Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Le maître Kusen de Federico

    Partagez
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 656
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Le maître Kusen de Federico

    Message par bulleOcéan le Mar 17 Jan 2017 - 16:56

    J'aime bien ce petit texte donc je vous le partage

    "Ne cherchez pas de "vrais maitres", vous ne rencontrerez que des êtres aussi fragiles et pauvres que vous et alors vous serez déçus.

    Cherchez La Voie et soyez Votre Chemin , et si vous rencontrez un maitre suivez ce qu'il suit, La Voie qui guide ses pas, qui éclaire ses ténèbres, qui approfondit sa quête, qui purifie ses erreurs et embellit ses beautés.

    N'attendez pas du maitre qu'il soit parfait à votre place et vous dédouane du travail ardu de votre quête. Oeuvrez avec lui, brillez dans sa lumière et enracinez-vous dans ses erreurs; si vous parvenez à aimer les erreurs et les fragilités de votre maitre alors vous pourrez en un plissement de paupières guérir et réconcilier toutes vos propres erreurs et fragilités.

    Si vous cherchez le maitre parfait alors vous en êtes encore au stade de vos caprices spirituels.
    Mais si vous prenez la main d'un ancien sur la Voie pour marcher en sa compagnie et, avec lui, grandir, alors cela est la relation précieuse de maitre-disciple.

    Qu'est-ce que donc le maitre si ce n'est cet hère qui marche comme vous, comme il peut. ...
    Observez le lorsqu'il prends le siège des Patriarches lorsqu'il monte à l'autel faire offrande, lorsqu'assis en chaire il dispense le Dharma, lorsqu'il vous corrige ou il vous enseigne, lorsqu'il pratique zazen, lorsqu'il chante ou il prie, lorsqu'en sesshin il vous guide par l'exemple; qu'y voyez-vous? un raku fêlé par lequel passe la lumière, une bougie de fortune qui éclaire le monde en se consumant, un sac d'os, d'erreurs et de fragilités à travers lequel le Dharma s'exprime généreux et illimité plus grand que tout.

    Un être qui doute comme vous, qui pleure aussi. Qui e réjouit et qui vit.
    Un être qui attend le bonheur du monde comme le veilleur guette l'aurore.

    Il n'est qu'un ancien sur le chemin de l'éveil, un ancien qui a accumulé encore plus d'erreurs, de recommencements, de fragilités et d'épreuves que vous.
    Quittez la pensée egotique qu'il n'est là que pour vous enseigner; comprenez aussi ce miracle de la transmission où celui qui enseigne est celui qui est enseigné.
    S'il vous plait, devenez votre propre lanterne, alors , soudain, il n'y aura plus de nuit si ce n'est la nuit sereine, aux leurs humbles et vraies, où le silence est un compagnon, la solitude un ami, l'inconnu une foi et tout bruit un messager.
    "

    Federico Dainin Jôkô Sensei
    Kusen
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Yudo, maître zen le Mar 17 Jan 2017 - 18:49

    Je partage en tous points.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5493
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Kaïkan le Dim 29 Jan 2017 - 15:03


    Parfait  OK
    Merci BulleOcéan pour ce merveilleux petit texte que nous découvrons grâce à toi.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    bulleOcéan
    petit fleuron
    petit fleuron

    Masculin Nombre de messages : 656
    Localisation : Demeurer nulle part
    Emploi/loisirs : zazen
    Humeur : Amour
    Date d'inscription : 15/12/2012

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par bulleOcéan le Lun 30 Jan 2017 - 2:25

    En passant c'est quelqu'un de la lignée Nishijma, en passant par Chodo Cross  et ensuite Pierre Taigu qui lui a donné le shiho
    Juste à titre informatif
    Wink
    avatar
    Fenrir
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 113
    Date d'inscription : 01/05/2014

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Fenrir le Mar 14 Fév 2017 - 14:50

    C'est vraiment un très beau texte.

    "(...) et tout bruit [est] un messager" --> je viens juste de poster une réflexion sur le rapport bruit / son dans un autre topic ; quelle coïncidence !

    Peut-on, à la suite de ce texte, penser qu'il est juste de considérer toutes choses comme un maître ? Avec le même respectueux et profond intérêt ? Et donc, tous les rapports que nous aurions avec un maître, peut-on les rechercher avec n'importe qui, peu importe que ce "n'importe qui" ne soit pas tout à fait éveillé ou sage ?

    En ne cherchant pas la perfection supposée d'une chose ou d'un personne, mais en cherchant à l'accueillir telle qu'elle est, et en faisant de notre capacité d'accueil la base de la pratique et la base des enseignements ?
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3292
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Fred le Mar 14 Fév 2017 - 19:46

    Fenrir a écrit:Peut-on, à la suite de ce texte, penser qu'il est juste de considérer toutes choses comme un maître ?

