conflit entre la pratique de zazen et une psycho-thérapie...

    C'est possible : par exemple le psychothérapeute te demande comme tu sembles dire :
    de détecter ses pensées irréalistes et de les remplacer par des pensées réalistes

    Pendant zazen on ne fait pas le tri des pensées, elles sont toutes abandonnées comme des nuages dans le ciel.

    C'est une autre façon de concevoir sa propre liberté...

    Il n'y a pas vraiment conflit mais il y a un petit nuage entre les deux attitudes...

    Bonjour Kaïkan.

    Et, à mon sens, dans le cadre de cette discussion, ce « petit nuage » caractérise en fait la portée thérapeutique limitée de la méditation. Car si lors d’une méditation les pensées problématiques tendent à disparaitre, cela ne veut pas dire qu’elles ne réapparaîtront pas encore et encore. En revanche, la visée essentielle d’une thérapie cognitive, c’est précisément de provoquer la modification des "petites philosophies" du sujet, que les pensées problématiques disparaissent au profit de nouvelles pensées.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5495
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Kaïkan le Jeu 27 Oct 2011 - 9:21

    Peaceful a écrit:
    Bonsoir Rosevelyne,
    Il semble que tu sous entend un possible conflit entre la pratique de zazen et une psycho-thérapie...

    C'est possible : par exemple le psychothérapeute te demande comme tu sembles dire :
    de détecter ses pensées irréalistes et de les remplacer par des pensées réalistes

    Pendant zazen on ne fait pas le tri des pensées, elles sont toutes abandonnées comme des nuages dans le ciel.

    C'est une autre façon de concevoir sa propre liberté...

    Il n'y a pas vraiment conflit mais il y a un petit nuage entre les deux attitudes...

    Bonjour Kaïkan.

    Et, à mon sens, dans le cadre de cette discussion, ce « petit nuage » caractérise en fait la portée thérapeutique limitée de la méditation. Car si lors d’une méditation les pensées problématiques tendent à disparaitre, cela ne veut pas dire qu’elles ne réapparaîtront pas encore et encore. En revanche, la visée essentielle d’une thérapie cognitive, c’est précisément de provoquer la modification des "petites philosophies" du sujet, que les pensées problématiques disparaissent au profit de nouvelles pensées.
    Bonjour Peaceful,
    Il est exact que : "si lors d’une méditation les pensées problématiques tendent à disparaître, cela ne veut pas dire qu’elles ne réapparaîtront pas encore et encore"
    Cependant, avec le temps, elles perdent leur nocivité car la possibilité de les "laisser passer" démasque leur non-substantialité, et donc permet leur disparition si elles ne sont pas entretenues.

    La démarche de ce que tu nommes : "thérapie cognitive" (Rosevelyne parle de : thérapie «émotivo-rationnelle»), est tout à fait digne d'intérêt et se doit d' être utilisée en complémentarité.

    On pourrait donc concilier la thérapie avec zazen de cette façon :

    • Pendant zazen tout laisser passer sans trier,en constatant la non-substantialité des phénomènes mentaux,
    • Pendant les actions de la vie quotidienne appliquer les prescriptions du psychothérapeute.

    Les effets devraient se compléter et faciliter un retour bienfaisant vers l'équilibre du pratiquant...
    Very Happy


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Invité le Jeu 27 Oct 2011 - 10:20

    lausm a écrit:
    Doubidou a écrit:
    lausm a écrit:Le zen n'est rien que la vie dans son essence.
    Qu'est-ce que c'est que la vie dans son essence?
    lausm a écrit:Personne ne te dis comment tu dois aller :cela tu dois le découvrir car tes besoins sont différents de ceux d'un autre, fût-il maître.
    Quand même, il me semble que le zen définit un chemin précis: c'est le zen... zazen, la méditation (et j'y ajouterai les fondamentaux bouddhistes: 4NV, anatman, octuple sentier, non?).
    Qu'est-ce que la vie dans son essence????
    Le dire c'est donner une limite très étroite à ce qui ne peut être défini.
    Le zen définit un chemin précis pour qui aime avoir un truc, une orthodoxie, un machin identifiable.
    Mais si Rommeluère dit que la pensée s'effondre sur elle-même, pour ma part je pense que le zen c'est le bouddhisme qui s'effondre aussi sur lui-même : il ne reste pas un résidu identifiable de voie spirituelle, de concepts comme anatman, quatre vérités, octuple sentiers, qui définissent la Voie du zen, du Bouddha. C'est sûrement pour ça qu'il écrit que le bouddhisme n'existe pas. Si c'est pratiqué jusqu'au bout, il ne reste rien à en penser.
    Anatman, quatre nobles vérités, etc, se résorbent dans la pratique même, et sont chacun une façon de formuler une expérience du corps esprit Un, sous des angles différents.
    Dans le zen il n'y a pas de fondamentaux qui subsistent, sinon tant de maîtres n'auraient pas insisté sur le rien, la vacuité, tant de fois, depuis des siècles.
    Comme disait Joshin Bachoux, le zen n'existe pas, seul existe ce qu'on en fait.
    Finalement le zen c'est quelque chose (et encore...) qui ne se définit pas, qui n'est pas une voie spirituelle, et d'ailleurs n'existe même pas (! cyclops ). C'est bien abscon tout ça...

