Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Partagez
    avatar
    Bikkhu13
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 3
    Date d'inscription : 16/02/2011

    Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Bikkhu13 le Mer 23 Fév 2011 - 19:53

    Bonjour tout le monde,

    Je n'ai pas trop l'habitude de poster des messages, je suis plutôt actif en tant que lecteur mais j'aimerai discuter d'un sujet qui me préoccupe.
    Pour le cadre, j'ai 28ans et cela fait quelques années que je m'intéresse fortement au bouddhisme. J'ai d'abord investi le bouddhisme originel avec le Theravada car c'était lui qui me convenait le mieux (le bouddhisme du bouddha historique, sans artifices), puis n'ayant pas "choisi" définitivement une certaine tradition plutôt qu'une autre car j'y trouve mon bonheur comme cela, je me livre à des lectures d'ouvrages de différentes écoles puis à la méditation depuis peu, mais seul, je ne suis jamais vraiment allé dans un centre.

    Mon problème est que je suis avec ma compagne depuis 6 ans, et il m'est très difficile de lui en parler, elle est plutôt chrétienne mais sans être vraiment pratiquante, par contre tout ce qui touche aux mysticisme oriental, aux religions, philosophies et croyances venues de loin, ça ne l'intéresse pas du tout.
    Dès que l'on voit, qu'on lit ou qu'on parle ensemble de quelque chose qui touche de près ou de loin le bouddhisme, elle se moque, dénigre, en disant que tout ceci c'est pour les bobos en manque de spiritualité à bon marché et que ça sert à rien.
    Elle n'a pas vraiment tort de ce côté là lorsque l'on voit certains pseudo-pratiquants mais le problème c'est qu'elle ne connaît pas vraiment la réalité de ce qui se cache derrière le mot "bouddhisme".
    Du coup je suis bloqué, je n'arrive pas à discuter de ça avec elle, de lui expliquer ce que c'est vraiment, et le pire c'est que je ne sais pas pourquoi ça me bloque...
    La même histoire se passe aussi dans le cercle familial ou amical, certains ne comprennent pas ou se moquent, notamment dans les milieux chrétiens de l'ancienne génération (grands-parents...) et chez les jeunes.
    Bref, je pense que l'image du bouddhisme est bafouée, faussée et souffre de son succès trop médiatique et pas assez didactique. Je pense que beaucoup de monde mélange tout et n'importe quoi et pense en gros que le bouddhisme c'est aimer tout le monde, renier tout et c'est le Dalaï-lama (je n'ai rien contre lui mais c'est loin d'être la vérité).

    J'aimerai savoir si ceci est arrivé à quelqu'un et comment se faire comprendre et se sentir crédible face "aux attaques" de certaines personnes.

    Merci,
    Bonne soirée.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par lausm le Mer 23 Fév 2011 - 22:37

    salut!
    Tu vois, dans ma famille, je n'en ai jamais vraiment parlé.
    Je pratique le zen, pour que tu situes.
    Le bouddhisme, c'est avant tout une pratique.
    donc c'est déjà un engagement avec soi-même.
    Sinon, pour en parler, on doit se distancier.
    Quel enjeu avec la famille, les proches? Une reconnaissance, une validation?
    Si tu as envie de pratiquer, c'est toi que ça regarde avant tout.
    Le meilleur discours pour en parler, c'est de montrer que ça te change en bien.
    Faire la vaisselle, écouter quelqu'un qui va mal, etc....
    Faire cela, c'est montrer ce qu'est le bouddhisme.
    Justement, si son image est faussée, c'est qu'on investit trop sur l'image, pas assez sur ce qui est représenté à l'image.
    et le bouddhisme, n'existe que lorsqu'il est vécu dans sa vie réelle, pas comme une icône à révérer, comme un objet idéal inaccessible.
    Ma grand mère ne pouvait saquer le bouddhisme. Mon cousin essayait de la convaincre du bouddhisme tibétain.
    Or, pour elle, que pouvait il exister d'autre que le catholicisme? Inconcevable.
    Jamais je ne lui ai parlé du zen, ou essayé de la convaincre.
    On n'a pas à attendre la validation de ses proches, de tous horizons : on doit savoir soi-même ce qu'on veut faire, pratiquer ou pas. De soi-même à soi-même.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5445
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Kaïkan le Mer 23 Fév 2011 - 22:45

    Bonjour Bikkhu13,

    Le problème que tu soulèves est aussi connu par tous ceux qui essaient de comprendre ou d’étudier une voie qui ne soit pas celle de la majorité ou d’une importante partie de la population des pays européens.

