Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Partagez
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2949
    Age : 69
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Message par Yudo, maître zen le Mar 6 Juil 2010 - 18:41

    Bouddha a écrit:

    Oui mais cette validation n'est pas nécessaire pour l'éveillé lui-même, car l'éveil consiste justement en un état de pleine réalisation, dans la fin du doute, du questionnement, de la nécessité d'une quelconque validation donc, par excellence.

    La plupart des éveillés ont eu ce doute parce que à bien des pratiquants il arrive des expériences "extraordinaires" qu'ils ont tendance à prendre pour l'Eveil. Celui qui a "compris" (sens exact du verbe "satoru") aura conscience d'avoir compris, mais de par là même, sauf exception, saura se méfier de la personne au monde dont nous devons TOUS nous méfier le plus, c'est à dire lui-même.

    Le nombre d'exemple dans les kôans où un disciple croit avoir compris et consulte un autre maître qui lui fait comprendre en reprenant mot pour mot la phrase de l'autre maître que le disciple croyait avoir comprise, ce nombre est remarquable, et certainement pas un hasard.

    Je ne crois pas que de correspondre comme si Khât avait prétendu avoir atteint à l'Eveil (ce qu'il n'a jamais affirmé dans tout ce fil) montre simplement que tu n'as pas lu attentivement ce qu'il avait écrit.
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Message par fonzie le Mar 6 Juil 2010 - 23:19

    Celui qui a "compris" (sens exact du verbe "satoru") aura conscience d'avoir compris, mais de par là même, sauf exception, saura se méfier de la personne au monde dont nous devons TOUS nous méfier le plus, c'est à dire lui-même.
    des fois, je me demande si Yudo aurait pas un petit côté "pince-sans-rire".

    Bon ! t'as compris Bouddha ! sois attentif ! Very Happy
    non, mais c'est vrai ça ! si même Bouddha fait pas attention aux autres, qui va faire attention ? si on peut même plus faire confiance en Bouddha ! Shocked
    avatar
    Huanshen
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 478
    Localisation : Suisse
    Date d'inscription : 15/05/2009

    Re: Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Message par Huanshen le Mer 7 Juil 2010 - 9:21

    Les expériences extraordinaires ne sont jamais le satori. Le satori véritable est un retour à l'ordinaire. Les montagnes redeviennent des montagnes et les rivières redeviennent des rivières. Cela me semble très bien illustré dans le livre 'Hardcore Zen' de Brad Warner, lorsque Nishijima lui dit: "eating a tangerine is true enlightenment!"

    Dans le mahayana, l'éveil ou satori n'est que la réalisation du dharmakaya. Ce n'est que le commencement de la voie des bodhisattvas conduisant à l'état de bouddha après l'accomplissement du dharmakaya, mais aussi du sambhogakaya et du nirmankaya. La "pleine réalisation" implique donc la totale transmutation de la conscience réservoire (8ème conscience, alayavijnana) dans ses quatre fonctions (les quatre prajna), soit la sagesse du mirroir universel, la sagesse d'égalité, la sagesse du discernement et la sagesse accomplissante.

    Dans la tradition Soto japonaise, ces étapes font l'objet du chapitre 'Butsu-kojo-no-ji' du Shobogenzo 'secret' de Dogen (Shobozengo, trad. Nishijima & Cross, vol. IV, annexe II).

    Dans l'école Rinzaï japonaise, ce thème est abordé dans un essai de Hajuin "les Quatres Prajna" (notamment traduit dans 'Kensho: the Heart of Zen', Th. Cleary).
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Message par fonzie le Mer 7 Juil 2010 - 9:37

    Bonjour,

    Oui, la voie de la mandarine !
    Au repas de midi, il y avait deux ou trois heures que je ruminais le courriel de Nishijima et me sentais comme condamné à me traîner pour tout le reste de ma triste et sotte petite vie.
    Mais j’avais un truc qui scintillait au coin de mon esprit. Je savais que ma vie n’était pas vraiment si mauvaise. Qu’elle était superbe. Qu’elle était quelque chose de précieux, de fragile et de très grande valeur. (...) Toi seul peux vivre ta vie.
    Ma femme m’avait donné un mikan, une mandarine japonaise, pour le repas, ce jour-là —et je me suis assis à mon bureau et j’ai commencé à la peler. En observant la peau se détacher du fruit, j’ai été frappé par sa beauté. Ce n’était qu’une mandarine, parfaite à sa façon.
    http://zen-et-nous.1fr1.net/les-pratiques-f6/cela-vous-est-il-deja-arrive-t76.htm
    http://www.dailymotion.com/video/x3tef2_taisen-deshimaru_travel#from=embed

    http://www.youtube.com/watch?v=KfrNcX8VpXk

    ps:
    En parlant de Thomas Clearly, j'ai remarqué que sa traduction de:
    " Le Secret de la Fleur d'Or " de Thomas Cleary, traduit de l'anglais par Katia Holmes, Pocket, 1995.
    (Titre original "The secret of the Golden Flower" by Thomas Cleary, Harper Collins Publisher Inc., 1991. Traduction commentée du Classique chinois, de Tung-Pin Lü : "Le Livre de Vie".
    )
    n'a pas été réédité et est introuvable.
    avatar
    gigi
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 448
    Localisation : Quebec
    Humeur : metta
    Date d'inscription : 26/06/2010

    Re: Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Message par gigi le Jeu 8 Juil 2010 - 9:36

    Merci bien pour cette réponse Sylvie,
    Qu'il est inestimable le mérite obtenu par la
    pratique pas-à-pas des Cinq Rangs de l'Apparent et du Réel! Par cette
    pratique, on n'atteint pas seulement les Quatre Sagesses, mais on prouve
    personnellement que les Trois Corps sont également totalement inclus
    dans le nôtre propre. N'avez-vous pas lu dans le Daijo shogongyo ron:
    "Lorsque les huit consciences sont renversées, les Quatre Sagesses sont
    produites; lorsque les Quatre Sagesses sont liées ensemble, on
    perfectionne les Trois Corps"? » (Keiso dokuzui, Hakuin Zenji).

    gigi dit:
    Je trouve très sensée l'affirmation pour les trois corps qui se trouves totalement inclus dans le nôtre, c'est logique, tout est inclus dans notre corps, il ne fait que se transformer au gré des fréquences vibratoires, plus il se purifie par la méditation, plus ses fréquences deviennent subtiles, ainsi que le corps et les dimensions dans lesquelles il se véhicule
    avec metta
    gigi

    Contenu sponsorisé

    Re: Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 13 Déc 2017 - 19:49