    Au final "seul existe ce qu'on en fait"... mais, ce qu'on fait de quoi???

    Et pourquoi dire "le zen c'est la vie dans son essence" si vous ne pouvez pas expliquer ce que vous dites, ou ce que vous voulez dire?

    Cordialement,
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5495
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Kaïkan le Jeu 27 Oct 2011 - 11:53

    lausm a écrit:Mais si Rommeluère dit que la pensée s'effondre sur elle-même, pour ma part je pense que le zen c'est le bouddhisme qui s'effondre aussi sur lui-même : il ne reste pas un résidu identifiable de voie spirituelle, de concepts comme anatman, quatre vérités, octuple sentiers, qui définissent la Voie du zen, du Bouddha. C'est sûrement pour ça qu'il écrit que le bouddhisme n'existe pas. Si c'est pratiqué jusqu'au bout, il ne reste rien à en penser

    Bonjour lausm,

    On peut dire aussi que l’esprit s’absorbe en lui-même et se fond dans sa nature originelle.
    Après il ne reste que de minuscules traces, des scories, des "souillures" du satori qui devront aussi disparaître.
    Mais du Bouddhisme, du zen et de tout ce bazar, il ne reste rien qu’un mince nuage blanc et diaphane…



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Ponthus
    Débutant
    Débutant

    Féminin Nombre de messages : 30
    Age : 45
    Localisation : Ouest
    Emploi/loisirs : Emploi alimentaire
    Humeur : En éveil...
    Date d'inscription : 12/10/2011

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Ponthus le Jeu 27 Oct 2011 - 12:34

    Pour moi, le zen est avant tout le chemin qui mène à l'essentiel, à la simplicité la plus absolue... et j'essaie de m'y tenir, de ne pas me laisser embarquer dans une intellectualisation de ce qu'est la simplicité... Etre, simplement, ne demande pas de gros efforts de réflexion ou de conceptualisation. Je m'asseois, je vis. Le reste n'est que vaine agitation de l'esprit.
    avatar
    Leela
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Féminin Nombre de messages : 1001
    Age : 66
    Localisation : Belgique
    Emploi/loisirs : arts, nature
    Humeur : printanière !
    Date d'inscription : 24/06/2011

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Leela le Jeu 27 Oct 2011 - 13:04


    Ponthus
    C'est aussi comme cela que je vois le zen, et que je continue à chercher l'enseignement chez les tibétains, qui tiennent compte du fait qu'on est des débutants qui ont besoins d'explications et d'étapes progressives.

    Mais je ne les considère pas du tout comme des pratiques séparées ou même opposées, bien au contraire. Elles sont juste deux des multiples formes que prend le même enseignement, qui se résume aux 4NV et à l'octuple sentier.

    "Répondre aux questions pour que le mental se taise enfin et que le coeur puisse parler" (Max Heindel)
    En tous cas, moi j'en ai besoin, j'ai un mental aussi bavard qu'indiscipliné !
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2881
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 27 Oct 2011 - 15:02

    De toute façon, cette idée qu'il ne doive pas y avoir d'explications dans le Zen, et que tout doive être laissé à l'initiative de la découverte personnelle est totalement occidentale, due au fait que les enseignants doivent partir de zéro et n'ont ni le temps ni souvent la capacité d'enseigner ce qui doit l'être.

    Un Japonais, par exemple, qui se met au Zen (quoiqu'en disent les deshimaristes, il en reste), part avec des bases, souvent assez solides, même si sa famille est Terre Pure.
    L'Européen, lui, part avec rien.
    avatar
    Ponthus
    Débutant
    Débutant

    Féminin Nombre de messages : 30
    Age : 45
    Localisation : Ouest
    Emploi/loisirs : Emploi alimentaire
    Humeur : En éveil...
    Date d'inscription : 12/10/2011

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Ponthus le Jeu 27 Oct 2011 - 15:35

    En même temps, à l'origine de bouddhisme, il n'y a qu'un homme face à lui-même, assis au pied d'un arbre...
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zen et thérapie?