    Pour le Bouddhisme, il est relativement facile, en tout cas en ce qui concerne le zen, de présenter sa pratique comme un engagement plutôt philosophique, et non pas comme une conversion religieuse.

    Au japon, de nombreux moines zen, vont régulièrement dans les temples Shinto pour leur foi familiale, et personne n’y voit quoique ce soit de contradictoire ou de blasphématoire.

    Dans nos pays occidentaux, également en France, le sujet religieux est souvent délicat…
    Par contre toutes les philosophies sont plutôt bien acceptées.

    Se montrer souple, comprendre que certains tiennent à leur dogmatisme par peur de l’inconnu,
    mais imposer sa liberté d’opinion, peut être considéré (si on le veut bien), comme pratiquer la vision (l’opinion) juste, c’est-à-dire le premier des huit sentiers de l’enseignement bouddhiste traditionnel.

    Bonne pratique...


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Invité le Jeu 24 Fév 2011 - 1:05

    Salut Bikkhu13,

    pour moi c'est tout l'opposé. Mon père est aujourd'hui maître zen et ma mère est depuis longtemps enseignante, voir maître (car elle a des disciples placés* de tai-chi, genre taoiste...; baston permanente avec papa sur le mouvement et l'immobilité)... et perso je suis moine zen "new generation" (comme si papa avait gagné ah ah ah). Moi, mon truc avant, c'était plutôt Rastafari et dreadlocks (être cool et ... f**** des p******). Cela ne m'a pas empêché, une fois livré à la solitude, d'étudier sérieusement la question et d'avoir la même aspiration vers le bouddhisme que toi et, par exemple, je suis heureux d'être aujourd'hui végétarien (certains pensent que c'est con, mais pour moi c'est déterminant).

    Certains disent qu'il est impossible de "devenir Bouddha" en vivant une vie de famille, d'autre disent qu'il est impossible de "devenir Bouddha" en vivant une vie égoïste. Les dojos à consonance altruistes (Kosen, Nichijima, descendant du rempo Niwa, Deshimaru ou non...) offrent des cours d'initiation à la méditation gratuite, et cela sans prosélytisme. Tu vas de temps à autre à ce dojo (une fois par semaine ou par mois, ...) pour apprendre la forme exacte de zazen (même les tibétains envoient leurs novices pour apprendre la forme) et une fois tu y amènes ta copine (et/ou tes potes), comme si tu l'emmenais à un musée d'histoire naturelle, bien sûr tu restes pas trop longtemps après le zazen pour pas la/les dégoûter parce que les fossiles ça va un moment (excusez-moi mais je sais de quoi je parle). L'essentiel étant d'actualiser la spiritualité à ton/votre quotidien, d'être capable d'en discuter ensemble par la suite sans acouphène, etc.... et surtout de savoir méditer (impératif du 21ème siècle). Si tu préfères la rando, alors tu viens jusqu'au temple du caroux un week-end (dans le 34) et ça sera encore plus cool (ça va te faire quand même 5 heures de bagnole mais tu peux dormir gratos au nom de ta motivation)

    Ca me fait plaisir que tu prennes la parole et j'espère que tu trouveras un peu d'aide pratique aussi par chez toi (attention à l'AZI quand même, la hiérachie de l'autorité étant mal définie). Je ne connais qu'un moine aguerri vers Aix-en-Provence (à Jouques) mais sois sûr qu'il est supercool et qu'il t'aidera volontiers à découvrir le zazen authentique, et plus si affinités.... Dis-moi si t'as un moment pour l'(les)excursion, et je l'aviserai...

