Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Partagez
    avatar
    Fenrir
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 113
    Date d'inscription : 01/05/2014

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Fenrir le Mar 23 Déc 2014 - 22:57

    Merci pour vos réponses ; j'avais intuitivement l'envie de changer de jambe pour m'équilibrer mais je ne savais pas trop... Very Happy
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1084
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Zenoob le Mer 24 Déc 2014 - 0:44

    Si ça t'intéresse, il y a une dizaine d'articles hyper détaillés consacrés uniquement à la posture sur le site d'Antaiji, écrits par Muho, l'abbé qui dirige ce célèbre temple où ils pratiquent vraiment "à la Dogen". Ca commence avec cet article (le numéro 35, "crossing the legs") :

    http://antaiji.org/archives/eng/adult35.shtml

    Et ça continue après. Super intéressant et ultra complet, le type a vraiment fait toutes les recherches possibles à ce sujet. Personnellement ça me sert de base depuis un bon bout de temps. Bonne lecture !
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 778
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par zanshin le Mer 24 Déc 2014 - 9:36


    tao

    Bonjour,

    Excellent ce lien de Zenoob mais il faut prévenir que c'est en english.


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1084
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Zenoob le Mer 24 Déc 2014 - 10:59

    Il me semblait que le titre de l'article l'indiquait. Mais oui, c'est en anglais !
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2823
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Yudo, maître zen le Mer 24 Déc 2014 - 14:13

    J'ai apprécié la distinction qu'il fait entre la façon de Sawaki de décrire la posture, souple et naturelle, et celle des "militaristes", toute en tensions.
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Fred le Mer 24 Déc 2014 - 15:11

    Oui parce que zazen, c'est quand même juste être assis.  clown  Smile
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2823
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Yudo, maître zen le Mer 24 Déc 2014 - 19:55

    Il écrit:

    "Ces remarques pleines de bonté nous changent des instructions militaristes dont nous avons parlé en février 2005:
    "Poussez le bas du dos en avant et le derrière si loin en arrière que votre anus pointe vers l'arrière."
    "Tirez le menton en arrière jusqu'à ce que la peau derrière vos oreilles commence à vous faire mal."
    "Votre conscience doit être dans un état de tension."
    "
    avatar
    Frédérique
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 259
    Humeur : Ecervelée
    Date d'inscription : 21/05/2012

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Frédérique le Ven 16 Jan 2015 - 1:18

    Est-ce que zazen agit sur notre sommeil ?
    (en ce moment, mauvais rêves)
    Bref sans entrer dans les détails, je me demandais, si la pratique de zazen pouvait influer dans les débuts d'une façon ou d'une autre dans le sommeil, et pourquoi.
    Bonne nuit ! Sleep


    Dernière édition par Frédérique le Ven 16 Jan 2015 - 8:47, édité 1 fois
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 778
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par zanshin le Ven 16 Jan 2015 - 7:34

    tao
    Habituellement zazen est plutôt calmant et on dort mieux quand on pratique régulièrement. Si tu es réveillée par un mauvais rêve, tu peux t'asseoir dans ton lit et respirer calmement quelques minutes. En général c'est efficace de faire dix minutes avant de se coucher. (J'ai un petit zafu à côté du lit.) japonais


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 587
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Lumpinee le Ven 16 Jan 2015 - 14:32

    Yudo, maître zen a écrit:J'observe que, lorsque je n'arrive plus à garder les yeux entr(ouverts, je rêvasse bien plus facilement, et je me laisse emporter par ces rêveries bien plus aisément.

    Oui, je le sais bien, mais je t'assure que si tu insistais et tu "t'entrainais" à etre bien concentré en fermant les yeux, tu verrais que ta méditation est plus efficace. Les sensations sont plus grandes. Comme quand on écoute de la musique en fermant les yeux Smile


    Frédérique: ce que j'en sais, pour mon cas, c'est que j'ai mieux conscience de rêver grace à zazen. Par contre, j'aimerai bien savoir pourquoi le sommeil efface en bonne partie les effets de la méditation, meme un cours sommeil.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Kaïkan le Ven 16 Jan 2015 - 22:16

    Lumpinee a écrit:
    Yudo, maître zen a écrit:J'observe que, lorsque je n'arrive plus à garder les yeux entr(ouverts, je rêvasse bien plus facilement, et je me laisse emporter par ces rêveries bien plus aisément.

