Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Partagez
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Message par Kaïkan le Mer 11 Mai 2011 - 14:46


    L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Le chant de l’illumination silencieuse




    Wanshi Shokaku


    Dans le silence,
    quand sereinement les mots sont délaissés,
    à nous se révèle l’évidence.
    Lorsque nous en prenons conscience,
    le temps se confond en éternité.
    De cette expérience prend vie notre monde.
    Cette singulière réalité est l’entendement.
    Cet enchantement est pure bénédiction,
    comme la silhouette de la lune,
    une rivière d’étoiles,
    la neige sur les pins et les nuages
    recouvrant les sommets des montagnes.
    Dans les ténèbres ils sont éblouissants.
    Dans l’obscurité ils rayonnent.
    Semblable aux sensations du héron
    volant dans l’espace infini.
    Comparable à l’eau limpide et immobile
    d’une mare en automne.
    L’éternité se résout à l’inutilité,
    plus rien ne se distingue.
    Dans cet entendement tout effort est oublié.
    Où peut résider cet enchantement ?
    Dans le processus de la compréhension,
    celle qui bouscule les habitudes,
    la voie de l’illumination silencieuse,
    l’essence de l’infiniment petit.

    Pour saisir l’imperceptible,
    une navette d’or sur un métier de jade.
    Sujet et objet agissent l’un sur l’autre,
    lumière et obscurité sont interdépendantes.
    On ne peut se fier ni à l’esprit ni à la lettre,
    pourtant ils s’influencent mutuellement.
    Buvez le remède des vues justes,
    battez le tambour des calomnies infectes.
    Quand vues justes et calomnies se confondent,
    cessation et production ne dépendent que de soi.
    L’invité surgit sur le pas de porte,
    le fruit mûrit sur la branche.
    Le silence est l’ultime enseignement,
    L’entendement est la réponse universelle.

    La réponse est dénuée d’effort,
    l’enseignement est inaudible à l’ouïe.
    Toutes les expressions de l’univers
    rayonnent et prêchent le Dharma.
    Ils se certifient mutuellement
    et répondent réciproquement à leurs questions.
    Questions, réponses et certifications
    s’accordent en parfaite harmonie.
    Lorsque l’entendement est sans sérénité
    les distinctions apparaissent.
    Des questions, réponses et certifications
    naissent le désaccord.
    Sans la sérénité, l’entendement disparaît
    et tout devient vain et accessoire.
    Quand l’illumination silencieuse est accomplie,
    la fleur de lotus fleurit,
    le rêveur s’éveille.
    Des centaines de rivières serpentent vers l’océan.
    Des milliers de sommets s’élèvent des fières montagnes.
    Comparable au cygne préférant le lait à l’eau.
    Semblable à l’abeille butinant le pollen des fleurs.
    Quand l’illumination silencieuse devient la raison ultime,
    je perpétue la tradition de ma lignée
    qui n’est rien d’autre que cette illumination silencieuse
    qui vous assaille de partout
    et vous pénètre au plus profond de vous-même.
    © Reproduit avec l'aimable autorisation du :

    Centre Zen Soto
    Temple d'Hosen Ji - Genève
    15, Quai du Cheval-Blanc - 1227 Les Acacias
    Internet : http://www.zen-geneve.ch


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    marc
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 54
    Humeur : bonjour
    Date d'inscription : 13/04/2011

    Re: L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Message par marc le Mer 11 Mai 2011 - 15:38

    Merci.


    J'ai trouvé;
    « Dès l’origine, Cela n’est ni caché ni couvert. Saisissant l’occasion d’apparaître, Cela s’épanouit parmi toutes les transformations »,

    « Partager sans compter votre être avec les centaines de brins d’herbe du marché en pleine activité ».
    « Ayant fait un demi-tour sur vous-même, et acceptant tous les aspects de votre situation présente, si vous mettez un pied sur la Voie, l’énergie spirituelle vous transportera merveilleusement. Entrez en contact avec tous les phénomènes, avec une sincérité totale, sans qu’aucun atome de poussière ne réside en dehors de vous-même. »
    « La vallée est vide, mais son écho résonne. »
    « Depuis le début, sans être limité par la vision et l’écoute, le véritable soi joue dans le Samadhi sans aucun obstacle. »
    avatar
    marc
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 83
    Age : 54
    Humeur : bonjour
    Date d'inscription : 13/04/2011

    Re: L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Message par marc le Mer 11 Mai 2011 - 15:57

    et encore;
    "Comprendre sans toucher l'objet"
    "Eclairé sans faire face à l'objet"
    Que peut-on ajouter ?
    Quel bon-homme ! (avec tout le respect dû à un et onze)
    avatar
    supa
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 9
    Age : 58
    Localisation : Verneuil sur Seine
    Emploi/loisirs : Informatique, méditation, ballade en forêt
    Humeur : bonne
    Date d'inscription : 03/08/2013