    Bikkhu13, c'est un superpseudo... sais-tu ce qu'est un Bikkhu?


    *:chez des grands maîtres: Chu, Yang, ...
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2833
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par tangolinos le Jeu 24 Fév 2011 - 11:43

    Bonjour G-Ni
    Tu vois si je ne te connais pas, ça va venir, ce qui veut dire que si je réponds un peu plus tard à ta question de savoir si je te connais, il arrivera peut-être un jour où je pourrais répondre par l' affirmative. Mais ce n'est pas pour cela que je serais dans le vrai, puisqu'il n'y a pas vraiment un seuil à être certain de connaître. La vraie connaissance est de savoir qu'on ne sait rien.
    G-Ni a écrit:Je ne connais qu'un moine aguerri vers Aix-en-Provence (à Jouques) mais sois sûr qu'il est supercool et qu'il t'aidera volontiers à découvrir le zazen authentique, et plus si affinités....
    ça m'intéresserait de faire connaissance avec ce moine...en effet à quelque km de Jouques, j'ai construit une petite maison enterrée expérimentale, perdue dans la forêt... Je n'habite plus dans la région, mais je possède toujours cette maison, et, je ne serais pas contre le fait de la rendre disponible à certains, si c'était dans le sens de la voie.
    avatar
    Bikkhu13
    Débutant
    Débutant

    Nombre de messages : 3
    Date d'inscription : 16/02/2011

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Bikkhu13 le Jeu 24 Fév 2011 - 12:04

    Bonjour à tous et merci pour vos réponses,

    je dois dire que je me sens un peu plus "rassuré".
    Il est vrai que le problème vient du fait de se sentir seul dans sa pratique et sa recherche, en dehors du fait que l'image que possède le bouddhisme en France (et à fortiori à Marseille!) n'en n'est pas moins très largement erronée dans certains milieux sociaux (jeune marseillais, foot, bière, voiture, boîte etc...mais je ne critique personne).
    J'ai 28 ans donc jeune et j'ai poussé qu'une seule fois la porte d'un centre (le centre tibétain de Marseille qui a plutôt bonne réputation et qui n'enseigne pas seulement que le bouddhisme tibétain) mais je dois dire que je ne me suis pas senti très à l'aise bien que tout le monde était très abordable et sympa, peut-être à cause de l'âge je ne sais pas...
    L'important il est vrai est de considérer le bouddhisme comme une pratique, une philosophie, un choix de vie plutôt qu'une voie religieuse. Mais, il est difficile, en tout cas pour moi, de faire ce chemin seul, tout au moins quand on est débutant.

    J'aimerai vraiment rencontrer un "vrai" maitre Zen ou pas d'ailleurs, l'important c'est qu'il soit intègre, afin qu'il puisse m'aider sur ma pratique, me guider simplement, sans tralala ni artifices, simplement une relation de maître à disciple.

    attention à l'AZI quand même, la hiérachie de l'autorité étant mal définie
    Merci, oui il paraît, d'ailleurs le seul dojo zen sur ma région http://dojozenmarseille.free.fr/ est affilié à l'AZI...
    Bikkhu13, c'est un superpseudo... sais-tu ce qu'est un Bikkhu?
    Oui j'ai pris ce pseudo exprès, ca me paraissait pas mal, c'est un mot pâli qui désigne le moine mendiant.

    Merci encore.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3252
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Fred le Jeu 24 Fév 2011 - 13:06

    Les étrangers du train
    (traduction de l'anglais par Lydie Echernier)

    Cette histoire vraie a été vécue et relatée par un moine de Gyudmed Datsang et peintre de thangka, Yeshe Dorje, et éditée par Julia Hengst.

    "Récemment, je pris le RER de Union Station à West Covina, à Los Angeles. Le trajet dure quarante minutes. Parce que c'était l'heure de pointe, le train était plein et il restait seulement deux sièges. Par chance, j'obtins l'un d'eux. Je m'assis côté couloir, et le siège adjacent côté fenêtre était vide.

