Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Partagez
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Annonce Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par Fred le Ven 16 Nov 2012 - 14:14

    Shôbôgenzô Kesa kudoku de maître Dôgen
    12ème chapitre du Shôbôgenzô, le "Trésor de l'Oeil du Vrai Dharma" :


    http://zenmontpellier.voila.net/fr/SBGZ/kesa_kudoku.html

    En cliquant sur le lien ci dessus, nous pouvons lire un texte que je n'ose présenter, peut-être certains s'en chargeront-ils. Quant à moi, je me fais simplement cette joie de donner ce lien, ce n'est déjà pas si mal, même si bien sûr, cela ne vaut pas le fait de porter le kesa. Smile

    Je n'ai vu ce texte nulle part sur le forum. Si c'était cependant le cas, veuillez m'en excuser. étoile


    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2824
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par Yudo, maître zen le Ven 16 Nov 2012 - 18:20

    C'est dans ce texte qu'est spécifié le mode de mesure du kesa: la coudée. Comme la coudée de chacun dépend de sa taille, il est bien évident que c'est le meilleur moyen de s'assurer que le kesa soit à sa propre taille.

    Je souris encore en pensant à une "experte" azédiste du kesa qui soutenait mordicus à Edouard Bagrabsky que le grand kesa à 9 bandes n'était pas doublé... Alors que, si elle avait ne fut-ce que lu ce texte, elle n'aurait jamais soutenu une pareille sottise.

    C'est là aussi que j'ai pris les instructions pour faire le kesa de dessous, à cinq bandes (le prototype du rakusu), qui me permet de porter le kesa les jours de grande chaleur sans être incommodé par le poids d'inutiles (mais ô combien décoratifs) vêtements supplémentaires.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par Kaïkan le Ven 16 Nov 2012 - 18:45


    J'ai vu le vingt-cinq bandes doublé que Deshimaru a trouvé caché dans un mur d'un vieux temple. Il fallait retirer une pierre pour le trouver bien caché.
    Ce Kesa est une véritable merveille et de plus doublé... Very Happy





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    AncestraL
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 444
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par AncestraL le Lun 18 Mai 2015 - 15:36

    Ce sont des passages de ce texte que Maître Kishigami a calligraphié sur mon rakusu et sa pochette. Smile
    avatar
    AncestraL
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 444
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par AncestraL le Ven 16 Oct 2015 - 12:23

    Quand il est doublé : il est doublé après, ou pendant que les bandes sont cousues entre elles ?
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2824
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par Yudo, maître zen le Ven 16 Oct 2015 - 14:02

    Après.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par fonzie le Ven 23 Oct 2015 - 12:07

    Bonjour,

    sur le lien posté par Fred:
    http://zenmontpellier.voila.net/fr/SBGZ/kesa_kudoku.html
    (...)
    La méthode pour laver [le kasâya] et la méthode pour le recevoir et le garder ne peuvent être connues sans apprendre en pratique dans le saint des saints de la légitime transmission  face-à-face de ces méthodes.
    On dit du kasâya qu'il comprend trois robes. Ce sont la robe de cinq bandes, la robe de sept bandes, et la grande robe de neuf ou plus bandes. Les excellents pratiquants ne reçoivent que ces trois robes, et n'en gardent pas d'autres. Ces trois robes suffisent largement au corps. Lorsque nous sommes occupés  aux affaire ou aux tâches, et quand nous allons et revenons des toilettes, nous portons la robe de cinq bandes. Pour accomplir les bonnes pratiques au sein du Sangha, nous portons la robe de sept bandes. Pour enseigner aux humains et aux dieux et les rendre dévots, nous devrions porter la robe de neuf ou plus bandes. Ou bien, quand nous sommes dans un endroit privé, nous portons la robe à cinq bandes, quand nous allons au sein du sangha, nous portons la robe à sept bandes et quand nous nous rendons au palais royal ou dans les villes et villages, nous portons la grande robe. Ou encore, s'il fait beau et chaud, nous portons la robe à cinq bandes, lorsqu'il fait froid, nous mettons celle à sept en plus, et lorsque le froid est vraiment rigoureux, nous mettons la grande robe par dessus. Un jours, dans les temps anciens, le temps lors d'une nuit d'hiver fut assez froid pour fendre le bambou. A la tombée de la nuit, le Bouddha mit sa robe de cinq bandes. A l'avancée de la nuit, comme il faisait encore plus froid, il mit aussi la robe de sept bandes. Plus tard encore, comme le froid atteignait un pic, il mit aussi la grande robe. Le Bouddha pensa alors: "A l'avenir, lorsque le froid ne sera plus endurable, les bons fils devraient pouvoir se vêtir de façon adéquate avec ces trois robes".
    (...)
    c'est clair que tout ça ne s'invente pas, il y a à apprendre. Il y a même des explications pour temps rigoureux.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2824
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Annonce Re: Shôbôgenzô Kesa kudoku

    Message par Yudo, maître zen le Mer 28 Oct 2015 - 22:28

    fonzie a écrit:"Un jours, dans les temps anciens, le temps lors d'une nuit d'hiver fut assez froid pour fendre le bambou. A la tombée de la nuit, le Bouddha mit sa robe de cinq bandes.

    Dogen, en écrivant cela, ne réfléchit guère de façon "historique", c'est à dire en fonction de la façon dont le Bouddha se vêtait, mais bien comme un moine chinois s'habillait.

    En effet, cette phrase, dans le contexte vestimentaire qui était celui du Bouddha, laisserait entendre qu'il était à poil!

    A l'avancée de la nuit, comme il faisait encore plus froid, il mit aussi la robe de sept bandes. Plus tard encore, comme le froid atteignait un pic, il mit aussi la grande robe. Le Bouddha pensa alors: "A l'avenir, lorsque le froid ne sera plus endurable, les bons fils devraient pouvoir se vêtir de façon adéquate avec ces trois robes"."

      La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin 2017 - 2:10