Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Zazen et c'est tout

    Partagez
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3207
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Zazen et c'est tout

    Message par Fred le Mer 16 Avr 2014 - 12:34

    Bonjour,

    j'ai eu une conversation avec une personne qui a bien voulu se confier à moi dans un bar et qui venait de vivre le traumatisme d'une rupture violente avec sa compagne.

    Il se trouvait que lui aussi pratiquait la méditation.

    Lorsqu'il a essayé de me dire en quoi elle consistait, il m'a dit, qu'en méditant il essayait d'évacuer les pensées et la douleur psychologique.

    Un peu conditionné que je suis par toutes ces tentatives de décrire l'état d'esprit de la pratique de zazen, depuis toutes ces années de partage de celle-ci avec les gens que je côtoie et qui s'intéressent au sujet, j'avais envie de lui parler de mushotoku, sans but, pour lui dire qu'il n'y avait pas même à essayer d'évacuer la douleur etc...
    Pourtant, au final je me suis abstenu de le faire car, me suis-je dit, sa description de son état d'esprit vaut bien la mienne et la méditation se chargera elle-même de le transformer pour le meilleur et de lui faire abandonner ce qu'il pense devoir faire durant ses séances, exactement comme j'ai moi-même abandonné l'idée qu'il me faille être Mushotoku lorsque je pratique.

    Et puis sa pratique ne suffit-elle pas à démontrer la foi qu'il dépose en elle ?

    En effet, si certaines indications peuvent parfois aider, l'essentiel me paraît de transmettre cette foi, l'envie de pratiquer cette posture qui est spontanément salvatrice pour chacun, et ce quelque soit l'idée que nous puissions nous faire à son sujet et je me dis à présent que lorsque cette foi est transmise, alors mushotoku s'exprime naturellement au travers de la descente de la foi dans le concret de la pratique.
    avatar
    Zenoob
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1089
    Date d'inscription : 08/09/2011

    Re: Zazen et c'est tout

    Message par Zenoob le Mer 16 Avr 2014 - 14:17

    Comme dirait Kaïkan, je pense, tout peut devenir cause d'attachement, y compris les instructions données... Donc effectivement, autant s'asseoir et laisser ce qui se passe, se passer, quel que soit l'état d'esprit ou les croyances que l'on a à propos de la pratique. Au final ça ne change rien. Je suis assez interloqué par cette "foi" dont tu parles, parce que c'est quelque chose que je ressens aussi, sans du tout la comprendre. Chez moi il y a quelque chose qui fait que je m'assois, mais en fait, je ne sais vraiment pas pourquoi et c'est très bien comme ça.

    Je trouve que tu as très bien fait, et je n'aurais certainement pas pu, à ta place, m'empêcher de la ramener, à tort, ahah !
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1461
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Zazen et c'est tout

    Message par lausm le Mer 16 Avr 2014 - 14:57

    Eh eh, au bout de plusieurs années où on se ramasse en essayant de dire des trucs qui parlent au gens, et bien on écoute, et on laisse faire les choses.

    Concernant la compréhension, je lisais Houang Po, et il dit des trucs du genre : "Voici mon ultime requète : comprenez la nature de votre esprit fondamental! Au moment même de cette claire compréhension, vous ne trouverez rien de tel qu'une caractéristique appelée "compréhension", et il est impossible de trouver quelque chose qui ne soit ni compréhension ni incompréhension."...
    Dont acte!
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3207
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Zazen et c'est tout

    Message par Fred le Mer 16 Avr 2014 - 15:35

    Quand je lis cet extrait de Houang Po, je me dis que je peux comprendre par exemple que je ne comprends pas une chose qu'on m'explique et que ceci est tout de même une compréhension, comme quand zenoob parle de la foi qui nous guide à faire zazen de manière presque mystérieuse ; la transmission de cette incompréhension peut parfois être plus convaincante que dix mille mots très savants, il se peut même qu'elle puisse être à l'origine d'une "silencieuse coïncidence" dont personne ne comprendra la raison :
    Pourquoi la bougie éteinte par ce maître fût-elle à l'origine du satori de son disciple? Qui peut le savoir ?Pourquoi à ce moment précis, pourquoi dans cette pièce du temple ?
    Si cela se trouve, si je dis "le soleil brille", quelqu'un devant son écran va s'éveiller...Smile "silencieuse coïncidence"  ...Ne dit-on pas que les Voies du Seigneur sont impénétrables...?

      La date/heure actuelle est Ven 21 Juil 2017 - 4:34