Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    UBF et Cavimac

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    UBF et Cavimac

    Message par Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 23:34

    Hello,

    qui a reçu la lettre de WG concernant la "pub" pour les bouddhistes à la Cavimac?

    Je vous mets un lien vers cette lettre qu'on en parle ou vous êtes tous au courant...?

    Vous y allez? Faut-il y aller?

    A+
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lausm le Ven 18 Mar 2011 - 1:10

    vas-y, je pense que pas grand monde, en tous cas encore moins nous, ne sommes au courant de ce genre de truc, qui je pense ne sera pas ouvert au pratiquant lambda.
    Cela dit, je ne m'attends pas à autre chose que des administratifs du zen d'être plus préoccuppés d'assurer leur retraite et leur sécu, que de faire l'expérience de "l'endommagement total" dont parlait leur grand-maître Kodo Sawaki.
    Je pense que ce serait mieux de faire de la pub pour la pratique!
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Invité le Sam 26 Mar 2011 - 1:14

    Le courrier a été adressé à plus ou moins toutes les associations bouddhistes françaises je pense, la convoc' c'est pour le 8 avril.

    Il s'agit en fait d'un plan retraite pour les bouddhistes non rémunérés qui vivent dans les structures de la communauté. Ca s'adresse à tous les bouddhistes... c'est bien entendu trop tard pour ceux qui arrivent à l'âge de la retraite maintenant et je me demande si ça concerne pas plus les asso de bouddhismes plus orientaux. La cotisation est à tarif préférentielle, c'est la même caisse que les prêtres et les curés...

    Si on croit à la retraite, ça peut, peut-être, être intéressant...

    Je la mettrai en ligne quand...

    avatar
    lerouge
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 58
    Humeur : changeante parfois, paradoxale
    Date d'inscription : 05/08/2011

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lerouge le Mar 16 Aoû 2011 - 14:47

    Et combien ça vaudrait une retraite pour une vie posée sur un zafu à croire en des valeurs qui délaissent le monde... et surtout laisse s'éfilocher l'ego sans regret à grand coup d'ascèse et d'une âpre concentration de tous les instants?
    Peut-être peut on prendre modèle sur Rome: comment la chrétienté remplit-elle ses caisses pour alimenter la propagation de la sainte foi en Christ notre rédempteur et prendre soin de ses vicaires, bergers et cathéchistes de haut vol?
    On pourrait aussi demander à l'Eglise de Rome, épouse du Christ d'enseigner les rêgles de base du prosélytisme pour "faire de la pub pour la pratique". Parce que si on ne veut accepter le vecteur prosélyte, alors la pratique elle sera publicitée à grands coups de bouquins chez les grands libraires sous le titre: "la méditation zen: arrèter de fumer." , "Je prépare le bac en faisant zazen" "Comment perdre cinq kilos en deux semaines grace au régime Déshimaru"
    bonne journée.

    PS: au Japon, ils ont une retraite (autre que spirituelle, j'entends) les maîtres zen, les roshi et autres huiles essentielles?
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5757
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Kaïkan le Mar 16 Aoû 2011 - 16:48


    Salut lerouge,

    Un peu confuse ta diatribe iconoclaste mais marrante au demeurant... Very Happy
    Avec le temps tu vas certainement débroussailler tout ça.
    Bon courage... Very Happy



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lausm le Mer 17 Aoû 2011 - 12:13