    Quelques secondes plus tard, un homme corpulent monta et scruta le wagon à la recherche d'une place. Il aperçut le siège vide à côté de moi et, en disant : "Excusez-moi", il passa devant moi et s'assit. Il tenait à la main un petit sac en papier brun portant l'inscription "sandwich". Après s'être assis, il se tourna vers moi et m'observa de la tête aux pieds.

    "D'où venez-vous ?, me demanda-t-il.
    - Je suis Tibétain, dis-je.
    - Est-ce la tenue tibétaine normale ?
    - Non, c'est mon uniforme, répondis-je.
    - Etes vous religieux [ndlt: en anglais, l'expression "religious person"
    veut à la fois dire "religieux" et "croyant"]?" demanda-t-il.
    - Je ne sais pas exactement ce que vous entendez par "religieux", donc je
    ne peux pas dire si je le suis ou non, mais je suis un moine, dis-je. Et vous?"

    Il ouvrit le petit sac en papier et en sortit une bouteille d'alcool à
    moitié vide.
    "C'est ça ma religion," dit-il.

    Je me sentis mal à l'aise, mais je pris une minute pour réfléchir et me remémorer qui j'étais à ce moment précis, où je me trouvais, et quelle était la meilleure façon d'agir.

    Il but une gorgée et ferma les yeux quelques secondes. Il regarda mon visage, encore et encore, et ses yeux trahissaient que quelque chose l'intriguait.
    - Etes-vous marié?" demanda-t-il.
    - Non, dis-je.
    - Avez-vous déjà eu une femme?" demanda-t-il.
    - Jamais, répondis-je.
    - Avez-vous une petite amie?"
    - Non, dis-je.
    - Quel âge avez-vous?" dit-il.
    - J'ai 45 ans."

    Il me dévisagea et remua. Il fit aller et venir sa bouteille d'alcool de
    sa main droite à sa main gauche, me signifiant que l'idée lui semblait
    bizarre. Je savais que mes réponses nous avaient mis tous deux dans une
    position inconfortable, aussi essayais-je de me relaxer et de considérer
    cet homme comme mon meilleur ami.

    "C'était juste pour rire ; j'ai une très belle femme, dis-je.
    - Vous savez quoi? Je savais que vous rigoliez!, dit-il. Dites m'en plus
    à propos de votre femme.
    - Son nom est Voeux du Vinaya, dis-je.
    - Quand vous êtes-vous marié ? demanda-t-il.
    - Quand j'avais neuf ans, dis-je.
    Il hurla pratiquement:
    - Je vous ai demandé quand vous vous êtes mariés!
    - Oui, Je me suis marié à l'âge de neuf ans.
    - Vous rigolez. Dites-moi la vérité, m'intima-t-il.
    - Je vous dis la vérité. Il y a un certain nombre de choses qui ont lieu
    dans mon pays que vous ne croiriez pas. Par exemple, certains hommes ont
    neuf femmes, d'autres ont cinq femmes", lui dis-je.

    Son visage s'éclaira visiblement, comme si mes mots répondaient
    parfaitement à ses attentes.
    "Combien de femmes avez-vous?, demanda-t-il.
    - J'ai juste trois femmes, dis-je.
    - Cool! J'ai deux femmes - pas autant que vous, mais j'ai de la chance
    parce qu'il n'y a aucun risque qu'elles se rencontrent jamais.
    - Où vivent-elles? demandais-je.
    - L'une vit à Korea Town [ndlt: district de Los Angeles], l'autre à Azusa
    City [ndlt: ville du comté de Los Angeles]", dit-il.