    Message par lausm le Jeu 27 Oct 2011 - 15:40

    Cher Doubidou.
    Quand je dis que le zen c'est la vie dans son essence, je te dis cela parce que je me suis assis un jour face au mur, dans un dojo, et qu'il y avait quelqu'un derrière moi qui m'a aidé et encouragé à ne pas m'en aller, ne pas fuir de ce truc que j'ai voulu voir en face, même si je ne savais pas forcément que c'était cela que je voulais expérimenter, car je voulais surtout ne plus souffrir.
    Or le zen ce n'est pas ne plus souffrir en prenant une dose d'anesthésiant.
    Et redécouvrir ce qu'est prendre le bus, couper des légumes, parler à quelqu'un, allez aux toilettes, vivre, quoi, à partir de cela.
    Tout ce que je peux t'écrire ne peux le faire comprendre, à personne, car c'est chacun qui doit en faire l'expérience. Là pour le coup je pense qu'on ne peut expliquer : on aide l'enfant qui est tombé et qui pleure à se relever, et on l'encourage à continuer encore à faire un pas, puis un pas, et un autre pas. Lui expliquer ne sert à rien, à un moment il faut lui tendre la main, faire un sourire, mettre une main dans son dos pour le soutenir, puis quand il est prèt le lâcher.
    Là , il comprend quelle est la vie dans son essence : il est libre de marcher tout seul et de choisir sa route.
    Bien sûr il faut des mots, c'est ce que certains enseignants ne savent pas faire car on ne leur a pas parlé quand ils étaient jeunes, et qu'ils ont cru qu'une Voie avec un maître les libèrerait de cette absence de parole qu'ils reproduisent à qui mieux mieux.
    Donc avec des mots, je t'explique un truc qu'en fait tu ne peux comprendre qu'en l'expérimentant, et tu l'as déjà expérimenté dans ta vie, nul doute. Alors il est là le zen.
    Mais comme disait Kaikan, bouddhisme, zen, tout ça, c'est un nuage diaphane.
    Le thérapeute te dit des mots, le maître ne dit rien.
    L'un parle montre comment bien pointer le doigt vers la lune, l'autre regarde la lune sans rien dire.
    Ils sont chacun utiles. Parfois ils peuvent être la même personne.
    Mais il ne faut pas prendre le thérapeute pour le maître, et réciproquement, le doigt pour la lune.
    Juste savoir où l'on en est.

    A la fin, Doubidou, savoir ce qu'on fait, de quoi, est une question, ta question, et si je te donne ma réponse, va-t-elle pour autant correspondre à ce qui est vraiment toi??
    C'est une façon de dire que le zen, n'existe pas en lui-même. Il n'y a aucun intérèt à croûter des heures sur un coussin sans bouger, si ce n'est pour ne rien en faire. Ca doit servir à aider le monde à aller mieux, à nous aider à progresser.
    Si ce qu'on en fait c'est devenir plus concentré pour son propre ego, ce qu'on en fait n'est pas glorieux. Si ça sert à éclairer soi et les autres, là c'est bien.
    C'est pour ça que le zen existe surtout par ce qu'on en fait. Et qu'on fait voeu de sauver tous les êtres.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3293
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Zen et thérapie?

    Message par Fred le Jeu 27 Oct 2011 - 16:27

    Bonjour,

    Petite parenthèse.

    Lausm :
    Quand je dis que le zen c'est la vie dans son essence, je te dis cela parce que je me suis assis un jour face au mur, dans un dojo, et qu'il y avait quelqu'un derrière moi qui m'a aidé et encouragé à ne pas m'en aller, ne pas fuir de ce truc que j'ai voulu voir en face, même si je ne savais pas forcément que c'était cela que je voulais expérimenter, car je voulais surtout ne plus souffrir.

    Moi, si j'ai commencé zazen, c'était pour pouvoir à mon tour jouir du feu d'artifice qui semblait à mes yeux être décrit par les maîtres lorsqu'ils parlaient d'éveil et de réalisation.
    Ce que j'ai compris, c'est que ce désir de rouges de bleus et de verts qui explosaient dans le ciel, n'était autre que la manifestation de ma souffrance, de mon insatisfaction chronique, de ma soif.
    Tant que je me suis attaché à une vision particulière de ce que pouvait m'apporter le zen, mon être en tension considérait certaines choses, certains états comme bons, conformes à la voie, comme Nirvana, et d'autres choses, états, comme mauvais, non conformes à la voie, comme samsara.
    Zazen aura appaisé les tensions de mon être, ces mêmes tensions qui m'obligeaient à établir de telles distinctions. Et comme en un cercle vicieux, la reconnaissance de l'inutilité d'établir de telles distinctions aura appaisé mon être et aura dénudé mon zen de toute expectative.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zen et thérapie?

    Message par lausm le Jeu 27 Oct 2011 - 17:41

    Exactement ça! Je m'incline.
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Zen et thérapie?

    Message par shikantaza le Jeu 27 Oct 2011 - 20:25

    Ben du coup moi aussi...aie!

    Dénouer toutes les tensions d'où qu'elles viennent.
    Une tension qui disparaît c'est une porte qui s'ouvre.

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 13:17