    Confus??
    Pas tant!
    Si on lit bien le bulletin zen de l'AZI depuis deux trois ans, ils n'ont plus de projets concrets pour développer la pratique, si ce n'est de mettre en avant ce genre de choses que Lerouge dénonce : qu'il va y avoir droit à la retraite et la sécu...de solliciter des dons à hauteur parfois de 250000 euros pour construire dans certains néo temples...faut dire, on y construit des maisons pour les morts, ce qui veut tout dire en termes des objectifs qui sont priorisés! Les seuls projets concrets proposés sont de renforcer les avantages des dirigeants, et de renforcer la richesse matérielle...sinon le petit pratiquant, est renvoyé à sa propre autonomie....bien sûr au prix de sa cotisation annuelle et de celui des séances face au mur!
    Eh oui, l'ambition est de créer une méta structure institutionnelle, une congrégation loi 1905. La sécu et la retraite sera surtout et avant tout pour ceux qui enseignent, donc ceux qui la fondent, le modèle monastique reclus n'existant pas vraiment dans les faits du zen français...modèle qui n'est d'ailleurs à mes yeux pas souhaitable car caduc, il faut un modèle socialement inséré et ouvert, et surtout ne reposant pas sur un système de rétribution financière ni de donation, mais qui crée sa propre autonomie matérielle, la matière étant l'expression de l'Esprit.
    D'ailleurs quand on voit un centre comme celui de A.Desjardins (paix à son âme), il n'impose aucune contribution, et n'abonde pas sur l'identité de la pratique qu'il propose : tu viens tel que tu es, tu t'assieds, tu discutes, tu fais samu, et tu donnes ce que tu peux.
    Sûrement au Japon ils ont des droits du genre retraite et sécu...là bas le zen monastique est un grand business : cérémonies contre argent...la soto shu est l'église dont on veut nous imposer le modèle en France, mais les moines le sont de père en fils, comme ça ils se transmettent la charge du temple, c'est un job comme un autre!!
    Moi, la retraite, y aurais-je seulement droit?? On verra...si on est honnète, on trouve l'aide qu'il faut là où il faut.

    Par contre dans le zen français on devrait, oui, promouvoir la pratique comme tu dis, Lerouge : arrèter de fumer gràce à zazen, ou autres....ça témoignerait au moins d'un intérèt pour l'assise! Avant que de penser à la retraite! Si tu arrètes de fumer gràce à zazen, tu coùtes moins cher à la sécu...qui de toutes façons va disparaître peu à peu!
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5757
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Kaïkan le Mer 17 Aoû 2011 - 12:48


    Salut lausm,

    Les invectives de lerouge ont trouvées une oreille attentive intéressée et prète à bondir je constate.
    Je n'avais pas remarqué qu'il visait l'AZI... Shocked
    Mais qu'à cela ne tienne Haro sur la cible habituelle... Laughing
    Ce sont les refrains les plus connus dont on ne se lasse pas (semble-t-il).
    Je sors le casque... Laughing


    P S :

    EXTRAIT d'une citation de M° Kosen


    Tu sais j'ai pratiqué 15 ans avec maître Deshimaru, et l'ai aidé dans sa mission, dirigé des centaines de zazens et de sesshins, j’ai été pendant sept ans shusso et responsable du dojo de Paris à sa demande sans jamais faire partie de l'AZI et sensei ne m'a jamais demandé de faire partie de cette association. A la mort de mon maître, les autres disciples et en particulier Mme Monot, fondatrice de cette association, m’ont demandé d’en faire partie. Ils ont même payé ma cotisation. Mme Monot était un ange, j’ai finalement accepté pour aider la sangha de l’époque, mais malheureusement après la disparition de sensei, Mme Monot a rapidement quitté ses fonctions d’ange, pour laisser sa place aux jeunes loups. Et c’est en enfreignant les règles de cette même association, donc de manière illégale puisque c’est en l’absence des deux responsables primordiaux du bureau, Roland et moi, que le bureau a pris quelques années plus tard la décision de nous évincer de la direction du camp d’été. Le pas était franchi, dès lors une nouvelle direction était prise, jusqu’à ce que finalement l’association dirige tout et que les décisions prises pour l’enseignement deviennent de nature politiques et non dharmiques. C’est alors que je m’en suis retiré.

    Les plus malins en ont pris les commandes et aujourd’hui, bien qu’étant le plus ancien disciple vivant de maître Deshimaru et capable d’apporter beaucoup à ceux qui veulent connaître son enseignement, je suis marginalisé. Au sein de la Gendronnière, du dojo de Paris, ou des médias comme la télé du dimanche matin dont ils m’interdisent l’accès.

    Hypocrisie, mauvaise foi, langue de bois, c’est le lot de la politique. Et devant le public, visage d’ange compatissant.

    Cette réponse du Dojo de Paris en est encore un exemple : Je ne vois pas pourquoi légalement, il y aurait un quelconque obstacle au fait qu’une association invite un maître, qui plus est, ancien disciple de maître Deshimaru, à faire une conférence ou à donner un enseignement au sein d’un de ses dojos?