    Je lui dis:
    "Je suis vraiment chanceux car mes trois femmes sont amies - elles ne peuvent pas vivre les unes sans les autres.
    - Wouah! Dites-moi comment elles parviennent à vivre en paix ensemble!,
    dit-il.
    - Ma femme la plus âgée, Voeux du Vinaya, est très paisible et ne cause
    jamais de problème; elle ne ferait pas de mal à une mouche. Elle est
    généralement calme et tranquille. Elle aime aider les autres et ne leur
    fait jamais de mal. Les deux autres la respectent comme leur grande
    soeur. Ma seconde femme s'appelle Voeux de Bodhisattva. Elle est très
    occupée à prendre soin de toute la famille et même de nos voisins. Elle
    est très volontaire.
    Ma plus jeune femme est Voeux Tantriques. Elle est très belle et sexy,
    mais aussi un peu fofolle. Voeux de bodhisattva prend soin d'elle comme si
    elle était son enfant. Si je n'avais pas Voeux de Bodhisattva pour
    femme, j'aurais divorcé de Voeux Tantriques il y a plusieurs années
    déjà. Je ne peux pas m'occuper d'elle, et ma première femme non plus.
    Seule Voeux de Bodhisattva peut s'en charger. Je suis fier de ma
    famille, dis-je.
    - Et si je vous présentais à tous mes deux femmes?" demanda-t-il.
    - Je ne pense pas.", dis-je.
    Puis nous entendîmes une annonce disant que nous arrivions à la station
    de West Covina.
    "A bientôt mon ami," dis-je.
    "Passe une bonne journée, mon ami," répondit-il."

    Mandala Magazine, décembre 2007-janvier 2008
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2833
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par tangolinos le Jeu 24 Fév 2011 - 13:19

    Bikkhu13 a écrit: Mais, il est difficile, en tout cas pour moi, de faire ce chemin seul, tout au moins quand on est débutant.
    J'aimerai vraiment rencontrer un "vrai" maitre Zen ou pas d'ailleurs, l'important c'est qu'il soit intègre, afin qu'il puisse m'aider sur ma pratique, me guider simplement, sans tralala ni artifices, simplement une relation de maître à disciple.
    Le chemin se fait tout seul, à l'intérieur de soi, inconsciemment. Mais une fois qu'il est devenu conscient il s'en va de l'accompagner, sans se laisser aller à une certaine précipitation.

    Ainsi je comprends ta crainte de t' orienter vers des impasses... mais saches que le seul guide qui soit fiable est celui qui se trouve au fond de toi... Le cheminement à suivre est de parvenir à l' écouter, c'est lui qu' il s'agit de distinguer et de laisser se révéler...

    Je peux comprendre que tu sois en quête d'un maître extérieur, qui puisse participer et permettre la révélation de ton maître intérieur, mais n'oublies pas que c'est ton maître intérieur qu'il faut trouver.
    Si tu tombes sur un maître qui t' illusionnerait, et que tu te laisses illusionner, peut-être s'agira-t-il alors d'une épreuve que ton maître intérieur aura voulu que tu affrontes.
    Aussi, c'est à toi de faire le tri. Le tri, de tout ce que tu entendrais dire. Le tri, de ce qui résonne en toi, et de ce qui ne résonne pas.
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1465
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par lausm le Jeu 24 Fév 2011 - 13:50

    Re, bhikku 13

    Il y a un autre dojo zen qui n'est pas affilié à l'AZI, à Marseille, c'est de la lignée de Kosho Uchiyama, je crois.
    Mais à la fin, quelle que soit l'étiquette, il faut surtout se fier à ce qu'on sent. Pour certains une forme de bouddhisme va mieux qu'une autre, etc......Certains enseignants AZI sont très bien ,car ils ne sont pas obsédés par le pouvoir, mais en général c'est les plus discrets. Sûrement valable pour d'autres lignées et écoles.
    Faut aller tater du terrain, à 28 ans t'es grand!
    J'ai fait ça à 24 ans, et c'est ce qui m'a permis de devenir un grand garçon autonome.
    En allant voir, confrontant les lieux pratiques et enseignants, tu sauras ce que tu as envie de creuser.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2833
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par tangolinos le Jeu 24 Fév 2011 - 20:02

    Fred a écrit:Les étrangers du train
    ça me rappelle bien, l'ambiance des contacts qu'on peut avoir aux USA...
    En un quart de seconde on devient les meilleurs amis de tous les temps, et, en un quart de seconde on se sépare sans même demander un N° de tel...