    Oui, je le sais bien, mais je t'assure que si tu insistais et tu "t'entrainais" à etre bien concentré en fermant les yeux, tu verrais que ta méditation est plus efficace. Les sensations sont plus grandes. Comme quand on écoute de la musique en fermant les yeux Smile

    C'est parce que zazen ce n'est pas une méditation comme on l'entend d'habitude. C'est beaucoup plus une sorte de concentration du corps et de l'esprit dans l'instant présent. Il n'y a pas de thème de méditation ni d'objet particulier. C'est un état sans particularité et les yeux mi-clos sont un élément indispensable à cette pratique. En fermant les yeux ont fait de la méditation, en les gardant entre-ouverts on s'en empêche.  Laughing

    Lumpinee a écrit:Frédérique: ce que j'en sais, pour mon cas, c'est que j'ai mieux conscience de rêver grace à zazen. Par contre, j'aimerai bien savoir pourquoi le sommeil efface en bonne partie les effets de la méditation, meme un cours sommeil.

    Oui on se rend compte qu'on est en train de rêver pendant la nuit et on sait même les rêves qu'on a eut et combien de fois on a rêvé.
    Lorsqu'on se réveille, si on sent que la conscience est embrumée, on commence par un petit zazen au saut du lit : 5 à 10 mn, puis après les ablutions et un petit café on fait la première séance : 30mn à 1h.
    Il faut mieux ne pas dépasser 1h 30mn et faire plutôt plusieurs séances que des zazen trop longs.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 587
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Lumpinee le Sam 17 Jan 2015 - 11:50

    Quelle différence entre zazen et la méditation? Méditer c'est etre centré sur le présent, non?

    Ceci dit, méditer les yeux ouverts ou fermés n'apporte pas la meme chose, de ce que j'en ai vu. Les yeux ouverts permettent de bien sentir notre corps dans ce monde, alors que les yeux fermés nous "emmène", dans le présent, mais j'ai une sensation d'"ailleurs", en ce qui me concerne. Mais cet "ailleurs" est très proche de l'intérieur de notre pensée...

    Je n'ai aucune preuve réelle de ce que je dis, c'est juste un ressenti.
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Fred le Sam 17 Jan 2015 - 15:23

    Bonjour,

    Les yeux entre-ouverts, c'est les yeux ni vraiment ouverts, ni vraiment fermés.
    Ni vraiment ouverts, on est capable de prendre du recul, ni vraiment fermés on est capable de s'intégrer au monde qui nous entoure. C'est une application de la Voie du Milieu en quelque sorte et on voit par là de ce fait comment zazen peut être une pratique qui s'inscrit de manière juste dans les nécessités du quotidien duquel il ne se coupe pas.
    avatar
    Paul Muad'dib
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 38
    Age : 38
    Localisation : Le désert profond
    Emploi/loisirs : madhi à ses heures perdues
    Humeur : impériale
    Date d'inscription : 12/06/2013

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Paul Muad'dib le Sam 17 Jan 2015 - 16:22

    bonjour,

    Si tu te décides à respecter les indications des maîtres tu es sur le bon chemin pour dépasser le stade du débutant.
    c' est pas si évident que çà et pas seulement dans le zen. après je ne pense pas que le raisonnement philosophique de Fred t' aidera, tu vas juste te compliquer l' esprit à trouver la miclosion idéal des yeux.
    Garde simplement les yeux ouverts, pour le moment, il s' agit juste de s' éveiller, alors quand tu ' assoupis, quand tu penses trop, concentre toi sur la
    respiration, sur la fraicheur des narines au contact de l' air, à ce moment là la tendance à fermer les paupières sera contrebalancé par cet élan d' éveil.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Kaïkan le Sam 17 Jan 2015 - 21:33

    Lumpinee a écrit:Quelle différence entre zazen et la méditation?

