Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu

-24%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
212 € 279 €
Voir le deal

    Prosternations

    Fenrir
    Fenrir
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 151
    Age : 32
    Localisation : Nord-est de la France.
    Emploi/loisirs : Shikantaza au milieu de quelques errances.
    Date d'inscription : 01/05/2014

    Prosternations Empty Prosternations

    Message par Fenrir le Dim 5 Avr 2020 - 11:54

    Je n'ai pas trouvé de sujet sur cet aspect de la pratique zen, donc j'en ouvre un.

    Quel est le "rôle" pour vous des prosternations en fin de zazen ? Quelle "efficacité" ? Je mets des guillemets de distanciation car est-ce que cela doit jouer un "rôle" justement, ou avoir une quelconque "efficacité" ?

    Shunryu Suzuki, dans son livre L'esprit du débutant, mentionne neuf prosternations ; il me semblait pour ma part qu'on faisait trois prosternations, pour les trois joyaux, Bouddha, Dharma, Sangha. C'est en tout ce qu'il me semble avoir pratiquer les deux seules fois de ma vie où j'ai été en zendo.
    Yudo, maître zen
    Yudo, maître zen
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 3333
    Age : 72
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Prosternations Empty Re: Prosternations

    Message par Yudo, maître zen le Dim 5 Avr 2020 - 21:48

    Ah qu'en voilà un intéressant sujet!.
    Je dirais que les prosternations font partie de ce qu'on appelle une pratique dévotionnelle. Ils sont un signe de profonde reconnaissance pour le Bouddha et les patriarches de nous avoir transmis cette méthode. Ils sont aussi une façon de dompter notre prétention et notre arrogance, qui, quelques soient nos efforts, refont si facilement surface...

    Pour ma part, lorsque j'ai reçu la transmission, j'ai fait voeu de ne pas laisser passer un seul jour sans les faire, pour ne pas oublier à quel point je suis loin d'être à la hauteur de cette "mission"...
    Fenrir
    Fenrir
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 151
    Age : 32
    Localisation : Nord-est de la France.
    Emploi/loisirs : Shikantaza au milieu de quelques errances.
    Date d'inscription : 01/05/2014

    Prosternations Empty Re: Prosternations

    Message par Fenrir le Dim 5 Avr 2020 - 23:10

    A un moment donné, assez peu motivé pour l'aspect dévotionnel justement, je considérai les prosternations comme des sortes d'étirement pour la colonne vertébrale après la relative immobilité du zazen. Et pourtant, je crois me souvenir que la première fois où j'ai fait les prosternations, seul dans ma chambre (c'était il y a une dizaine d'années je pense), en plus de me sentir un peu con (je ne savais pas trop comment m'y prendre), j'ai vraiment ressenti que je faisais un effort d'humilité. J'avais l'impression de "céder", d'accepter (même si c'était "juste pour voir") de faire quelque chose qui ne viendrait pas de moi, mais de la "tradition". Ce qui pour moi était un vrai effort, car j'étais alors plutôt moderniste et anarchiste.

    Cela pour dire qu'il me semble qu'il y a une sorte de langage corporel profondément ancré en nous (un peu, peut-être, comme une sorte d'universalité du langage au sein d'une espèce animale, où, pour tous les chats par exemple, telle position du corps ne veut pas seulement dire "je te menace", mais est une pure équivalence fonds-forme : je pense aux feulements, aux poils qui se hérissent, à la tension du félin qui se manifeste et qui n'est pas que langage mais action), et c'est ce que je-ne-sais-plus-du-tout-qui expliquait une fois en disant qu'en zazen, il est bien difficile d'être dans l'agression ; la posture est nécessairement une sorte d'ouverture-recueillement. Pour vraiment s'énerver en zazen, il faudrait déjà décroiser les jambes...

    Maintenant, même si parfois je préfèrerai sortir du zazen et aller directement vaquer à mes occupations, je trouve un certain "plaisir" dans les prosternations, que je ne vois plus du tout comme de simples étirements. Laughing Même si je crois que quelque part, cela fait aussi du bien au corps.