    Fred, pourquoi nous as-tu mis cette histoire ?

    Il est certain que le gros américain soit sincère, mais en ce qui concerne le tibétain c'est moins sur.
    Que vit-il vraiment ?
    Ce qu'il a annoncé au tout début, ou après ?...
    rien dans la narration ne le dit. Il me semble même probable qu'il se joue de l'américain, comme de nous, pauvres rêveurs... Laughing
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3252
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Fred le Jeu 24 Fév 2011 - 20:47

    Il m'a semblé que cette histoire pouvait exprimer par sa symbolique le fait qu'une pratique n'avait pas nécessairement besoin d'être ne serait-ce que nommée, mais que notre attitude pouvait bien cependant en refléter une certaine essence.
    Ici le moine ne s'est pas accroché à sa propre identité de moine Bouddhiste, il ne s'est accroché à aucune forme, il aura plutôt préféré selon son intention d'entrer en amitié, exprimer sa pratique en en reformulant les aspects selon la nécessité jugée par lui comme faisant partie de la situation particulière dans laquelle il se trouvait.
    Tout cela pour dire, que le Bouddhisme est au delà de toute forme. Les conflits au nom de celui-ci nous révèleraient une forme d'attachement personnel à une idée particulière de ce qui deviendrait de ce fait objet méritant d'être défendu d'une manière ou d'une autre. Cela dévoilerait peut-être une certaine incompréhension du message originel.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par fonzie le Jeu 24 Fév 2011 - 22:07

    Bonsoir Fred,

    Fred a écrit:Il m'a semblé que cette histoire pouvait exprimer par sa symbolique le fait qu'une pratique n'avait pas nécessairement besoin d'être ne serait-ce que nommée, mais que notre attitude pouvait bien cependant en refléter une certaine essence.
    Ici le moine ne s'est pas accroché à sa propre identité de moine Bouddhiste, il ne s'est accroché à aucune forme, il aura plutôt préféré selon son intention d'entrer en amitié, exprimer sa pratique en en reformulant les aspects selon la nécessité jugée par lui comme faisant partie de la situation particulière dans laquelle il se trouvait.
    Tout cela pour dire, que le Bouddhisme est au delà de toute forme. Les conflits au nom de celui-ci nous révèleraient une forme d'attachement personnel à une idée particulière de ce qui deviendrait de ce fait objet méritant d'être défendu d'une manière ou d'une autre. Cela dévoilerait peut-être une certaine incompréhension du message originel.
    Est-ce que tu veux dire que dans le contexte de la situation, le moine ne s'est pas attaché à la forme de la "parole juste" (ne pas mentir et tout ça), mais qu'il a pratiqué la parole juste en esprit en faisant ce que tu appelles "entrer en amitié" ?

    J'aime bien comme tu dis, le hasard aurait mis une forme d'être à côté du moine, qui a "reformulé selon la "nécessité"...

    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2833
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par tangolinos le Jeu 24 Fév 2011 - 22:21