    On apprend d'abord en étant assis. Puis on pratique kin-hin : c'est une marche très lente pendant laquelle chaque pas est fait avec une longue expiration silencieuse, c'est zazen en déplacement. Après on apprend à rester dans la même concentration pendant le travail manuel : le samu qui est le travail collectif pour le fonctionnement du dojo ou du temple dans lequel on pratique.
    Finalement on apprend à être toujours dans cette concentration tout le long de la journée quelle que soit l'activité : conduire la voiture ou couper les légumes, il faut donc mieux avoir les yeux un peu ouverts, on les fermera le soir allongé dans le lit. Couché sur le côté droit, la main droite sous la tête qui repose sur un traversin, la main gauche le long du corps, les deux jambes légèrement pliées, les pieds exactement l'un sur et contre l'autre. Il est alors légitime de pouvoir se permettre toutes les méditations que l'on souhaite.   étoile

      baboo



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Frédérique
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 259
    Humeur : Ecervelée
    Date d'inscription : 21/05/2012

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Frédérique le Dim 18 Jan 2015 - 1:43

    Hello,

    Merci zanshin pour ton conseil, Lumpinee, pour ton ressenti.

    Concernant, zazen, j'essaie tout simplement de m'appliquer sur ma posture et je laisse passer les pensées, si j'ai compris çà n'a rien à voir avec la méditation relaxante au sens propre.
    Donc voilà, je me pose, et pour ce qui est du ressenti au moment propre de la pratique, sont la possibilité d'occulter les bruits (mais je les entends), j'ai remarqué aussi que ma vision pouvait se flouter, et parfois par vague des frissons.


    Dernière édition par Frédérique le Lun 19 Jan 2015 - 2:24, édité 2 fois
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Kaïkan le Dim 18 Jan 2015 - 22:14


    Bonsoir,

    Pendant zazen le regard est posé sur un point devant soi pour que les yeux ne bougent pas mais on voit de façon globale donc la vision est floue (ce n'est pas comme lorsqu'on lit un livre). On laisse passer les pensées, les sentiments, les perceptions, les sensations, on ne s'arrête sur rien de particulier.
    On voit sans regarder, on entend sans écouter, on pense sans y penser. L'esprit s'absorbe dans sa nature originelle qui est sans aspects.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2823
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Yudo, maître zen le Mar 20 Jan 2015 - 18:56

    D’ailleurs, le mot « méditation » est un peu à côté de la plaque, par rapport à Zazen. Il vaudrait mieux parler de « contemplation ».

    Méditer laisse entendre de ruminer une pensée, de la soupeser, etc.
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Fred le Mar 20 Jan 2015 - 20:41

    D'ailleurs, pour signifier cette différence, on parle souvent de "méditation sans objet".
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Kaïkan le Mer 21 Jan 2015 - 16:45


    Les dhyânas ou la concentration dans la méditation.

    Il y a un terme très employé dans le bouddhisme : c'est le mot « dhyâna », l'état de dhyâna (dhyâna en sanskrit, jhâna en pâli, zen en japonais).  C'est un état de conscience intense et en même temps  de concentration, d'énergie et de joie.

    Il y a plusieurs niveaux de dhyâna. Il y en a toute une série, et dans la tradition bouddhique on parle souvent des quatre dhyânas avec des niveaux successifs de plus en plus élevés.

    On dit par exemple que dans le premier dhyâna il y a une activité mentale subtile, concentration, bonheur et joie.  
    Le second dhyâna représente une sorte de simplification. La pensée discursive s'atténue et il ne reste que concentration, bonheur et joie.
    Dans le troisième, il ne reste que concentration et bonheur.
    Dans le quatrième état de dhyâna le bonheur, qui est une expérience subtile et apaisée devient l'équanimité, ce qui donne simplement concentration et équanimité. Ce genre de description psychologique donne une assez bonne idée de ce que sont les dhyânas, mais c'est tout autre chose que d'en faire l'expérience.
    Dans le zen, on saute au-delà de toutes les étapes, et le dhyâna est déjà un satvikalpa-samãdhi.
    Dans le yoga il y a  : être-conscience-joie "Sat-chit-ananda" qui est l'équivalent du jijuyuzanmai du zen.