    Il me semble que le fait de considérer toutes choses comme un maître n’est pas une vérité, mais une intention. « Est-il juste donc de produire cette intention ? » serait la question posée il me semble. Voici ma réponse personnelle à cette question :



    Maintenant, à toi de voir si tu peux me considérer comme un maître. Embarassed
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par tangolinos le Mar 14 Fév 2017 - 20:13

    @Fenrir
    tu dis ‘’quelle coïncidence ‘’… je dirais ‘’synchronicité ‘’
    Il y a en effet de curieuses coïncidences qui se perpétuant ne laissent plus de place à la théorie du pur hasard.

    Fenrir a écrit:Peut-on, à la suite de ce texte, penser qu'il est juste de considérer toutes choses comme un maître ?
    Pour ma part, je pense que tout ce qui nous arrive est un enseignement.
    Aussi toute chose peut être considérée comme émanant d’un maître.
    Synchronicité oblige.

    Avec le même respectueux et profond intérêt ?
    Hummmm, ta question m’interpelle, puisqu’il y a des choses simplistes tout comme des choses sophistiquées qui peuvent nous être un enseignement.

    Et donc, tous les rapports que nous aurions avec un maître, peut-on les rechercher avec n'importe qui, peu importe que ce "n'importe qui" ne soit pas tout à fait éveillé ou sage ?
    Curieuse synchronisé !… Dans un autre sujet il a été évoqué l’ idée que quand le fruit est mur il tombe tout seul de l’ arbre.
    Autrement dit, ce n’ est pas vraiment l’ élève qui trouve un maître, ni un maître qui trouve un élève… Les choses se produisent à l’ insu des deux, en toute synchronicité.
    Ceci étant évidemment la situation où l’ élève et le maitre sont vraiment des élèves et des maîtres.

    En ne cherchant pas la perfection supposée d'une chose ou d'un personne, mais en cherchant à l'accueillir telle qu'elle est, et en faisant de notre capacité d'accueil la base de la pratique et la base des enseignements ?
    Oui…tout au moins c’est comme cela que je l’ entends.
    Il s’agit bien d’ ouvrir sa conscience, non pas sur le doigt du maître mais sur ce qu’il aurait voulu évoquer.

    Pour aller encore plus loin, on peut dire que ce qu’il y a à évoquer est la chose qui nous tient et non pas la chose qu’on pourrait prétendre tenir.

    @Fred
    il n' est pas interdit de penser que l' élève soit un maître pour son propre maître, et que le maître soit un élève pour son propre élève.... en effet je pense qu'il y a toujours à tout apprendre...
    ça me rappelle mon grand père qui me disait: ''ça sert à rien de mourir, puisqu'il y'a toujours quelque chose à apprendre.''
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3292
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Fred le Mar 14 Fév 2017 - 20:30

    Tango a écrit:il n' est pas interdit de penser que l' élève soit un maître pour son propre maître, et que le maître soit un élève pour son propre élève.... en effet je pense qu'il y a toujours à tout apprendre...

    En fait, nombreux sont ceux qui sont passés pour maître qui se sont évertués à essayer de passer leur pouvoir à leurs disciples. Le problème, c'est que ces disciples semblaient ne pas vouloir de ce pouvoir et que ce "ne pas vouloir" était ce qui les séparait de leur maître, comme ci finalement il y avait un moment pour ne pas vouloir le pouvoir et un autre pour le prendre.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par tangolinos le Mar 14 Fév 2017 - 20:57

    Fred a écrit:En fait, nombreux sont ceux qui sont passés pour maître qui se sont évertués à essayer de passer leur pouvoir à leurs disciples.
    Je ne comprends pas vraiment ta phrase....mais il est possible de comprendre que tu voudrais dire que certains maîtres se soient délestés de leur charge dans l' urgence ?...est-ce ça que tu voulais évoquer ?

    Le problème, c'est que ces disciples semblaient ne pas vouloir de ce pouvoir et que ce "ne pas vouloir" était ce qui les séparait de leur maître, comme ci finalement il y avait un moment pour ne pas vouloir le pouvoir et un autre pour le prendre.
    Suite à mes expériences que je peux narrer mais qui d' aucune manière peuvent devenir les expériences intimes des autres, je peux dire qu'il y a un temps pour chaque chose, et qu'il nous serait impossible de contredire le déploiement du temps et des choses... c' est UJI !... Very Happy

    Mais bon, peut être que la chose a choisi de me secouer en me révélant certaines choses... peut-être suis-je l' heureux réceptacle de ces choses là, mais je suis aussi la malheureuse victime à me démêler de toutes ces choses qui ne sont pas conformes à la démocratie en place.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3292
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Fred le Mar 14 Fév 2017 - 22:38

    Ce que je voulais dire c'est que chacun est maître pour soi même, et qu'il y-aurait bien peut-être à apprendre à assumer ce statut.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par lausm le Ven 10 Mar 2017 - 23:03

    Fred a écrit:Ce que je voulais dire c'est que chacun est maître pour soi même, et qu'il y-aurait bien peut-être à apprendre à assumer ce statut.