    Fred a écrit:Il m'a semblé que cette histoire pouvait exprimer par sa symbolique le fait qu'une pratique n'avait pas nécessairement besoin d'être ne serait-ce que nommée, mais que notre attitude pouvait bien cependant en refléter une certaine essence.
    Ici le moine ne s'est pas accroché à sa propre identité de moine Bouddhiste, il ne s'est accroché à aucune forme, il aura plutôt préféré selon son intention d'entrer en amitié, exprimer sa pratique en en reformulant les aspects selon la nécessité jugée par lui comme faisant partie de la situation particulière dans laquelle il se trouvait.
    Tout cela pour dire, que le Bouddhisme est au delà de toute forme. Les conflits au nom de celui-ci nous révèleraient une forme d'attachement personnel à une idée particulière de ce qui deviendrait de ce fait objet méritant d'être défendu d'une manière ou d'une autre. Cela dévoilerait peut-être une certaine incompréhension du message originel.
    Oui, Fred, tu énonces très sensuellement ta version, mais peut-être te laisserais-tu influencer par le statut du narrateur, du moine bouddhiste.
    Peut-être y a-t-il incompréhension de ma part, mais quand je décèle une modification de rôle qui s'adapterait aux situations, j'aurais effectivement des antennes qui se dresseraient.
    Comment un moine bouddhiste accepterait de pratiquer le mensonge, pour simplement se satisfaire d'une relation amicale qui serait illusoire ?
    Oui, il aura incité l'américain à s'interroger sur ses deux relations, mais il ne l' a su qu' après avoir falsifié la réalité.
    Il me semble que l' habileté pour s'en faire un ami, sans user du mensonge, aurait-été de s'identifier à l'américain en le questionnant. Le moine aurait pu alors trouver d'autres prétextes pour faire passer un message.
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3252
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Fred le Jeu 24 Fév 2011 - 22:54

    Je comprends ton point de vue Tangolinos...
    Bonne nuit
    avatar
    Sylvie
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 332
    Date d'inscription : 12/09/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Sylvie le Ven 25 Fév 2011 - 16:07

    tangolinos a écrit:... quand je décèle une modification de rôle qui s'adapterait aux situations, j'aurais effectivement des antennes qui se dresseraient...
    même point de vue, comme l'escargot qui sent que la salade n'est pas digeste Wink
    avatar
    Fred
    Animateur
    Animateur

    Nombre de messages : 3252
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Fred le Ven 25 Fév 2011 - 17:26



    sunny
    "L'unité est une généralisation du chiffre 1"
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9


    Dernière édition par Fred le Sam 26 Fév 2011 - 2:34, édité 1 fois
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5445
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Kaïkan le Ven 25 Fév 2011 - 17:42

    -Capella- Banhèras de Luishon
    C'était la version occitane


    En français:
    -Chapelle- Bagnères-de-Luchon.



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2833
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par tangolinos le Ven 25 Fév 2011 - 20:26

    Fred a écrit:
    sunny
    L'unité est une généralisation du chiffre 1

    La vérité est une et permanente, ses manifestations sont multiples et impermanentes...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5445
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par Kaïkan le Ven 25 Fév 2011 - 20:33

    tangolinos a écrit:
    Fred a écrit:
    sunny
    L'unité est une généralisation du chiffre 1

    La vérité est une et permanente, ses manifestations sont multiples et impermanentes...

    Ses manifestations étant multiples et impermanentes,
    La Vérité est insaisissable :
    fukatoku.

    Very Happy


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2833
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par tangolinos le Ven 25 Fév 2011 - 20:51

    kaïkan a écrit:
    tangolinos a écrit:
    Fred a écrit:
    sunny
    L'unité est une généralisation du chiffre 1

    La vérité est une et permanente, ses manifestations sont multiples et impermanentes...

    Ses manifestations étant multiples et impermanentes,
    La Vérité est insaisissable :
    fukatoku.

    Very Happy
    en haïku albino


    La vérité est
    anguille pour la raison
    flirt pour l'intuition
    avatar
    m'enfin je suis qui?
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 176
    Date d'inscription : 16/11/2010

    Re: Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

    Message par m'enfin je suis qui? le Ven 25 Fév 2011 - 21:38

    tangolinos a écrit:
    kaïkan a écrit:
    tangolinos a écrit:
    Fred a écrit:
    sunny
    L'unité est une généralisation du chiffre 1

    La vérité est une et permanente, ses manifestations sont multiples et impermanentes...

    Ses manifestations étant multiples et impermanentes,
    La Vérité est insaisissable :
    fukatoku.

    Very Happy
    en haïku albino


    La vérité est
    anguille pour la raison
    flirt pour l'intuition
    c'est "un problème grave de bienséance". Rolling Eyes Wink

      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû 2017 - 12:19