    poëme de Maître Wanshi - Le chant de l’illumination silencieuse

    Message par supa le Lun 5 Aoû 2013 - 11:54

    Le chant de l’illumination silencieuse
    Poème de maître Wanshi

    Lorsque dans le silence tout mot est oublié
    Cela apparaît devant vous avec netteté
    Lorsque vous le réalisez, le temps n’a plus de limite
    Et c’est le moment où votre milieu vient à la vie
    L'esprit merveilleux brille de pureté et de rareté
    Comme l’aspect de la lune
    Comme une rivière d’étoiles
    Comme les pins vêtus de neige
    Et les nuages enveloppant les cimes
    En rayonnant, leur halo merveilleux
    Luit dans l’obscurité
    Pareil au rêve du héron volant dans l’espace illimité
    Pareil à l’étang immobile d’un automne lumineux
    Le temps sans limite se résout à l’inutile
    Et rien n’est discernable
    Dans cette lumière, tout effort est oublié.
    Quel est le lieu de cette splendeur
    lumière et clarté chassent toute confusion?
    L’essence d’un atome pénètre l’infinitésimal
    C’est la navette d’or sur le métier de jade
    Sujet et objet s’influencent mutuellement
    Lumière et obscurité dépendent l’une de l’autre
    Lorsque leur action réciproque est harmonie
    Il n’y a plus dépendance de l’esprit et de la lettre
    Buvez les médecines des vues justes
    Frappez le tambour des calomnies vénéneuses
    Lorsque silence et lumière sont parfaits
    Vie et mort sont ma décision
    En définitive le un passe le pas de la porte
    Le fruit mûrit sur sa branche
    Seul ce silence est l’enseignement ultime
    Seule cette lumière est la réponse universelle
    La réponse sans effort, l’enseignement inaudible
    Tout dans l’univers brille et prêche le Dharma.

    (…)  Extrait de Maître Wanshi   (Chine, 12e  siècle)

    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2823
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Message par Yudo, maître zen le Lun 5 Aoû 2013 - 13:19

    Voici quelques extraits d'une préface de Dan Leighton sur ce mien ancêtre. (En effet, Wanshi Shôgaku (1091-1157) portait aussi le nom de Tiantong Zhengjue, ou Tendô Shogaku, "grand-père" de Nyôjô).
    (http://www.ancientdragon.org/dharma/articles/the_art_of_just_sitting)
    La pratique de shikantaza fut d'abord articulée dans la lignée Zen Sôtô par le maître chinois Hongzhi Zhengjue / Wanshi Shogaku, et développée par le fondateur japonais Eihei Dogen (1200-1253). Mais on a des indices antérieurs de cette expérience chez les enseignants les plus anciens de cette tradition. Les fondateurs de la lignée vont de Shitou Xiqian (700-790; Sekito Kisen), deux générations après le Sixième Patriarche, à travers trois générations jusqu'à Dongshan Liangjie (807-869; Tozan Ryokai), qu'on reconnait habituellement comme le fondateur de la lignée Caodong, ou Sôtô en Chine. (...)

    Shitou/ Sekito est surtout connu pour son Sandokai, "Harmonie de la Différence et de la Mêmeté," encore fréquemment déclamé dans le Zen Sôtô. Le Sandokai expose la dialiectique fondamentale entre la polarité de l'ultime universel et les particularités phénoménales. Cette dialectique, que Shitou tire de la pensée chinoise Huayan fondée sur le Sütra de l'Ornementation fleurie, Avatamsaka Sutra, combinée avec une imagerie taoïste, est devenue l'arrière plan philosophique du Sôtô, ainsi que l'exprime Dongshan dans son enseignement des cinq rangs (...).Mais  Shitou a écrit un autre poème, le Soanka, "Chant de la cabane d'herbe," qui offre un modèle plus pratique pour développer l'espace qui génère shikantaza. Shitou y dit, "Juste assis, tête couverte, toutes choses sont au repos. Ainsi, ce moine de la montagne ne comprend rien." Donc, juste s'asseoir n'implique d'atteindre aucune compréhension. C'est l'activité subtile de permettre à toutes choses d'être complètement au repos, telles qu'elles sont, sans se taper la tête sur le fonctionnement du monde.

    Hongzhi souligne la nécessité d'établir un équilibre entre la sérénité et l'illumination, qui renvoie à la méthode bouddhique traditionnelle de shamatha-vipashyana, ou de calme et de pénétration. (...) Hongzhi insiste sur la nécessité de la pénétration active autant que sur le calme dans le "Chant de l'Illumination silencieuse" lorsqu'il dit, "Si l'illumination néglige la sérénité, alors apparaît l'agressivité. . . . Si la sérénité néglige l'illumination,l'engourdissement mène au gaspillage du Dharma." La méditation de Hongzhi valorise donc l'équilibre entre le fait d'arrêter, ou de poser, l'esprit, et son illumination active.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Message par Kaïkan le Lun 5 Aoû 2013 - 15:29


    A propos de M° Wanshi :


    Suivre ce lien →http://zen-et-nous.1fr1.net/t641-de-la-pure-tranquillite-par-maitre-wanshi-shokaku

    Ainsi que les commentaires de Dôgen sur le zazenshin de M° Wanshi.
    http://zen-et-nous.1fr1.net/t704-zazenshin-de-dogen-traduit-par-m-taisen-deshimaru#13062

    Bonne lecture study



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    supa
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 9
    Age : 58
    Localisation : Verneuil sur Seine
    Emploi/loisirs : Informatique, méditation, ballade en forêt
    Humeur : bonne
    Date d'inscription : 03/08/2013

    Re: L'illumination silencieuse - Wanshi Shokaku

    Message par supa le Lun 5 Aoû 2013 - 15:56

    merci à vous pour ces liens que je vais lire avec attention,
    bonne journée!Smile

      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin 2017 - 4:02