    C'est vraiment un point important, et malheureusement j'ai le sentiment que dans le zen, peu de gens ont envie vraiment que leurs "disciples" (pour ceux qui partagent cette illusion mutuelle) deviennent libre d'eux.
    Et je sais par différentes sources que la personne citée au début de cette file, ne pratique pas ce qu'elle écrit-enseigne.

    Et comme disait une copine du zen italien (qui s'est faite taper physiquement par sa "maîtresse"), dans le zen, on prèche bien et on pratique mal (en italien ça rime mieux).

    Faudrait vraiment faire tomber les idoles et les maîtres pour de bon.
    et pour ça, il faudrait couper à la racine sémantique du truc : arrèter simplement d'utiliser ce terme galvaudé, surchargé, mythifié, et trop souvent utilisé pour perpétuer un système de soumission domination.

    Que les vrais maîtres qui veulent réellement la liberté de leurs disciples, consentent à réellement s'incliner devant eux et à se laisser vraiment enseigner par eux.
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Yudo, maître zen le Sam 11 Mar 2017 - 8:02

    Encore une fois, je disside.

    Laisser tomber le terme de maître parce qu'il est galvaudé, surchargé, mythifié, c'est du politiquement correct. On va le remplacer par un autre terme et le même phénomène continuera à se reproduire. C'est du même ordre que d'avoir remplacé le terme "instituteur" par "professeur des écoles". Cela ne change rigoureusement rien à l'affaire.

    On a banni le terme "nègre" pour le même genre de raisons. Aux USA, on en vient même à interdire les livres de Mark Twain (qui fut toujours un abolitionniste de la discrimination raciale!) au prétexte que ce terme figure dans ses livres. Mais on a eu beau remplacer nègre par "noir", et noir par "black", le prochain coup, on remplacera "black" par je ne sais encore quoi, le résultat restera toujours le même parce qu'on n'aura pas éliminé la charge émotive et connotée qui fait équivaloir la teneur en mélamine avec l'infériorité sociale.
    avatar
    zanshin
    Modérateur
    Modérateur

    Féminin Nombre de messages : 806
    Age : 68
    Localisation : Suisse
    Emploi/loisirs : retraitée du corps médical (ordonnée nonne zen en 1984)
    Humeur : attentive
    Date d'inscription : 01/06/2013

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par zanshin le Dim 12 Mar 2017 - 5:43

    lausm a écrit:Que les vrais maîtres qui veulent réellement la liberté de leurs disciples, consentent à réellement s'incliner devant eux et à se laisser vraiment enseigner par eux.
    Le meilleur c'est quand le courant passe dans les deux sens. Parfois le maître est le disciple et inversement, mais le maître est le maître et le disciple est le disciple, s'harmonisant tous deux peu à peu, pour  finalement être sur la même longueur d'ondes.


    _________________
    «Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire...»
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Yudo, maître zen le Dim 12 Mar 2017 - 14:51

    Il n'en reste pas moins que la capacité d'un maître à s'incliner devant le disciple est une donnée qui me paraît essentielle.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1472
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par lausm le Mer 22 Mar 2017 - 2:53

    Et plutôt rarissime.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2880
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par tangolinos le Mer 22 Mar 2017 - 19:54

    J’en pense que quelle que soit l’ identification qu’on s’ accorde (maitre ou disciple) (connaisseur ou ignorant) on reste toujours en train de cheminer.
    Comme dirait mon grand père: ça sert à rien de mourir puisqu’il y a toujours quelque chose à apprendre.
    Comme dirait l’ évangile: les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers.

    Aussi, il est salutaire de s’incliner non pas devant une personnalité (maitre devant disciple, ou disciple devant maître) mais devant une évidence commune.

    Cependant, il importe de considérer la demande de l’ ‘’autre’’…peut-être a-t-il besoin de quelque chose, comme par exemple:
    1/pour l’ élève: de subsituer son père, pour entendre ce que son père génétique n’ a pas su lui dire.
    2/pour l’ enseignant: de trouver une résonance à sa raison.

    haha, je ris tant le père génétique, ou le substitut qu’on recherche, ne peuvent enseigner que l’ évidence qui est que nous soyons ignorants.

    Il s’agit alors non pas de croire qu’un maître ou un élève peut apporter quelque chose, mais de participer, avec lui, à ce que cette chose se révèle.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5493
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Le maître Kusen de Federico

    Message par Kaïkan le Mer 22 Mar 2017 - 22:17

    Yudo, maître zen a écrit:Il n'en reste pas moins que la capacité d'un maître  à s'incliner devant le disciple est une donnée qui me paraît essentielle.

    De toute façon tous les maîtres, et ceux qui s’assoient à leur place, saluent tous les pratiquants avant de s’asseoir en zazen dans le dojo.
    Autrement je ne crois pas que les disciples attendent des courbettes de la part de leur maître.
    Ils ont bien d'autres attentes...  Wink
    Je pense que Yudo fait surtout allusion à une attitude intérieure. L'enseignement transmis étant supposé  imprégné de compassion et d'une authentique humilité (issue de sa compréhension du Dharma), il devrait  donner aux maîtres cette fameuse capacité que Yudo trouve essentielle.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 3:44