    L’AZI n’est pas sensée être une secte mais une association conforme à la loi de 1901.






    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Invité le Mer 17 Aoû 2011 - 12:56

    penser positif rend créatif
    avatar
    Yudo, maître zen
    Maître zen
    Maître zen

    Masculin Nombre de messages : 3022
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Yudo, maître zen le Mer 17 Aoû 2011 - 13:40

    C'est aussi pour cela qu'il me paraît qu'il serait urgent de comprendre à quel point les "dissidences" de l'AZI sont de grande importance pour la pérennité de la pratique de Zazen. Sauf, évidemment, à recréer une association tout aussi sectaire, mais dans un autre sens...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5757
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Kaïkan le Mer 17 Aoû 2011 - 14:01


    La force tranquille


    ( une réponse plus efficace que l'on ne croit)




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lausm le Mer 17 Aoû 2011 - 14:15

    Lerouge ne vise pas l'AZI, c'est moi qui pointe sa gestion, puisqu'elle est de fait l'asso majoritaire concernant le zen en France.
    Avec de ses dirigeants siègeant, et dirigeant l'UBF, ce qui est loin d'être une position neutre et qui est largement partie prenante dans les décisions concernant retraite, sécu, statuts monastiques...décisions qui je pense n'ont surtout pour but que de viser à pérénisser la sécurité patrimoniale des dirigeants actuels, de leur épargner la peur de l'avenir...alors que s'ils avaient confiance en leur pratique, en les gens qui les suivent, en les efforts qu'ils font pour eux, en l'argent qu'ils sont prèts à donner pour pratiquer, la question ne se poserait même pas!
    Ce que je dis est mon propre constat, pas une parole absolue, mais pour avoir reçu les bulletins jusqu'à l'an passé, pendant plus de dix ans, c'est l'évolution que j'aie constatée, et ce qui me consterne au sein de tout cela, c'est l'absence totale de dialogue auprès d'autres sanghas zen, de peur qu'elles aient trop d'importance??? Gestion à mon sens égocentrique qui utilise à fort mauvais escient certains traits de maître Deshimaru qui parfois critiquait d'autres traditions bouddhistes (sauf que cette critique était circonstanciée, relative à des réflexions internes dans sa communauté, et à des doutes sur le zen lui-même de ses propres pratiquants), mais maintenait un dialogue avec beaucoup de ses traditions collègues. Ce qu'on voit fort peu aujourd'hui, ou à des buts plutôt médiatisés.
    Voit-on des choses pour promouvoir le zen en prison? Sur l'accompagnement aux mourants? Sur des aspects plus spécifiques, thérapeutiques, etc??? Des réflexions sur l'écologie, l'environnement, l'agriculture, etc????
    avatar
    lerouge
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 58
    Humeur : changeante parfois, paradoxale
    Date d'inscription : 05/08/2011

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lerouge le Mer 17 Aoû 2011 - 14:33

    Yudo, maître zen a écrit:C'est aussi pour cela qu'il me paraît qu'il serait urgent de comprendre à quel point les "dissidences" de l'AZI sont de grande importance pour la pérennité de la pratique de Zazen. Sauf, évidemment, à recréer une association tout aussi sectaire, mais dans un autre sens...

    bonjour, certes j'ai lu maints propos alarmants, ou dumoins décourageant sur l'A.Z.I. Mon topos sur les retraites des

    retraitants retraités, portait aussi (et je ne m'en suis rendu compte que dans les heures qui suivirent), une réflexion

    aussi intime qu'inqiète sur la manière dont j'assume mon intérêt pour le Dharma en tant que citoyen. Il y a certes une

    séparation, un peu mitée, entre la religion et l'état. MAIS puis-je ne pas intègrer dans ma vie sociale, mon intérèt pour

    la voie du Bouddha, ou dois-je considèrer que ce sont deux choses radicalement schizées, le zen n'étant présent en moi qu'à

    titre d'ambassade dont les membres étrangers bénéficieraient d'une immunité toute diplomatique. Le zen ne devrait rien à ma

    vie sociale, je fermerait même les yeux sur les dérives des ambassadeurs en échange de bonne relation avec leur pays