    Pour rebondir sur ce que dit Yudo, je considère maintenant un peu autrement l'idée de "dévotion". Sans vérifier l'étymologie, je crois pouvoir dire que cela se rapproche, dans les racines, de ce qui donne également "dévouer". "Se dévouer à". Et je crois (mais je n'en suis pas certain) que la dévotion du Bouddhisme se base profondément sur l'idée que la forme et le sens se rejoignent. Ce qui peut être difficile à comprendre pour quelqu'un de ma génération, habitué à voir des films, à jouer à des jeux-vidéos. Je crois que l'époque moderne déconnecte un peu de cette idée qu'une forme est déjà du sens, et qu'un sens est toujours une forme. J'emploie ici le mot "sens" en tant que "signifié" (ce vers quoi pointe une forme ou un mot), et forme en tant que "signifiant"(ce qui fait l'action de pointer vers). [cette terminologie vient de la linguistique de Saussure]

    A force de voir des films où l'on sait parfaitement que l'acteur joue une forme (l'expression de la peur) sans "vraiment" la ressentir, l'idée de "jeu" amène probablement à douter de l'équivalence forme-sens. Pourtant, dans une mesure moindre, il est probable que l'acteur "jouant" la peur la ressente également, la vive, d'une certaine manière, surtout s'il est un "bon" acteur.

    Zazen m'a permis de redécouvrir un peu cette évidence (à moins que je me trompe) : si on prend une posture, d'une certaine manière, qui n'est pas toujours directe et instantanée, le "sens" qui s'y rattache finit par se manifester. Si donc on considère que zazen est une pratique digne d'être menée, alors on ne peut guère mépriser les prosternations, comme j'ai pu le faire assez longtemps durant ma pratique. Car c'est la même logique qui s'y exprime : "si je prends telle attitude, ce qui s'y associe naturellement se manifestera ou du moins aura plus de chances de se manifester."

    Un bien long message donc pour redire autrement ce qu'a déjà dit Yudo.

    Mais pour que la prosternation joue aussi ce rôle, j'imagine qu'il faut un minimum la comprendre. Je me demande donc si le fait de placer les mains autour de sa tête et de les lever signifie bien (c'est l'intention que je réveille lorsque je le fais) : soulever / porter / supporter la base même du bouddhisme pour le mettre en action.

    Et pour ce qui est du nombre : trois (comme en dojos AZI de ce que j'ai pu voir) ou neuf (comme ce que "préconise" Shunryu Suzuki dans L'esprit du débutant ) ? Est-ce que cela a vraiment une importance ?

    Je crois également me souvenir d'un message où Yudo expliquait qu'il faisait à la nouvelle année ou à la naissance du Bouddha ou à la date anniversaire de son éveil (je ne sais plus) 108 prosternations. Est-ce bien cela ?
    zanshin
    zanshin
    Modératrice
    Modératrice

    Féminin Nombre de messages : 1058
    Age : 71
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Prosternations Empty Re: Prosternations

    Message par zanshin le Lun 6 Avr 2020 - 5:17

    Fenrir
    Fenrir a écrit:Mais pour que la prosternation joue aussi ce rôle, j'imagine qu'il faut un minimum la comprendre. Je me demande donc si le fait de placer les mains autour de sa tête et de les lever signifie bien (c'est l'intention que je réveille lorsque je le fais) : soulever / porter / supporter la base même du bouddhisme pour le mettre en action.
    Les mains sont placées au niveau des oreilles, puis soulevées vers le haut. C'est une tradition hindouiste très ancienne, ce mouvement des mains c'est pour toucher les pieds du Bouddha et c'est donc bien soutenir les trois joyaux : Bouddha, Dharma, Sangha. Smile


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    Yudo, maître zen
    Yudo, maître zen
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 3333
    Age : 72
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Prosternations Empty Re: Prosternations

    Message par Yudo, maître zen le Lun 6 Avr 2020 - 8:07

    En Inde (et dans les pays bouddhistes du Sud-Est asiatique, la plante des pieds est la partie la plus immonde du corps. Il serait moins malséant montrer son cul que de diriger la plante de ses pieds vers quelqu'un. Ainsi, tenter de retenir un billet de banque en Thailande en posant son pied dessus est vu comme une offense au portrait du roi qui est dessus. Eviter de montrer la plante de ses pieds est donc une politesse de base.
    Donc, se prosterner devant quelqu'un qui est assis sur un trône, et prendre ses pieds dans ses mains pour les mettre sur sa tête, est la forme la plus forte d'humilité dont on puisse rêver.
    C'est ce qu'on fait dans la prosternation devant le bouddha: on met symboliquement ses pieds sur notre tête.
    Fenrir
    Fenrir
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 151
    Age : 32
    Localisation : Nord-est de la France.
    Emploi/loisirs : Shikantaza au milieu de quelques errances.
    Date d'inscription : 01/05/2014

    Prosternations Empty Re: Prosternations

    Message par Fenrir le Lun 6 Avr 2020 - 12:20

    Merci pour ces précisions.


    Contenu sponsorisé

    Prosternations Empty Re: Prosternations

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 25 Jan 2021 - 21:39