    Cette joie éprouvée pendant dhyãna se ressent corporellement et est bien sûr indescriptible. Very Happy



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Kaïkan le Jeu 22 Jan 2015 - 10:10



    1. Au début
      La posture n'est physiquement douloureuse que pendant les premières années de pratique, le temps que le corps s'habitue comme pour toute autre activité d'ailleurs. Par la suite, quand les sensations douloureuses se sont atténuées, c'est plutôt l'esprit qui cause des problèmes notamment  on peut ressentir de l'impatience, trouver les zazen trop longs (surtout en sesshin) ou bien être perturbé par des retours de subconscient. Quand on fait zazen seul, il est recommandé de faire brûler un bâton d'encens à portée de vue, ainsi lorsqu'il est consumé on sait que la séance est terminée. Il y a diverses longueurs de bâtons (les petits font 15cm les grands de 22 à 25cm) et on sait à l'avance le temps qu'ils mettent pour disparaître complètement.

    2. Après un certain temps de pratique régulière
      La pratique devient beaucoup plus aisée lorsqu'on arrive à équilibrer tension et détente de façon à être dans une posture bien droite et alerte tout en restant bien détendu sans crispations inutiles. En général, la meilleure façon d'obtenir une assise souplement étirée c'est de trouver la bonne cambrure lombaire et que le menton soit rentré de façon à tendre la nuque qui est ressentie en forte activité ; simultanément l'expiration lente et douce dirige l'énergie vers le bas-ventre. Le sommet de la tête tend vers le ciel comme si l'énergie de la nuque et l'appui des genoux étiraient toute la colonne vertébrale. On peut aussi imaginer un fil au milieu du corps qui allant vers le ciel, aspirerait le sommet du crâne vers le haut. En fait cette "tension-détente" n'est pas obtenue par un effort musculaire mais par un positionnement habile du corps et une attitude d'esprit qui influence l'ensemble du processus, sans oublier la respiration qui va aider à la diffusion de l'énergie dans le corps tout entier.





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 587
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Lumpinee le Jeu 22 Jan 2015 - 11:02

    lausm a écrit:
    La vue fait partie du corps, pourquoi lui prendait-elle de l'énergie?

    Parce que justement elle est, pour nous humain, un attribut du corps. Le corps a besoin de nourriture. Ne sais tu pas que, lorsqu'une personne est physiquement très fatiguée, voir proche de la mort, elle perds partiellement ses sens?

    Pourquoi? Car ils consomment beaucoup d'énergies.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Kaïkan le Mer 28 Jan 2015 - 21:07



    "Pousser le sol avec les genoux et le ciel avec la tête"

    http://zen-et-nous.1fr1.net/t1783p15-dogen-une-perle-brillante-paraphrase#30682
    Yudo a écrit :
    Une autre chose que m'a fait remarquer quelqu'un il y a peu, c'est que si on reprend la formule "pousser le sol avec les genoux et le ciel avec la tête (il semble bien que ce n'est absolument pas ce que disait Sawaki, contrairement à ce que je pensais), on se met dans la condition mentale de tenter de les séparer (le ciel de la terre). Ce qui est totalement erroné. Ce qui expliquerait aussi en partie la rigidité de la posture de trop de gens.

    Sawaki parlait, tout comme les danseurs, du fil auquel le crâne est suspendu, ce qui induit une posture souple. Pour reprendre la métaphore du ciel et de la terre, je dirais qu'on ne les repousse plus, mais qu'au contraire on s'efforce de les remettre en contact, comme un pantographe de locomotive qui se relève pour aller toucher la caténaire.


    J'ai déjà expliqué de nombreuse fois que ce n'est pas un effort musculaire et je sais bien qu'on se trompe à ce sujet au début de la pratique car on ne sait pas très bien comment se comporter avec le corps.

    Faire zazen ce n'est pas prendre une sorte de posture de yoga un peu avachie et se laisser glisser dans une espèce de torpeur comateuse qu'on qualifierait de Samādhi  des hippies, « freaks »  ou  « acid heads » .
    Presser le sol avec les genoux c'est être en contact avec les forces telluriques qui étaient considérées autrefois comme des divinités.
    Pousser le sommet de la tête vers le ciel ce n'est pas le repousser mais plutôt l'épouser en le reliant avec le tellurique car nous sommes comme un trait d'union entre ciel et terre. (Le message n° 121  est clair à ce sujet.)

