Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Vimalakirti

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Vimalakirti

    Message par Invité le Dim 6 Mar 2011 - 0:15

    Un jour, un maître zen s'en vint chez lui, non pour y confirmer sa voie mais pour infirmez celle d'un autre. Il voulu du thé et s'y brûla les doigts. Assis sur le linge sale il tenta de leur enseigner la voie. Moult année plus tard, vieilli, il se renfrogna à renier l'évidence

    De qui parlons-nous?
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1477
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Vimalakirti

    Message par lausm le Lun 7 Mar 2011 - 14:12

    Si on donne un nom, on risque de prendre un procès, non?
    Parce que j'en connais plusieurs comme ça!
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Vimalakirti

    Message par fonzie le Mar 23 Aoû 2011 - 22:58



    "La belle fleur de lotus ne croit pas dans le champ verdoyant, ni sur la haute montagne; elle naît de l'étang boueux, ce bas lieu de la nature.
    Sans entrer dans l'océan des bonnos, nous ne pourrons obtenir le trésor de la sagesse absolue."


    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Vimalakirti

    Message par Invité le Mer 24 Aoû 2011 - 0:52

    Bonsoir fonzie,





    Chapitre XII (début) :
    Vision du Bouddha Imperturbable Le Vénéré du monde demanda alors à Vimalakîrti :
    - Vous vouliez voir le Tathâgata. Comment faites-vous pour "voir le Tathâgata" ?
    Vimalakîrti répondit :
    Je vois le Bouddha exactement comme je vois ma propre Apparence réelle.
    Je vois que Celui qui Vient de l'Ainsité ne vient pas du passé, qu'il ne se rend pas dans l'avenir et que, à l'instant présent, il ne dure pas un instant.
    Je ne vois pas de forme matérielle, pas d'ainsité de la forme, ni d'essence de la forme. Je ne vois pas de sensations, de représentations, de formations ni de consciences. Je ne vois pas l'ainsité de la conscience du Tathâgata, ni l'essence de sa conscience.
    Son corps n'est pas le produit des quatre grands éléments, il évoque plutôt l'espace vide.
    Il n'accumule pas d'actes liés aux six sources de la perception car il transcende les sens et l'esprit.
    N'habitant pas le triple monde, il est totalement dégagé des trois types de souillures.
    Conformément aux trois portes de la liberté, il détient les trois sciences claires à égalité avec l'ignorance.
    Ni un ni multiples, ni même ni autre, ni saisissable ni néant, ni immanent ni transcendant, ni immanent-et-transcendant, il transforme pourtant les êtres.
    Je le vois s'éteindre dans la paix sans s'y éteindre à jamais.
    Ni ceci ni cela, ni pour ceci ni pour cela, il est inconnaissable et nulle conscience ne peut en faire son objet.
    Ni clair ni obscur, sans nom ni caractéristique, sans sûreté ni mollesse, sans pureté ni souillure, nulle part et toujours quelque part, ni conditionné ni inconditionné, il ne se montre ni ne s'explique.
    Il n'est ni généreux ni avare, ni discipliné ni indiscipliné, ni patient ni colérique, ni diligent ni paresseux, ni concentré ni distrait, ni sage ni fou, ni sincère ni fourbe.
    Il ne va ni ne vient, ne sort ni d'entre.
    Il fait taire tous les mots.
    Ni champs de bonheur ni champs de malheur, ni digne d'offrande ni indigne d'offrande, nul ne peut se saisir de lui, nul ne peut le repousser.
    Ni être ni non-être, on dirait la Cime du Réel et la nature des choses : innommable et immensurable, il dépasse toute mesure et transcende toute catégorie.
    Ni grand ni petit, invisible et inaudible, il ne relève ni du sensible ni de l'intelligible.
    Absolument dégagé des entraves et des liens, il connait l'égalité de toutes les intelligences et se confond avec les être ordinaires : entre toutes choses et lui, il n'est pas de discrimination possible.
    N'ayant rien acquis, le Tathâgata ne perd rien : sans émotion ni souillure, incréé, ce n'est pas un produit. Sans naissance, il n'a pas de cessation.
    Il ignore la peur, la tristesse, la préférence et la détestation. Il n'existait pas, n'existera pas et n'existe pas. Il est impossible de le révéler à l'aide de quelques discrimination verbale que ce soit.
    O Vénéré du monde, voilà comment je vois le corps de Celui qui Vient de l'Ainsité : le voir ainsi, c'est vision juste. Le voir autrement, vision fausse. (...)


    Vimalakirti - Soûtra de la Liberté Inconcevable, trad. Patrick Carré. Ed. Fayard.



    Vimalakirti

    Contenu sponsorisé

    Re: Vimalakirti

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc 2017 - 3:09