    étrange (er) dont je retirerai des bénéfices occultes, mal définis (motivations cachés épiçant de manière canaille le plat

    de mushotoku que je me flatte de manger avec le sérieux grave d'un bouddhisme occidental). Parfois, j'envie l'errance d'un

    ryokan, ou encore parfois j'ai l'impression que mon intèret pour zazen, est un suicide lent. Parfois je rêve d'un hermitage

    avec son bananier....Je ne suis pas doué pour la vie sociale, mais je ne peux oublier que le dojo où j'ai mis les pieds un

    jour, dépendait d'une association, association autorisée par la législation d'un pays auquel je dois de vivre en paix,

    soigné, nourris (alors qu'ailleurs c'est l'accablante pauvreté, la guerre civile, ces cortège d'horreur, les épidémies, la

    famine). Mais j'ai pas choisi de naître en France, ni de bénéficier d'un moment de l'Histoire qui me donne cette vie bien

    meilleure que celle de milliard d'humain. Je regarde autour de moi et je m'écris: "laissez moi continuer d'emmerder

    personne!!" j'ai rien trouvé de mieux pour l'instant.


    Quand aux maîtres invisibles dedans ou dehors, en moi ou en quelques autres, je veux bien croire en leurs existences, je

    sens leur présence. Je compte sur leur enseignement pour affronter la vie et la mort. J'espère simplement qu'il me reste

    assez de temps.

    A part çà, qu'est-ce qu'on rigole!

    PS: c'est coquet chez vous, Kaïkan!
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lausm le Mer 17 Aoû 2011 - 14:50

    Eh oui, on n'en fait pas exprès de naître dans un pays où le son du tocsin de la fin des privilèges qui sonne en fait flipper plus d'un, maîtres de surcroît ou croyant l'être, qui veulent tout mais qui détalent dès qu'il s'agit d'affronter vie et mort, alors qu'ils en parlent sans cesse pour attirer le client. Donc se faire vite une planque au chaud, retraite, sécu, tisane, quelques groupies, un peu d'audience, et là on va affronter naissance et mort et résoudre la souffrance du genre humain!!
    Eh oui, quand on pratique dans un lieu, quand on paye une cotisation, quand on apporte sa présence, même ignorante (souvent ignorante pour quelqu'un car on a toujours un quelque chose à apporter à l'autre), on s'inscrit dans un fonctionnement social, une interdépendance, et cet engagement justifie à lui seul de savoir ce que notre énergie alimente, nourrit, cautionne.
    Or, un système où les absents ont toujours tort, où ceux qui ne restent pas c'est parce qu'ils ne sont pas assez bons, est-ce vraiment un système basé sur la liberté, où la création d'un super ego qui transcende tout, surtout ceux qui sont plus nuls que lui?? Ce qui a vrai dire ne peux aboutir qu'à conflits, exclusions, intolérance, ostracisme...

    En attendant, je me fais mon propre placement pour la retraite, sécu....l'indépendance ça s'assume, sinon quand on nous laisse tomber, on n'a que les yeux pour pleurer!
    Surtout quand on est conscient que la mamelle nourricière, est vide. Ne pas en tenir compte serait une preuve d'ignorance, et en chercher une autre aussi quand on peut produire soi-même ce qui peut nous nourrir.
    Le zen, c'est la liberté, l'autonomie, pas changer de chaînes.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5757
    Age : 71
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Kaïkan le Mer 17 Aoû 2011 - 15:04

    lerouge a écrit:
    A part çà, qu'est-ce qu'on rigole!

    Lausm parait un peu hargneux mais c'est à cause de ce qu'il a enduré. Il a comme beaucoup d'autres l'impression amère de s'être fait vraiment avoir.
    Il oublie de se rendre compte qu'en définitive il est maintenant seul, peut-être, mais libre de bien des hypocrisies.

