Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    zen et bouddhisme

    Partagez
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    zen et bouddhisme

    Message par lausm le Ven 16 Sep 2011 - 19:22





    Combien de fois la question se pose-t-elle, à savoir si le zen est ou non bouddhiste??
    Est-il une branche du bouddhisme?
    Est-il du bouddhisme « radical », à savoir voulant aller à la racine de l'expérience de l'éveil??
    Est-il au-delà du bouddhisme?

    Je ne prétendrai aucunement répondre à cette question, car je pense que ce n'est pas tant trouver une réponse que de se poser la question et l'épuiser qui a une valeur pour notre avancée concernant ce point.
    Mais elle m'a inspiré les réflexions suivantes.

    Tout d'abord, zen, que signifie ce mot??
    Mot japonais galvaudé tant et plus pour signifier une espèce de béatitude exquise et une sérénité sans faille, il est utilisé pour signifier un état d'absorption méditative, et donc traduit souvent par « méditation ». Il vient du chinois « chan », contraction de « channa », provenant du sanskrit « dhyana » ou « jhana », qui donc signifie ces fameux états d'absorption méditative, en-stase plutôt qu'extase.
    En kanji, caractère sino-japonais qui sont une graphie ayant été chargée d'un sens littéral, il y a deux parties, l'une signifiant « autel », et l'autre « espace pour s'asseoir ».

    Donc pour exprimer la méditation, on utilise un caractère signifiant un espace délimité pour s'asseoir, associé à un autel.
    Autrement dit une assise religieuse.

    En sanskrit, dhyana (ou jhana), traduit par absorption ou recueillement, exprime donc des états de concentration mentale, classifiées en étape selon leur approfondissement, qui étaient pratiqués antérieurement au Bouddha.
    Dans le bouddhisme on en dénombre quatre.
    Au-delà de ces quatre, deux chemins sont possibles : celui menant aux états de sotapatti, sakadagamin, anagami, arahant, états progressifs vers un éveil, sans résidu de conscience qui renaisse.
    Ou celui des stades supérieurs, dits de recueillement, sphère d'espace infini, de conscience infinie, du néant, sphère sans perception ni absence de perception. Ces états sont souvent évoqués, utilisés dans certaines explications du Bouddha, et font références à ce que le Bouddha a pu apprendre avec ses deux maîtres avant son éveil. Elements qu'il a su intégrer dans son enseignement.
    Ces états de concentration visant à une quiétude et un apaisement mental, de plus en plus subtils, et présentés sous une forme graduelle typiquement indienne, ne sont pas une fin en soi.
    Apparentés à ce qu'on appelle Samatha (en tibétain Chiné), ils n'amènent pas à la libération.
    Ce n'est pas moi qui le dit, je précise. C'est le Bouddha lui-même (référence à une réponse de Bouddha à Cunda-Majjima Nikaya), je n'invente rien!

    C'est la pratique de l'attention : Vipassana, la vision analytique et pénétrante, l'observation, qui est liée à la compréhension, la sagesse Prajna, qui permet de voir la réalité telle qu'elle est.
    C'est cette pratique qui permet de se libérer de dukkha, la souffrane de l'être conditionné, et de ne plus renaître, ce qui signifie la libération totale, l'éveil de Bouddha.

    Dans la pratique, la concentration, dhyana, sert pour approfondir vipassana, l'observation.
    Le Bouddha, s'il en a parlé, a bien recommandé de ne pas s'attacher à ce qu'il appelait des « demeures sereines », correspondant à ces états de concentration et de bien-être subtils. C'est s'ils permettent d'éprouver une profonde sérénité, ils ne sont pas l'Eveil.

    Dans le dialogue avec Cunda qui est relaté dans le Majjima Nikaya, il indique pour répondre à ce dernier, que la voie de libération de la souffrance n'est pas dans les états de demeure sereine qui n'amènent pas à la libération, mais dans l'application des préceptes!
    Donc dans la cessation, par l'attention portée à sa façon d'être au monde, par la conscience directe de son interdépendance avec tout ce qui est, par le fait de reconnaître la souffrance, la causalité, de création de causes et conditions de souffrance. Autrement dit cesser de créer et agir du mauvais karma, et essayer d'en produire du positif, à partir de la reconnaissance de la réalité tellet qu'elle est, et de notre vraie nature d'être éveillé.

