Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Taneda Shoichi ou Santoka Taneda

    Partagez
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Taneda Shoichi ou Santoka Taneda

    Message par shikantaza le Mer 8 Sep 2010 - 23:39

    La vie de Taneda Shoichi ( 1882-1940 ) débute sous le signe de la souffrance. Son père, coureur de jupons invétéré, conduit sa famille à la ruine ; sa mère se suicide.

    A vingt ans il s'inscrit au département " Littérature " de l'université Waseda de Tokyo et prend le nom de plume de " Santoka ". Mais la dépression et l'alcool l'empêchent de poursuivre ses études. Il faudra attendre 1913 pour que son goût et ses aptitudes pour la poésie le poussent à devenir le disciple d'Ogiwara Seisensui.
    Les années suivantes sont difficiles, assombries par un mariage malheureux.
    Une nuit de décembre 1924, Santoka attend, debout sur une voie ferrée, le train qui l'écrasera. Sauvé in extremis, il est recueilli par le maître zen d'un temple proche où, après avoir étudié les textes bouddhiques, il sera ordonné moine.
    De longues heures de méditation lui permettent d'affirmer " qu'il n'y a rien de plus facile à dire et de plus difficile à faire que de lâcher prise. Il ne s'agit là ni d'un mol abandon de soi ni d'une obéissance aveugle. Dans ce lâcher-prise réside la paix de l'esprit. "
    En 1932, il s'installe à l'ermitage " Au Coeur du Monde " où il retrouve un équilibre que l'alcool avait à nouveau perturbé. Il est heureux.
    Huit ans durant, il partagera son temps entre son ermitage et des voyages à pied qui lui permettent de comprendre véritablement les gens, la poésie et la nature. Il visite de nombreux amis, parle avec eux de poésie, boit du saké et dans le même temps publie plusieurs recueils de ses poèmes.

    Le 10 octobre 1940, à la veille d'une rencontre poétique, Santoka confie à un ami : " Après la réunion, j'entamerai un dernier voyage. Je veux me jeter une dernière fois dans la nature. Je n'en ai plus pour très longtemps à vivre et j'aimerais, comme les oiseaux et les éléphants, mourir seul, en paix, dans un champ ".

    La réunion aura lieu sans lui ; ivre, il dort lorsque ses amis arrivent. Dans la nuit, après cinquante-huit ans d'ombres et de lumières, il quitte ce monde de poussière.


    <img src="http://www.haikuspirit.org/IMAGES/santoka.gif"




    C'était mon visage
    Sur ce miroir froid.



    le calme de la mort
    beau temps
    les arbres sans feuilles.


    la mort
    devant moi
    un petit vent frais.


    j'ai du riz
    j'ai des livres
    j'ai même du tabac.


    éblouissant
    dans le soleil
    mon repas de riz.


    ma silhouette vue de dos
    s'éloignant
    dans la pluie d'automne.


    Beau chemin
    Qui mène à un beau bâtiment...
    Un crématorium.




    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Taneda Shoichi ou Santoka Taneda

    Message par shikantaza le Mer 8 Sep 2010 - 23:49

    J'ajoute que j'ai posté cette exemple d'un grand auteur de Haiku que j'admire, afin de le faire découvrir mais aussi surtout pour montrer qu'il n'y a pas de différence entre un homme ordinaire et un moine zen.
    Je casse peut-être une représentation trop idéalisée du Zen et certaines représentations imaginaires d'éveillés qui seraient sans souffrances...
    Merci.




      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017 - 9:53