    Dans quelques temps, du moins c'est à espérer, il dira aussi comme lerouge :
    A part çà, qu'est-ce qu'on rigole!
    Laughing


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    無為 - mui -

    Nombre de messages : 1500
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: UBF et Cavimac

    Message par lausm le Mer 17 Aoû 2011 - 20:27

    Je ne pense pas être hargneux.
    Simplement je tire des conclusions à partir de ce qui s'est donné à voir sous mes yeux.
    D'autres l'ont vu, et ne veulent pas y croire, pas en parler, pas se prononcer.
    C'est une façon de laisser continuer un bordel ou l'arbitraire, la prise de pouvoir, la mise en place d'un monopole, continue, avec l'argent des pratiquants. Avec bien sûr un discours humaniste, ouvert.
    Mais quand les actes contredisent les paroles!...mais il faut pouvoir constater les actes.
    L'institutionnalisation de la spiritualité lui a rarement réussi.
    Quand certains parlent de laisser tomber son ego, alors que ce qu'ils promeuvent est un fonctionnement centré sur leur personne, et pas la pratique elle-même, on est loin du compte.
    Sawaki parlait d'expérimenter l'endommagement total...penser à sa sécu et sa retraite me paraît loin du compte, même si c'est humain.
    Ce que j'ai expérimenté a été quelque chose où le lien humain et le sort de la personne a été quelque chose dont les responsables ne voulaient pas entendre parler...ça s'appelle de l'absence de compassion, c'est tout, je ne crois pas hargneux de dire ce que fût, pour moi.
    Quand on dit que la pratique c'est abandonner les comportements et attachement ordinaires, quand on se comporte comme un fonctionnaire dont la seule préoccupation est de protéger sa place et ses petits privilèges, quitte à laisser morfler son voisin, on est bien loin de l'endommagement total dont parlait Kodo Sawaki.
    Effectivement, ça ne me fait pas rire quand je vois que ça continue, et ma question reste toujours comment vivre avec ça, et comment aider à ce que cela ne se produise pas ou plus.
    Les nazis ça ne m'aurait pas fait rire non plus. Même si ce n'était pas moi à en souffrir.
    En fait la souffrance ça ne me fait pas rire, surtout quand on peut l'éviter ou la résoudre, et qu'on ne le fait pas.
    avatar
    Sylvie
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 332
    Date d'inscription : 12/09/2010

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Sylvie le Mer 17 Aoû 2011 - 22:07

    G-Ni a écrit:penser positif rend créatif
    dans le "monde" anarchiste,
    les "absents du commandement, de l'autorité, de la domination" voir def. http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchie
    passent beaucoup de temps sur leurs forums où les membres des différentes orgas énumèrent les failles de l'orga. de l'autre.
    Au début, je croyais que la FA ("Fédération Anarchiste") n'existait pas, je croyais que c'était une blague d'ado. attardés pour faire une homonymie de "Fédération des Aveugles".
    Ensuite, j'ai aussi cru que FAR (Fédération Anarchiste Révolutionnaire) était aussi une blague, pris pour l’anagramme du "arf" qui servait de ponctuation à un pseudo surréaliste qu'est apparu sur un forum bouddhiste:
    http://www.buddhaline.net/annuairedubouddhisme/forum/viewtopic.php?t=1846
    Il y a eu aussi la blague de l'anarcho-chrétien qui faisait tâche chez les "ni Dieu, ni maitre".
    Puis la blague des disputes de ceux du drapeau noir et de ceux du drapeau rouge et noir et la blague des disputes des différents intervenants qui écrivaient des articles sur leur journal "café noir". J'ai vu aussi la blague de ces anarchistes absolument contre le vote, qui votaient sur leurs forums pour décider des bannissements, alors que les membres qui étaient les objets de ce vote étaient déjà bannis, mais le vote permettait aux membres de se défouler sur celui qui ne pouvait plus leur répondre.
    c'était un drôle de paradoxe, un KOAN ???? que des mecs "sans commandement" soient aussi assoiffés de pouvoir.
    lausm a écrit:(...)Les nazis ça ne m'aurait pas fait rire non plus. Même si ce n'était pas moi à en souffrir.
    c'est quand je les ai traitais de "nazis", gros nazes, gros fachos... (et j'en passe) et qu'ils faisaient encore plus de blagues dans le même style, que j'ai finit par me demander si c'était vraiment une blague.


    ps:
    lerouge a écrit:...
    PS: au Japon, ils ont une retraite (autre que spirituelle, j'entends) les maîtres zen, les roshi et autres huiles essentielles?
    je n'ai rien contre les "huiles essentielles".

    Contenu sponsorisé

    Re: UBF et Cavimac

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 24 Avr 2018 - 18:38