Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Le vrai Zen

    Partagez
    avatar
    mu
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 6
    Date d'inscription : 04/11/2008

    Le vrai Zen

    Message par mu le Lun 17 Nov 2008 - 11:51

    J'ai lu un livre sur Google Books 'le visage originel" de Kasulis puis, intéressé, par ce livre, je l'ai acheté.
    J'ai conclu de ma lecture que la possibilité d'une quelconque réalisation ou éveil pour nous occidentaux était quasiment nulle.
    Pourquoi: Au Japon, l'individu, tel que nous l'entendons, n'existe pas. Le comportement d'une personne est dicté par la situation du moment....
    Le jeune homme ou la jeune femme qui se consacre au zen et entre dans un monastère perd tout repère familial, professionnel et autre, et toute identité livré seul à la médiation, il est en quelque sorte acculé au doute puis à l'éveil.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Le vrai Zen

    Message par Invité le Lun 17 Nov 2008 - 12:25

    J'ai lu ce livre, ce que vous dites: la nuance de la notion d'individu au Japon par rapport à l'occident n'occupe que le premier chapitre (le cadre culturel du zen) sur une totalité de dix chapitres. Bien que le sous-titre du livre soit "ou L'individu dans le bouddhisme zen" ce n'est pas cette nuance, d'aprés mon souvenir, qui est la thèse centrale du livre, mais simplement l'individu tel que nous le concevons. J'ai mémoire aussi que ma lecture de ce livre, bien que ce soit assez ancien, ne s'est pas conclue par le sentiment de l' impossibilité de l'eveil pour les occidentaux.

    L'éveil (bodhi en sanskrit) est une notion de tout le bouddhisme et non pas seulement du bouddhisme japonais (le zen). Je n'ai jamais entendu que cette notion vue à travers d'autres branches du bouddhisme posait problème. L'origine du zen est le chan chinois et l'origine du chan chinois est le bouddhisme indien qui est universel et s'adresse à tous les hommes de toutes les cultures.

    Et finalement l'éveil c'est juste la compréhension de l'enseignement du Bouddha. (satori/éveil veut dire comprendre, saisir)

    bien cordialement à vous,

    PS: du coup je viens de le ressortir de ma bibliothèque et je lis en quatrième de couverture:

    "Ce livre pose la question - comme toute quête philosophique ou religieuse - de la définition de la personne humaine, de notre identité, de plus il met en lumière l'inexistence de frontières intellectuelles entre les cultures."

    J'ai souligné ce qui me parait explicite Wink
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2842
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Le vrai Zen

    Message par Yudo, maître zen le Lun 17 Nov 2008 - 13:53

    mu a écrit:J'ai lu un livre sur Google Books 'le visage originel" de Kasulis puis, intéressé, par ce livre, je l'ai acheté.
    J'ai conclu de ma lecture que la possibilité d'une quelconque réalisation ou éveil pour nous occidentaux était quasiment nulle.
    Pourquoi: Au Japon, l'individu, tel que nous l'entendons, n'existe pas. Le comportement d'une personne est dicté par la situation du moment....
    Le jeune homme ou la jeune femme qui se consacre au zen et entre dans un monastère perd tout repère familial, professionnel et autre, et toute identité livré seul à la médiation, il est en quelque sorte acculé au doute puis à l'éveil.

    Les japonais aiment bien insister sur cette notion du groupe et que l'individu n'est rien sans le groupe. Cela me rappelle toujours ce passage d'Italo Calvino dans "les Cités Invisibles" où Marco Polo discute avec Kubilai Khan et lui décrit un pont, pierre par pierre. Au bout d'un moment, le Khan lui dit: "Ca fait une heure que tu me parles des pierres, mais c'est laquelle qui soutient le pont?" Marco répond: "Le pont n'est pas tenu pas une pierre en particulier, mais par l'arche qu'ensemble elles forment". -- "Alors parle-moi de l'arche, ne me parle pas des pierres!" -- "Oui, mais sans les pierres, il n'y a pas d'arche".
    C'est le grand défaut des japonais: ils ne savent pas reconnaître la valeur positive de l'individu pour le groupe. Autrement dit, ils connaissent "Un pour tous" mais ne connaissent pas le "tous pour un".
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Le vrai Zen

    Message par fonzie le Ven 15 Avr 2011 - 21:11

    Yudo, maître zen a écrit:...
    Les japonais aiment bien insister sur cette notion du groupe et que l'individu n'est rien sans le groupe. Cela me rappelle toujours ce passage d'Italo Calvino dans "les Cités Invisibles" où Marco Polo discute avec Kubilai Khan et lui décrit un pont, pierre par pierre. Au bout d'un moment, le Khan lui dit: "Ca fait une heure que tu me parles des pierres, mais c'est laquelle qui soutient le pont?" Marco répond: "Le pont n'est pas tenu pas une pierre en particulier, mais par l'arche qu'ensemble elles forment". -- "Alors parle-moi de l'arche, ne me parle pas des pierres!" -- "Oui, mais sans les pierres, il n'y a pas d'arche".
    C'est le grand défaut des japonais: ils ne savent pas reconnaître la valeur positive de l'individu pour le groupe. Autrement dit, ils connaissent "Un pour tous" mais ne connaissent pas le "tous pour un".
    ils n'ont pas lu les trois mousquetaires, c'est tout.
    dans "slumdog millionnaire" aussi, il savait pas répondre à cette dernière question, qui c'était le troisième mousquetaire, il a "téléphoné à un ami" et... bon je vais pas raconté le film silent

    ps:
    heu... j'ai parlé de ce film parce que c'est en Inde et Doubidou a dit ça:
    L'origine du zen est le chan chinois et l'origine du chan chinois est le bouddhisme indien qui est universel et s'adresse à tous les hommes de toutes les cultures.

      La date/heure actuelle est Ven 21 Juil 2017 - 4:29