    Les états de concentration ne sont donc qu'un moyen, chaque étape ne devant être saisi une fois atteint, c'est à dire abandonné à ce qu'il est.
    L'exercice de la concentration est un moyen de purification des souillures, permettant une transformation positive de l'être, mais n'est pas une fin en soi. C'est l'aspect graduel, progressif, de la pratique.
    L'observation permet, elle, de voir directement en soi. Il peut y avoir l'aspect conditionné, voir les objets, les liens qui nous attachent, les conditionnements. Et voir directement sans appui : il n'y a pas d'observateur derrière ce qui est vu, il y juste l'acte de voir, directement. Voir à partir du point de vue libre de toute entrave. C'est l'aspect subit, immédiat.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5428
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: zen et bouddhisme

    Message par Kaïkan le Ven 16 Sep 2011 - 21:18


    Synchronisme




    A chaque fleur qui s’ouvre

    Aux branches du prunier

    Le printemps un peu plus s’attiédit



    Bashô (XVIIe siècle)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2806
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: zen et bouddhisme

    Message par tangolinos le Ven 16 Sep 2011 - 23:02


    Je dirais que le zen est l'expérience étoile , et que le bouddhisme en est la description study .
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: zen et bouddhisme

    Message par lausm le Ven 16 Sep 2011 - 23:40

    flower
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: zen et bouddhisme

    Message par Invité le Sam 17 Sep 2011 - 14:10

    être "-" ou pratiquer le "-isme"...
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2806
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: zen et bouddhisme

    Message par tangolinos le Sam 17 Sep 2011 - 14:37

    Admax a écrit:être "-" ou pratiquer le "-isme"...


    Tu boudes ? Very Happy
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: zen et bouddhisme

    Message par lausm le Sam 17 Sep 2011 - 15:14

    Très fin, ta blague!!
    avatar
    Mu!
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 47
    Age : 42
    Localisation : L'univers
    Emploi/loisirs : Art martiaux et paix intérieur pour tous.
    Humeur : Recherche de limite spirituelle
    Date d'inscription : 24/08/2011

    Re: zen et bouddhisme

    Message par Mu! le Lun 19 Sep 2011 - 18:43

    lausm a écrit:

    Combien de fois la question se pose-t-elle, à savoir si le zen est ou non bouddhiste??
    Est-il une branche du bouddhisme?
    Est-il du bouddhisme « radical », à savoir voulant aller à la racine de l'expérience de l'éveil??
    Est-il au-delà du bouddhisme?


    Personnellement:
    Le zen est une branche du bouddhisme.

    Bouddha après s'être retiré et médité. A réuni des disciples au pic des vautours ... (bref, vous connaissez l'histoire..). Bouddha (Siddharta Gautama) étant le premier à enseigner le vide, c'est pour moi que le zen est bien une branche du bouddhisme. La voie du dharma est aussi important que dans toutes les autres branches bouddhiste.

    L'éveil d'un point de vue zen est comme n'importe qu'elle mouvement. Se n'est pas le but qui est important mais la façon d'y arriver.

    Le zen est au-delà du bouddhisme que à un certains niveau de prise de conscience.

    C'est un avis personnelle!
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5428
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: zen et bouddhisme

    Message par Kaïkan le Lun 19 Sep 2011 - 20:10

    Mu! a écrit:
    Le zen est au-delà du bouddhisme que à un certains niveau de prise de conscience.
    C'est un avis personnel!
    C'est souvent la réalisation spirituelle du pratiquant, lié à de nombreuses années de pratique qui mène inconsciemment au-delà de toute référence à quoi que ce soit.


    flower


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: zen et bouddhisme

    Message par lausm le Lun 19 Sep 2011 - 22:41

    Et même avant des années de pratique : c'est un truc immédiat, qui n'a plus à voir avec le temps qui passe.
    Les années de pratique explosent dans le satori, elles n'existent plus. Il n'y a que l'instant, sans substance.
    avatar
    tobeornottobe
    Débutant
    Débutant

    Masculin Nombre de messages : 24
    Age : 53
    Localisation : Pas-De-Calais
    Date d'inscription : 26/09/2011

    Re: zen et bouddhisme

    Message par tobeornottobe le Mar 27 Sep 2011 - 0:05

    Le zen est peut-être qu'une branche, car il faut pratiquer à chaque instant, même en marchant, etc pas seulement assis en méditation. Et accumulé des mérites... ?

    Sinon, il faudrai resté assis en permanence mais là, la douleur, l'inconfort, il faut manger.... ce n'est plus le juste milieu?

    Namasté
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: zen et bouddhisme

    Message par lausm le Mar 27 Sep 2011 - 14:34

    On s'assied sous toutes les formes.
    le zen est au-delà de la posture assise.
    Mais elle peut exister en toute situation.
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3207
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: zen et bouddhisme

    Message par Fred le Mar 27 Sep 2011 - 15:01

    Le zen est peut-être qu'une branche, car il faut pratiquer à chaque instant, même en marchant, etc pas seulement assis en méditation.

    Lorsqu'on marche, on ne pense pas particulièrement que l'on est en train de pratiquer,

    on ne pense pas non plus particulièrement que l'on n'est pas en train de pratiquer.

    On ne pense pas à chaque seconde : "je suis en train de marcher", et pourtant on marche.

    Si on marche d'un pas rapide, automatiquement nous en viendrons à transpirer, ceci est l'un des effets de la marche rapide.

    (On peut naturellement transposer cela à zazen, et à toute activité)




      La date/heure actuelle est Ven 21 Juil 2017 - 4:38