    Je mets en garde contre une posture trop relâchée qui favorise les états spéciaux et leurs images issue des états hypnagogiques pris par certains pour une forme d'éveil ce qui est une dérive affligeante et consternante.
    Le mot d'ordre, le slogan maintes fois répété comme un mantra c'est : "Tension-détente, équilibre entre tension et détente". Tant que ce point de concentration n'est pas établi alors ce n'est pas zazen. Ça a l'aspect, le goût mais ce n'est que de la bière éventée.
    Si ce point est atteint on peut alors ressentir ce qu'on appelle : l'homéostasie  c'est-à-dire un équilibre tel qu'il induit un bien-être indéfinissable mais qui se ressent de la tête aux pieds. On ne fait pas zazen pour le bien-être mais pas non-plus pour souffrir. Une posture avachie produit de la souffrance ; essayez un peu après de longs zazen en sesshin d'étirer un peu la posture et vous ressentirez un soulagement soudain et tout à fait concret.

    Il faut aussi avoir conscience de cette ligne invisible comme un fil vertical au milieu du corps. Le menton rentré la nuque tendue et le pousser de la tête c'est un triple mouvement qui est appuyé par l'étirement de la colonne vertébrale toute entière.
    Tout cela ce n'est pas par le muscle mais par l'esprit, avec délicatesse souplesse et respect car c'est le corps de Bouddha qui est en zazen.




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Fred le Jeu 29 Jan 2015 - 13:21

    Bonjour,

    C'est vrai que perso, je préfère d'emblée la formule "fil qui tire le sommet du crâne". Je trouve que sans explication, juste en elle-même, elle suscite d'avantage de souplesse que celle consistant à dire qu'on pousse le sol et le ciel. Mais c'est vrai qu'en expliquant un peu selon un sens qui justement cherche à avantager la souplesse, on peut parvenir à trouver dans cette formule de pousser le sol et le ciel certains mérites. J'aime bien par exemple l'idée que pousser le sol avec les genoux, ce soit comme chercher le contact avec les forces telluriques. 

    Il y'a autre chose, c'est que dans cette recherche de sensation corporelle, il peut être parfois bon d'intervertir une formule par une autre à cause de la force de l'habitude qui fait qu'au bout d'un moment, on ne parvient plus forcément à ressentir l'effet d'une formule alors que son but est justement d'actualiser cette sensation d'habiter son corps en conscience. Moi en tous les cas, j'ai tendance à me servir des deux à ces moments où je commence à trop laisser divaguer mon esprit.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2823
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le corps vécu pendant zazen – Impressions et sensations.

    Message par Yudo, maître zen le Jeu 29 Jan 2015 - 14:32

    Kaïkan a écrit:

    Je mets en garde contre une posture trop relâchée qui favorise les états spéciaux et leurs images issue des états hypnagogiques pris par certains pour une forme d'éveil ce qui est une dérive affligeante et consternante.
    Le mot d'ordre, le slogan maintes fois répété comme un mantra c'est : "Tension-détente, équilibre entre tension et détente". Tant que ce point de concentration n'est pas établi alors ce n'est pas zazen. Ça a l'aspect, le goût mais ce n'est que de la bière éventée.

    Peut-être me suis-je mal fait comprendre, mais il n'a JAMAIS été question pour moi de proposer une posture relâchée et avachie, bien au contraire!!!

    J'observe juste qu'entre une posture dynamique, où la musculature de la colonne vertébrale est constamment en action pour maintenir la posture, et la reprendre à chaque fois qu'on s'aperçoit qu'on est parti "ailleurs", et une posture rigide, statufiée dans une rigidité qui n'a rien de dynamique, il y a la différence entre le ciel et la terre;

    Et si je comprends bien l'argumentaire de "prendre contact avec la terre par les genoux" et "prendre contact avec le ciel avec la tête" (ce qui est, me semble bien, ce que j'ai préconisé par ailleurs), je me contente de mettre en garde contre une formulation qui prête, malheureusement, à une dérive dont le résultat serait le contraire de celui recherché.

      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin 2017 - 2:00